03/10/2019

Une monnaie helvète difficilement déchiffrable

Comment s'y prendre quand vous n'avez pas de longues études numismatiques derrière vous et qu'en plus la monnaie semble indéchiffrable.

Eh bien, mon enfant (si c'était un enfant qui me posait la question) fait recours à ta grande imagination en plus de ton bagage scolaire.

Dans ma vie d'artiste non reconnu j'ai eu recours non seulement à mon imagination et à ma créativité mais aussi à la créativité de mon ordinateur pour réussir quelques tableaux magnifiques dont personne ne reconnaît la valeur.

Un exemple parmi beaucoup d'autres:

Inked2018-09-25 15.09.13_LI1.jpg

Le songe d'un homme dans la bouche d'une fille

 

Mais passons aux choses dites sérieuses. Quand un objet vous résiste, il faut chercher, chercher encore après avoir bien nettoyer l'objet. Et avec un peu de chance et beaucoup d'imagination, vous finissez par dévoiler un peu des secrets d'une très vieille monnaie helvète.

Ci-dessous, probable sesterce romain retravaillé et refrappé par un monnayeur helvète qui ne supportait pas l'invasion romaine.

Avers: guerrier helvète à la tête casquée

Revers: cornes de cerf finissant en double têtes de serpent représentant le dieu Cernunnos

C'est mon interprétation de cette monnaie unique. Aux professionnels de me contredire et au président de l'APYM de dévoiler au public les merveilleuses monnaies que je lui ai envoyé l'année passée...Elles sont bien moins difficiles à déchiffrer car la qualité des monnaies est superbe...Et elles font partie du cadeau que j'offre au grand public et pas à un privé qui ne devait garder le cadeau exclusivement pour lui et devra faire obligatoirement office de passeur de rêves antiques pour la population.

 

20191003_175224.jpg

 

20191003_1752244.jpg

 

Inked20191003_1752244_LI1.jpg

 

20191003_175132.jpg

 

20191003_17513222.jpg

 

Inked20191003_17513222_LI1.jpg

 

L'énigme d'un moule de bronze remarquable

Nous savons, grâce à l'archéologie, que les moules à potins (monnaie gauloise) des Celtes sont créés à partir d'argile et détruits aussitôt qu'ils n'ont plus d'utilité afin d'éviter le vol et la reproduction de monnaies non autorisées...

Nous savons aussi que les emmerds des gens qui découvrent des trésors antiques ne datent pas de la main de Prêles. Un autre exemple, français ici, nous montrent combien les gens simples sont ennuyés par les gens de savoir quand ils découvrent un objet unique au monde. C'est le cas pour ce maçon de Saône-et-Loire qui a provoqué un séisme il y a juste 10 ans de cela avec un moule à potins en bronze qui a bouleversé les connaissances des archéologues...

A lire ici, c'est très instructif du mépris que le milieu des gens de savoir exprime envers les petites gens qui, en plus, n'y peuvent rien dans leur découverte exceptionnelle et qui, par goût de la curiosité et du savoir, finissent par donner des photos de l'objet sur Internet. Lisez chères lectrices et lecteurs:

http://www.leparisien.fr/archives/maudite-trouvaille-21-0...

Passer cette étape qui montre combien l'élite s'arroge le droit à la connaissance en rejetant les gens les plus simples qui ont pourtant des envies de connaissance, venons-en à notre objet suivant.

C'est un moule en bronze au style très particulier. Il semble qu'il manque "le couvercle" qui devrait venir se poser dessus une fois le métal coulé dans les deux cavités et graver ainsi l'avers de la monnaie.

J'ai beaucoup cherché. Je n'ai rien trouvé quant à l'origine et l'âge de l'objet en question. Plusieurs choses sont curieuses. La première c'est que le moule devrait être gravé en creux alors qu'il est semble-t-il gravé pour partie en relief, ce qui donnerait à la monnaie une frappe incuse.

La seconde chose curieuse c'est que la dimension du moule est comparable aux dimensions d'un potin et que ce qui y est gravé semble être à priori deux oiseaux pour l'un et des poissons pour l'autre ou alors un bouquetin. Mais c'est à confirmer par des spécialistes. Et les Celtes helvètes aiment spécialement le bouquetin, les oiseaux, ou les poissons.

Mais voilà la curiosité numéro trois, il y a des signes gravés sur le revers. En apparence 4 chiffres mais en y regardant de plus près, les deux premiers signes ne sont pas si évidents à déchiffrer et sont placés sur une horizontale plus élevée que les deux derniers qui eux sont des chiffres arabes mais d'un style particulier. Hors les premières trouvailles chez nous d'inscription en chiffres arabes datent du Codex Vigilanus de 976, Monastère de Saint Martin de Albeda, Royaume de Pampelune.

Donc voilà. Une grosse enquête archéologique devrait se faire autour de cet objet fantastique. En attendant cela, les images exclusives pour vous sur pacha k mac puisque pour le moment c'est le seul endroit où ces objets peuvent avoir une seconde vie.

20191003_142053.jpg

 

20191003_142820.jpg

Peut-être un oiseau avalant un serpent par la queue en regardant dans ce sens...

 

20191003_143107.jpg

Là, sur la tranche, peut-être un poisson...

 

20191003_144906.jpg

 

20191003_143202.jpg

Si on regarde comme cela, un bouquetin tête à gauche avec sa queue relevée...

 

20191003_142428.jpg

Les fameux signes. Les deux sur la gauche, sur la première ligne,

chiffres ou autres signes? Les deux à droite, une ligne horizontale en-dessous, c'est un 2 et un 3.

20191003_144551.jpg

 

Fin de la présentation pour aujourd'hui.

Si tout cela ne suffit pas à soulever les milieux culturels,

c'est à mourir de tristesse.

 

Objets de toilette et de parure en Helvétie

L'archéologie récente arrive de mieux en mieux à identifier les objets de nos ancêtres et à les replacer dans un contexte historique plausible voir assez exact de la réalité.

Pour cela, il nous faut des lieux restés quasi vierges depuis des centaines de siècles, voir des millénaires, et des objets en très bons ou relativement bon état.

La petite visite virtuelle de mon petit musée continue puisque le circus maximus de notre société veut toujours que je reste bien à l'ombre de la lumière médiatique. Lucifer ne me tente pas...

Ci-dessous, un peigne à cheveux en bronze (très rare car les peignes celtiques ou romains se faisaient d'abord dans de l'os d'animaux plutôt qu'avec du bronze); un casque miniature d'un guerrier helvète; un médaillon en bronze inédit du portrait probable d'une princesse ou impératrice romaine (laquelle?) auréolée d'une coiffe pour le moins décoiffante (on dirait une soucoupe volante...).; un autre médaillon tout aussi inédit (concave et convexe) d'un empereur romain (peut-être Constance II ou Constantin II); un objet ressemblant à un possible rasoir romain ou celte, c'est au choix, le shampoing et la mousse à raser que je me ferai passer par les services archéologiques étant en option.

Avant que je me fasse tondre comme un mouton de mes jolis trésors de guerre, quelques jolies photos souvenir ne sont pas de trop.

 

20191003_112237.jpg

 

20191003_112319.jpg

 

20191003_112843.jpg

Rasoir? La lame est très émoussée. Mais une fois meulée, ça pourrait même servir à couper des gorges...

 

20191003_113011.jpg

Juste après le manche, serait-ce une signature de l'artisan forgeron?

 

20191003_112819.jpg

Très joli artefact helvète.

"La richesse antique honore les pauvres

au service du peuple" (JMG)

20191003_112924 (1).jpg

Le peigne d'une jolie aristocrate romaine ou helvète?

 

20191003_113116.jpg

Qui est ce personnage? Constance II ou Constantin II

(vers 330 après J.-C.?)

Les monnaie les plus proches que j'ai pu visionner:

https://www.colleconline.com/it/items/24109/monnaie-antiq...

https://www.cgbfr.com/constantin-ii-centenionalis-ou-numm...

Numismates professionnelles à vous de trouver.

 

20191003_112623.jpg

 

Autre médaillon des plus intrigants et probablement unique en son genre

 

20191003_112726.jpg

Un petit air de la pièce de fr.5.-- à l'effigie de Guillaume Tell.

Mais c'est probablement un bronze d'une impératrice romaine. Laquelle?

Le plus bizarre, c'est la coiffe plutôt associée au monde des saintes chrétiennes? Vierge Marie vient à mon secours... En plus, cette coiffe a une furieuse allure de soucoupe volante.

 

20191003_1127266.jpg

Terre d'Helvétie, mon amour, mon pays, ma liberté.

 

Cette Suisse qui protège jusqu'à l'absurdité et la surdité

Massimo Beck tient bon dans sa lutte contre l'injustice qu'il subit depuis sa découverte de la fameuse main d'or de Prêles.

Il fait appel et lance dans le même temps une campagne de soutien à sa cause mais qui servira sans doute à faire évoluer la loi pour tous les passionnés de détection de loisir.

La Suisse est beaucoup trop rigide et surtout soupçonneuse avec les amateurs et peut-être trop laxiste avec un certain milieu professionnel qui accorde des permis de détection à des personnes de bon ton dans la société mais qui ne font pas preuve d'autant de loyauté envers les services archéologiques du pays.

Le problème n'est pas uniquement helvétique. En France, les gens qui ont obtenu officiellement permis de détection de l'Etat ne sont pas tous des saints et des saintes au service du peuple et des Musées. Allez seulement visiter les différentes plate-formes où se vendent tous les jours des dizaines de milliers d'objets, monnaies, armes, bijoux, etc. de biens culturels repris à la terre. Les amateurs de trésor recyclent leurs trouvailles et vendent sans aucun certificat d'authenticité et d'autorisation pour obtenir des gains parfois importants en contre-partie.

Punir quelqu'un d'honnête qui a ramené un trésor, qui plus est un trésor de premier rang, au service compétent en signalant l'endroit de la découverte, est d'une stupidité sans nom. Cela donne raison à toutes les personnes qui ne se gênent absolument pas de vendre à des privés des trésors archéologiques dont le lieu de découverte a été effacé à tout jamais... C'est là que réside le vrai scandale, le grand fléau auquel les pays doivent s'attaquer en punissant et en fermant les plate-formes du Web qui vendent à qui mieux mieux des objets que la loi, en principe, interdit...

Quant à donner la permission à des détectoristes de fouiller le sol grâce à des moyens technologiques, l'Etat devrait se montrer rigoureux et imposer une formation et l'obtention d'un petit diplôme après cours et examens auprès des services universitaires en archéologie. Ainsi ces personnes sauraient mieux apprivoiser l'importance d'une découverte quand elles fouillent un territoire et le signaler aussitôt au service compétent. La confiance devrait être réciproque et si doute devait apparaître sur l'intégrité de l'amateur concernant la remise de ses trouvailles les plus belles et de grande valeur sur le marché (style aureus d'or romain, autre monnaies en superbe état et d'une grande rareté, statuettes, etc.) il faudrait tout simplement retirer l'autorisation de fouille à cette personne.

Monsieur Massimo Beck, je vous soutiens entièrement dans votre combat. Il n'est pas normal de punir une personne honnête alors que beaucoup de personnes malhonnêtes profitent du flou juridique et du laxisme des Etats envers certains sites de vente de trésor. 

Personnellement, je trouverais même normal qu'un musée, qu'une ville, qui va profiter de l'aura d'une découverte majeure indemnise au minimum l'heureux inventeur d'un trésor pour sa peine. On récompensait bien un soldat héroïque d'une médaille officielle. Je ne vois pas pourquoi on ne gratifierait pas d'une gentille attention un inventeur de trésor qui a sauvé de la disparition totale un trésor vieux de plusieurs millénaires...

Les heures de passion passées dans un lieu de fouille par l'amateur sont autant d'heures de travail non rémunérées par l'Etat qui, lui, paie et paiera au prix fort les salaires des archéologues et autres savants qui viendront explorer le lieu de découverte. Personne n'est l'esclave d'un autre dans une démocratie...

A bon entendeur, salut. J'attends toujours un contact de Terrien avec un autre Terrien concernant mes chers petits objets. C'est là où l'absurdité et la surdité deviennent totales de la part de l'Etat, des journalistes, des archéologues et autres personnes déjà au courant de ces deux trésors qui n'attendent que des voix, des bouches, qui parlent et des experts qui analysent pour trouver et déterminer un jour le lieu d'exposition au grand public. Je crois que les objets en valent vraiment la peine et j'aimerais tant revoir, entre autres, mon cher guerrier helvète sur sa monture exposé derrière une vitrine avec sa légende et visiter par des milliers de citoyens et de citoyennes...

Je crains cependant le pire. Kafka vient à mon secours. Mais le meilleur je l'attends quand même pour la fin du Procès silencieux qu'on me fait.

 

 

02/10/2019

Escort-ciel

 

Quand tout semble te tomber

du ciel ou des entrailles de la Terre

y compris l'amour de ta vie

tu t'imagines qu'un lien unique

relie les êtres humains aux divinités.

 

Même l'athéisme n'y peut rien

face aux mystères qui émaillent

ton existence et les hasards de la vie.

 

Quand mon escort-ciel

(c'est mon Samsung qui a inventé

ce terme poétique)

reste présente dans mon coeur

et que le sien m'aime toujours

je me dis que oui

les amoureuses sont rousses

en sorcellerie,

blondes en culture politique,

brunes en fidélité de coeur,

noires comme la nuit éternelle,

blanches comme la beauté du Ciel.

 

Ci-dessous les vestiges d'un authentique trésor.

Deux cultures ennemies au départ,

l'Empire romain et les Gaulois,

vont s'unir pour créer un nouveau monde

et faire progresser l'Europe

après une grande catastrophe initiale.

César n'avait pas raison.

Il voulait juste amener la Civilisation

à un peuple qu'il considérait comme Barbare.

Divico n'avait pas raison.

Il voulait juste donner à son peuple

plus d'espace ensoleillé et moins d'hostilité.

César n'a pas gagné la Guerre des Gaules.

Divico et Vercingétorix n'ont pas perdu

la Guerre des Gaules.

Ils ont combattu pour une cause juste.

Sauver la culture d'origine

devant l'envahisseur.

Les Celtes ont été dépassés par les Romains

pour une question de culture orale et non écrite.

Mais dans les esprits des Celtes,

la culture d'origine s'est transmise secrètement

et oralement de génération en génération.

C'est pourquoi nous portons le Celte en nous.

C'est pourquoi nous recherchons nos origines.

C'est pourquoi un groupe de métal helvète

suisse-allemand chante aujourd'hui.

C'est pourquoi un vieil homme romand de 60 ans

a reçu deux trésors en héritage,

un de la rivière de son coeur,

l'autre d'un très vieux banquier inconnu

qui chassait les trésors de nos ancêtres

plus que les dollars.

Ci-dessous regarder encore une fois

ces merveilles.

Ce qui est probable

c'est que les torques appartenaient

à un très grand guerrier

vu leur beauté, leurs poids,

et leurs dimensions,

ainsi que le serpent-dauphin.

Deux torques, un serpent-dauphin

à tenir dans la main.

La marque du dieu Cernunnos.

Sortent-ils d'une tombe de guerrier

qui restera à jamais inconnue?

Ont-il appartenu à Divico lui-même?

Rien n'est jamais impossible

en matière archéologique.

Quand à l'escort-ciel

probablement ro(u)maine

eh bien c'est la mémoire

de mon amoureuse

gravée dans le bronze.

 

 

 

 

20191002_124611.jpg

 

20191002_124827.jpg

 

20191002_125048.jpg

A noter que la couronne de la baigneuse romaine est une authentique (poinçon Mellerio à l'intérieur) couronne religieuse du XIXème siècle ou début XXème siècle de la très grande maison de joaillerie Mellerio qui pare encore aujourd'hui de bijoux les têtes couronnées du monde et les people. Cette couronne est en laiton plaquée à la feuille d'or et pierres de verre (strass). Lieu de la trouvaille inconnu tout comme les autres objets présentés ici.