22/05/2022

Paix et territoires

Préparer la paix pour obtenir la paix plutôt que préparer la guerre pour obtenir...la guerre.

Si vis pacem, para bellum Si tu veux la paix prépare la guerre. Ce vieil adage, qui remonte à l'époque romaine, n'est jamais trop sûr quand la guerre est préparée par des régimes dictatoriaux et non par des démocraties qui, théoriquement, ne devraient recourir à l'usage de la force qu'en cas de légitime défense.

Vladimir Poutine nous le prouve encore une fois, et d'autres l'ont fait avant lui. Quand l'armée d'un empire est dirigée par un dictateur qui a acquis les pleins pouvoirs, le mauvais usage de la force est plus souvent utilisée à mauvais escient qu'à bon escient. Rares sont les bons rois qui ont combattu pour une noble cause. Les causes sont pratiquement toujours illégitimes et basées sur des désirs de possession, de pouvoir, de domination, de vols et de viols collectifs, de tueries de masse abominables, voir d'extermination totale d'un autre peuple à la culture différente ou, comme en Ukraine, considéré comme "déviant" des canons idéologiques et culturels totalitaires issus de l'ancienne URSS ou de l'époque des tsars.

Le monde est en mutation permanente. Les technologie, les sciences sociales et humaines, la science, les bouleversements de société, les migrations, nous imposent de nous adapter continuellement aux nouvelles contraintes et aux nouvelles émancipations, d'ouvrir nos frontières mais aussi de les contrôler, d'accepter l'autre, l'étranger, qui n'est pas un agent de l'étranger comme chaque contestataire du régime russe actuel est considéré par Poutine.

Hors sans maîtrise des frontières, du cadre, de la maison commune, pas de liberté. Mais sans ouverture des frontières, pas de liberté non plus. Je suis à la fois sans frontière mais aussi issu d'une culture maternelle (plutôt que paternelle). La Terre est ma matrie universelle mais mon pays est ma patrie d'élection et de naissance. Je ne pars pas à l'étranger avec l'esprit de conquête et de colonisation mais avec l'esprit de connaissance, de curiosité, et de découverte. Je ne pars pas ailleurs pour dominer la culture de l'autre et imposer la mienne. Je pars ailleurs pour apprendre de l'autre et réciproquement en essayant de m'ouvrir les yeux sur un autre univers mais en contestant aussi les errements humains éventuels de cet univers qui m'est étranger. C'est ainsi que je prépare la paix pour obtenir la paix, voir l'amour et l'amitié si réciprocité avec ces gens d'un autre peuple, d'une autre culture.

Nous devons plus travailler sur cette façon d'obtenir la paix et oublier un peu cette vieille lune agonisante, tant rabâchée dans tous les discours de droite, qu'il faut préparer la guerre (et investir des milliards supplémentaires dans l'armée) pour avoir la paix. Poutine a préparé sa paix en préparant la guerre avec les résultats effrayants que l'on sait. Car ses intentions étaient mauvaises, sa stratégie était mauvaise, sa préparation était mauvaise et exécrable. Son but n'était pas de partager la mixité des cultures mais de prendre par la force un pays voisin sous des prétextes tellement fallacieux. Son objectif n'était pas de pratiquer une paix durable et éternelle avec le peuple frère ukrainien mais d'imposer des dogmes idéologiques et une paix contrainte au service de la puissance russe sous couvert de pureté raciale, culturelle, et spirituelle. Son but inavoué, c'était en réalité de se venger de la femme qui a osé s'émanciper de son amant ou de son mari. Comme cela, l'issue de sa diplomatie à sens unique ne pouvait mener qu'à la table de 6 mètres de long et à  la catastrophe que nous connaissons toutes et tous maintenant.

Si tu veux avoir la paix, prépare la paix. Si vis pacem habere pacem para.

Lire mon autre billet qui a quelques connexions directes avec celui-ci:

http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2022/05/22/la-f...

 

La fille sur la photo

Deux guerres, deux photos, deux narratifs, deux façons si différentes de témoigner sur les horreurs de la guerre afin de changer l'Histoire.

La première se situe il y a 50 ans plus tôt, presque jour pour jour. Nous sommes le 8 juin 1972. Kim Phuc vient d'être napalmée. Dans le feu de l'action, le photographe Huyng Cong Nick Ut, prend la photo improbable de cette petite fille qui deviendra une des icônes de la guerre du Vietnam.

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2018/09/...

https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2018/09/...

Un demi-siècle plus tard, c'est sous les feux et les paillettes du Festival de Cannes qu'une des photos prises sur le vif deviendra sans doute une des photos marquantes de la guerre en Ukraine et du combat de la génération MeToo contre les violences faites aux femmes.

Si le napalm a blessé à vie et commis des douleurs irréparables sur une petite fille innocente prise dans l'absurdité et la violence aveugle de la guerre dirigée par des hommes de deux super puissances ennemies, Russie et Amérique déjà, c'est avant tout la violence et la bestialité insupportable commise par des hommes sur les femmes que veut exprimer la jeune femme du SCUM, mouvement féministe radical qui lutte contre le viol individuel et le viol collectif érigé en système par des hommes hors de contrôle et se permettant toutes les sauvageries sous le couvert de la guerre.

Le napalm a violenté une petite fille devenue entre-temps femme aux cicatrices et aux souffrances multiples durant les cinquante dernières années. Aujourd'hui, le viol commet des ravages psychologiques et physiques qui peuvent eux aussi durer toute la vie et dont chaque femme victime n'oublie jamais l'acte commis.

Ces deux photos prises dans un contexte radicalement opposé témoignent cependant de la souffrance vécue par les femmes victimes de la violence des hommes durant les guerres et en temps de paix. Des hommes souffrent bien sûr de violence commise contre eux. Mais l'immense majorité du temps, ce sont eux qui engagent les conflits armés et qui agressent dans la rue, ou ailleurs, des personnes innocentes, des femmes, des petites filles, des petits garçons, qui ne leur ont rien fait du tout.

Cette jeune femme du SCUM ne mérite pas le traitement qu'elle a subi lors du Festival de Cannes 2022. Elle aurait mérité que les femmes présentes, les actrices, ainsi que les acteurs, prennent sa défense contre les gardes du corps qui l'éloignaient rapidement du lieu de cérémonie. Cette jeune femme, maltraitée, quasi sans nom, méritait que le septième art l'accompagne en haut du tapis rouge pour faire triompher la cause des femmes contre le viol des hommes. 

Une occasion ratée que le cinéma devra réparer à travers des oeuvres marquantes dont le point de départ pourrait être cette fameuse photo prise en flagrant délit révolutionnaire d'une personne, d'un mouvement, qui lutte contre les très nombreux attentats à la pudeur commis par des hommes sur les femmes et les enfants.

https://www.letemps.ch/opinions/cannes-jour-5-ukraine-cin...

Trois milles ans à t'attendre.

Je ne veux plus entendre

les sirènes des guerres et des viols.

Je ne veux plus entendre

l'enfer des armes

et le pistolet sur ton sexe,

les cris des brûlures au napalm,

les maîtres du monde

décider des crimes abominables

contre l'Humanité et contre la Vie.

 

Trois milles ans à t'attendre

pour dessiner ensemble

la carte géoérotique du tendre

en faveur d'un monde non-violent et heureux.

 

20220522_040600000.jpg

 

20220522_040100.jpg

 

20/05/2022

Vouloir la retraite fixée à 60 ans, une hérésie?

Une partie de nos voisin-e-s se sont soulevé-e-s contre le projet de la retraite à 65 ans d'Emmanuel Macron. La Nupes veut la ramener à 60 ans tandis que le RN fait semblant de proposer quelque chose de similaire au peuple.

Pourquoi, malgré le vieillissement de la population, la retraite devrait pouvoir se situer à 60 ans et par quelle magie cela serait-il possible?

D'abord, dans un monde qui ne serait pas ultralibéral, les gains de productivité seraient mieux distribués entre salarié-e-s, cadres-patrons, et actionnaires. A notre époque, tout le monde produit mieux et plus mais les bénéficiaires de ces rendements ne vont pas dans la poche des bas salaires qui sont maintenus artificiellement bas à cause des politiques de revenus portées toutes en direction et en faveur de la classe sociale ultra diplômée dominante et qui produit le système ultralibéral. L'échelle des salaires est revisitable à condition de quitter ce modèle ultra-capitaliste.

Du fait des bas salaires, les cotisations sociales des travailleurs et travailleuses sont également basses et aujourd'hui, dans un système comme la Suisse, l'AVS plus le 2ème pilier des bas salaires ne permet plus de compenser le manque pour une retraite heureuse à l'abri des aides sociales. C'est d'une injustice énorme. Les premiers qui se sont mis au travail dans la vie récoltent les fruits de l'amertume à la retraite. Tandis que les derniers, les ultra-diplômés, amassent des salaires mirobolants en quelques décennies et aspirent à la retraite à la carte entre 50 et 60 ans. Parmi les bas salaires, certain-e-s envisagent, malgré des métiers difficiles dont la pénibilité n'a rien à voir avec celles des cols blancs d'un point de vue physique voir psychologique, de travailler au-delà des 65 ans parce que le cumul de leur retraite AVS et 2ème pilier ne suffira pas à vivre sans avoir recours aux prestations complémentaires, voir à l'aide sociale. Le délai légal en Suisse pour avoir le droit de travailler est fixé à 70 ans, et non 65 ans comme certain-e-s le pensent, avec une compensation intéressante pour chaque année travaillée en plus dans le calcul de la future rente AVS prise plus tard dans le temps. Mais à quel prix pour la personne qui préfère cette solution à une misérable retraite ne permettant pas de vivre et de s'offrir quelques bons moments après une vie vouée au travail?

Les Français-e-s ont une vue plus claire sur ce que l'ultra-libéralisme nous écrase, nous pille d'une certaine façon et nous enfume avec chaque fois des théories où le système de nos retraites irait à la catastrophe en cas du maintien de l'âge de la retraite voir son abaissement. Pourquoi tous les mérites sont-il accordés à la classe dominante et rien pour les petits métiers qui sont pourtant de plus en plus pratiqués par des gens formés et diplômés avec des compétences et des exigences toujours plus grandes dans leur métier respectif aussi?

C'est une question d'équilibre entre les mérites de chacun et de chacune mais l'ultralibéralisme a tout chamboulé avec sa façon de taxer chaque franc du travail et de mal rémunéré ce même travail au profit des actionnaires et des cadres alors que l'Etat offre des avantages fiscaux faramineux aux gens fortunés et aux boursicoteurs-teuses?

L'âge de la retraite c'est aussi une question de philosophie de vie et de système équitable.

La retraite à 60 ans est encore possible. Mais pour que cela soit possible, c'est tout le système ultra-libéral qu'il faudrait chambouler et remplacer par une nouvelle façon de vivre ensemble. Vaste programme que la Nupes, en France, va s'appliquer à mettre en marche contre les marcheurs-ses du Président Macron.

 

Interdire à la femme le droit de commerce sur son corps

En France, la bataille fait rage.

Des ligues prétendument du côté des femmes et du féminisme se battent pour obtenir l'interdiction de toute exploitation sexuelle des corps, qu'elle soie forcée ou libre, et dans toutes les formes que cela soient ( "prostitution" virtuelle comprise).

Derrière ce combat se cache en réalité bien autre chose. A l'heure où les femmes se battent courageusement pour dire non au harcèlement et au viol et qu'elles aimeraient que le consentement mutuel soit textuellement inscrit dans la loi, le combat absolutiste contre le droit de se prostituer fait également rage.

Quand une femme proclame haut et fort dans les médias ou sur la rue que "son corps lui appartient" c'est une revendication qui concerne tous les cas de figure, y compris celui de la prostitution assumée et décidée par elle-même. Ce n'est pas un hasard si les ligues contre la prostitution s'acharnent de plus en plus contre le travail du sexe. En réalité, cela cache autre chose de bien moins honnête car bien souvent ces mêmes ligues ne s'engagent pas aussi radicalement contre le viol et les violences sexuelles exercées dans le cadre du mariage ou des couples en ménage commun. Ces ligues cherchent encore et toujours à contrôler le corps des femmes et à leur interdire le droit de faire commerce de leurs charmes puisqu'elles s'attaquent indifféremment aux réseaux de proxénétisme comme à la prostitution libre de femmes majeures et vaccinées qui savent ce qu'elles font et pourquoi elles le font. Les clients qui veulent trouver des prostituées coûte que coûte les trouveront encore et toujours dans les milieux violents des réseaux clandestins dirigés par des hommes. Est-ce que ces ligues s'inquiètent de cela quand elles demandent d'interdire purement et simplement la prostitution?

Interdire toute prostitution et faire une chasse aux sorcières revient à précariser encore davantage les femmes qui exercent ce métier tout en les mettant encore plus à la merci des réseaux mafieux et clandestins. Interdire toute prostitution et empêcher le "sexe triste" avec des filles de joie (quelle drôle de situation) créé un climat de tension encore davantage propice aux agressions sexuelles et aux viols. L'insécurité de l'ensemble des femmes dans la rue, la nuit en particulier, ne peut qu'augmenter si la prostitution y devient impraticable par des lois punissant sévèrement ce métier...et beaucoup moins les réseaux clandestins des mafias.

En réalité, ces loups et louves du patriarcat déguisées en ligues de la vertu féminine désireuses de sauver les femmes de leur pire exploitation ou de leurs pires démons cherchent avant tout à imposer un style de vie conforme à des normes religieuses d'un autre temps. Faire la chasse aux prostitué-e-s, les stigmatiser, les précariser, et les condamner à la clandestinité pour le métier qu'elles pratiquent sous couvert de protection de la femme est très hypocrite, voir criminel, et anti-féministe.

C'est mon point de vue et je n'en changerai pas après avoir fréquenté ces femmes en marge de la société qui ont beaucoup de richesses et de choses à dire sur la condition humaine et les rapports humains entre femmes et hommes.

https://www.liberation.fr/debats/2019/10/08/un-nouveau-da...

https://www.liberation.fr/societe/police-justice/non-etre...

 

650 mesures communes et 33 nuances de Nupes

La Gauche plurielle avance au pas de charge tandis que le gouvernement de la nouvelle Première Ministre Borne se cherchent ses meilleurs chevaux pour contraindre le peuple à accepter de nouvelles brimades économiques conçues par le Président des milliardaires.

Si Mélenchon et son équipe de la Nupes bornent bien les contours de leur futur gouvernement, pour l'heure encore imaginaire, il n'en reste pas moins que les débats seront chauds pour savoir, par exemple, si la France poursuit son parcours nucléaire ou s'il l'abandonne peu à peu, si elle renonce aux hydrocarbures russes et devient dépendante de l'Amérique sur le plan énergétique, et ce que fera la France si la Russie ne lâche pas son os maléfique en Ukraine et qu'elle envisage une guerre nucléaire en dernier recours. Discuter de la sortie de l'Otan en pleine guerre n'est pas aisé même si on se veut non-aligné sur les visées économiques de l'Oncle Sam. L'Amérique a les mêmes visées historiques d'un gouvernement élu sur des bases démocratiques que nous autres en Europe. En face, il y a les autocrates de Russie, de Chine, et d'ailleurs qui combattent nos lois et les droits humains en faisant souffrir atrocement leurs oppositions. Il n'est pas facile de faire cavaliers seul alors que la France est un des membres très influents de l'Union européenne. Cela encore moins en temps de guerre idéologique transformée en guerre réelle sur le terrain.

Quoiqu'il en soit, il est temps de faire barrage au Président Macron. La politique néolibérale, qu'il persiste à poursuivre contre vents et marées et contre la volonté de dizaines de millions de Français et Françaises, n'est plus tenable. Une bonne partie du peuple, désespéré, se jette jour après jour dans les bras de l'extrême-droite durant les marées brunes et puantes de Madame Le Pen ou de Z, des marées brunes qui ravagent le savoir vivre ensemble et des pans entiers de la République française pour en faire un pays fasciste proche d'un état monarchique blanc et raciste limitant les droits populaires à des millions de personnes d'origine étrangère.

La Nupes sera chargée de nettoyer cette nausée et rendre la vie en France plus respirable pour les plus affaibli-e-s par des dizaines d'années de ravages néolibéraux. Pour peu que la France se donne les moyens d'avoir un Premier Ministre qui porte son regard sur le peuple plutôt que sur les résultats de la Bourse.

Les 650 mesures prévues dans le programme commun de la Nupes sont des mesures qui devraient réussir à soulager les peines de millions de personnes et à faire payer aux plus avantagés les coûts de leur domination outrancière. Tandis que les 33 nuances qui tourmentent les divers courants de la nouvelle union populaire écologique et sociales, nous ne pouvons qu'espérer qu'elles n'infligeront pas des sévices plus graves que ça à la nouvelle alliance des gauches.

Un nouvel échec de la Gauche et un triomphe de l'ultra-droite dans 5 ans sonnerait la fin de la République et les débuts d'une aventure autocratique désastreuse pour nos démocraties européennes.