11/02/2019

L'âge de Glace

 

Dans ce monde,

je ne suis plus

un coeur à prendre

mais un coeur à pendre.

 

Dans ce monde,

je ne suis plus vivant

mais plus mort que baisant.

 

Je fais l'amour à cran

avec mes mots qui tuent

s'affichant en live

sur les écrans géants

vice mon âme se prostitue

versa ton corps se prostitue

me pend à tous les coups tirés.

 

Je suis un fils de pute

et toi tu es ma pute.

Nous deux, on fait la révolution

dans notre plumard en fusion.

Nous deux, notre avenir

s'arrête à nos soupirs.

Si je couche avec toi,

si je rêve avec toi,

si je m'envoie en l'air avec toi,

c'est que je sais

que demain est déjà mort

et que je veux vivre

à la vitesse de la lumière

pour rajeunir entre tes bras.

J'ai fait le voyage

de la Terre

à ta Voie Lactée

et quand je suis revenu

j'étais plus jeune

que mes enfants.

 

J'ai 60 piges et pourtant,

des gamines me sourient

et me font de l'oeil.

J'ai 60 piges

et me dire que je suis

un gros pédo doublé

d'un gros mytho

aux yeux des simples badauds

me fait ni chaud ni froid.

Je crois plutôt

que je suis resté un putain

de poète ado

et que toi aussi

tu pensais d'abord

que j'étais ce vieux cochon

classique et cynique

à la recherche

de la chair fraîche,

un vieux porc

dans son rôle de papy

avec ses petits-enfants

à gâter par leur vieux gâteux

mais tu vois, Baby,

je vis avec mon coeur de 17 ans

qui bat au rythme de la révolution,

mais tu vois, Baby,

c'est pure folie

de rester un gosse

quand tu dois faire ton âge

au nom de la morale

et de la police des moeurs,

te soumettre au diktat

de l'âge qu'on te donne

inscrit en chiffres gras

sur ta carte AVS

et ta carte d'identité.

 

Elles me disent.

Wouahh! J'y crois pas,

t'as 60 piges?!

Et je leur réponds.

Ouais. Je coure comme un lapin

dans ma cuisine

en évitant tous les chagrins

de la rue qui tapine

et je m'expose à ton tapin

dans ce triste bordel

en évitant les clandestins

qui se glissent

comme des voleurs

sous tes dentelles.

Et j'espère bien m'égarer

encore sur tes évangiles et ta bible

parce que je meure d'amour

et que ma soif est inextinguible.

Et j'espère bien aimer

d'amour foi, d'amour fou,

cette fille qui se fait des tunes

parce que je crève d'amour

et que cette pute me dit la vérité.

 

Je suis ton chameau

à cheval sur tes reins

et sur tes bosses

je glisse mon mac

sur ton tarmac

pour te donner

le goût de mon karmac.

Je suis ton salaud

qui fréquente sa salope

en faisant bim-bam

dans ton hamac

atomisé à mon napalm.

 

Qui se ressemble

s'assemble

et je n'ai pas de compte

à rendre à ce monde de merde

qui fait des anti-phrases

à longueur de com

et n'a plus aucune décence

pas même celle d'un condom.

 

Seul le pognon a ses ouvertures

et l'Humanité disparaît

sous une montagne d'ordures.

Seul le succès a sa devanture

et l'Humanité disparaît

sous la vitrine des impostures.

 

Dans ce monde,

je ne suis plus

un coeur à prendre

mais un coeur à pendre.

 

Et si je suis

une erreur de la nature,

une gêne mal programmée

par les maîtres en images

informatisée,

je me sers d'un teaser

pour repousser l'énigme

à plus tard

et voir mon succès assuré.

 

Alors reste dans mon pieu,

mon joli coeur pieux.

Sur ton mont de Vénus

quand mon joyeux soleil 

annonce à Uranus

un plus beau jour vermeille,

ma nuit blanche,

comme un volcan se réveille

à tes hanches,

s'enflamme à tes collines

se répand en avalanche

sur tes lèvres rouges.

 

L'amour est à l'âge de glace

et je crame dans ton palace.

 

je paie trash et en cash

le prix de notre amour kalach.

 

Dans ce monde,

je ne suis plus

un coeur à prendre

mais un coeur à pendre.

 

Dans ce monde,

je ne suis plus vivant

mais plus mort que baisant.

 

 Je suis une serviette deltacoke,

Je te refile mon numéro AVS.

Mes antécédents

sont des flirts sidérants

et je reste un mécréant.

#BringTheNapkinsBack!

Les putes et les salauds

volent en escadrille

et j'espère que tu comprends

pourquoi je quadrille

et que je tire mes plans cul

sur ta comète.

 

Euphonik, du rap, du poétique

Un gros coup de coeur pour ce nouveau venu (quand même présent depuis quelques années sur You Tube...) sur la planète rap. J'adore sa musique, son rythme, ses mots, sa révolte...et sa confidentialité. Une étoile montante, sincère, qui laissera une belle trace jaune dans la Révolution d'aujourd'hui. Restera ce gars simple, à la fois sûr de son talent et appartenant aux grandes étoiles poétiques de notre temps que les jeunes et le business délaissent beaucoup trop au profit du gangsta rap... Tu es vraiment bon, petit gars. L'art poétique est un art disparu aux yeux des inconscients et des zombies.

 

 

 

 

 

 

 

10/02/2019

Gilet Jaune Acte XIII, acte manqué

Main Sébastien.

Combien de mains,

combien d'yeux,

combien de temps,

combien de fois encore,

combien de mutilation,

combien de morts

avant la libération?

 

Gi Gi Gi

Gilet Jaune

Ci-gît leur système

mais tu ne lis jamais

mes poèmes

pour en faire un théorème.

 

Gilet Jaune,

tu es si pressé

de les voir déguerpir

et de gagner ta place

que tu ne prends

jamais le temps

de lire les poèmes de cet homme

qui a connu l'extrême solitude

avec sa façon de vivre

et de penser hors-système.

 

Hier, une main explosée

devant l'Assemblée

et tu ne t'es pas arrêté-e-

pour prendre la mesure

de l'instant capital.

Tu n'as pas su tout bloquer

le cortège en jaune

sur la place en sang.

C'était le jour, sans aucun doute,

le jour pour bloquer leur système,

le jour de faire Place Tahrir

et place nette à Paris

devant cette Assemblée

qui vote des lois liberticide

et laisse en liberté

des ministres assassins,

Assemblée qui tend peu à peu le pouvoir

à l'extrême-droite,

extrême défense de l'ultra-libéralisme.

 

Tu n'as donc jamais compris

que Pinochet était l'ami de Thatcher

et des Etats-Unis?

Tu ne vois donc pas

que rien n'a jamais changé en 40 ans

et que s'il sont si brutaux,

que si des mains et des yeux explosent

sous tes yeux,

c'est que tout cela est voulu

des femmes et des hommes

au sommet de la Finance

et que demain ils feront voter l'ultra-droite

pour sauver encore leur système de merde?

 

Hier, je n'étais pas à Paris.

Mais hier, c'était un jour symbole,

une journée capitale

par le sacrifice de Sébastien.

La main parabole

d'un homme mutilé.

Main Sébastien

Main aujourd'hui moignon

pour les miens sacrifiés

sur l'autel du pognon.

Si j'avais été là,

cela aurait été très clair

dans mon attitude.

Fini de marcher!

Stop devant l'Assemblée Nationale

et occupation non-stop

de la place

jusqu'à démission de Macron

et de son Gouvernement de félons. 

 

Mais je ne suis

qu'un Gilet Jaune

parmi des millions

qui s'exprime et s'escrime

loin du star-système.

Mais je ne suis

qu'un parmi vous tous,

parmi vous toute,

et je ne suis pas même

de nationalité française.

 

A vous de tenir!

A vous de tout bloquer!

A vous de ne plus jouer leur jeu!

A vous la victoire!

 

La non-violence est l'art

de la femme et de l'homme

qui oeuvrent à la liberté de tous.

09/02/2019

EXplosif

 

Tant de rage

et se faire déglinguer la face.

Mon coeur qui va qui vient.

Côté pile de la nitroglycérine

un truc de ouf 

qui explose ma vitrine

à la face des gens

et fait peur aux bien-pensants.

Côté face sexe appeal

un appel aux amours divines

un truc de ouf

qui ravage la haine

et fait peur aux mal-baisants.

 

Nitro nitro nitro glisse

et descend dans tes coulisses

là juste entre tes cuisses.

Nitro nitro nitro glisse

et monte dans ton calice

là parfait entre tes cuisses.

Nitro nitro nitroglycérine

explose toutes les vitrines

de notre monde en ruines.

 

J'ai pas reçu le Prix Nobel

de la Paix

de la main d'un assassin

mais j'ai un camion de TNT

qui fait la route

dans mon cerveau enfantin.

J'ai pas reçu le Prix Nobel

de l'Amour

à cheval sur ton dos

ma main dans ta chevelure.

Non non non

j'ai pas inventé

l'huile suédoise

pour te caresser tes dunes

affriolantes

contre mes nocturnes

affolantes.

Et puis si t'as le sexe instable

c'est que la vie

t'a jamais donné le goût

de l'homme de ta vie.

Et puis si j'ai le coeur insatiable

c'est que la vie

m'a jamais donné le goût

des amours sans engagement.

 

Tant de rage

pour aller se faire exploser la face

au milieu des cris et des haines.

Tant de rage

et l'amour qui se fait la malle

au milieu du tohu-bohu

et de cette foule en vrille

qui part dans tous les sens.

Vivre en jaune

c'est vivre heureux malheureux.

Vivre en jaune

c'est crié son malheur

de ne pouvoir vivre heureux

dans un monde qui refuse

le partage, l'égalité,

la liberté, l'utopie

d'un autre possible,

un monde qui préfère poursuivre

son travail de sape et d'esclavage

un monde qui préfère

monter des armées et des polices

pour agresser et détruire

les rêveurs et les révoltés,

les poètes et les révolutionnaires,

les filles et les garçons

sans armes

autre que leurs larmes

et leur désespoir,

autre que leur rage

et leurs corps vivant

en équilibre précaire

qui s'offrent aux lacrymos,

aux flingues et aux bâtons

au lieu de batifoler,

d'aller regarder les papillons

volés dans les prairies

et faire l'amour

avec Arthur Rimbaud

ou Mylène Farmer.

 

Sado-maso est notre monde

et Sade a gagné.

Sado-maso est cette vie

et mes amours sont perdus.

 

Aujourd'hui Acte XIII

selon Saint-Castener.

Des pendaisons et des cimetières

et Macron qui croit à la raison

du plus fort en armes,

en pognon, et en crimes.

Et moi qui croit à la déraison

du fou, du poète, du révolutionnaire.

 

Prends soin de toi, ma frangine.

Prends soin de toi, mon frangin.

ça vaut pas la peine

de mourir pour ces cons:

ça vaut vraiment pas la peine

de donner sa vie

pour des gens

qui n'ont pas assez d'amour,

pas assez de larmes,

pas assez de coeur.

 

Parce qu'eux

c'est leur petit confort

et leur coffre-fort qui comptent.

Parce qu'eux

c'est leur pouvoir

et leurs forces armées

qui les font jouir de haine

face à l'anarchiste,

face aux poètes.

face à celles et ceux

qui veulent changer le monde

mais ne finissent

que par se faire déchirer la gueule,

jeter en prison, haïs et oubliés

dans les cloaques de l'Histoire.

 

Acte XIII

Est-ce un porte-bonheur

ou un malheur encore plus grand?

 

Tant de rage

et se faire déglinguer la face.

Mon coeur qui va qui vient.

Côté pile de la nitroglycérine

un truc de ouf 

qui explose ma vitrine

à la face des gens

et fait peur aux bien-pensants.

Côté face sexe appeal

un appel aux amours divines

un truc de ouf

qui ravage la haine

et qui fait peur aux mal-baisants.

07/02/2019

Enfumeur de bedos

 

J'suis pas fumeur de bédos,

enfumeurs de bédos.

J'suis pas molosse;

j'suis pas beau gosse;

j'me suis jamais fait l'ENA,

ni gay ni Guy Bedos,

avec ma gonze de palier

dans le plumard;

pas même fait l'Arc-de-Triomphe

avec sa Marianne brisée

cette nuit de décembre,

le jour de nos cendres,

dans le cracra et le bronze

avec mon tube sur l'Hexagone

planté droit recto

dans ses Champs-Elysées.

 

*Il y a des journalistes

qui ont appris leur métier de fantaisiste

à l'école hôtelière.

Ils posent des questions pièges

comme les terroristes les bombes;

ils posent leurs questions traîtres

comme les serveurs de logiciels

repassent leurs plats de shit

sur Facebook.

J'ai appris ma poétique

à l'école buissonnière

dans les boutiques de la rue,

entre Rimbaudelaire

et dix putes littéraires

qui s'cassaient les reins

pour m'faire du bien,

dix putes vulgaires

qui m'ont sucé le zob

pour que je marque

des golden buts

au star-système

qui se fait sucer le globe

par les frangines, les Lolita.

 

J'suis pas vendeur de bédos

non, non.

pas vendeur de bédos,

enfumeurs de bédos.

J'suis pas vendeur de bédos

non, non.

pas vendeur de bédos,

enfumeurs de bédos.

 

J'suis pas un voleur

mais j'défends grave l'infortune.

Non mais... sérieux.

Si j'vois un pauvre

piqué dans la caisse 

d'un gros lard prétentieux 

bardé de sa graisse,

j'excuse pas mais...

j'encourage la jouissance civile,

la désobéissance civique

qui veut que si l'injustice frappe

à ta porte

alors frappe leur justice bidon.

Tu crois que j'suis un voyou,

une balance à Macron

qui soupèse la justice

et donne le bâton

pour frapper le misérable?

Je couvre les actes délictueux

pour éviter ma honte

de votre belle justice,

je garde le silence

sur mes actes majestueux

parce que ma justice à moi

c'est les sentences

de Zola le gazé,

Hugo le misérable,

Pasolini le magnifique,

et que j'en ai pas encore fini

avec ma haine du capitalisme

qui vole les peuples

et détruit la démocratie

en même temps

que la planète et l'Humanité.

 

J'suis pas tueur de Bédos.

J'fais de l'humour croque-mort

funambule trompe-la-mort.

Je vais bien et si tout le monde

montait sur ma bosse

tout irait bien mieux pour moi.

Je vais vraiment trop bien

et si tout le monde irait bien

comme ma propre mort

le monde danserait le rap

sur sa propre tombe.

Chez moi, les femmes forment

le 80% du corps électoral.

Vu comme ça, ça m'excite

parce qu'avec son attaché case

et ses 20% de minoritaire

formés à sa zombe Walking Dead

Manu ne sortira vivant

de mon bal des vampires

que le jour où il tombera nu

à mes pieds, défait,

et paré d'un Gilet Jaune

pour la sentence.

C'est dans le regard, gars.

C'est dans le regard

qu'on tue ou qu'on se fait tuer,

qu'on est né mendiant

pour devenir roi

roi de la Conscience

ou roi de l'incontinence,

c'est selon.

C'est dans le regard

des zombies en marche

qu'on s'aperçoit qu'on est

déjà tous et toutes sapé-e-s

en Gilets Jaunes,

en mode survie, en surnombre

même à dix dans la rue.

Echapper à l'impôt sur la fortune

c'est la revanche

de la cigale sur la fourmi

et comme je n'ai jamais

fabriqué de fortune

j'ai créé la Fist-Fucking Bank

la FFB qui n'est pas l'ISF.

Ne pas confondre le rap et le rapt,

la restitution et la prostitution.

FFB ristourne des paradis fiscaux

sur mon compte à travers

le Minotaure,

mon labyrinthe poétique

né dans mon cerveau.

Marianne y retrouve son fil

pour sauver la France

et rien ni personne

ne l'arrêtera.

Mais t'inquiète Manu

c'est de la poétique

pour desperados,

pas de la politique

pour tes charlots et tes charlottes;

de la street parade

qui descend de ma tête

à mes couilles

pour ravers et lovers.

L'inverse de l'humour

ce n'est pas l'esprit de sérieux

c'est l'esprit de soumission,

celui qui dit oui, oui, oui,

encore oui

aux aristos du français propre

et merde au peuple,

aux bédos fumés par le peuple,

à celles et ceux qui crament

dans le froid de l'hiver,

à celles et ceux qui montent

sur les ronds-points

et sur Paris

pour faire la Révolution.

Pas si con que ça le petit rien.

Pas si nul que ça la petite rien.

Qui aime bien bien

châtie vraiment bien bien.

Mais qui n'aime pas châtie cash

et crée le crash du système.

Si votre règle générale

c'est d'entuber le peuple

et l'exception la fidélité,

alors je vise l'exception

et la perfection de mon rap.

Être prêt à mourir

pour la République du peuple

c'est pas être prêt à coucher

avec la Bande à Castaner

qui nous casse les nerfs

et terrorise les gens.

Je suis un évadé marginal

depuis que je suis né.

 Ma mère m'a mis au monde

un 4 août pour que je tombe

tous les privilèges.

1959,

4 août 1959,

le Che à la Havanne,

le cigare planté

dans le dos du Capitalisme.

 

J'suis pas vendeur de bédos

non, non.

pas vendeur de bédos,

enfumeurs de bédos.

J'suis pas vendeur de bédos

non, non.

pas vendeur de bédos,

enfumeurs de bédos.

 

 *merci à Guy Bedos pour les emprunts