10/10/2019

Un peu d'Histoire romaine à travers une monnaie

Comme me la dit aujourd'hui ma chérie qui aime son poète mais qui ne fera pas son ou ses enfants avec lui afin de ne pas donner un grand-père plutôt qu'un père à ses enfants (quand c'est cash, les femmes elles me plaisent vraiment), cette monnaie, selon elle, est donc horrible.

Bon. D'un point de vue purement visuel c'est vrai que cette monnaie c'est plutôt galère pour retrouver l'atelier d'origine et ce qu'elle représente. Mais ça tombe bien, parce qu'après m'avoir fait penser au mot galère, ma chérie m'a fait rectifier ma vision de la pièce étrange que je vous avais présenté dernièrement.

Grâce à elle qui a trouvé cette pièce horrible (je lui ai quand même précisé que même dans le pire des états, certaines monnaies peuvent valoir parfois des centaines, voir des milliers de francs, c'est pas à négliger pour son porte-monnaie, le cas échéant, si elle tombait sur ce genre d'horreur dans la nature...en évitant la Suisse tout de fois parce qu'ici tout appartient à l'Etat. Hum! J'attends toujours Monsieur de l'APYM pour me prouver que le magnifique cadeau que je lui ai remis l'année dernière finira bel et bien dans un musée pour le plus grand plaisir du public helvète. J'attends toujours des nouvelles des milieux concernés...et ça commence à m'attrister au plus haut point. Vraiment, sérieux, c'est bien cette suisse officielle archéo qui fait la morale et condamne ce Monsieur Beck de Prêles...).

Bon, cela dit je vais vous parler de la fin de règne du fameux Jules César, vainqueur de la guerre des Gaules, de Divico et de Vercingétorix, empereur assassiné comme tout le monde sait par Brutus.

Il y a avait à l'époque trois lascars qui voulaient prendre la succession de César. Octave, Lépide, et Marc Antoine. L'Empire romain se divise donc en triumvirat qu'Octave se dépêchera opportunément de mettre sous son autorité exclusive pour se faire ensuite appelé Auguste. L'Empire d'Orient, dirigé par Marc Antoine (et Cléopâtre sa maîtresse amoureuse et influenceuse qu'on dirait aujourd'hui) qui participa à la guerre des Gaules aux côtés de César mais qui s'orientalise peu à peu sous l'influence grandissante de Cléopâtre sa divine maîtresse. Octave et le Sénat romain ne l'entendent pas de cette oreille et ce sera une guerre fraticide perdue par Antoine à Actium. La suite romantique et cinq étoiles on la connaît toutes et tous. Antoine se suicide pour Cléopâtre et réciproquement.

Octave s'étant aussi débarrassé de Lépide, trop insurrectionnel à son goût, il se retrouve donc seul au pouvoir et rassemble l'Empire romain sous son unique autorité. Et c'est là qu'intervient l'horrible monnaie.

A la base, je vous avais annoncé un probable sesterce refrappé par un atelier clandestin helvète avec guerrier gaulois côté avers et tête de cerf ou de bouquetin côté revers. Ce qui en aurait fait une monnaie unique en son genre.

Hors en tentant de la nettoyer encore un peu et surtout en acceptant que la frappe de cette monnaie comportait une anomalie, j'ai révisé mon jugement. En effet, l'avers semble avoir été frappé à 90 degrés au lieu des 180 degrés habituels pour une monnaie dont l'avers est frappé à l'opposé du revers. Ce qui donnait effectivement une tête ressemblant à un bouquetin. Du côté de l'avers, il est alors aussi possible de lire deux visages, un regardant à gauche, l'autre à droite. Résultat, nous avons probablement à faire à un Dupondius de Vienne avec tête d'Octave et de César à l'avers et une galère au revers. Réf. ici: https://www.cgb.fr/vienna-vienne-jules-cesar-et-octave-du...

Mon soucis c'est que les têtes sont en principe séparées par un espace. Hors la monnaie ne semble pas faire de vraie séparation des deux têtes et ressemble un peu à la tête de Janus que l'on voit sur d'autres monnaies romaines. L'écriture qu'on peut difficilement déchiffrée en bas de la monnaie... Il semble que le "C" de César apparaisse...

Donc en image et à vous de vous faire une idée sur cette horrible pièce de monnaie qui me plaît pourtant beaucoup.

20191010_121307.jpg

Le piège. En regardant la monnaie à 180 degrés sur le revers des deux têtes d'empereurs, ça donne ceci: donc, en apparence, la tête d'un probable bouquetin.

Mais à 90 degrés ça donne cela:

20191010_162718.jpg

Conforme au Dupondius de Vienne pour la proue en tout cas.

 

Reste à démasquer les deux empereurs plutôt qu'un guerrier gaulois casqué sur l'avers...

 

20191010_162810.jpg

Et malgré la difficulté, il semble bien que les deux visages apparaissent

à gauche et à droite. Mais qui sont-ils? Vraiment Octave et César?

Manque les écritures...mais en regardant bien en bas...

20191010_162939.jpg

Peut-être le "C" de César au centre. Pour le reste, c'est trop compliqué.

 

 Voilà. C'est comme ça qu'il m'arrive de passer des heures de nettoyage et de recherche pour une petite pièce de monnaie revenant de l'Antiquité. Qui dit passion, dit recherche de l'origine. C'est parfois fatiguant quand une pièce est "horrible" mais c'est passionnant quand même, ma chérie.

Le Kurdistan, éternel Etat fantôme et guerrier

Comment parler d'un peuple qui n'a jamais pu trouver la paix et la reconnaissance depuis les sources de l'Histoire antique?

Toujours en guerre, le plus souvent agressé, parfois agresseur, les Kurdes sont aujourd'hui reconnu pour leur bravoure au masculin comme au féminin mais pas dans leurs droits à un Etat libre, démocratique, et indépendant.

Mais qui donc aurait intérêt à leur offrir un vrai pays et pas seulement des terres habitables où ils ne sont jamais les bienvenus, considérés comme des sous-individus à la nation turque, par exemple, pire encore comme des terroristes fomentant sans cesse des complots, des indépendantistes, des autonomistes, des gens à jamais dangereux pour tout Etat centralisé comme la Turquie, la Syrie, l'Irak le sont ou l'ont été avant d'être soumis à la guerre et à la destruction pour des intérêts plus grands (guerres Iran-Irak) (guerre Amérique-Irak) (guerre du despote Assad contre son propre peuple transformée en mini-guerre mondiale géostratégique par de grandes puissances économiques comme l'Amérique, la Russie, l'Arabie Saoudite. l'Iran, augmentée d'une guerre dans le but de créer un Califat islamique fomenté par Daech au contours financiers incertains et d'autres groupuscules terroristes islamistes).

N'en jeter plus. Les Kurdes sont depuis des millénaires le peuple paria, le peuple sans Etat, le peuple qui se bat mais finit toujours par perdre tous ses droits.

Avant les Etats-Unis qui jouent aujourd'hui les traîtres avec eux, l'Europe (en particulier la Grande-Bretagne), qui combattait la Turquie dans les années 1915-1920, aimait avoir pour allier les combattants kurdes avant de céder à la traîtrise pour cause d'intérêts géo-stratégiques et de politique interne. Comme les Etats-Unis aujourd'hui...

Les Kurdes semblent condamnés à combattre tout le temps et vivre en guerre pour des siècles et des siècles encore. Pourtant, leur organisation interne, leur façon de traiter les femmes, leur désir de liberté, les rapprochent tellement de nos convictions démocratiques d'Occidentaux.

Que pouvons-nous donc faire de mieux pour un peuple qui mériterait tellement d'avoir un Etat reconnu? Que pouvons-nous faire pour un peuple, des femmes, des enfants, des hommes, qui se sont encore récemment sacrifiés en nombre pour écarter la menace terroriste de Daech?

La Suisse ne peut-elle pas jouer un petit rôle dans l'intérêt de ce peuple ami qui nous ressemble dans sa lutte pour l'indépendance face aux empires coloniaux?

Il est temps de respecter le droit à l'autonomie d'un peuple bafoué et trahi depuis la nuit des temps. Il est temps que les Kurdes prennent de l'espace à l'ONU et puissent trouver un territoire dans lequel ils pourront vivre en paix, en confédération, en esprits libres et respectueux des minorités peuplant alors leur propre territoire. Les Kurdes méritent mille fois notre soutien d'Occidentaux en général et d'Helvètes en particulier.

 

Ballade au Château de Rochefort

Pendant des centaines d'années, ce château médiéval, situé sur la route du Val-de-Travers, est resté invisible aux yeux du public.

Seul un mur d'un peu plus d'un mètre survivait parmi les arbres, les pierres, les mousses, et les feuilles mortes. Un beau jour, pourtant, une association s'est lancée dans le pari un peu fou d'en restituer une partie visible au public après des siècles de disparition.

En trois ans de travaux effectués sous la conduite de l'archéologue cantonal, le chantier a fait apparaître quelques vestiges d'un temps lointain qui remontent jusqu'aux Romains. La forêt a perdu quelques arbres remplacés par une nouvelle végétation née du chaos en cours. 

Profitant de la pluie d'automne, j'ai refait hier après-midi le parcours menant de la gare de Chambrelien au Château (au passage, l'ancien fameux buffet de gare accueille aujourd'hui un restaurant thaïlandais dont la patronne est fort sympathique. A première vue, les plats sont raffinés et splendides en photos...il paraît que le goût rivalise avec la vue. Alors peut-être il faudra se laisser tenter). C'est là que j'y ai rencontré quelques amis sympathiques (en forêt pas au bistrot) qui m'ont demandé de les prendre en selfies... Histoire de vous donner le goût de visiter un jour ou l'autre ce lieu mystérieux plein de nostalgie.

 

20191009_175923.jpg

L'Orang-Outan

 

20191009_181616.jpg

Le Grand Moussu

 

20191009_171214.jpg

Coin-coin, coin-coin, coin de bois coin de fer si je mens je vais en enfer

 

20191009_1712144.jpg

Le Druide helvète et sa fiole d'Amour

 

20191009_185406.jpg

Anonymous

 

20191009_185444.jpg

Le Cri

 

20191009_180126.jpg

La Vipère à la langue de verre

 

20191009_163300.jpg

L'Oiseau-feu passant devant la Vipère à la langue de verre

 

20191009_170706.jpg

Le Canard laqué

 

20191009_180900 (1).jpg

Le Perroquet Tortue

 

20191009_175333.jpg

Le Grand Sorcier

 

20191009_174511 (1).jpg

Le Chien à la tête casquée

 

20191009_163427.jpg

La Licorne

 

20191009_175453.jpg

Le Gardien des Morts

 

20191009_164508.jpg

La Forêt de Carnyx

 

20191009_175048.jpg

Tête de Carnyx

 

20191009_184946.jpg

 

20191009_164942.jpg

La Vie sur les Ruines

 

20191009_164521.jpg

Et voici le Château de Rochefort renaissant de ses cendres

 

09/10/2019

Une histoire belge pas drôle

A force de bouffer des burgers, les esprits se ramollissent à tous points de vue.

Cette fois c'est une grosse entreprise belge qui se risque à promouvoir le goût de l'authenticité et du véridique burger de sa fabrication, bien entendu. Sauf que pour intimider le quidam qui se doit de respecter son béatifié et divin burger unique, il se sert d'une publicité dans laquelle un sale type en costard-cravate plante un poing dans la gueule à une femme en hurlant: "Sérieux, un faux Bicky!".

Ah ben ouais. Il faut respecter la religion du sacro-saint burger et si tu ne la respectes pas et que tu me proposes à la place un faussaire à la table, gare à tes fesses ma poule.

C'est la que la pub en rajoute encore à l'ignominie. Parce que, chères lectrices et chers lecteurs, regardez bien la photo. La femme semble être d'une stature assez corpulente et ses bras assez masculins. Plantureuse et aux traits transgenres. Y a-t-il en plus un message subliminale contre les transgenres? C'est bien possible. Transformez la phrase origininale en "Sérieux, une fausse Bitchy" et vous aurez compris où se cache le second message, subliminal celui-ci, et non dit.

Je refuse de mettre cette image dégueu à vomir sur mon blog mais vous la trouverez partout dont ici:

https://www.lematin.ch/societe/vivre/societe/hallucinant-...

Bouffez moins de burgers et plus de plats de nos mères et grands-mères. Cela vous gardera l'esprit enragé luttant contre la malbouffe ordinaire de notre siècle.

Un petit plat de canards gallo-romain vous tenterait-il?...

20191007_143802.jpg

 

20191007_143626.jpg

 

20191007_143530.jpg

...Ou alors un beau croissant de lune royal?

20191008_232659.jpg

Bevaix, 8 octobre 2019

 

08/10/2019

MIckaël Harpon, le point de basculement...et le Coran

Plus les jours passent plus les révélations sur l'affaire Harpon sont inquiétantes.

Ce type, planté-là depuis des années au coeur du secret-défense de la France, a recueilli de très nombreuses informations sur ses collègues et sans doute sur les moyens dont la France se protège contre les risques d'attentats organisés par des islamistes ultra-dangereux.

Peut-on encore fermer les yeux sur les ravages de la radicalité provoquée par les écrits d'un homme-dieu révélé il y a 1400 ans qui demandait de tuer les infidèles et les ennemis de sa religion, de lapider les femmes adultères, de refuser de serrer ne serait-ce que la main des femmes lors de salutations sensées être fraternelles et cela pour cause d'impureté de la femme?

Il y a les versets du Coran qui sont acceptables et les autres, sataniques, qui ne peuvent plus être acceptés comme paroles divines et splendides. Il y a avait deux Prophètes en un, un dédoublement de la personnalité, un Muhammed bon, aimable pour sa communauté et un Muhammed haineux, vengeur, hargneux, misogyne et même pédophile, soutenant que la femme est inférieure à l'homme et lui doit obéissance, soutenant que tout autre religion est une fausse religion qui doit être combattue et éradiquée, soutenant que Dieu permet le mensonge, la trahison prônée et même exigée envers les kouffars, et le meurtre de ceux-ci au final.

Imaginons un seul instant qu'un fanatique d'extrême-gauche ou d'extrême-droite à la tête d'une secte mystique demande, à travers ses paroles et ses écrits, l'extermination des apôtres de l'ultra-libéralisme; exige également de ses fidèles le viol et le meurtre des femmes aux moeurs légères qui s'entichent d'hommes et de femmes adeptes de l'ultra-libéralisme, femmes toujours qui vendent leurs charmes au nom de leur liberté individuelle de faire ce qu'elles veulent de leur corps, et que, par ailleurs, ce même homme soit affable, doué de bonté et de patience, bienveillant envers sa petite communauté d'intérêt qui le lui rend bien, que pensez-vous que le pouvoir ferait avec cet homme aux paroles criminelles envers celles et ceux qui ne suivent pas sa doctrine hors-système?

Vous le savez toutes et tous. Ces écrits seraient interdits de diffusion et de propagation et l'homme enfermé pour longtemps (il aurait fallu enfermer plus longtemps Hitler avant qu'il ne cause tant de désastre) après jugement pour incitations répétées au crime majeure aggravé par la couverture divine et sous domination d'une croyance sacrée; sexisme, endoctrinement et lavage de cerveau de jeunes adeptes dans le but de fomenter et de pratiquer attentats; viols, et crimes prônés et pratiqués contre des personnes n'appartenant pas à la secte. 

Voilà la vérité crue de la radicalité coranique, à la fois rationnelle dans la démarche et métaphysique dans l'acte.

Mickael Harpon est un pur produit d'un Coran sacralisé en tous points dont les docteurs les plus fanatiques de cette religion ne permettent pas une version expurgée et moderne qui corresponde à ce qu'on attend d'une religion de paix et d'ouverture sur le monde à l'heure actuelle.

S'accrocher à une vision divine vieille de 1400 ans en acceptant tous les versets criminogènes c'est comme si nous nous accrochions aux dieux gaulois ou romains avec les rituels de sacrifice d'humains et d'animaux ou même à une Bible condamnant à l'enfer les homosexuels, les lesbiennes, les athées et païens croyants et croyantes d'autres rites religieux.

Les chrétiens ont bougé leur ligne. Beaucoup trop de musulmans et musulmanes sont resté-e-s scotché-e-s à leur ligne dogmatique qui propage un fléau incommensurable dans un flot durable de haine, d'incompréhension, de division insurmontable au sein de notre communauté. La haine se propage comme un incendie amazonien et nous étouffe à petit feu. Vouloir rester à la lettre fidèle aux versets coraniques plutôt que fidèle aux valeurs républicaines françaises et démocratiques crée un point de basculement irréparable dont Mickael Harpon, comme beaucoup d'autres adeptes de l'islam, a été à la fois la victime consentante et l'horrible bourreau satanique de ses collègues de travail surpris dans leur bureau par un homme calme et affable qui s'était transformé soudainement en furie bestiale et sanguinaire sous l'influence de la Voie divine coranique...

Quand est-ce qu'on se met à table pour parler des vrais problèmes que pose cette religion qui maintient mordicus que le Coran est sacré et intouchable?