15/05/2022

Le coup de "Point" à Mélenchon et la Nupes

La droite et l'ultra-droite françaises tentent quelques uppercuts pour mettre chaos, pardon KO, la nouvelle association des dynamiteurs de l'ultra-capitalisme.

On ne fera pas injure au journal "Le Point" d'être d'extrême-droite bien qu'il fasse le lit de satin du néolibéralisme et qu'il y couche avec assiduité, délectation, et dévouement. Il y a, dans la théorie ultra-libérale, quelques espaces réservés au laisser-faire absolu, donc aussi, un espace, certes limitrophe, pour les révolutionnaires marxistes et les utopistes avides de liberté et d'égalité aussi longtemps qu'un Pinochet ou un Poutine ne prend pas le pouvoir absolu et éradique systématiquement les espaces encore dévolus aux droits humains dans nos démocraties occidentales.  Le monde global actuel est un monde ultra-libéral, ne l'oublions pas. C'est un fait certifié dont aucun média digne de ce nom ne peut contester la véracité.

Donc Le Point a décidé de proposer à ses lectrices et lecteurs un portrait de Mélenchon quasi jumeau de Marine Le Pen sauf que... Sauf que le projet est tout autre et que la Nupes a probablement beaucoup plus de richesses démocratiques à défendre et à respecter que le RN de Marine Le Pen qui pourrait vite faire le lit de la dictature fasciste dans le cas où elle accèderait au pouvoir et dirigerait la France. Que la démocratie nous préserve de cela et d'un certain Z.

La dictature prolétarienne n'aura tout simplement pas lieu sous Mélenchon tout simplement parce que le projet défendu par la Nupes n'est pas de l'ordre à écraser le peuple, voir les peuples, par l'idéologie mais au contraire de faire de l'idéologie proposée un programme permanent au service de l'égalité, de la fraternité, et de la liberté de toutes et de tous ainsi qu'une osmose respectueuse entre la biosphère qui nous tient vivant-e-s dans son espace unique, seul connu à ce jour dans tout l'Univers, et qui nous enlove (c'est un verbe que je viens d'inventer pour la cause) nous les humains et les autres espèces animales ou végétales. Vaste programme, défi magistral. Titanesque programme dont nous ne pouvons savoir si les promesses pourront être tenues ou non. Cela dépendra tellement de nous, les humains, et de notre volonté d'y parvenir ou pas.

La Nupes est au début d'un processus radical d'un changement quasi biologique de nos comportements sociaux en tant qu'espèce humaine. Ce n'est pas qu'un changement cosmétique de la politique ultra-libérale actuelle. C'est un changement politique radical qui ne permettra plus à la dictature de faire perpétuellement son lit à chaque nouvelle décennie ni aux plus puissants dinosaures de l'espèce humaine d'imposer leurs lois et leur domination à des peuples qui demandent plus d'espace de liberté et de fraternité et du droit de vivre équitablement de leurs efforts et de leur production.

Et si Jean-Luc Mélenchon peut effectivement inquiété certains par son recours systématique au "je", sa propension à s'accaparer la parole, c'est qu'il faut voir en lui l'incarnation d'un projet partagé par une vaste convergence des luttes sociales et écologiques. Il ne sera jamais le dictateur d'un pays, jamais le néo-empereur de France. Il sera simplement le sage que l'on écoute respectueusement mais que l'on peut éconduire démocratiquement si le sage se fait soudain fou et prétentieux. La VIème République, telle que voulue et mise en place par une nouvelle génération de politiciens et politiciennes élu-e-s prévoit les contre-pouvoirs et les gardes-fous y compris contre la sénilité et la démence qui peut s'emparer de n'importe qui surtout quand les sphères du pouvoir sont atteintes et que certains veulent s'y accrocher coûte que coûte. La VIème République ne sera pas un copier-collé d'un régime communiste qui rend la contestation politique impossible. Elle sera jeune, moderne, lumineuse, et désireuse d'en finir avec les vieux systèmes archaïques de domination-soumission.

On se doit d'accorder la confiance à une jeunesse révolutionnaire qui veut contrecarrer les plans du fascisme renaissant. C'est vraiment un devoir parce que le fascisme c'est no passaran.

C'est un devoir démocratique. Et il est vraiment triste que les milliardaires, tellement anxieux de leur perte progressive de pouvoir, tentent, à travers leurs médias devenus leur propriété, de caricaturer à outrance les luttes sociales et écologiques et son représentant la toute nouvelle Nupes. On sait bien que leur préférence va à Macron qu'ils ont fait élire par deux fois pour sauvegarder tous leurs avantages. Normal que leur chouchou soit un ex-banquier. Mais s'ils sont vraiment motivés par un projet démocratique futuriste, ils devraient laisser ouvert l'espace à cette nouvelle façon démocratique, et validée par une bonne partie du peuple de France, de vouloir faire de la politique. Sinon, ces milliardaires ne sont que les défenseurs d'un régime réactionnaire à venir sous la forme d'un néo-fascisme à la Le Pen ou Z et de leur propre dictature à vouloir écraser le peuple, celui qui trime et bosse dur chaque jour pour garder simplement la tête hors de l'eau alors qu'il mériterait considération et égards de la part des élites.

https://www.lepoint.fr/elections-legislatives/tract-d-ext...

 

Enlove-moi entre tes bras

tant que j'ai la force de respirer,

tant que j'ai la force d'aimer et de penser.

Enlove-moi entre tes mots

qui flirtent avec ma bouche

et s'envolent comme des papillons

à la recherche des fleurs odorantes.

Enlove-moi entre ton coeur

et laisse-moi une dernière fois

respirer ton odeur de liberté.

 

Dépoutiniser la Russie

Je ne suis pas pro-américain et je ne crois à aucune théorie qui prétend que les peuples qui cherchent leur liberté sont automatiquement guidés et instrumentalisés par les gouvernements américains successifs.

Comment peut-on infantiliser à ce point des gens qui risquent leurs vies à défendre leurs droits de vivre en paix, en sécurité, et en démocratie? Comment peut-on, en tant qu'Occidentaux, soutenir sans cesse le fait que ces pays pris sous la dictature d'un maître n'auraient droit qu'à des régimes dictatoriaux sous prétexte que toute velléité révolutionnaire de se libérer du joug d'un tortionnaire castrateur de liberté viendrait d'une volonté de l'Occident de détruire la culture "enviable" de pays s'opposant à l'Amérique? Toutes les "révolutions de couleur" vécues à l'Est seraient de pures créations cinématographiques de l'oncle Sam venu conquérir, avec ces milliards pour provoquer l'émergence de foules révolutionnaires, des vassaux futurs en tournant un grand film de propagande sanguinaire à son service sacrifiant des vies et des pays entier à la guerre civile ou internationales pour arriver à leur fin. Soit le règne de l'Amérique, ou du Grand Satan c'est selon sa propre terminologie, partout sur la planète Terre.

Excusez-moi, si je ne crois pas à ce discours ravageur et mensonger c'est parce que je crois, au contraire, que les peuples révolutionnaires sont plus intelligents que les discours orientés réactionnaires formatés et biberonnés à un anti-américanisme et un anti-occidentalisme qui portent redoutablement atteinte à nos libertés fondamentales et à nos démocraties.

Les peuples qui souffrent sous la main de fer d'une dictature n'ont pas besoin de ces gens-là qui vivent confortablement à l'Ouest, chez nous, dans nos démocraties, et qui prétendent tout savoir sur ces prétendus "faux révolutionnaires" qui seraient à la solde de l'Amérique et feraient la révolution en chansons et en textes comme les Pussy Riot (pour ne citer qu'un exemple d'une formation engagée politiquement contre la dictature poutinienne à travers sa musique "dégénérée", terme désignant les artistes anarchistes ici). Ces gens qui savent tout sur tout mais qui font en réalité le lit de la propagande moscovite selon les tenants et aboutissants de la chère dictature poutinienne et qui sont les fossoyeurs de nos démocraties.

Soyons succinct. Je suis clairement pour la dépoutinisation de la Russie et non pour la prétendue dénazification de l'Ukraine. Il ne peut pas y avoir de neutralité quand un gouvernement se comporte en agresseur d'un pays frère et le détruit, le viole systématiquement au propre comme au figuré, avec le projet d'anéantissement de la culture ukrainienne pour imposer par la force, et la violence totalitaire la plus abjecte, sa prétendue haute culture supérieure à toute autre. Il ne peut y avoir de neutralité face à Vladimir Poutine et son plan diabolique dans le coeur d'un citoyen, d'une citoyenne, qui défend avant tout les droits humains et les valeurs de la démocratie. Poutine a décidé seul d'une opération spéciale en Ukraine qui est en réalité une guerre monstrueuse faite aux valeurs occidentales et fomentée depuis le début de son règne.  On peut nourrir toute sorte d'amertume et de désillusion envers nos valeurs bradées sur l'autel de l'ultracapitalisme. Mais on n'a pas le droit de renier le berceau des valeurs révolutionnaires qui ont inventé la démocratie moderne et promulguer les idéaux de la liberté, de l'égalité, et de la fraternité chevillés à nos coeurs démocratiques. On peut en vouloir à l'Amérique, sa guerre dégueulasse et interminable au Vietnam, sa guerre invisible sous couvert CIA contre le Chili d'Allende et en faveur de l'adorateur des théories ultra-libérales, le sinistre fasciste Pinochet. On peut regretter son embargo éternel et son hostilité définitive envers le Cuba de Castro, sa guerre faite à Saddam Hussein avec de fausses preuves qui ne pouvaient pourtant pas faire oublier que Saddam Hussein gazait parfois une partie de son peuple et torturait toujours à satiété ses opposants. On peut tout prétendre et dire que l'Amérique ne défend que ses intérêts égoïstes et ceux de ses multinationales milliardaires et qu'elle renie elle aussi les idéaux révolutionnaires.

On peut trouver tellement de reproches à faire aux Américains. Mais on ne peut pas vouloir la fin de l'existence des démocraties dans le monde et préférer instaurer des dictatures partout où cela est possible sur la planète Terre. Celles et ceux qui désirent cela sont des traîtres à la liberté et aux droits humains.

La démocratie, dans ses fondements, se porte garante de la paix des peuples et de leur liberté. La démocratie est un processus lent et à long terme. Au grand jamais, la démocratie est un empire du bien ou du mal. La démocratie est enviable en Russie comme en Amérique et partout ailleurs car elle est une respiration, une inspiration, une aspiration à des jours meilleurs, à des sociétés meilleures, plus libres, plus heureuses, débarrassées des despotes et des dominateurs. La démocratie est enfin protectrice des plus faibles et des minorités. La démocratie est mon tout et l'anarchie est ma révolte permanente contre tout système qui progresse vers le totalitarisme.

Soyons encore plus clair. Je peux être l'ami de la réussite de Mélenchon et de la Nupes aujourd'hui en France car elle porte les aspirations révolutionnaires au pinacle. Mais si demain, la Nupes et Mélenchon trahissent les valeurs de la démocratie et ne respecte pas ce qu'ils et elles ont promu, je ne serai plus l'ami de celles et ceux qui auront trahi leurs propres valeurs, leur propre projet d'émancipation du peuple. C'est cela l'anarchie telle que je la conçois et que je la chéris. Jamais inféodé à un groupe ou un parti. Toujours en alerte face aux dérives des uns et des autres.

Pour en revenir à la Russie, je suis pour la dépoutinisation et en faveur d'élections libres qui permettront au peuple de garder espoir en un avenir meilleur. Vladimir Poutine devrait, en homme responsable et conscient de sa guerre abjecte faite à l'Ukraine, se retirer de la politique et partir vivre en exil, par exemple en Chine, pays dont il admire l'autoritarisme impérial et ultracapitaliste de Xi Jinping. Rester en Russie ne lui est plus possible sauf à très mal finir. Soit il se fera assassiner un jour ou l'autre, soit il finira devant les tribunaux russes et internationaux. Il a franchi une ligne rouge définitive qui ne permet aucun retour en arrière. Il n'y a pas d'avenir possible en Russie pour le dictateur qui s'est pris pour Staline, voir un néo-tsar, par pure folie des grandeurs et sans doute maladie mentale où la pureté de la "race russe" a provoqué des ravages irrémédiables et lui a transmis sa rage fasciste.

Dépoutiniser la Russie c'est redonner vie au projet démocratique et à ses valeurs universelles. On oublie l'empire. La démocratie n'est ni une propriété de l'Amérique ni une vieille lune de l'Europe. La démocratie est la seule façon de sauver l'Humanité de ses pires travers.

 

14/05/2022

Quand la culture se met au service du totalitarisme

Qui sont les Leni Riefenstahl de notre temps? En Ukraine où Zelensky, l'acteur, devrait être en tenue de danseuse et être le propagandiste en chef de l'idéologie nazie ressuscitée?

Certainement pas. C'est à Moscou que le pouvoir instrumentalise sa guerre et convoque musées et professionel-le-s de la culture pour créer l'histoire falsifiée et nauséabonde d'un néo-hitlérisme qui serait à l'oeuvre en Ukraine.

Comment la culture peut-elle se donner corps et âme à un dictateur? Il suffit peut-être de suivre le parcours de Leni Riefenstahl, danseuse étoile avant de se briser un genou, puis réalisatrice cinématographique de grand talent avant de mettre celui-ci au service de la propagande d'Hitler, fascinée qu'elle était par le personnage et sa façon d'exposer son combat contre le Mal, qui humiliait le peuple allemand, aidé par les Juifs qui tenaient les cordons de la bourse et influençaient les pouvoirs des pays voisins, ces pays qui voulaient la soumission et la défaite perpétuelle de l'Allemagne. Pur délire paranoïaque d'Hitler qui deviendra sa réalité et celle du peuple allemand à force de déballer à la fois sa propagande sur toutes les estrades et tous les médias de l'époque et d'aider le peuple allemand à sortir du marasme économique grâce à l'industrie de l'armement pour préparer la guerre d'annexion de l'Autriche puis carrément la seconde guerre mondiale...

Si l'on croit ce que l'on nous dit de regarder en Russie, Vladimir Poutine prépare son peuple à une guerre totale contre l'Occident. Et il prépare les esprits à se préparer au pire conflit qui puisse exister au lieu de calmer le jeu et de revenir à des sentiments moins calqués sur sa folie personnelle et plus en phase avec la réalité de notre époque. Comment dire aux Russes que tout est faux dans le langage de Poutine si même la grande culture se met au service de sa propagande mortelle? Comment démonter, à travers l'intelligence des arts, le mensonge énorme de Poutine si ces arts se compromettent avec le régime et ne savent plus prendre ni hauteur ni distance face à la propagande d'un seul homme imposant sa folle vision du monde à tout un peuple qui ferait corps avec le poutinisme face à l'ennemi nazi alors même que le nazisme, ou plutôt le poutinisme, qui semble être la synthèse du nazisme et du stalinisme car empruntant sa vision idéologique à la fois au fascisme d'Hitler et au communisme déviant de Staline avec une pointe de tsarisme pour couronner le tout, s'implante bel et bien en Russie et non en Ukraine ou la démocratie des sociétés joue son avenir ou sa perte?

La question principale qui devrait tarauder nos esprits d'Occidentaux serait celle-ci. Combien d'années encore allons-nous laisser à Vladimir Poutine pour préparer sa guerre totale contre l'Occident grâce au fanatisme qu'il est en train de faire germer dans les esprits russes colonisés par une culture décadente au service du poutinisme et non de l'art?  Sommes-nous prêts à affronter un peuple abreuvé de mensonges, se croyant désormais entourer d'ennemis et même du Mal nazi, un peuple lobotomisé qui accepte peu à peu l'idée de propager dans le coeur de leurs propres enfants cette idée folle que le conflit atomique devient acceptable et même désirable pour donner la victoire à la Russie contre une idéologie occidentale prétendument malfaisante et destructrice de l'âme russe?

L'art et la culture doivent préparer les contre-feux à la culture déviante d'une partie du monde artistique russe. Nous devons créer des oeuvres monumentales avec nos ami-e-s russes dissident-e-s prêts à s'engager avec nos ami-e-s ukrainien-ne-s dans des créations multiculturelles qui démontent magistralement, par l'intelligence des coeurs et des esprits, le discours ravageur du dictateur russe.

La culture est entrée en guerre contre le fascisme. Il est temps de se détourner (un peu) de l'industrie du divertissement et d'intéresser nos peuples à des oeuvres profondes, puissantes, qui combattent cette dictature et ce fascisme, cette haine du différend et de la mixité des cultures.

je termine avec deux citations ambivalente de Leni Riefenstahl qui était à la fois sous la coupe du nazisme et maltraitée par Goebbels jaloux de l'admiration qu'elle portait à Hitler.

C’est en , lors de la Journée de l’art allemand, que Leni Riefenstahl découvre la position des nazis vis-à-vis de l’art moderne, qualifié d'« art dégénéré ». Elle décide de ne plus accepter de commande du régime nazi. Dans son Journal, elle écrit : « Incapable d’aucun jugement en politique, j’étais très concernée et compétente pour tout ce qui touchait à l’art. […] Pour la première fois, je prenais conscience de l’énormité des erreurs possibles de Hitler. »

Mais quelques années plus tard, elle se ravise.

« C'est avec une joie indicible et une grande émotion que nous partageons avec vous mon Führer cette grande victoire qu'est pour l'Allemagne et pour vous l'entrée des troupes allemandes dans Paris. Cela dépasse l'imagination humaine que d'être capable de réaliser des actes sans précédent dans l'histoire de l'humanité. Comment pourrons nous jamais vous remercier pour cela ? »

La versatilité est très mauvaise conseillère quand la guerre massacre des millions de gens et en exile des dizaines de millions d'autres. La nécessité de combattre pied à pied ce qui tient du fascisme et de la prétendue pureté de la race (russe, française, allemande, etc.) est une nécessité absolue.

https://www.letemps.ch/monde/russie-propagande-investit-e...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Leni_Riefenstahl

 

13/05/2022

Otan en emporte le poutinisme

"La lutte, c'est comme le champagne. ça grise les lâches aussi vite que les héros. N'importe quel imbécile peut faire acte de bravoure sur un champ de bataille où l'on n'a pas le choix entre le courage et la mort."

Autant en emporte le vent, 1836

Que vont devenir les relations Russie-Occident après l'intégration des forces de l'Otan à de nouveaux pays neutres comme la Finlande et la Suède? Sommes-nous condamnés à un conflit larvé et dévastateur de 100 ans ou à une guerre nucléaire éclair aussi rapide que définitive? Une fois Vladimir Poutine éliminé de mort naturelle, ou par accident, du pouvoir, les Russes participeront-il à un réveil national et feront-ils leur autocritique du poutinisme?

Nous ne savons pas de quoi demain sera fait. L'instabilité internationale provoquée par la guerre de Poutine en Ukraine peut faire basculer le monde entier dans la pire des horreurs possibles. Mais un retour à de meilleurs sentiments est encore possible. La Russie est peuplée d'une jeune génération qui, dans sa majorité, en veut certainement à mort à cette propagande folle voulue par un seul homme, ce régime décadent en bout de course qui va s'effondrer sur lui-même.

Il faut saluer l'Europe qui, malgré les provocations du pouvoir russe et les horreurs perpétrées en terre d'Ukraine et en Russie également, refuse d'entrer frontalement en guerre avec la Russie. Notre devoir, c'est de réussir la paix avec la Russie post-poutinienne et d'aider l'Ukraine à se reconstruire rapidement. C'est le minimum que nous devons à ce pays dévasté par la guerre d'un oligarque paranoïaque qui se croit au XIXème siècle avec sa cour impériale qui pourtant ne danse jamais comme au temps des tsars mais reçoit des ordres et des humiliations du maître du Kremlin.

Si la noblesse russe du temps des tsars avait son côté glamour et fastueux, sa galanterie et ses codes de séduction, au temps de Vladimir Poutine, on ne voit rien de tout cela. Que de la rigidité, de la froideur, de la distance, de la folie et des crises de paranoïa du petit tsar tout pâle et rabougri dans son siège de Moscou.

Mon dieu, quelle tristesse notre époque avec des tristes sirs comme celui-ci.

Autant repartir avec Vivien Leigh et Clark Gable en 1836.

Après tout, hier était un autre jour et une autre lumière que cette noirceur glaciale et menaçante représentée par Sa majesté dernière Vladimir Poutine.

Quand au sort réservé à Sa disgracieuse majesté, je m'en fous royalement.

 

12/05/2022

Taha Bouhafs jette l'éponge et de la boue sur LFI

L'enfant terrible de la France Insoumise, issu des quartiers les plus défavorisés, a allumé une mèche qui met en danger la campagne de la Nupes.

Le jeune homme, déjà condamné par la justice pour "racisme" (condamnation pour laquelle il a déposé un recours) contre une policière qu'il a traité de collabeur ( contraction entre collabo et beur) de service, est en prise à une alerte interne au sein de la France Insoumise dans laquelle il est accusé d'agressions sexuelles sur au moins trois femmes, agressions non déterminées mais extrêmement graves selon Clémentine Autain, une des piliers de la France Insoumise.

Le jeune homme, qui venait juste de déclencher une polémique autour de sa candidature Nupes pour les législatives, a été obligé d'y renoncer après avoir subi des attaques racistes et des attaques de membres internes à la Nupes pour ses faits d'armes durant sa jeune vie médiatique qui commença pourtant très bien avec la vidéo tournée le 1er mai 2018 et qui montre clairement l'agression brutale du bras droit de la police de cette époque et du Président Macron, Alexandre Benalla, sur de jeunes manifestant-e-s.

Selon des fuites anonymes, Taha Bouhafs serait accusé de viol par au moins une jeune femme mais l'affaire serait restée en interne à LFI, et sans signalement formel, pour éviter toute agression raciste supplémentaire contre le jeune homme. Il a fallu la mise en avant du candidat aux prochaines législatives pour que certain-e-s s'alarment de la situation et enclenchent finalement cette fameuse alerte contre les agressions sexuelles présumées de Taha au sein de LFI. Mélenchon se dit par ailleurs hors de cause et n'avoir jamais été mis au courant de faits répréhensibles reprochés à son jeune protégé qu'il a constamment défendu contre vents et marées jusqu'au signalement fatal.

Si les femmes en question n'ont jamais mis en action une quelconque plainte, c'est qu'elles ne voulaient pas déclencher plus de racisme et plus d'hostilité envers LFI et le jeune homme. Cette pratique est assez courante dans les groupes de lutte en faveur des réfugié-e-s, par exemple, car dénoncer des faits d'agressions sexuelles à la justice met en danger tout le groupe à l'interne et son fonctionnement déjà précaire puisque très souvent en marge de la loi (campements de réfugiés non autorisés, par exemple). Mais venant d'un parti qui a des élu-e-s à l'Assemblée nationale, cela parait une faute politique où du moins une erreur assez dramatique de jugement des personnes qui étaient déjà au courant de ces faits présumés. La France Insoumise est assez implantée dans le paysage politique pour survivre à des actes répréhensibles de la part d'un membre du parti. Ne pas dénoncer, c'est fermé les yeux sur des actes que justement la France Insoumise combat fermement. La lutte contre le sexisme et les agressions sexuelles est une des priorités de ce parti qui se veut révolutionnaire et féministe.

Je laisse la parole à Clémentine Autain qui a les mots justes pour en parler à défaut de pouvoir innocenter totalement la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon. Il vaut mieux parler, encourager les victimes présumées à porter plainte, et recaler le ou les candidat-e-s qui ont fauté avant le déballage médiatique d'un scandale sur la place publique qui crée du tort à un parti qui incarne l'espoir de la gauche révolutionnaire. Toute cette histoire sera du pain béni pour l'extrême-droite qui n'attendait que cela pour se ruer sur les "faiseurs de ZAD partout", dixit Marine le Pen dans ses basses oeuvres de démolition de la Nupes.