15/03/2021

1 an après, Parmelingrad et Bersetovgrad

"Nous souhaitons voir partir Covid19 aussi vite que possible mais aussi lentement que nécessaire. Cela implique que nous nous vaccinions toutes et tous et que nous gardions nos distances durant le nouveau marathon dans lequel nous nous sommes engagés personnellement et collectivement jusqu'à l'automne prochain pour la première phase de test vaccinale grandeur nature. Cela veut dire qu'il est important de faire confiance aux vaccins même si ceux-ci nous obligent à rouvrir théâtres et bistrots dans les mêmes conditions que lors du 1er marathon sans vaccin et que nos voyages resteront largement limités par des contrôles intrusifs sur nos vies. Le message n'est absolument pas ambigüe ni entaché de méfiance. L'ARN messager est notre seul et meilleur espoir pour une fin de pandémie en 2046 ce qui permettra à In the Mood for Love d'avoir de nouveaux spectateurs et spectatrices enfin libéré-e-s de tous gestes barrières grâce à l'éradication de Covid19. Nous pourrons alors nous prendre dans les bras et nous embrasser sans restriction aucune".

Bersetovgrad, votre ville du futur qui vous veut du bien

"Les oreillers de paresse des indépendant-e-s et travailleurs-ses sans activité lucrative depuis 1 ans semblent avoir atteint leur limite supportable pour le régime libéral. Il est temps de remettre tout le monde debout après une année passée sur le canapé avec Netfix entre Bacon, Chips and Beer.  La potion magique est arrivée et elle va nous servir à remettre l'économie et la culture en marche. Seul Obélix n'y aura pas droit puisqu'il est immunisé de naissance contre la Covid. Quant à Idéfix, ce sale petit rebelle, il faudra lui enfiler une muselière pour qu'il cesse son activisme anti-vaccin et qu'on lui introduise la dose vaccinale de gré ou de force. Moderna et Pfizer ne se sont pas faites en un jour. Mais désormais nous aurons nos produits dopants pour lutter efficacement contre la Covid."

Parmelingrad, votre ville du futur qui vous veut du bien

 

 

14/03/2021

1 Bitcoin vaut plus que 1 kilo d'or!

C'est la spéculation finale. Désormais 1 Bitcoin dépasse le prix du kilo d'or.

Alors que le prix du métal d'or ne cesse de baisser et qu'il avait pourtant atteint des sommets au début de la pandémie pour largement dépasser la barre des fr.60.000.-, il est redescendu aux alentours des fr. 50.000.- le kilo.

Le Bitcoin, qui lui ne valait "que" fr. 20.000.- à Noël, a dépassé la barre des fr.60.000.- .  Le nouveau miracle pascal s'appuie sur le plan de relance américain adopté par le gouvernement Biden. Alors que le dollar devient théoriquement une monnaie de singe puisque la planche à monnaie fonctionne à plein régime et que l'inflation guette, une monnaie hors-sol, sans lien ni avec l'économie réelle ni avec la valeur des matières premières, arrache le trône à l'or.

L'Or, un roman de l'écrivain chaux-de-fonnier Blaise Cendrar qui tourne autour de la grandeur et de la décadence du Général Sutter, un aventurier bâlois qui fit fortune en Californie dans l'industrie agricole en exploitant des milliers d'esclaves et qui s'apprêtait à devenir l'homme le plus riche du monde avant de tout perdre et de devenir fou suite à l'invasion de milliers de chercheurs d'or s'accaparant les terres avec des faux titres notariaux de propriété, semble dépasser par un nouveau roman de science fiction, Le Bitcoin, ou la réalité économique du monde est chamboulée par l'arrivée de prospecteurs et prospectrices d'un nouveau genre: les branchouilles de l'informatique qui sont seul-e-s à savoir manipuler cette monnaie d'initié-e-s et qui veulent dominer la planète en dehors de tout contrôle étatique...

Tous les fondements de notre Civilisation moderne qui prenaient l'or comme étalon et valeur d'équilibre pour toute monnaie créée en échange de biens produits, sont anéantis par le Bitcoin, valeur créée par l'imagination d'un seul homme qui a créé un culte immatériel autour de cette monnaie qui n'existe pas et ne repose sur rien de concret! Cette génération de gourous de l'Internet est en train de détruire le système économique mondial et créer une nouvelle aristocratie de la technologie en éjectant l'or comme valeur refuge en cas de gros coup dur et de catastrophes planétaires. La ruée vers le Bitcoin est peut-être le plus grand désastre de notre temps, celui qui détruira toute nos valeurs industrielles, celui qui dévastera l'économie mondiale.

Mais les jeunes loups du Bitcoin qui prennent des types comme votre serviteur de dinosaure archaïque avec le ton du mépris, ne savent sans doute pas le mal qu'ils sont en train de faire à l'Humanité avec la bénédiction des Etats.

Il est impossible de faire confiance à une monnaie qui repose sur du vent et de la spéculation loin de tous liens avec l'économie réelle. C'est plus grave encore que de réussir, par  l'alchimie, à transformer le plomb ou la pyrite en or des fous car au moins ce métal et ce minéral sont bien réels et servent à quelque chose. Alors que le Bitcoin ne sert qu'à la spéculation et à la richesse folle de quelques-uns au détriment futur de toute la société.

Quand est-ce que nos Etats vont décider d'interdire ces monnaies frauduleuses qui ne reposent sur rien et mettent, à terme, en grand danger les richesses collectives des peuples et le fonctionnement même de nos états démocratiques?

 

 

 

13/03/2021

La haine de Soi, de l'Occident, et de l'homme blanc

La barbarie et la décadence s'installent quand les fondements d'une Civilisation sont attaqués jusqu'à leur ossature.

Tout va de plus en plus vite et de plus en plus mal. Le désir de destruction de l'Histoire gréco-romaine né dans l'esprit de quelques universitaires américains radicaux désireux de rayer des esprits nos ancêtres "dominateurs, fascistes, racistes" est non seulement absurde mais il porte les germes avant-coureur de la fin de notre Civilisation.

Faut-il assassiner César une seconde fois en lui prêtant les habits d'Adolf Hitler? Faut-il crucifier le Christ une deuxième fois en lui donnant le visage d'un Blanc, qu'il n'était pas, parce que la Chrétienté a voulu défendre les intérêts d'une Civilisation au détriment d'autres cultures millénaires qui ont été colonisée voir éliminée (génocides des Indiens et des Amérindiens, esclavage des populations noires, racisme et exploitation des populations asiatiques)?

La haine de l'Occident a atteint son paroxysme. L'homme blanc, en particulier celui de 50 ans et plus, doit battre sa coulpe jusqu'à la vomissure de Soi et se considérer comme une merde ayant apporté tous les malheurs sur cette Terre depuis des millénaires...

Si c'était aussi simple que cela. S'il n'y avait que les bons Noirs, les gentils Indiens, les sympathiques Arabes, les tranquilles Amérindiens d'un côté, et le diable Blanc, l'odieux et sale Occidental colonisateur, génocidaire, de l'autre.

Comme si la Grèce et la Rome antiques étaient notre péché originel à nous autres les Blancs et que nous devions détruire les racines de notre Civilisation pour expier toutes les horreurs de nos ancêtres, et les nôtres aujourd'hui, sous prétexte que nous sommes les êtres les plus vils et les plus salopards de l'Univers tandis que tous les autres vaudraient tellement plus que nous...

Celles et ceux qui revendiquent l'égalité entre les communautés humaines devraient être les premiers à défendre les droits humains issus de l'Occident. Car l'Homme, en tous temps et en tous lieux, a toujours été un prédateur pour l'homme et les animaux sans distinction de couleurs et d'ethnies. L'exploitation de l'homme par l'homme et de la femme par l'homme ne date pas des Grecs et des Romains. Il est même très probable qu'Homo Sapiens ait fait disparaître Néandertal de la planète Terre en commettant un génocide total sur nos cousins. Je n'image pourtant pas nos ancêtres comme d'ethnies exclusivement blanche et Néandertal de couleur... J'imagine deux souches de singes humanoïdes qui se sont battus pour la survie de leur communauté.

Est-ce cela que les nouvelles lumières universitaires américaines annoncent et veulent? Détruire la partie blanche de notre Humanité au nom de sa prétendue propension à vouloir dominer le monde et les autres couleurs de peaux, les autres cultures, les autres qui nous ressemblent mais sont différents de nous?

Je n'ai pas honte d'être Blanc et d'avoir plus de 50 ans. Je n'ai pas honte de mes racines gréco-romaines et je continuerai à m'intéresser à elles comme je m'intéresse aux peuples d'Egypte anciennes et leurs pharaons et pharaonnes, aux Incas, aux Indiens d'Amérique du Nord, aux peuples d'Asie et leurs empereurs antiques ou, plus en rapport à notre temps, aux us et coutumes d'autres religions, d'autres traditions, d'autres cultures d'aujourd'hui.

Ce n'est pas parce que j'ai la peau blanche que je suis plus salaud qu'un autre qui a la peau noire, jaune, ou rouge. Ce n'est pas ma couleur de peau qui me détermine ni même ma culture. Ce qui me détermine c'est pourquoi et pour qui je lutte, ma façon d'évoluer et d'intégrer d'autres cultures dans ma vie d'homme blanc. L'épuration ethnique, scientifique, spirituelle, religieuse, est la pire des choses que nous puissions faire pour détruire nos humanités et notre Humanité.

Nous n'avons pas à avoir honte de nos origines et de notre culture. Nous devons comprendre ce qui pousse les êtres humains à vouloir dominer, écraser, prendre de force, violer, tuer, par esprit criminel et vengeance. Nous devons étudier, par l'Histoire, les bons et mauvais côtés des conquêtes, de la colonisation, des guerres, pour nous améliorer dans nos rapports aux autres. Nous avons tous la même racine, quelque soit notre couleur de peau et d'ethnie. Nous sommes tous et toutes homo sapiens.

Si la nouvelle folie qui s'empare de nos universités pouvait s'en rendre compte à temps, ce serait bien.

A lire en y réfléchissant bien ou mal...

https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/non-l-antiquite-n-et...

 

12/03/2021

Astrazeneca ou l'inutilité d'un vaccin potentiellement dangereux

La diffusion du vaccin d'Astrazeneca a été suspendue dans plusieurs pays en attendant plus d'informations sur l'apparition de caillots sang chez plusieurs personnes ayant été vaccinées par ce produit.

C'est en soi une catastrophe puisque cela ralentira d'autant plus la stratégie concernant la campagne de vaccination massive voulue par les Etats du monde entier. La Suisse ne sera pas épargnée par cette très mauvaise nouvelle qu'on essaye encore de minimiser devant le public.

Car non seulement ce vaccin montre des signes d'effets secondaires nocifs à notre santé mais en plus il s'avère totalement inutile face aux variants brésilien et sud-africain. Ce n'est pas moi qui suit en train de diffuser une fake news (please Facebook ne me censure pas), c'est le virologue bien connu des Suisses romand-e-s, Didier Trono, qui l'a annoncé ce matin à la Matinale de RSR1.

Donc, si vous voulez vous enfiler une saleté dans le corps grâce à votre consentement un brin naïf parce que vous désirez absolument posséder le nouveau Graal21, ce fameux et extraordinaire passeport vaccinal vert Covid, le PVVC, qui vous permettra de revivre un peu normalement, un peu parce qu'on vous imposera tout de même toutes les mesures d'hygiène et la distanciation sociale comme avant, alors n'hésitez pas. Courez chez votre médecin, votre pharmacien, ou n'importe où ailleurs comme un mouton ou une bufflonne affolé-e qui écoute la bonne et douce parole des loups financiers, et prenez votre dose d'Astrazeneca.

Au mieux, cela vous servira de placebo et vous vous croirez immuniser. Au pire, vous finirez à l'hôpital aux urgences pour vous faire soigner d'une nouvelle maladie introduite par ce vaccin.

Notre avenir est merveilleux et il y a tant de gens qui, par profond désespoir, ne réfléchissent plus et sont prêts à se faire injecter n'importe quelle saloperie pourvu qu'on leur dise qu'ils obtiendront un passeport covid pour pouvoir revivre, aller boire un verre au bar du coin, voir un spectacle, voyager à l'étranger, et, le plus important de tout, garder son travail. Quant à garder sa santé, on jouera à la roulette russe avec nos grands laboratoires messagers... La roulette russe est déjà tellement à la mode dans la bouche des Occidentaux avec le vaccin Sputnik V...

Bonne chance à toutes et à tous dans le nouveau monde merveilleux des Big Pharma. Et choisissez votre produit hallucinatoire. Pour le moment, vous aurez, d'ici l'été prochain, le choix entre Moderna et Pfizer. Mais il est aussi possible que bientôt on nous annonce qu'ils sont à leur tour inefficaces contre telle ou telle souche du virus. 

Et dire que des médicaments sont en train de soigner très efficacement de la Covid19 et qu'on nous en parle à peine. D'ailleurs, on ne sait toujours pas comment le Donald et Melania se sont si vite rétabli-e-s du Covid19 dans le bunker militaire médicalisé... Chut. Secret d'Etat...

 

 

 

 

11/03/2021

Penser un Mo(nu)ment, 75 ans de l'ASSH

l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)

L'Académie Suisse des Sciences Humaines et Sociales (ASSH) fête son 75ème anniversaire en 2021.

Pour l'occasion, elle lance un débat fort intéressant autour des monuments historiques et de leur importance dans l'espace public.

L'année dernière, le monument de David de Pury, qui trône sur la place portant son nom à Neuchâtel, a créé la polémique à travers un groupe d'activistes combattant contre les monuments historiques représentant des figures ayant pratiqué ou soutenu l'esclavage. La statue s'est vue recouverte de peinture rouge sitôt enlevée le lendemain par les services d'entretien de la Ville de Neuchâtel.

Une partie de la population a été scandalisée par cet acte de vandalisme politique. Tandis qu'une autre, surtout parmi la jeunesse, a applaudi la résistance à ce passé parfois peu glorieux que certains tentent d'effacer en ne faisant miroiter que la belle part généreuse de David de Pury qui a légué toute sa fortune à la Ville de Neuchâtel afin d'y bâtir de nouveaux bâtiments publics et d'en rénover des anciens.

Faut-il déboulonner ou pas? La Suisse c'est déjà posée la question à plusieurs reprises dans les médias. Mais le débat n'est de loin pas fini. Car au-delà de la polémique politique, il y a l'aspect sentimental, historique, archéologique, et artistique qui compte tout autant dans le maintien ou le retrait d'une oeuvre d'art occupant un territoire depuis des lustres.

Les numismates connaissent bien cela eux qui collectionnent des monnaies antiques de personnages sanguinaires et violents tels que Néron ou Caligula. Faudrait-il faire sa collection en fonction des vertus et des vices attribués aux un-e-s et aux autres? Faut-il pratiquer l'autocensure envers les pires personnages de l'Histoire? Une médaille et un buste représentant Hitler, Mussolini, ou Staline, doivent-ils automatiquement être détruits au lieu de trôner dans un musée ou une collection privée? Mais alors, faudrait-il détruire toutes les représentations des empereurs et des rois à cause des abus effroyables qu'ils ont fait subir aux populations soumises et des guerres sanguinaires qu'ils ont déclenchées?

La discussion est très vaste et elle ne peut être simplement tranchée par un oui ou un non à tel ou tel monument historique. Il faut une longue réflexion, des débats pour savoir comment on fait pour respecter les sentiments des uns et des autres. Décapiter ne sert à rien si on ne sait rien de l'Histoire où si l'on préfère simplement démolir la part sombre des individus en ignorant leur côté parfois lumineux. Même nos pires cauchemars comme Hitler ou Staline ne peuvent simplement disparaître de nos mémoires au nom de la salubrité public. Car oublier ou effacer l'Histoire c'est tout simplement permettre à l'horreur de faire son grand retour dans nos vies.

"Aujourd'hui, même les monuments devraient se donner un peu plus de peine, comme nous devons tous le faire." Robert Musil, 1935 (sur la page de l'ASSH)

Cette sentence de Musil quelques années avant la Seconde Guerre mondiale devrait nous alerter. Oui. Le manque d'intérêt pour la culture et les arts reconnus désormais non essentiels par nos Etats eux-mêmes est absolument gravissime. Une société exclusivement tournée vers le matérialisme, la corruption, et l'argent est une société qui file droit vers la décadence et le chaos. Les arts ne font pas tout. La culture ne fait pas tout. Certes. Mais si elle n'est pas instrumentalisée et contrôlée par un état fasciste, comme les nazis par exemple, elle peut beaucoup pour la sauvegarde de nos démocratie et de la paix grâce à sa liberté d'expression et aux diverses passions et débats qu'elle déclenche au sein de la population.

Alors rendez-vous sur les pages de l'ASSH et participez toutes et tous à la discussion, voir au concours lancé pour l'élaboration de nouvelles oeuvres d'art publiques proposé sur son site.

https://sagw.ch/fr/assh/actualites/les-75-ans-de-lassh/

https://penser-un-monument.ch/debat#c76

https://penser-un-monument.ch/jeu/regle-du-jeu

https://penser-un-monument.ch/24-monuments/monument/pury-...

 

Aujourd’hui, même les monuments devraient se donner un peu plus de peine, comme nous devons tous le faire ! 
l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)
l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)
l’Académie suisse des sciences humaines et sociales (ASSH)