22/03/2020

Stephan Eicher dans sa cuisine, rejoignez-nous!

Stephan Eicher et ses oignons sur le feu.

Notre barde alémanique nous a donné un concert dans sa cuisine ce soir. Mais c'était plus qu'un concert, c'était un confinement d'amour avec lui.

Il en fera encore ses prochains jours puisque nous sommes tous condamnés à rester chez nous.

Le magicien n'avait plus de scène

ni de musiciens.

Il était reclus dans sa cuisine

et ouvrit son téléphone.

C'est alors que la magie opéra

et que son humour

nous fit pouffer de rire.

C'est alors que son public communia

dans son opéra-bouffe

et que le magicien fit de nous tous

ses potes, ses copains

confinés à plusieurs centaines

de filles et de garçons

dans sa cuisine

 

 

 

20200322_200149.JPG

 

20200322_200157.JPG

 

20200322_200232.JPG

 

20200322_200304.JPG

 

20200322_200307.JPG

 

2020-03-22 21.20.03.png

Anti-virus ZWIEBELI-19

prêt pour la guerre contre COVID-19

 

20200322_200232222.jpg

 

 

Opération "Spring of Mars"

Depuis hier 21 mars, nous avons commencé le compte à rebours des 10 jours les plus longs de la Suisse.

Vendredi, par ses prises de décision, le Conseil Fédéral nous a imposé des règles exceptionnelles au sens très large du terme. Exceptionnelles, elles le sont dans la restriction modulable de nos libertés de circuler (les travailleurs et travailleuses vous pouvez vous déplacer et rentrer en contact avec les gens à votre place de travail, les autres, hormis la course unique au super marché journalière, voir hebdomadaire pour celles et ceux qui ont, primo un véhicule, secundo un grand frigo et un grand congélateur doivent rester à la maison sans aucun contact avec les autres hormis peut-être le hasard d'une rencontre dans l'escalier de l'immeuble ou au milieu de la forêt...

Règles exceptionnelles aussi dans la manière d'affronter la guerre totale au coronavirus. Nous sommes les seuls, en Europe, à adopter un confinement modulable selon les branches économiques non prioritaires. Mon fils, par exemple, travaille toujours dans la toiture sur le chantier de la nouvelle patinoire d'Ajoie avec des mesures de sécurité sanitaire (espace entre les personnes et mise à disposition de gel hydroalcoolique apparemment pas du tout respectés). Furax contre son patron, je lui ai répondu d'exiger une visite de routine d'UNIA pour constater les manquements de son patron qui se moque éperdument des mesures prises par la Confédération. Dans le doute, et dans le but d'apaisement, je lui ai aussi dit d'être solidaire avec ses collègues et d'en parler d'abord à leur patron avant de faire intervenir le syndicat collectivement... J'espère qu'il m'écoutera. En général, un patron mis en demeure par ses employés obtempère sous la contrainte dans ce genre de situation exceptionnelle.

Au premier jour du printemps 2020 a démarré l'opération la plus cruciale pour l'avenir de notre pays. Les décisions prises à Berne nous plongent dans une sorte de Débarquement de Normandie contre un ennemi mortel super armé, super malin, super caché, super invisible. Nos armes sont celles de la surprise stratégique pour le vaincre. Il nous attendait peut-être comme les nazis au Pas-de-Calais comme toutes les autres nations qui demandent un confinement strict. Mais les gouvernements ont-il songé à ce que cela veut dire un confinement strict dans un immeuble de 20 étages avec 500 personnes qui y habitent et des personnes positives au virus qui circulent pour aller au minimum à la boîte au lettre ou sortir Médor? Cela plairait-il alors à ce satané virus de condamner tout l'immeuble en quelques semaines? On a bien obligé certains géants des mers au confinement général. Cela n'a pas empêché les gens de s'infecter parmi durant le temps de la quarantaine.

Alors la Suisse a choisi toute seule le Débarquement de Normandie et l'opération Neptune pour vaincre Satan, soit Covid-19. Nous avons 10 jours pour réussir à pénétrer son ADN et commencer à le mettre en déroute totale et finalement à le vaincre. Si cela ne marche pas, nous perdrons plus de vies, en proportion, que tous les autres pays européens.

Il y aura des morts et des blessés graves; des troupes sanitaires se sacrifiant jours et nuits pour limiter les pertes; des troupes de l'alimentation qui feront tout dans leurs locaux commerciaux pour assurer la sécurité optimum des clients; des troupes policières et militaires assurant que les gens respectent les consignes, des troupes du ravitaillement qui achemineront les vivres et les objets de première nécessité aux pharmacies, aux soignants et soignantes, aux citoyens et citoyennes enfin; des troupes postales et de service civil comme de protection civile pour assurer la logistique et les transmissions; des troupes du génie scientifique et médicales qui préparent la désintégration de cet ennemi invisible; des troupes au travail chargées d'assurer le bon fonctionnement du pays qui permettra aux entreprises de n'avoir pas été vaincue par les bombardements massifs et totaux de COVID-19 sur le tissu industriel de notre pays provoqué par un confinement général ce que paieront cash nos voisins avec le recours à des centaines de milliards d'euros d'aide économique par la banque centrale et les Etats; et puis finalement des troupes citoyennes confinées à domicile chargées de se protéger et de protéger les autres, chargées aussi d'informer au mieux de la situation et de divertir contre la dépression, les désirs de suicide de certain, les risques de violence à la maison ou à l'extérieur, des troupes citoyennes chargées aussi de trouver des solutions innovantes et solidaires permettant à la population de prendre force et espoir en l'avenir.

Nous sommes entrés dans l'inconnu avec une stratégie toute helvétique. Nous avons tous et toutes un rôle important à jouer pour réussir notre débarquement surprise et donner peut-être la solution la plus pragmatique et sensée aux pays qui nous entourent. Mais si nous nous sommes trompés, alors l'ennemi ne fera pas de quartier. Ce sera un désastre monstrueux pour nous tous, un désastre humanitaire, un désastre économique, un désastre politique. Nous n'avons tout simplement aucun droit à l'erreur durant les 8 jours à venir. Lundi en 8 nous saurons si Berne nous a mené dans une impasse suicidaire et à une hécatombe improductive ou si nous Helvètes nous avons réussi à combattre COVID-19 et finalement à vaincre en quelques semaines l'ennemi le plus sournois, invisible, et dangereux depuis la seconde guerre mondiale.

Nous compterons alors nos morts et les chérirons. Nous saluerons alors nos héros et nos héroïnes. Nous serons alors tous et toutes plus fort-e-s dans nos têtes et nos coeurs.

Un pour tous, tous pour un. Citoyens, citoyennes, le temps est au combat pas à la polémique et aux critiques.

L'Opération "Spring of Mars" a débuté il y a deux jours. Tous et toutes sur le front en n'oubliant pas nos enfants, actrices et acteurs de cette guerre faite à ce sale virus.

 

 

21/03/2020

Le Conseil fédéral et le saut à l'élastique

"L'heure est grave" a répété plusieurs fois ces derniers jours Alain Berset et les autres Conseillers-ères fédéraux-fédérales.

Les mesures prises sont raisonnées, pragmatiques, et sans doute avant-gardistes par rapports aux mesures très autoritaires des principaux pays qui nous entourent.

Garder un tissus économique actif à raison de 80% de l'ensemble des branches économiques tout en protégeant au mieux les salariés et salariées à l'interne comme à l'externe (presque personne dans les rues et les transports publics protège ainsi celles et ceux qui doivent encore aller travailler bon gré mal gré) est sans doute une décision capitale dans un sens comme dans l'autre.

En cas de réussite, notre économie sera plus vite sauvée que celle de nos voisins et le chômage restera moindre dans un futur rapproché pour autant que la pandémie mondiale s'arrête un jour. On ne remerciera alors jamais assez le Conseil fédéral in corpore d'avoir été visionnaire et pionnier en préconisant la liberté la moins contrainte possible à notre population et en responsabilisant celle-ci face à ses devoirs dans la lutte contre le coronavirus. Notre pays sera alors un modèle de démocratie et de responsabilité, comme Singapour et la Corée du Sud le sont probablement pour l'Asie avec une démocratie bien plus rigide et relativement proche de la dictature chinoise.

Mais en cas d'échec, cela sera absolument dramatique pour notre pays. Le pouvoir sera complètement déstabilisé avec des demandes de démission immédiate de notre Conseil fédéral. Car les chances d'un échec sont sans doute à hauteur du 50%. Une chance sur deux pour que notre pays devienne le pays le plus sinistré d'Europe en rapport à sa population à cause des mesures audacieuses de Berne.

C'est un peu comme si Berne nous jetait dans le vide avec un élastique aux pieds dont la solidité n'a pas été garantie à 100%. Plusieurs inconnues subsistent avec COVID-19. Ses capacités de propagation sont connues mais il reste une zone d'ombre quand à sa rapidité de contamination et de propagation sur un nombreux personnel confiné dans une usine 8 heures par jour, par exemple. L'industrie horlogère et métallurgique en premier lieu. Nous respirons tous le même air et en milieu confiné sans doute que ce virus est potentiellement très dangereux au-delà des deux mètres prescrits entre les personnes. A priori, il ne devrait pas circuler dans l'air. Mais quand est-il lorsque des particules de poussière sont soulevées d'un établi de travail, que les gens se déplacent dans le local, etc.

Alors peut-être bien que COVID-19 sera combattu efficacement par les mesures d'hygiène prises et respectées par toutes et tous. Mais peut-être pas. Et là, dans 10 jours au plus tard, je n'aimerais pas être Conseiller fédéral si la stratégie échoue et que la courbe exponentielle des contaminés et malades explose au-delà de tous nos voisins.

Berne joue très gros sur ce coup-là et on espère toutes et tous que les personnes au pouvoir verront le succès de leur positionnement. En attendant, ils et elles vont toutes et tous très mal dormir en attendant les résultats futurs de leur stratégie qui s'apparente à un saut à l'élastique dans le Covid-19.

Toute la population suisse est bien entendue inventée, pardon invitée, à aider du mieux qu'elle peut afin que cette stratégie fédérale qui s'apparente à du sport extrême réussisse et nous ramène à une situation d'après guerre la moins difficile à vivre.

Je termine par un petit clin d'oeil. Une photo prise ce matin juste en-dessous de chez moi...

20200321_123016.jpg

Les moutons sont confinés mais ils vont être verbalisés

pour non respect du nombre maximum autorisés en bande

et pour une distance inappropriées.

"Gendarme Mouton! Veuillez obtempérer aux ordres venus de Berne

et punir ces moutons récalcitrants."

 

N.-B. pour les nuls:

C'est le mouton noir qui fait tout juste

et les moutons blancs qui font tout faux.

Aller savoir pourquoi.

 

 

Apprendre la légende de Sekhmet à nos enfants

Par ces temps de coronavirus planétaire, il serait bien que nos sociétés parlent aussi de notre façon d'organiser le monde et nos sociétés humaines et pas seulement d'économie, toujours de l'économie, de notre angoisse naturelle à manquer d'argent pour survivre.

Il est bien normal que nous nous occupions de tout cela. Mais peut-être que les médias pourraient aussi profiter de faire réfléchir les gens et instruire nos enfants sur le devenir de notre Terre et les légendes anciennes surtout après les manifestations en faveur du climat et le mouvement MeToo.

Il y a une légende qui devrait fasciner plus que toute autre. Celle concernant Sekhmet, la puissante déesse égyptienne, fille de Râ le dieu Soleil, maîtresse des maladies infectieuses qui va agir, sur ordre de son père, contre les humains pour cause de leur trop grande corruption.

Elle use de ses dons maléfiques ou bénéfiques (elle est aussi la protectrice du foyer et de la famille) et lance sa terrible maladie à la fin de l'année (tiens tiens quelle coïncidence troublante avec la réalité de Wuhan) et agit sur les âmes avec grande fascination sur le peuple égyptien. A la fois douce, maternelle, protectrice, elle protège les enfants et les familles contre la maladie mais elle détruit en même temps la société en obéissant aux ordres divins de son père.

Le but, évidemment, n'est pas de rentrer dans une folie religieuse et dévote qui n'a pas lieu d'être. Le but, c'est de sensibiliser nos enfants et les gens sur notre façon d'agir sur notre planète, dans nos relations, dans nos rapports de domination-soumission, ainsi que notre façon de nous comporter face au règne animal, végétal, et minéral.

Je donne ici deux liens. A vous d'en chercher peut-être d'autres si cela vous intéresse. Nos enfants ont soif de savoir ce qui nous arrive. Peut-être que la mythologie, les dieux et les déesses peuvent aussi entrer dans notre quotidien pour trouver quelques explications disons mystiques à la catastrophe. Avec l'art, le recours à la mythologie peut être notre salut dans le futur. D'ailleurs les plus grands artistes du monde, anciens comme modernes, ont souvent eu recours à la mythologie égyptienne, grecques, romaines, ainsi qu'à tous les mythes qui entourent nos religions modernes, à travers leurs oeuvres fantastiques.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/12/08/pourquo...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sekhmet

Très étonnant, cette chanson a été crée en octobre 2019, parlant du retour de Sekhmet, notre déesse-mère à tête de lionne...

2018-07-16 15.41.0555.png

Le Guerrier de Sekhmet

 

20180619_075532.JPG

Le Trésor des Dieux tombé dans ma cuisine professionnelle

il n'y a pas si longtemps que ça sans que je lâche mes casseroles...

A gauche: tétradrachme de Ptolémée V.

Au centre: bague à tête de lionne représentant Sekhmet.

A droite: statère de Carie représentant Iris ou Niké la déesse ailée.

Origine de ce trésor fabuleux inconnu...

 

 

20/03/2020

Stars du ballon rond sans coeur et sans cervelle

Bravo Monsieur Constantin!

Oui. Un type qui refuse fr.12.000.-- pour rien faire afin d'en gagner bien plus pour rien faire non plus sans penser aux désastres humains, sociaux, économiques que les peuples vivent en ce moment est un type qui mérite absolument pas son statut de star.

Cela fait longtemps que je prétends que nous sommes trop bêtes de soutenir le sport de compétition comme nous le soutenons tous, y compris les médias. Il faudra des réductions drastiques de salaires pour tout ce monde là imbu de ses succès et de sa gloire.

J'adore le sport. J'en ai pratiqué à mon niveau. Avec plus de capacités naturelles, j'aurais sans doute aimé devenir un grand sportif. Donc, je ne crache pas sur les vertus du sport et la nécessité d'une élite sportive. Mais là, peu à peu depuis 50 ans, on a complètement dérapé sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme.

Revenons à des niveaux de salaires justes pour tout le monde. Monsieur Constantin a pris la bonne décision en licenciant avec effet immédiat (il devra cependant, et malheureusement, payer les salaires selon les clauses de licenciement de ces joueurs).

Quant aux joueurs, il est temps de leur dire que l'avenir qui les attend ne leur permettra plus d'obtenir les salaires mirobolants qu'ils touchaient jusqu'ici. L'ultra-libéralisme est mort avec COVID-19. Reste à inventer un nouveau monde.

Les stars, pas plus que le peuple, ne seront épargnés par le désastre économique mondial.

https://www.lematin.ch/sports/football/sion-constantin-re...