30/11/2017

Les chemins de pluie

Combien de moussons

devrons-nous encore patienter

avant que tes petits polissons

se retirent de ton île aux fantasmes

et que nos rêves orgasmiques

prennent leurs libertés

dans notre maison cosmique?

 

Combien de fois

avons-nous déjà risqué de nous perdre

dans ta forêt en feu

avec tous ces drôles de gentlemen

jouant à papa maman

dans tes buissons ardents

 nous guidant vers l'Amour?

Combien d'incendies et de pompiers

ont-ils réussi à déclencher

les sirènes de l'alarme

dans mon coeur en larmes

et en proie maladive

à la jalousie de Satan

et à mes doutes de mendiant?

 

Dieu est-Il si grand menteur

ou alors trop beau metteur en scène

pour avoir connu cette vision si obscène

qu'elle n'en finit plus de mourir

dans une agonie pornographique

lente et sacrificielle?

 

Devrais-je renoncer

à nos amours qui s'allument

sur son écran panoramique

dans sa chambre rouge

juste parce que d'autres bougent

en elle dans son bouge d'étudiante

en sciences sexuelles et sociales

mais n'ont jamais pu trouver

la clef à l'énigme parallèle

de son académie de l'amour

qui rythme ses battements d'ailes

et ceux de son coeur papillon?

 

Est-ce que l'amour est sale

et une fille une sale pute

quand elle t'offre son amour

sous son chapiteau des merveilles

aux dentelles habitées et parées

des Mille et Une nuits?

Est-ce que l'amour est vénale

quand de ses drôleries carnavalesques

l'eau et le pain quotidiens surgissent

de ses yeux bénis de biche

et de son corps initié d'extases

me soumettant à ses tentations

et me délivrant de tout mal 

en me conduisant

sur sa route du Ciel?

 

Ainsi soit-il

son chapelet de prières

suspendu à mon lit.

Ainsi soit-elle

son chapelet de prières

suspendu à son lit.

 

Le scandale est avec nous

et avec notre esprit.

Notre Amour vit en exil.

Ainsi soit-il.

 

28/11/2017

Se retrousser les manches...et les neurones.

Pascal Décaillet n'aime pas trop la mystique de la modernité qui consiste à parler toujours d'innovation et de start-up...mot très français comme il se doit.

Il veut rendre hommage à celles et ceux qui se retroussent les manches et qui triment au quotidien. Pour lui, ce sont les travailleurs et travailleuses qui vont tous les jours au boulot durant toute leur vie...Espérons qu'ils et qu'elles aient le temps de se la couler douce durant quelques années à la retraite... Les cuisiniers et les pâtissiers ne sont pas les derniers à être nommés. Cela leur fait une belle jambe de se lever tôt et de se coucher tard. Ils font la fête du travail toute l'année.

Bon mais cher Pascal, il ne faudrait pas oublier les neurones de ces braves petits gars et petites filles qui remplissent le panier garni de leur patron pour son bonheur personnel. C'est vrai qu'elles et qu'ils triment mais parfois ils savent aussi réfléchir, écrire, et faire parler la poudre de leurs neurones. C'est dommage de censurer leurs innovations et leurs intelligences, surtout quand on est un journaliste réputé qui se dit ouvert d'esprit.

Mais, il est l'heure. C'est le dernier moment d'aller me raser de près pour me rendre tout frais dans ma cuisine avec mon début de journée qui commence à 10.00h. et qui finira vers 22.30 en semaine...avec heures de chambre pour faire travailler ses neurones. Pour le week-end, vous rajouterez une demi-heure pour le service de midi et une demi-heure le soir. Comme j'essaye de retrousser mes manches et mes neurones à la fois, cela donne des journées de 15 ou 16 heures de travail dont plus du tiers bénévole pour mes chères lectrices et lecteurs qui attendent aussi un travail d'une certaine qualité pour ne pas gaspiller leur temps à lire de grosses âneries.

Un vrai statut de boss à temps plein...mais sans la thune. Peut-on être un entrepreneur qui se paie moins bien que ses ouvriers et ouvrières? Oui, cela arrive. Mais ce sont là de sacrés foutus d'idéalistes qui vivent dans un autre monde parallèle...

Merci quand même d'avoir pensé à nous autres les manuels qui trimons dans nos cuisines aux douces chaleurs tropicales même en plein hiver. Cela ne fera pas de nous des intellectuels. Mais au moins on aura eu l'honneur d'être honorés de ce cher Pascal Décaillet.

http://pascaldecaillet.blog.tdg.ch/archive/2017/11/27/ceu...

Google où la recherche des faux masques...

Affaire Ramadan: derrière les tartufes, quelle religion?
Le Temps
Il y a 15 heures
Les facteurs socio-politiques liés aux accusations contre le Dr Tariq Ramadan
Le Club de Mediapart
Il y a 13 heures
Charlie Hebdo, Médiapart et Tariq Ramadan
Israel Magazine
Il y a 1 jour
 
Qui se cache derrière "Esprit Libre" le blogueur (ou blogueuse?) qui utilise ce pseudo pour soutenir à fond Tariq Ramadan, qui n'a que 4 articles, tous consacrés à l'affaire Ramadan, à son activité sur Médiapart, et suivi par 3 abonnés pour avoir droit à tant de présence sur la page de recherche Google?
 
Comment Google fonctionne et par quel mystère étrange un blogueur si peu actif, un média inconnu avec si peu d'abonnés, un blogueur qui se cache sous le pseudo "Esprit libre", Médiapart qui, par ailleurs, ne lui accorde pas l'honneur de sa Une sur les blogs recommandés du jour, se retrouve mis pareillement en évidence par Google...
 
Sauf à être une personnalité très connue qui se cache sous le pseudo d'"Esprit libre" on ne voit pas pourquoi un blogueur de cette trempe se trouve avoir les honneurs médiatiques de Google. Les voies d'accès de Google concernant la visibilité médiatique sont vraiment impénétrables...
 
Je signale, au passage, que de très nombreux blogueurs et blogueuses, bien plus suivis et commentés et qui ont écrit sur l'affaire Ramadan dans le Club de Médiapart n'ont pas eu cet honneur d'être mis en visibilité par Google à hauteur égale de l'estimable et quotidien romand de premier plan qu'est le journal "Le Temps"... 
 
Le lien vers cet éminent blogueur qui se voue corps et âmes à la défense de Tariq Ramadan. Un peu de pub de ma part, lui fera aussi du bien.
 

27/11/2017

Danse avec les femmes soufis

Le journal Le Temps s'interroge ce lundi soir https://www.letemps.ch/opinions/2017/11/27/affaire-ramada... sur la portée de la bombe Ramadan (parce que cela en est une!) au sein de la communauté musulmane explosée par le souffle de la déflagration médiatique et du flagrant délit de tartuferie du "messager" d'Allah leader de notre temps.

Et, pointe de l'iceberg orgueilleux et tout-puissant du salafisme, l'écoeurement que les musulmans et musulmanes fiers de leur religion et de leur dieu peuvent ressentir aujourd'hui. C'est comme si un Titanic spirituel, dirigé par un gourou très droit dans le texte mais extrêmement en dérive par rapport à la pratique, venait d'heurter un énorme bloc de glace qu'Allah...sans doute dans sa Bienveillance...a voulu mettre sur le chemin de la communauté pour lui déciller ses yeux de Chimène qu'elle portait envers Tariq et Hani (il ne faudra pas oublier le soutien inconditionnel à son frère mais surtout son prêche récent à la limite pousse au crime terroriste envers les présumées victimes de Tariq et leurs soutiens...). 

Si j'ose l'écrire, il y a une porte de sortie vers le Ciel pour les musulmanes et musulmans. Et cet espoir, ce sont les adeptes du soufisme qui le portent le plus clairement et limpidement. 

Lire ici cette page du plus grand intérêt pour retrouver un peu de paix et de sérénité dans le débat qui oppose Orient et Occident:

http://information.tv5monde.com/terriennes/la-maison-de-l...

Allah a donné l'inspiration

à la femme et à l'homme.

Allah a donné la respiration

à la femme et à l'homme.

Allah a donné le souffle de Sa grâce

à des femmes et des hommes

qui respectent le genre humain.

Allah ne veut pas la haine

entre les communautés.

Il veut des femmes et des hommes

qui grandissent dans l'amour de Sa bonté

pour celles et ceux

qui respectent le genre humain,

les enfants, les femmes, les hommes

vivant sur la Terre.

 

Allah n'est Grand

que si l'Humanité est grande.

Allah n'est Grand

que si l'Humanité progresse

dans l'amour de la paix,

de la fraternité, et des droits

accordés aux femmes et aux hommes

qui n'ont pas la même foi,

pas la même religion,

pas même croyants, croyantes en Lui.

 

C'est ainsi.

Saute à la corde d'Allah.

Et tu verras comme la vie est satisfaite

de Lui.

Saute à la corde d'Allah.

Et tu comprendras qu'avoir la foi en Lui

est un jeu d'enfant

qui a grandi avec le coeur

de rester un enfant

mais un esprit

qui prend ses responsabilités d'adultes.

 

Quand vit le soufi en toi


Ne Désespère pas 
Si le bien aimé te rejette ; 
S’il t’éconduit aujourd’hui, 
Il te rappellera demain ! 
Sil te ferme la porte au nez, 
Ne t’éloignes pas ; 
Reste patient à sa porte, 
Car si tu attends patiemment 
Après, Il te fera asseoir à la place d’honneur. 
Et s’il te ferme tous les passages et toutes les voies, 
Il t’indiquera une voie secrète que nul ne connaît.
 
Rûmi 

 

Le sang a coulé

sur le parvis de la mosquée.

Le sang a coulé

mais la liberté, elle,

s'est envolée comme un oiseau

qui reviendra au champ

 

Je me disais que si à la création de l’univers, Dieu n’y avait mis aucune créature et qu’il l’avait recouvert de graines de millet d’est en ouest, de la terre au ciel. Puis, s'il avait créé un seul oiseau auquel il offrirait un seul grain de millet à chaque millénaire et après cela il créait un homme auquel il disait que celui-ci n’atteindrait pas son but tant que cet oiseau unique n’aurait pas mangé tout le millet de l’univers et que jusqu’à ce qu’il en soit ainsi il endurerait la douleur brûlante de l’amour ; je me disais que même une telle situation ne durerait qu’un instant dans l’éternité et que ce serait une chose vite accomplie. ‘’ ( Nicholson 1921,p.18 in Asrar al-tawhid, 44,12) 

 

L'oiseau unique

revient au champ

et dit à la femme de se libérer

des gourous portant le malheur

dans leur maison.

L'oiseau unique

revient au champ

et dit à l'homme de se libérer

des gourous portant le malheur

dans leur maison.

 

Ils ont bouté le feu à la Terre

mais ceci est le feu de Satan.

Ils ont brûlé l'Amour

mais ceci n'est pas la brûlure de l'Amour.

 

Le domaine de l’amour n’est pas un passage publique. 
Une fois empruntée cette voie 
tu ne peux pas faire qu’y passer 
A présent que puis je faire ? 
Je suis impuissante…
 
Tweedie

 

L'Amour attend à la porte

et jamais ne force le passage.

L'Amour attend à la porte

et le média n'est pas la télévision

mais Allah.

L'Amour attend à la porte

et ne force pas le champ de ses labours.

L'Amour attend l'Invitation

de sa bien-aimée.

 

Sur ma couche, dans les nuits, j'ai cherché celui qu'aime mon être. 
Je l'ai cherché, mais ne l'ai pas trouvé. 
Je me lèverai donc, je tournerai dans la ville, dans les marchés, sur les places. 
Je chercherai celui qu'aime mon être. Je l'ai cherché mais ne l'ai pas trouvé. 
Les gardes qui tournaient dans la ville m'ont trouvée. « Celui qu'aime mon être, l'avez-vous vu ? »
 
(Cantique des Cantiques 3 :1-3) 

 

Aimes-tu mon être ou mon argent?

Aimes-tu mon être ou mon apparence?

Aimes-tu mon être avec amour ou intérêt?

M'aimes-tu ou m'aimes-tu pas?

Qui m'aime me tue

mais me tue d'un Amour infini

ouvrant la porte du paradis.

 

L'Amour est une porte qui ouvre sur ta propre Vie.

 

L’amant est un homme 
Qui s’enflamme et brûle 
Dont le visage est fiévreux 
Absorbé dans des lamentations frénétiques 
Il ne connaît pas la prudence 
Et même si on lui offrait une centaine de mondes…, il les enverrait joyeusement au bûcher
 
(Attar 1984,p.172) 

 

Le mystique n'est pas un gourou

ou alors c'est un gourou sans chaîne

et sans possession,

sans menace et sans oppression.

Il ne fait pas d'Allah un idéologue

à l'esprit tordu et torturé.

Il fait d'Allah

son ode à la Liberté.

 

Un Arabe s’en fut un jour en Perse 
Où les coutumes étrangères le consternèrent 
Il rencontra un groupe de derviches qui avaient renoncé au monde et qui lui paraissaient quasiment fous (mais ne te laisse pas abuser car s’ils ont l’air de fieffés voleurs 
Ils sont de loin plus purs que ce que le monde croit 
Et bien que dans l’ivresse ils donnent l’impression de s’écrouler 
L’extase qu’ils connaissent ne provient pas de la boisson) 
L’arabe vit ces hommes et perdit connaissance et s’écroula au sol- 
Ils aspergèrent rapidement son visage pour le ranimer 
Et crièrent alors : 
’’Entre, toi-qui-n’es-personne, entre ici’’ 
Et il y entra bien que déchiré par le doute et la peur. 
Ils le rendirent ivre, il perdit toute traces de lui même, et aussitôt son esprit sombra dans l’extase 
Son or, ses bijoux tous ses moyens d’existence furent volés et disparurent pour de bon- 
Un derviche lui donna encore plus de boisson puis 
Ils le jetèrent dehors tout nu 
Les lèvres asséchées et démuni 
L’homme fut obligé d’errer et 
Mendia nu jusqu’à ce qu’il atteigne sa demeure 
Et là, les arabes lui demandèrent : ‘’ qu’est ce qui t’es arrivé ?’’ 
Où est passé ta richesse, où étais tu passé pendant tout ce temps ? Tu as perdu tout ton or et ton argent comment vas tu faire à présent ?L’expédition en Perse t’as complètement ruiné ! 
As tu été attaqué par des voleurs ? 
Tu ne dis pas un mot, tu as l’air si différent dis nous ce qui s’est passé’’ 
Il dit : ‘’ j’y suis allé comme d’habitude- plein de fierté- puis j’ai aperçu un derviche au bord de la grande route. Je ne sais rien de tout ce qui est arrivé après : tout ce que je sais c’est que mon or et mon argent ont disparu et à présent je suis pauvre. 
Ils dirent :’’décris l’homme qui étais en travers de ta route.’’ 
Il dit :’’ je l’ai déjà fait, je n’ai plus rien d’autre à dire’’ 
Son esprit était encore ailleurs et tout ce qu’il entendait n’était à ses yeux que des paroles creuses, inutiles et absurdes. Entre dans le chemin ou cherche un autre but 
Mais fais le de toute ton âme : 
Mets tout en jeu, prends tous les risques 
Et comme un mendiant qui erre sans aucun habit 
Si tu entends ce ‘’Entre’’ qui t’appelle vers la maison…
 
Attar

 

Les passages en italique sont tirés de cette page Web que je recommande à toutes celles et tous ceux qui n'écoutent que des idéologues drogués aux médias pour asseoir leur autorité au nom d'intérêts très particuliers et loin du dépouillement et de la pauvreté nécessaire aux mystiques pour parvenir à l'extase poétique.

 https://www.journalsoufi.com/soufisme-accueil/lectures/ar...