25/06/2022

L'art disbruptif de Margrit Wirth (5)

IV Les âmes blessées

Quelle vie a bien pu avoir Margrit Wirth? Quelles épreuves a-t-elle traversées? Quels amours fous et désespérés? Seule, en haut sur sa montagne valaisanne, comment a-t-elle trouvé des visions aussi prégnantes sur mon coeur et mon esprit? C'est à un voyage en exil, voir en terre asile ou en asile de fous, que nous convie Margrit Wirth. L'impression de traverser les époques à bonne distance de nos réalités quotidiennes et pourtant tellement proches de nous. Se croire dans un tableau à l'époque de Marcel Proust avec cette jeune fille maladive, un autoportrait sans doute, mi-alitée mi-debout, qui nous fixe ardemment et nous propulse sur la toile deux orchidées géantes sorties d'une de ses jambes apparemment amputée. Puis se faire happer par cette famille, sans père, avec ses regards profonds et tristes, effrayés, qui en disent long sur son exil intérieur et qui, par les temps qui courent, ne peuvent que nous rappeler la conditions de centaines de milliers de familles ukrainiennes condamnées à l'exil. Des âmes mutilées, blessées, ne sachant quand ni comment elles retrouveront leurs vies d'avant la catastrophe. Des âmes qui vont devoir recomposer avec leur nouvelle condition d'existence pour repartir avec espoir et détermination vers un futur si peu sûr et paisible. Il faut pourtant à tout prix éviter le cercle diabolique de la dépression et du dessèchement des coeurs et des esprits. Et c'est dans un autre tableau que Margrit nous convie. Le risque de se perdre à tout jamais dans la folie et le non retour à une existence heureuse. L'art existe pour nous le rappeler.

Ces trois tableaux sont d'une profondeur et d'une beauté mélancolique à couper le souffle. Un jour, connaîtrons-nous l'existence, sans doute tragique, de cette artiste que personne ne semble connaître et qui, à travers ses toiles, s'est promenée incognito sur le Marché aux Puces de Plainpalais durant quelques temps avant de venir me rencontrer et de continuer son chemin en ma compagnie? 

Retrouver le fil rouge qui  m'unit, et nous unit, à elle en retraçant le parcours de son art et de sa vie, c'est ainsi que les humains qui ne se connaissent pas se rencontrent métaphysiquement au-delà de la distance et de la mort.

 

20220527_083221.jpg

 

20220527_080544.jpg

Sans titre

 

20220527_0707088.jpg

Le Cercle diabolique

 

20220527_0729455.jpg

Âmes blessées

 

Je ne vous connais pas

mais je sais que vous existez.

Vous, les naufragés de la vie,

vous, les exclus de la société d'abondance,

vous les errantes et les sans abris,

vous les personnes sans plus aucune identité,

sans permission d'exister

une vie autre que votre terrible solitude.

Je vais à votre rencontre,

je me perds avec vous,

un jour, peut-être,

je serai complètement avec vous et parmi vous,

isolé sur une île,

dormant à la belle étoile,

parlant aux fleurs et aux oiseaux,

criant en direction de l'océan

des mots d'amour,

des mots maudits,

des mots adressés au ciel,

des mots abandonnés aux vents.

Alors je saurai

que j'aurai terminé

mon parcours sur cette Terre

en vous rejoignant vous toutes,

vous tous les maudit-e-s de ma chère planète bleue.

 

24/06/2022

La ruée vers l'Europe

Vladimir Poutine voulait créer le chaos parmi les démocraties occidentales ainsi que la détestation voir la haine de l'Ouest par les peuples du monde entier.

C'est le contraire qui se produit. Les pays de l'Est se ruent vers l'Union européenne et veulent rompre définitivement avec le passé du glacis soviétique. Vladimir Poutine a perdu plus qu'une guerre locale. Il a perdu les peuples de l'Est qui pouvaient encore se croire protéger par la Russie face à "l'invasion" des moeurs "dégénérées" des Occidentaux.

La liberté de croire et de penser, la liberté de s'exprimer et de vivre comme bon nous semble, ne sera jamais vu comme quelque chose de dégénéré par les femmes et les hommes qui ont compris ce que le mot "démocratie" recouvre comme force symbolique et d'aura protectrice et spirituelle qui entourent les peuples démocratiques. Les démocraties ne sont pas mortes même si elles sont mises en grand danger par les autocraties russes et chinoises, entre autres. Ensemble, elles arrivent faire bloc contre les tentatives de renversement du pouvoir par des candidats présidents peu recommandables comme Donald Trump pour l'Amérique ou Bolsonaro pour le Brésil, voir Erdogan pour la Turquie, et d'autres dans les pays de l'Est par exemple. S'ils arrivent à s'emparer du pouvoir par la démocratie malgré tout, ils n'arrivent pas pour autant à détruire le tissu démocrate qui s'est construit sur des décennies parmi les nations ayant goûté à la démocratie.  Les peuples ne veulent plus des dictateurs et des faiseurs de guerre. C'est une bonne et grande nouvelle pour l'Humanité toute entière.

La guerre déclenchée en Ukraine par l'oligarque Poutine aura réussi à faire prendre conscience aux démocraties qu'il est nécessaire de mettre au-dessus des pouvoirs de l'argent l'idéal démocratique et républicain, que l'Europe des idéaux comptait davantage que l'Europe de la Finance.

Sera-ce suffisant pour reconquérir des pans entiers de la vision démocratique laissée à l'abandon par la folie du néolibéralisme? Le délabrement social de quartiers entiers laissant quartier libre aux mafias en tous genres et le niveau scandaleux de la pauvreté parmi les pays les plus riches de la planète pourront-ils être combattu par de nouvelles générations soucieuses de plus d'égalité et de partage des richesses? Rien ne peut le prouver pour le moment. L'état catastrophique de la France actuelle laisse à penser que les forces obscures du fascisme peuvent encore gagnées et anéantir tout le projet démocratique d'une force telle que la Nupes se propose d'établir durablement grâce à un sursaut citoyen salutaire.

Quoiqu'il en soit. Vladimir Poutine est défait malgré la guerre d'invasion qu'il continue à faire subir à l'Ukraine. La Russie apprendra beaucoup de cette défaite et les forces d'opposition au dictateur auront un jour leur chance de prendre le pouvoir et de faire de l'Etat russe un Etat moderne et démocratique.

Notre pays, notre Helvétie doit être encore plus pro-active pour aider les peuples de l'Est à nous rejoindre dans le giron des démocraties. Bien qu'en dehors de l'Union européenne, la Suisse joue un rôle important pour la fondation du sentiment démocratique parmi les peuples. Nous sommes sans doute la plus vieille démocratie du monde par notre mode de fonctionnement qui n'a jamais subi les affres d'un Etat très centralisé tel que la France ou l'Amérique le connaisse par exemple. Même si nous sommes une exception mondiale inimitable dans son fonctionnement qui est propre à la Suisse, nous pouvons aider à confirmer les règles démocratiques communes pour nos voisins et voisines.

Sans faire partie de l'Union européenne, nous, Helvètes, avons beaucoup à apporter à une Europe unie, farouchement démocratique et refusant toute prise de pouvoir par des autocrates destructeurs de leur propre peuple et des peuples voisins.

 

23/06/2022

L'art disbruptif de Margrit Wirth (4)

III  La Révoltée en quête de paradis terrestre

Pourquoi se mettre à l'écart de la société et réaliser une oeuvre qui s'écarte délibérément des tendances actuelles de l'art abstrait source de controverses à répétition et parfois même doué d'intentions absconses si ce n'est fumeuses? L'art figuratif de Margrit Wirth renonce à toute idée de séduction post moderniste et crée des tableaux qui s'éloignent de notre monde composé, pour beaucoup, de brutes épaisses prêtes à marcher sur son, sa, voisin-e et de gens vulgaires peu sensibles à l'art et ne s'intéressant qu'à l'argent, à la spéculation qui gangrène l'art, au pouvoir insensé des faiseurs d'artistes. Au contraire, Margrit Wirth tente de se mettre en accord avec ses propres valeurs naïves tout en les confrontant à cette brutalité du pouvoir financier des personnes qui se pensent et se veulent importants en imposant leur cannibalisme visuel dans les médias avides de personnalités narcissiques et financièrement très à l'aise. L'art de Margrit Wirth ne s'embarrasse pas d'un statut médiatique. Elle crée. Et sa création est une prière sacrée adressée à l'Humanité toute entière.

 

20220527_082408.jpg

 

20220527_075317.jpg

Sans titre

tableau pastoral

Le monde bucolique que l'on regarde ici

est-il si bucolique qu'il y paraît à première vue?

Qui se cache derrière ce berger et ses moutons aux yeux noirs?

Un brave homme qui fait paître son troupeau en toute innocence?

Un oligarque sanguinaire au manteau de fourrure

et ses moutons pas si doux que ça qui menaceraient

celles et ceux qui viennent bouleverser leur ordre millénaire?

Ces yeux noirs, presque inquiétants et sans expression,

qui regardent-ils, qui menacent-ils

sous leur aspect à priori bucolique?

Le mouton peut-il se transformer en loup

sous les ordres d'un berger oligarque?

 

20220527_0723033.jpg

Sans titre

 

Trois jeunes femmes,

apparaissant entre les mains d'un dignitaire,

qui semblent appeler au secours

la personne qui regarde la toile.

Le berger en effigie sur la monnaie helvétique de fr.5.--,

un serpent menaçant,

un masque qui dissimule

les opérations mafieuses de l'argent.

La pression insupportable

d'une civilisation entièrement tournée

vers les pouvoirs de la finance.

 

20220527_064805.jpg

 

Sans titre

 

20220527_0648055.jpg

 

 

20220527_064920.jpg

Sans titre

Tableau d'un-e autre artiste au dos de ce "Jésus"

signé avec les initiales  J.B.

Pourquoi cet assemblage énigmatique

entre deux tableaux si différents?

 

Les peuples s'agitent et s'étripent.

Le nationalisme et le fascisme

prennent les démocraties d'assaut

et les gens trouvent cela normal,

correct, et même salvateur.

"Sauver notre culture" disent-ils

pour défendre leur vision nauséeuse

du "bon civilisé".

"Protéger nos enfants et nos biens

contre les envahisseurs"

répètent-ils en coeur.

Ils se vantent d'être des démocrates

mais ils font confiance à des leaders fascistes.

Que faut-il faire pour combattre la Bête

qui, tel Hitler et Staline, reviennent au galop?

22/06/2022

Rachel Keke soumise à la question de son passé

L'extrême-droite n'a pas tardé à exhumer les pensées Facebookiennes de Rachel Keke avant qu'elle ne devienne une élue de la Nupes.

Soit. Rachel Keke a pu dire des bêtises comme tout le monde. Elle a pu être proche d'une certaine droite à une certaine époque, soutenir un dictateur  comme Bachar el Assad contre l'Amérique et même la France coloniale. Elle a du mûrir comme tout le monde et s'apercevoir que parfois son passé ne correspondait pas forcément à sa force spirituelle et sa pensée d'aujourd'hui.

Elle n'a commis aucun crime. Elle n'a jamais fait partie d'une organisation considérée comme terroriste par les pouvoirs en place. Elle n'a brigandé personne, agit en mal contre la France par des actes de sabotage.

Elle a le droit d'écrire une nouvelle page de son histoire en devenant la première femme de chambre élue à l'Assemblée nationale. Elle peut en être fière et n'a pas à culpabiliser face à son passé révélé. C'est maintenant que la bataille politique devient importante pour elle et que ses actes seront évalués et jugés par le peuple français.

Pour celles et ceux qui tiennent à la démolir dès le premier jour, il faut leur rappeler comment était vu Nelson Mandela avant qu'il ne devienne le grand leader d'Afrique du Sud que tout le monde reconnaît, même ceux qui l'ont emprisonné ou considéré comme terroriste à une certaine époque.

https://www.rtbf.be/article/le-saviez-vous-nelson-mandela...

Rachel, tenez bon, vos pas de danse à l'Assemblée font déjà partie de votre légende. Avancez telle que vous avez toujours avancé dans la vie et ne laissez pas à vos ennemis la possibilité de vous mettre en pièce. Vous êtes une belle personne et personne ne pourra vous enlever vos mérites et vos engagements pour une société plus juste et solidaire.

https://www.liberation.fr/checknews/rachel-keke-elue-sous...

20220622_WQPAINOXL5CSVJ4Q4EDSJ4QHYI/

Une jolie chanson gabonaise pour vous soutenir dans votre lutte.

 

Comment faire "Union nationale"?

La France n'est pas la Suisse n'en déplaise à bien des commentaires de journalistes du côté Suisse de la frontière.

Nous avons l'habitude du consensus depuis tellement longtemps et notre présidence c'est sept conseillers-ères fédéraux-ales tournant-e-s issus des quatre premiers partis de Suisse (les Verts, de plus en plus soutenus, seront bientôt représentés au plus niveau eux aussi) qui prennent à tour de rôle et pour un an la présidence de notre pays.

La France ne fonctionne pas comme cela et ne fonctionnera sans doute jamais sur le modèle helvétique. Il faudrait déjà que le/la Président-e de la République s'efface au profit d'un conseil républicain composé des différentes forces du pays. Le Rassemblement National cohabitant en même temps avec la Nupes et LREM (Renaissance désormais) du parti présidentiel actuel c'est impensable. La politique française est très polarisée depuis toujours et entre gens de gauche et gens de droite, c'est toujours la même vieille bataille idéologique. Pire, elle s'amplifie d'année en année depuis que le néolibéralisme produit ses ravages dans les consciences. L'extrême droite de Le Pen en profite à fond alors que la gauche s'est tellement désolidarisée en de très nombreuses chapelles idéologiques qu'elle en a perdu sa force de frappe jusqu'à l'apparition quasi miraculeuse de la Nupes à la suite de la montée incessante de l'extême-droite et de la quasi réélection automatique d'un Président des riches acquis à la cause néolibérale.

Emmanuel Macron, suite à sa défaite magistrale aux législatives, lorgnerait désormais du côté d'un gouvernement d'Union nationale pour sauver sa présidence et faire fonctionner la France. Mais est-ce seulement envisageable? Mis à part LR, on ne voit pas avec qui Macron pourrait s'unir. Et même Les Républicains ne veulent pas d'une alliance maudite avec le responsable de leur chute vertigineuse lors des deux dernières présidentielles.

A gauche, personne ne se compromettra avec le président des riches. Trahir comme François Hollande a trahi la gauche, ce n'est certainement pas la tasse de thé des Insoumis et probablement pas non plus celle des Ecologistes et des Communistes sauf de Fabian Roussel, peut-être, qui se verrait bien ministre dans le gouvernement Macron. Un fauteuil ministériel est si tentant pour certain-e-s.

L'Union nationale ne se fera pas. Macron n'est pas le bon candidat pour réussir à concilier les extrêmes étant lui-même son propre extrême de la pensée libérale. Macron a méprisé tellement de gens autour de lui. Il a toujours voulu dirigé en Jupiter de la nation. Chacun et chacune sait que devenir Ministre sous Macron c'est s'associer au modèle néolibéral, accepter la poursuite des injustices flagrantes et la poursuite effroyable de la destruction de la planète.

L'heure est grave. La France n'est plus gouvernable sous une Vème République qui se meurt tant ses présidents successifs ont abusé de leur pouvoir et de leur autorité pour accentuer les divergences dans le peuple et provoquer la montée des extrêmes.

Il est temps de passer à autre chose. Et cette autre chose c'est la Nupes qui le représente. Le dernier espoir, sans doute, d'un changement radical de mentalité. Cette force vitale qui devrait emmener prochainement la France vers de nouvelles terres démocratiques plus sensibles à l'état déplorable de nos sociétés trop captives du matérialisme et de la réussite individuelle au détriment de la collectivité et de la protection de notre biosphère.

Pas d'Union nationale mais une démission du Président Macron durant son second quinquennat. C'est la moins pire des choses qui puisse arriver à la France durant les cinq longues années qui nous attendent.

Mieux vaut rester en marge d'un pouvoir qui est incapable de comprendre que nous vivons dans un temps d'urgence citoyenne et écologique. Mieux vaut marcher seul au monde que de se compromettre avec les faiseurs et faiseuses de milliardaires qui méprisent le petit peuple et saccagent la planète de façon irrémédiable et provoquent même des guerres d'un autre temps...