14/06/2019

Besoin de moi comme d'un avion de chasse

A toutes les femmes...et aussi à tous les hommes.

 

Je viens juste de pisser.

Je tire la chasse d'eau

et je pense à ta façon d'aimer.

 

Es-tu prêt à entendre

ou préfères-tu te pendre...

Non! Non! Non!

Pas à mon cou

mais à mes cordes vocales

que je te tends

pour que tu m'écoutes

pour une fois.

 

Besoin de moi.

Oui. Tu as besoin de moi

comme d'une voiture de luxe

comme d'un avion de chasse

comme d'un trophée

que tu aimes présenter à tes amis

pour leur montrer

que tu es tout-puissant,

maître dominant de mon horloge,

propriétaire alpha de ma loge.

Et pas touche!

Que les autres regardent

mais ne touchent pas.

Et pas touche!

Que les autres restent sur leur garde

mais ne touchent pas

la woman puppet

qui se couche sur ta carpette.

 

Besoin de moi

pour tes galipettes.

Besoin de me baiser

comme une vieille chaussette.

Besoin de m'enculer

pour marquer ton market.

Besoin de m'emboucher

pour assouvir ton cricket

et ton racket.

 

Tes testicules aiment particulièrement

mon vestibule et ma langue en virgule.

Ta bite se niche entre mes gros nichons

et tu joues ce petit caniche

ce gros cochon

et tu te penses

tellement riche et puissant

et tellement le plus fort

quand tu me prends violemment.

 

Alors moi,

je reste assise sur mes WC

en pensant à mes spaghetti

aux épinards et ma guitare.

Et je pisse en chantant.

Je chante en pissant.

 

Besoin de moi

comme d'une arme

de séduction massive.

Besoin de moi

comme d'une potiche

qui les excite et les frustre.

Besoin de moi

comme d'un objet précieux

que tu possèdes et que tu exposes

comme une oeuvre d'art

sur le mur de ton musée particulier.

 

Je suis ta muse,

ta mumuse

dont tu abuses.

Je suis ta muse,

ta mumuse

dont tu abuses

et je chante en pissant.

Je pisse en chantant.

Et je chante en pissant.

Je pisse en chantant.

Et je chante en pissant.

Je pisse en chantant.

 

Merci à Sophie Hunger pour l'inspiration.

 

Vivre l'amour un jour de grève

 

Il faut toute une vie

à un garçon 

pour être autre chose

qu'un vieux polisson,

qu'un vieux son malpoli

gravant le vinyle d'une pin-up

couchée sous le bras

de son pick-up.

 

Il faut aussi

ces jours de grève

pour que les femmes

descendent dans la rue

libérer leurs crève-coeurs,

leurs arrache-coeurs,

leur immense douleur

de n'être pas encore à la hauteur

d'un seul homme,

de n'être pas encore l'égale

d'un seul homme,

de n'être parfois

qu'une triste poupée paillasson,

une jeune pute paillasse

nourrissant les appétits obèses

cette surconsommation effrénée

des gros dégueulasses

s'imaginant tout-puissants,

maîtres et seigneurs

sur leurs domaines et leurs terres.

 

C'est que ça va pas vraiment femme.

C'est que ça va pas vraiment homme.

C'est que lorsque je fantasme sur elles

à travers des images porno,

je vois des corps cultes,

des culs bandant qui exultent,

des seins et des bouches,

des sexes offerts,

des clitoris en rut,

des objets lubriques étalés

sans histoire et sans âme

vendues à l'étale

pour les ogres, les barbe-bleus,

et leurs gros crochets de boucher 

alignant et suspendant les viandes,

leurs derniers avions de chasses

de la Champion's League,

leurs trophées, les filles saignées

pour le grand sacrifice des orifices

aux laids plaisirs

des paradis artificiels.

 

Alors pardon si je fais

un peu trop mâle

en ce jour de grève

et que je te fais un peu trop mal

lorsque mes obsessions

dominent mes sentiments

quand tout est devenu porno

en ce monde de prédation totalitaire.

 

Il faut toute une vie

à un garçon 

pour être autre chose

qu'un vieux polisson,

qu'un vieux son malpoli

gravant le vinyle d'une pin-up

couchées sous le bras

de son pick-up.

 

Comme un accouchement

tu dois m'apprendre

à aimer l'amour

plus que ton cul.

Comme un accouchement

tu dois m'apprendre

à aimer la femme

plus qu'une partouze.

Comme un accouchement

j'ai besoin de toi

dans ma vie de blues

pour m'enseigner

encore et toujours l'amour,

l'égalité, la liberté, la solidarité,

les instants inoubliables

vécus en live à tes côtés

les effleurements de ta peau

en ce joli jour

de grève des femmes.

 

C'est mon rêve

un jour de grève.

 

 

13/06/2019

La liste de la Cancre

La liste de la Cancre

fait couler beaucoup d'encre.

 

Qui est suspect

de complicité à la violence,

de sympathie pour un révolté,

de propager des idées révolutionnaires,

de vouloir renverser l'ordre établi,

de défendre les pauvres et les opprimés,

de montrer sa solidarité,

de vouloir un autre monde,

de désirer une autre société,

de renverser l'ordre des violents

par la non-violence?

 

Je suis Christophe Dettinger.

Plus que jamais

je suis Christophe Dettinger.

Tu peux m'inscrire sur ta liste

Madame la Cancre.

 

Je n'ai pas bu.

Je ne suis pas sous l'influence de stupéfiants.

Je suis juste lucide

sur votre façon de faire de la politique,

de convoquer les gens

de façon scandaleuse,

et de tuer la démocratie

en vous mettant au service

des plus riches et des plus criminels.

 

Je bouffe du litchi

avec passion et délectation.

La cerise de Chine

comme porte-bonheur

d'un boxeur qui était au bon endroit,

au bon moment,

à la bonne heure

pour remettre un peu d'honneur

et d'espoir pour le peuple

contre les désordres gouvernementaux

de notre époque,

les désordres mentaux

d'un Président qui navigue à vue

entre dénonciation du néolibéralisme

et soutien très autoritaire,

absolutiste,

au même régime de fou,

au même régime carcéral

aliénant les foules,

qui progresse depuis 40 ans

dans tous les pays du monde.

 

12/06/2019

Come back in love

 

Sur les micro sillons de ta peau

j'entend l'appel du scalpel,

l'appel de notre amour incisé,

l'appel à disséquer nos séances

de baise longue distance.

 

Ta voix chaude soufflant sur nos braises

à travers le smartphone,

ta bouche parlant à mon corps

irradié de chaleur.

Ta trop longue absence,

le feu et l'incandescence,

le désir qui ne s'éteint pas.

 

Tu reviens ce vendredi de grève,

ce vendredi des femmes

dans la rue.

 

Sûr que toi et moi

on n'est pas fait

pour la grève de l'amour

et les jalousies malsaines.

Nous sommes l'amour libre

et sans entrave.

Nous sommes ainsi fidèles

à notre amour.

Sûr que toi sur moi

ou moi sur toi

ça fait toujours deux amoureux

qui n'oublient jamais

leur première rencontre

au bar d'un lupanar.

 

Viens dans ma vie

à sang pour sang.

Viens mon ange.

Reste dans mon coeur

comme un pur sang,

comme cette pouliche

indomptable et sauvage

qui voyage jour et nuit

dans mes rêveries.

Et laisse-nous encore cette jouerie

de nous aimer dans l'urgence

sans nous poser

la question de l'âge

et la question du couple durable.

 

Je ne veux plus penser à demain.

Je veux juste ta main

et sentir ton petit coeur battre

sur ma poitrine,

ton petit coeur d'amour

qui a pensé à nous chaque jour

de ta trop longue absence,

ton petit coeur d'amour

qui n'oublie pas l'incandescence

de nos extases.

 

Sans aucune phrase

tu viens te lover à mon corps.

C'est pour ce retour in love

que je t'attends depuis toujours,

que mon corps résiste

à toutes les tentations

d'évasion offshore,

que mon coeur t'offre

l'exclusivité de son trésor

et de sa passion.  

 

Come back in love

my Angel.

Come back in love

my Angel.

 

 

10/06/2019

Charlotte Girard, adieu camarades

Le ciel est plombé chez LFI en ce jour de Pentecôte. 

Comment expliquer cette chute brutale, ce grand fracas, cette noyade du plus beau mouvement pré-révolutionnaire de ce début de siècle en France transformé, par ses responsables, en une caste de chefs plus ou moins jaloux les uns des autres et soucieux de rester groupés en une cellule centrale, le noyau dur, en excluant les millions de personnes qui avaient participé à l'ascension de la France Insoumise? 

Tous ces gens qui s'étaient pleinement investis à l'avènement et la réussite d'une VIème République socialement, écologiquement, et démocratiquement responsable. Tous ces gens qui ont cru que les monarques comme Chirac, Sarkozy, ou Hollande allaient enfin être balayés par une VIème République et remplacés par une démocratie du bon sens collectif et de l'auto-responsabilité. Au lieu de cela, les gens ont eu pire encore. La victoire du monarque maximus, l'avènement de Jupiter, et ensuite le dépassement explosif par les gens en gilets jaunes qui ont voulu fracasser son régime dans la rue tout en se distançant de la France Insoumise pour préférer bien souvent le Rassemblement National, le repli identitaire, et la haine de l'Autre.

Et aujourd'hui c'est une figure de proue du mouvement qui s'en va. Charlotte Girard, déjà en retrait du mouvement, a fait le pas. Elle quitte ses anciens et anciennes camarades pour les raisons qu'elle explique sur la page Facebook d'une amie (elle a aussi rompu avec les réseaux sociaux).

https://www.facebook.com/AvecCharlotteGirard/

Au-delà de la débâcle de LFI, il faut bien se poser la question du pourquoi. Le narcissisme et l'autoritarisme de Jean-Luc Mélenchon sont sans doute partie prenante de la catastrophe. Pourquoi l'homme n'a-t-il pas compris que les Françaises et Français, ce cri révolutionnaire citoyen, ne désirait surtout pas d'un autocrate de gauche tout-puissant et incontestable à la sauce du chavisme mais d'une réalité démocratique au quotidien avec des échanges et des décisions prises collectivement, des respirations populaires plutôt qu'un goulag issu d'une révolution où des petits chefs s'installent durablement en haut tout en vivant encore davantage de la corruption dans le milieu des affaires et en suçant le sang du peuple?

C'est cette défiance et cette méfiance que le peuple a démontré lors du vote des dernières élections européennes. D'où la débâcle, d'où le massacre et la dépression collective. Et cela arrive exactement en même temps avec la découragement des Gilets Jaunes après six mois de résistance acharnée, Gilets Jaunes qui n'ont jamais vraiment été soutenus par les leaders de la France Insoumise. Pour cela, et pour la révolution, il aurait fallu que les parlementaires élus quittent leurs habits d'élus institutionnels et rentrent dans la résistance active, l'insurrection civile quitte à finir en prison... Le confort de leur position les en a empêché...et la révolution ne s'est pas faite.   

Tout cela pour rien et des blessés, des éborgnés, des mutilés, qui ne retrouveront ni la vue de leur oeil perdu ni leur main arrachée.

La France Insoumise est punie par le peuple et s'auto-punie à travers quelques figures de proue du mouvement.

La décomposition de la politique se poursuit, le RN se fait de plus en plus menaçant alors que les néolibéraux fiers comme des coqs se persuadent toujours qu'ils sont la solution et les heureux gagnants de la loterie nationale dirigée par Macron. Le monde des riches transforme son opulence en pouvoir absolu et le peuple crache encore et toujours au bassinet.

Le big bang souhaité par une partie de la Gauche devient réalité. On ne sait plus aujourd'hui qui sera le candidat ou la candidate qui parviendra à rassembler un peuple en perdition autour d'une VIème République de plus en plus fantasmatique et hors de nos réalités quotidiennes.

2022, année record de l'abstentionnisme? Victoire des fascistes? Confirmation de Macron et du néolibéralisme ravageur par 20% du peuple votant?

Ou alors la Révolution par les urnes pour de vrai?