25/07/2020

L' Argent au temps de Ptolemy V Epiphane et de Psousennès

Psousennès Ier, Pharaon et Grand Prêtre vers 1'000 av. J.C., 46 ans de règne.

Ptolémée V épiphane, Pharaon vers 200 av. J.C. dynastie des Lagides. a épousé celle qui sera Cléopâtre Ière.

800 ans séparent ces deux pharaons. Si je les mets en lien ici c'est pour une seule raison: l'importance de l'argent au temps des pharaons.

Si, depuis cette période antique, l'or a largement surpassé en valeur financière pure l'argent, c'était pourtant bel et bien l'argent qui, d'un point de vue symbolique, supplantait l'or au temps des pharaons. L'argent représentait les os des dieux alors que l'or en était la chair des dieux.

A l'époque de Psousennès l'argent, le métal le plus cher au temps des premiers pharaons, valait déjà moitié moins que l'or d'un point du vue économique parce qu'importer en plus grande quantité des autres pays.

Cependant Psousennès choisit l'argent pour son sarcophage. Ce sarcophage est une pièce unique. Aucun autre pharaon retrouvé à ce jour n'a choisi l'argent pour faire façonner leur sarcophage. Psousennès a voulu donner une splendeur fantastique et unique à son sarcophage céleste. L'argent se travaillait bien plus difficilement que l'or et , si l'argent est l'os de dieux, alors Psousennès a sans doute voulu transmettre un message subliminal aux autres pharaons l'ayant précédé ou succédé: il serait le plus puissant des puissants et le plus protégé des pharaons face aux pillards grâce au recours à l'argent pour la fabrication de son sarcophage. Et, effectivement, les pillards sont juste passés à côté de son tombeau sans le découvrir. Il a fallu la ténacité d'un archéologue français, Pierre Montet, pour le retrouver.

Quant à Ptolémée V, s'il n'a pas laissé un règne impérissable selon les égyptologues, il est cependant le pharaon qui a fait fabriquer la fameuse Pierre de Rosette ce qui a permis, chose inestimable, de déchiffrer les hiéroglyphes. Il est donc lui aussi d'une importance capitale dans le monde pharaonique.

Et puis, surprise, il a sans doute fait fabriquer quelques tétradrachmes d'argent impérissables. Si celui que je vous présente depuis quelques temps est bel et bien authentique, il s'agit certainement d'une des plus belle monnaie mystérieuse parvenue de l'Antiquité pharaonique et grecque.

A regarder cette vidéo passionnante sur la vie du Pharaon d'Argent ici:

 

20200725_112145.jpg

Le fabuleux sarcophage d'argent de Psousennès

 

 

Regardez et admirer aussi les nouvelles photographies que j'ai prise de celle que j'ai baptisée "la plus belle monnaie d'argent des derniers pharaons". C'est sans doute vraie à condition d'être authentifiée et certifiée par un panel de spécialistes... Il faudrait peut-être se hâter lentement pour contacter un intouchable... Les pilleurs et revendeurs illégitime d'art antique existent toujours de notre temps... Donc...

20200725_093841(1).jpg

Ptolémée V, tétradrachme d'argent, atelier de Tyr, vers -200 av. J.-C.

 

20200725_101208.jpg

Des reflets stupéfiants d'une beauté unique sous l'oeil de l'objectif

 

20200725_100507.jpg

Plus je le photographie, plus je ressens de l'émotion à son égard

 

20200725_100833(1).jpg

 

 

20200725_100107.jpg

 

 

20200725_095833(1).jpg

 

 

20200725_095653.jpg

 

 

20200722_233411.jpg

Cette monnaie est simplement phénoménale!

De l'argent, l'os des dieux...

 

14/07/2020

Figer l'Histoire ou la régénérer?

Faut-il déboulonner toutes les statues qui dérangent dans l'espace publique?

Certes non. Il n'y aurait plus grand monde au balcon. Chaque être humain est doté de sa lumière et de sa part d'ombre. Les gens célèbres et célébrés comme les anonymes oubliés dans l'Histoire.

Mais faut-il ne jamais rien faire et garder pour l'éternité toutes les figures historiques qui créent le débat et la polémique? Un peuple qui se fige dans son Histoire est un peuple qui se meurt et n'arrive pas à évoluer avec son temps. Il y a des moments, dans l'Histoire des peuples, où une révolution déboulonne une partie des anciennes gloires du pays. Il y a un temps pour le conservatisme absolu qui ne dérange pas les consciences et un autre pour une évolution positive des consciences.

Nous sommes actuellement dans un temps d'évolution des consciences qui se heurte au conservatisme bourgeois, intellectuel, voir religieux. Les conservateurs remarquent bien que leurs idoles de jadis sont en danger et risquent d'être déboulonnées de leur piédestal. Quant aux "révolutionnaires" il y a ceux qui veulent tout éradiquer quitte à détruire toutes les statues, voir même plus graves encore coupés des têtes d'humains (la tête à Macron suspendue à un pic c'est hélas d'actu), les Robespierre, et les autres, ceux qui veulent évoluer mais en laissant aux conservateurs leurs droits à leur libre arbitre et à leur liberté de pensée dans la droite ligne des Lumières.

Personnellement, je suis pour la créativité d'espaces régénérés avec des figures symboliques de notre temps. A Neuchâtel, par exemple, remplacer la statue de David de Pury par une autre figure ayant pris la défense des esclaves, serait un symbole fort prouvant que nous voulons désormais un autre monde et permettant de montrer qu'il y a encore beaucoup de travail à faire dans ce domaine à l'échelle planétaire et locale (les bas salaires ne permettant pas une vie décente cela existe aussi chez nous). L'égalité entre hommes et femmes, l'égalité des chances et surtout une rupture de la pyramide des classes et des salaires serait la bienvenue dans le monde que nous préparons pour nos enfants.

Alors voilà. Remplacer de temps en temps une figure du passé qui dérange par une figure plus révolutionnaire et plus adaptée à notre temps se serait faire preuve d'ouverture et d'envie de régénérer l'Histoire plutôt que de la figer dans le camp des vainqueurs et des perdants. Toutes les places publiques sont occupées. Alors comment régénérer nos villes si nous gardons toutes les vieilles statues du passé sur leur piédestal?

https://www.letemps.ch/suisse/suisse-moderne-sueur-esclaves

https://www.letemps.ch/opinions/entre-amalgames-revisionn...

 

David de Pury "Bonaparte helvète"...

à la conquête du monde

vu par l'Oeil haïtien

 

 

2020-07-14 14.49.2333.jpg

L'échelle sociale, distorsion de réalité

 

2020-07-14 14.49.23333.jpg

Renversement de perspective par l'Oeil haïtien

 

 

 

Il n'a pas de saison et il fauche grave l'Humanité

SRAS COV-2 pourrait s'avérer bien plus dangereux et mortel que tous les virus connus jusqu'ici.

Pourrait-il être aussi le virus responsable du déclin accéléré de notre Civilisation? Pourrait-il même condamner l'Humanité à cause du chaos qu'il crée, les famines qu'il va provoquer, la misère mondiale, et les risques de guerre mondiale d'extermination entre les peuples?

Si la planète entière ne part pas en guerre main dans la main face à son agression massive, nous risquons bel et bien de disparaître plus rapidement en tant qu'espèce.

Des nouvelles très inquiétantes nous parviennent dont celle, la plus alarmante, que l'immunité collective ne pourrait jamais être atteinte car le virus semble pouvoir attaquer à nouveau des personnes quelques mois plus tard après une première exposition à la maladie. Si cela est vrai alors même un vaccin pourrait s'avérer inefficace contre ce virus.

Pour le moment, l'Asie et l'Europe semblent les Continents qui ont su le mieux faire face à la Covid-19 tandis que les deux Amériques s'enfoncent dramatiquement.

Ce qui tient malheureusement du scénario du pire ne semble plus du tout exclu. Ce coronavirus est tenace et semble-t-il indestructible pour nous autres les êtres humains. On imaginait qu'il faiblirait durant l'été alors qu'il attaque plus que jamais des pays comme les Etats-Unis qui n'ont pas su protéger les populations à cause, principalement, de la folie de leur Président et d'une population biberonnée à l'ultralibéralisme et du chacun pour soi.

Que se passera-t-il l'automne et l'hiver prochain si nous n'avons toujours pas de médicament efficace contre lui? Et que deviendront nos économies, nos places de travail, notre confiance en l'avenir?

Pour le moment, en Suisse, nous vivons un été de grâce comme peu de pays dans le monde peuvent le vivre. Après avoir lutté avec conscience et solidarité contre le virus nous avons retrouvé notre liberté de circuler, de travailler, de nous amuser. Les gestes barrière continuent d'être pratiqués par l'immense majorité de la population (les footballeurs ne montrent hélas pas assez le bon exemple. Partager le même vestiaire et le même terrain de foot ne dit pas encore qu'il faut se sauter dans les bras quand un but est marqué ni qu'il est autorisé de s'éclater en discothèque et autres boîtes de nuit après la victoire).

Notre bouclier est très fragile et il risque grandement d'être méchamment fissuré par les brassages de population dus aux vacances. Le retour de celles-ci risquent de nous amener de nouvelles complications et des risques de reconfinement partiel voir total pour notre pays.

Il faut bien que nous puissions nous amuser et nous détendre sinon la vie est morne plaine. Mais s'amuser n'implique pas que nous demandions et voulions n'importe quoi en exposant les autres personnes et nous-mêmes au virus.

Rester conscient de sa responsabilité individuelle semble notre meilleure arme pour lutter contre ce terrible virus.

Et une recommandation que personne ne fera au niveau officiel. S'il vous plaît, Messieurs les amateurs de salons érotiques, une prostituée est une femme respectable et qui se respecte. Elle n'est pas l'objet de convoitise qui vous permet de tout lui demander et de mettre sa santé en danger. Elle est déjà bien plus exposée que n'importe qui au risque de contamination de part la nature de son métier. Alors ne lui demander pas des choses qu'elle ne peut pas accepter par ces temps de coronavirus. Elle a aussi sa vie privée, sa famille, son amoureux peut-être, et elle doit préserver sa santé pour elle et ceux qu'elle aime comme n'importe quelle autre femme responsable et consciente de protéger sa santé et celles des siens. Merci d'accepter les contraintes et les limites de ces dames et de respecter la vie privée et professionnelle de vos filles de joie préférées.

 

13/07/2020

Osez le procès, Joséphine Irschi

 

 

 

Souiller de peinture rouge sang le Tyran,

le Dandy, le Superbe,

mais fuir son acte comme un pur sang

effrayé par le serpent médiatique.

 

Ne fuyez pas Joséphine!

Osez l'arrière des dauphines,

la banquette des proscrits,

la harangue de la foule

qui crie "à mort la sorcière!"

et ce goût qui excite,

rouge sang du politique,

de l'apartheid, de l'exil,

des soumis écrasés par les puissants.

 

Brûler sur le bûcher médiatique

ou mourir femme fantômatique

qu'elle est donc votre choix Joséphine?

 

Présentez-vous!

Défendez-vous!

Défendez la noble cause

d'une société plus équitable,

d'une Suisse métissée

contre une Suisse de l'apartheid,

de la pureté du sol, du Réduit national.

 

C'est le moment

des mots bleus,

des mots blues,

le moment de vérité

des mots émouvants,

des mots qui remportent

les vents de l'adhésion,

les envolées lyriques d'une poétesse,

les passions éthyliques d'une prophétesse.

les amours hérétiques d'une déesse.

 

C'est le moment du Noir et du Blanc,

des gens qui s'aiment, qui s'unissent,

se métissent dans les profondeurs d'un Matisse,

du blanc qui mue, du noir qui move,

et entre eux

les couleurs de l'arc-en.ciel,

les pédés,

les LGTB,

les lesbiennes transsibériennes,

les filles de Dakar,

les garçons du Hoggar,

les dockers de Neuchâtel,

les blue baby girls

de la Case à Choc,

les heures où se perdent nos rêves

dans les délires éthyliques,

les nuits où s'affrontent nos démons,

nos égoïsmes, nos fermetures,

mais surtout nos ouvertures sur les Autres,

celles et ceux qui nous font peur,

celles et ceux qu'on ne connaît jamais

que par préjugés et jugements hâtifs.

 

Exprimez-vous Joséphine!

Dites-leurs vos mots de vérité,

vos mots partisans,

vos mots doux qui défendent les innocents

et découpent au canif les coupables.

Osez Joséphine!

Je veux bien perdre une nuit

entre quatre yeux

pour vous exprimer ce que je pense

de votre acte héroïque

qui a l'air d'un vulgaire acte vandale,

d'un acte gratuit et irréfléchi

sans aucune portée historique,

sans aucune suite

à donner sauf à être puni

de jours amendes

pour outrage à monument

par une jeune garnement

jetant sa peinture satanique

à la tête du dominateur,

du bien élevé bourgeois

de Neuchâtel,

du bien éduqué commerçant de Lisbonne,

du bienfaiteur de l'humanité

qui avait coupé bien malheureusement

l'Humanité en deux:

celle qui existe toujours

et qui jouit jour et nuit;

celle qui n'existe jamais

et qui trime jour et nuit.

 

Osez Joséphine le procès,

le retentissant procès

d'une fille de Neuchâtel

face à ses juges et ses bourreaux

se raccrochant à des idées brunes.

 

Alors peut-être Neuchâtel

comprendra mieux

la souffrance, les douleurs évanouies du passé,

tous ces travailleurs et travailleuses

des champs de coton disparaissant

dans la nuit des temps

sans jamais connaître la gloire des frontons,

les biographies glorieuses,

les amours multiples et conquérants.

Ces vainqueurs à l'héroïsme criminel.

 

 

Osez Joséphine!

Nous attendons vos mots bleus,

vos mots blues

face au Tribunal de notre Ville.

 

 

 

David de Pury et l'humour noir

La statue de David de Pury a été vandalisée la nuit dernière.

D'emblée, je tiens à préciser que je ne suis pas dans le coup histoire d'écarter tout malentendu sur mes intentions.

C'est ce matin, de passage sur la Place Pury, que j'ai pu constater l'agression du "baron" neuchâtelois qui a tant et tant donné à sa Ville natale.

Pour beaucoup de gens, c'est une honte, un acte de barbarie, un provocation scandaleuse contre une figure locale incontournable de notre passé neuchâtelois. Pour ma part, j'estime que l'acte commis la nuit dernière est condamnable en justice mais moralement acceptable au vu du développement intellectuel de la pensée  et du métissage.

De Pury a du sang d'esclaves sur les mains qu'on veuille bien le reconnaître ou non. Il n'a jamais fait acte de repentance. Il a admis comme fait accompli que l'esclavage faisait partie des moeurs de l'époque. On ne peut donc pas l'absoudre de tout crime contre l'humanité.

Pour bien me faire comprendre, je compare cet acte de vandalisme à un acte révolutionnaire non-violent permettant d'aller plus loin dans la discussion et le changement de société. Si on compare l'acte à une oeuvre d'art vandalisé, ce qu'elle est finalement, la personne ou le collectif responsable de cet acte revendique le droit à un nouvel espace de vie au centre de Neuchâtel qui permet à chacun et chacune de se reconnaître comme citoyenne et citoyen du canton.

De Pury, aujourd'hui, ne crée plus l'unanimité. Au contraire, il divise manifestement et ne rend plus vraiment service à notre communauté. Il a participé au pillage et à l'exploitation de la main d'oeuvre noire. Difficile de le nier. Il s'est enrichi sur le dos de la soumission des Noirs en faveur des colons Blancs. On rétorquera que Christoph Blocher était pour le régime d'apartheid en Afrique du Sud et qu'il a pourtant été élu Conseiller fédéral par le peuple et le Parlement helvétique. C'est donc que l'Histoire n'a pas encore totalement banni de son panthéon les figures paternalistes, racistes, et colonialistes...

En découvrant par surprise le méfait commis envers la statue de De Pury je ne m'en suis ni réjoui ni été choqué par l'acte. Cela devait arriver. C'était dans l'air du temps.

Maintenant que l'acte de sabotage a été commis, il faut vraiment se mettre à réfléchir pour trouver un nouvel emplacement à la statue du personnage. Ceux qui ont commis cet acte ne s'arrêteront pas en chemin. La prochaine fois, si cela doit être, ce sera sans doute un acte de sabotage bien plus conséquent et dangereux. Les jeunes qui ont commis le saccage de la statue ont voulu donner un signal fort. Si le signal donné reste lettre morte de la part des autorités et de la population en général, il est à craindre que d'autres actes de vandalisme auront lieu.

Il ne faut pas céder au chantage. Mais il ne faut pas non plus fermer les yeux sur l'évolution de notre société. Nombreux et nombreuses sont les personnes qui aimeraient que David de Pury soit dégagé dans un musée (d'Art et d'Histoire?) de Neuchâtel afin de faire de cette place emblématique un nouveau symbole démocratique et d'égalité entre nous toutes et nous tous.

Comme je passais par là, j'ai pris quelques clichés de la scène du crime de lèse-majesté...et j'y ai mis quelques touches d'humour noir.

A vous d'apprécier...ou pas.

 

20200713_103038.jpg

Le diable est dans les détails. De Pury va être passé au karcher

pour le laver du sang des esclaves.

 

20200713_103018.jpg

Le diable portant sa valise et le testament en faveur de la ville de Neuchâtel. Oui, le bienfaiteur bien-aimé avait son petit côté satanique.

Cela n'enlève rien à sa contribution massive. Mais il y a un Mais gros comme un trait que l'on voudrait tiré sur son parcours d'esclavagiste.

Il faut savoir se poser les bonnes questions dérangeantes. Est-ce qu'un proxénète, qui plus est, jamais repenti exploitant la sexualité des femmes pour fonder sa grosse fortune léguée par ailleurs à sa mort à la Ville, serait le bienvenu en statue et en plein centre de la Place principale de Neuchâtel?

20200713_103631.jpg

Le diable relevant la tête des esclaves.

 

20200713_132122.JPG

Vu de profil, le rouge lui va si bien

 

2020-07-13 13.25.48.jpg

Mais attention! Un David de Pury peut en cacher un autre,

une tête d'Horus sauvant la Ville du Chaos? Egyptomanes amateurs et amatrices à vos recherches historiques.

2020-07-13 13.25.488888.jpg

C'est dépaysant n'est-il pas?