24/11/2019

Le PDC mérite-t-il une volée de bois vert?

L'urgence climatique est l'expression démocratique de l'année 2019.

Mais à Berne, nos parlementaires fédéraux ne sont pas pressés du tout pour changer de politique. C'est le hâte-toi lentement qui prévaut. Et le PLR qui profite plein pot des atermoiements du PDC.

Le parti qui se profile au centre de l'échiquier dit aux Verts qu'ils doivent passer un tour dans l'élection au Conseil fédéral. 4 ans c'est rien et à la fois beaucoup pour faire de la politique et changer l'écosystème fédéral.

Nous sommes sans doute plus dans l'égosystème de gens qui craignent les appétits grandissants de la vague verte. Il faut donc ériger un frein et un barrage au raz-de-marée électoral.

Lors de la montée de l'UDC, les partis gouvernementaux s'étaient unis dans la crainte d'une montée radicale de la xénophobie et d'un isolement de la Suisse en Europe. L'UDC montait seule à la charge contre tout le monde politique. C'est toujours le premier parti de Suisse...mais contre tous les autres...du moins en apparence parce que peu de politiciens d'autres partis aiment se dire proche des convictions de l'UDC.

L'UDC, à l'époque, a donc du faire un tour au purgatoire avant d'être admise au sein du Conseil fédéral. Les Verts méritent-il un tel sort? Et surtout notre pays n'a-t-il pas l'urgence climatique en tête? Le peuple ne l' a-t-il pas exprimé ainsi? Pour le coup, si deux libéraux doivent rester au Conseil fédéral, au minimum les Verts libéraux devraient présenter une candidature sérieuse dans le but que cela satisfasse une politique plus verte demandée par le pays. 

Alors, est-ce que les Verts de gauche sont-ils assez pragmatiques pour soutenir une verte libérale en attendant leur tour?

C'est une question intéressante. En attendant, le PDC mérite bien une volée de bois vert lui qui se prétend le soutien et le pilier social de la famille. Il est quasi certain que les Verts ont des idées bien plus arrêtées sur ce que pourrait être une vraie consolidation fédérale afin de soutenir une politique familiale digne de ce nom qui protège les familles à faible revenu ainsi que les salarié-e-s d'une manière plus générale.

 

 

23/11/2019

H & M: esclavage et charte éthique font bon ménage

"Il n'y a pas de salaire minimum."

C'est un haut responsable de l'Etat éthiopien qui parle ainsi pour défendre les salaires dérisoires de dizaines de milieu de femmes éthiopiennes exploitées à la chaîne dans le textile et enchaînées à notre système ultra-capitaliste dont les cadres, grands directeurs, et investissements viennent principalement de Chine...

Et comme le cynisme n'a jamais de fin pour ses gens qui nous dirigent, les grands magasins H&M, qui ont employé à prix d'or la célébrissime actrice Claudia Schiffer, ont aussi créé une charte éthique écolo et socialo responsable en écrivant noir sur blanc que toutes les personnes qui ont élaboré les vêtements sont payées de manière décente permettant aux ouvrières et ouvriers de les faire vivre dans de bonnes conditions et d'éduquer leur famille... A moins d'un franc la journée alors que la location d'une seule chambre coûte près de 40 francs par mois dans ce pays, c'est bien certain que ces femmes ont un salaire décent et approprié au coût de la vie.

C'est d'ailleurs pour cela que ce cher Emmanuel Macron se plaît à insister pour dire que les Français et Françaises ne devraient pas se plaindre autant parce que c'est bien pire ailleurs. Ben voyons! Les milliardaires ont décidé de l'égalité ouvrière par le bas. Donc bien entendu, il faut que l'Europe rétro-pédale aussi dans ses lois sociales pour mettre à niveau tout le monde. Mais attention tout de même. Ils ne sont pas entièrement bête au point que plus personne ne puisse consommer. Ici, les pauvres doivent avoir juste suffisamment de quoi consommer des produits bas de gamme, fabriqués par des esclaves dans un pays très éloigné et représentés par une actrice haut de gamme pour faire croire que le luxe est accessible aux plus pauvres de chez nous, nous sommes en démocratie n'est-pas, tandis que les pauvres de là-bas doivent être soumis à l'esclavage le plus strict pour gonfler à mort les bénéfices et enrichir sans fin les actionnaires. Et le tout emballé dans un paquet cadeau, une charte éthique, pour nous emballer de leur bonté divine et accepter sans réserve cet ultra-libéralisme dévastateur mais si glamour représenté par une magnifique femme-vitrine dont on adore tous et toutes la plastique...

H&M n'a pas voulu se justifier. Les patrons chinois non plus qui ont verrouillé toutes leurs portes aux journalistes de la TSR. En général, quand cela se passe ainsi, c'est du silence des dictateurs que cela révèle car tout dictateur ne parle jamais directement à la populace. Un directeur dirige de son trône et parle à ses sujets qui doivent se taire. Les journalistes ont encore la chance de pouvoir rester en vie...pour le moment parce qu'ils viennent de la Suisse et que cela ferait tellement tâche pour tous ces gros riches s'ils venaient à être éliminés en plein tournage de l'émission. Dégâts d'image énorme et perte de bénéfice mirobolante... Protégés par leurs passeports, nos journalistes nous ramènent ces images effrayantes d'un monde qui refuse de changer et d'un monde qui ne se révolte jamais chez nous en Suisse.

Les cadres d'H & M continuent de dormir sur leurs deux oreilles en se marrant bien de nos élans moraux; les employés et employées de chez nous ne se montrent pas un rien solidaire dans une action commune avec les syndicats pour exiger, en faisant grève par exemple, que les petites mains de l'Ethiopie soient correctement payées pour avoir le droit de vivre au moins au minimum vital et de confort; les consommateurs et consommatrices de chez nous continuent d'acheter tout heureux et à très bas prix des articles qui leur plaisent avec l'excuse assez monstrueuse qu'au moins cela donne aussi du travail à ces femmes qui n'en n'aurait pas sinon...

Et comme notre système est reproductible à l'infini, cela se passe ailleurs comme chez H & M. Personne n'a vraiment envie de sortir de ce système et seuls quelques dizaines de milliers de fous, quelques dizaines de milliers de folles révolutionnaires, à travers le monde entier, cherchent à changer la société. Pour la plupart, ils et elles restent non-violents dans leur lutte. Pour quelques-uns et quelques-unes ils et elles ont pris le chemin radical et très risqué des Black-Blocs (et encore ce chemin n'est pas adéquat vu que les gouvernements s'en servent pour discréditer tout mouvement révolutionnaire).

Si demain matin, H & M se retrouve avec un magasin incendié ou saccagé, il ne faudra pas vous demander qui sont les coupables. Nous sommes tous et toutes coupables de notre propre cynisme et de notre propre indifférence face au malheur que cet ultra-libéralisme mondial développe partout avec notre silence complice.

Comment peut-on encore accepter l'esclavage (le vrai de vrai, hard et sans possibilité pour toutes ces femmes exploitées de le transformer en soft esclavage comme chez nous)? Comment peut-on accepter le mensonge énorme d'une charte éthique qui prétend tout le contraire de ce que l'entreprise pratique en temps réel? Comment peut-on encore acheter et travailler dans une multinationale? Comment peut-on accepter que nos grands sportifs et acteurs/actrices acceptent de jouer avec des vêtements et des ballons issus de l'esclavage alors qu'ils gagnent des millions? Pris au piège, nous acceptons tous et toutes cela au nom d'un petit confort personnel dont nous avons peur de perdre le pauvre privilège.

Ne serait-il pas venu le temps d'une grève générale européenne pour dire non à ce système vampire qui nous affecte toutes et tous et qui détériore année après année nos conditions d'existence chez nous aussi?

L'Humanité ne changera pas et ira à sa fin si nous ne nous donnons pas tous et toutes une main solidaire pour changer de système.

https://www.rts.ch/play/tv/emission/temps-present?id=385293

 

 

 

22/11/2019

La vraie censure ne s'exerce pas sur les puissants

Il n'y a pas et il n'y aura pas dans notre société de vraie censure qui touche les puissants, celles et ceux qui ont déjà un nom.

Roman Polanski a des opposants et des opposantes. Pas des censeurs. Son oeuvre est largement diffusée partout même son dernier film au contact direct d'une nouvelle polémique autour d'une énième accusation de viol.

Le viol ne suffit pas à disqualifier un puissant dans le milieu du cinéma, par exemple. Woody Allen, Roman Polanski, ont continué à monter le tapis rouge à Cannes. Et même DSK a eu droit à ce privilège malgré son affaire de viol aux Etats-Unis et son comportement reconnu violent dans ses rapports sexuels avec les femmes.

Il a fallu un meurtre, celui de Marie Trintignant, pour qu'un artiste reconnu connaisse le chemin du désert. Son attitude, à sa sa sortie de prison, a d'ailleurs permis de mieux le stigmatiser et de l'ostraciser pour longtemps. Bertrand Cantat est devenu un artiste maudit après avoir connu la gloire. Seul le meurtre semble donc exercer un vrai réflexe de censure chez les puissants.

La vraie censure existe pourtant. Elle touche les artistes marginalisés que le milieu refuse de reconnaître pour x ou y raisons, parfois par manque de talent de l'artiste mais pas toujours. De tout temps, certains artistes ont été maudits. Cela ne change pas aujourd'hui bien que le milieu artistique et médiatique prétendent que cela n'est plus vrai et que chacun, chacune, à sa chance d'être connu et reconnu.

La censure existe. Mais vous ne la ressentirez pas parce que le milieu culturel fait écran total avec ses stars que l'on met au-devant de la scène et que l'art n'a jamais connu au niveau mondial autant d'artistes reconnus ou non. Il y a des petits génies du ballon rond qui tapent leur ballon au milieu de la brousse africaine et qui ne seront jamais reconnus comme footballeurs de classe mondiale. Il en va de même des artistes que seuls le temps permettra peut-être de découvrir dans une ou plusieurs décennies une fois que le feu médiatique s'emparera de l'un, l'une, ou l'autre qui ont grandement oeuvré dans l'apparente indifférence générale du temps de leur vivant.

Rien n'a changé au pays des artistes depuis des centaines d'années. Les artistes maudits existent bel et bien.

https://www.liberation.fr/debats/2019/11/22/porter-roman-... 

21/11/2019

France!

Quand la Terre devient un village

où j'ai mal rêvé.

Quand la France devient un mirage

où j'ai peur d'être rejeté.

Quand une terre d'immigration

devient un rideau de fer armé.

Quand des femmes et des hommes

se déchirent pour un bout d'étoffe

que des femmes portent sur la tête

pour vivre à leur façon

alors je demande où s'arrêteront

les donneurs de leçon,

toute cette haine, ces vilaines invectives,

ces injures nauséeuses, ces mots navrants,

ces monstruosités verbales

qui fait de l'Autre

un "Je" à éliminer de son espace,

de son horizon mental,

de sa vie.

 

Liberté mon cul

si je ne laisse pas vivre ma frangine

comme elle en a envie,

que je lui retire son droit

à la libre expression

et à son libre arbitre,

que je viole son intimité

par mes questions déplacées,

mon autorité illégitime

sur sa façon de vivre.

 

Egalité mon cul

si je traite mon voisin, ma voisine

comme un être inférieur,

un citoyen de dernière zone

qui mériterait l'esclavage et la soumission

à l'ordre établi des fascistes.

 

Fraternité mon cul

si mes amis sont des fachos

qui bouffent du catho, du musulman,

de l'athée, du protestant, du bouddhiste,

du Juif, de l'Arabe, du petit Blanc,

du Noir, du métèque, du métis,

de l'Autre ce différent délicieux

qui a fait la France de tous temps

depuis la Révolution et Les Lumières.

 

France!

Ta liberté ne tient plus qu'à un fil.

France!

L'ultra-libéralisme détricote l'égalité.

France!

Les fachos assassinent la fraternité.

 

Danger mortel!

 

Et si les femmes portaient un voile orange à Neuchâtel?

Le titre de ce billet n'est pas un appel et une revendication à l'islam. Bien au contraire, il est un appel urgent en soutien à la cause féminine victime des violences masculines et des discriminations sociales comme le salaire ou la représentation féminine au niveau des différents pouvoirs sociétaux.

Le voile fait polémique partout parce qu'il serait l'apanage aujourd'hui d'une religion qu'on appelle islam. Hors le voile a été parfois porté par ma grand-mère et ma mère il n'y a pas si longtemps que ça, catholiques de confession qu'elles étaient, mais qui ne l'ont jamais revendiqué comme symbole religieux. C'était un comportement naturel, essentiellement de pudeur en rentrant dans une église et parfois de récréation et de mode concernant ma mère.

Le foulard est et devrait rester avant tout un vêtement féminin qui fait partie de son habillement dans bien des cultures comme la casquette ou le chapeau sont des objets plutôt masculins qui sont portés par des hommes d'origines et de cultures très différentes les unes des autres.

On ne devrait en aucun cas demander à une femme, musulmane ou pas, pourquoi elle porte un voile dans la rue ou au travail. On devrait la laisser libre de son choix, qu'il soit culturel, religieux, revendicatif pour une cause aussi importante que la liberté féminine, la non-violence, l'égalité et la liberté, ou alors simplement objet récréatif et de mode.

Le foulard est un sujet polémique qui n'a pas lieu d'être en société ni de la part des docteurs de l'islam ni de la part de quiconque d'autre. Une femme porte un voile si elle a envie de le porter. Sa signification est d'ordre privé et ne regarde qu'elle. Et si elle en fait une cause, un combat publique pour l'égalité des sexes, la non-violence, et sa propre liberté féminine ou alors pour son adhésion spirituelle à son dieu intime, c'est son choix strictement personnel.  

Il faut arrêter d'agiter le foulard féminin comme un torero agite un chiffon rouge devant le taureau. La femme n'est pas la propriété d'un homme ou d'hommes religieux qui lui dicteraient sa façon de se vêtir. Elle est libre et s'habille comme elle veut dans la rue et à la maison. Poser la question du foulard à une femme n'est pas respectueux de sa personne et de sa féminité.

Ces débats sans fin autour du voile "islamique" est très désespérant. C'est plus grave que ça encore. Cela fait penser, en écoutant Zemmour, que les femmes voilées ne méritent pas de la France, qu'elles en seraient les traîtresses qu'il faudrait expulser du territoire. Le communautarisme commence sérieusement quand on veut signifier à des gens que par leur façon d'être et de s'habiller ils et elles n'appartiennent pas au même pays, à la même communauté. A force de le dire et de le rabâcher on crée effectivement du communautarisme et de la division jusqu'à pousser à bout et créer les conditions d'une guerre civile. Zemmour et autre Marine Le Pen sont les vrais ferments et responsables d'une guerre civile qui pourrait surgir en France. Qu'on se le dise.

Un voile orange en début décembre à Neuchâtel contre les violences faites aux femmes pourrait déplacer le curseur ailleurs loin de cette hideuse polémique et cette obsession folle qui a été crée de toute pièce autour des femmes musulmanes portant le foulard.

https://www.24heures.ch/suisse/suisse-romande/violence-fe...

20161009_174952222.jpg

Marianne victime de la folie fasciste 

 

20161009_111237.JPG

Portrait de ma Mère

(Tableau peint par mon père début des années 60)