24/03/2018

Après la guerre

Le postier a annoncé:

"La guerre est bientôt fini,

l'amour va finir par triompher

de la défaite,

de la haine,

de la solitude,

de la violence

que l'on doit se faire

pour supporter cette terrible situation."

 

Le postier danse

dans cette cave

et distribue ses poèmes

aux rêveurs des quatre vents

refusant les bombes qui tombent,

leurs folies financières,

leurs petits arrangements vulgaires

avec les grands dictateurs du monde

et leurs mensonges éhontés

qui font triompher

leurs petites personnes mesquines

et leur "démocratie no futur".

 

Faire la guerre

pour devenir roi du monde.

Faire la guerre

pour éliminer les traces

et les compromissions honteuses.

Faire la guerre

pour tuer des innocents.

Faire la guerre

sous prétexte humanitaire.

Faire la guerre

et faire triompher

leur démocratie pourrie

par leurs petites affaires.

 

Après la guerre,

je t'emmène au royaume

des fous romantiques.

Après la guerre,

je te ramène

sur notre île au trésor.

Après mars,

vient avril,

et après avril vient mai,

68 sur Vénus

faisons l'amour pas la guerre

et 69 tout le temps

nana na guerre

nos corps triomphant

de leur terrifiante mort amoureuse,

après mars vient Pâques

et les lapins d'amour,

les oeufs cachés,

le triomphe des justes

sur les assassins.

 

Après la guerre,

c'est toi et moi.

Après la guerre,

ce sera nous.

Après la guerre,

nous deux,

inséparables dans nos poèmes,

inséparable dans notre amour.

 

Et si tout cela ne reste que du rêve.

Et si tout cela ne prend pas pied

dans notre réalité à cause

d'une impossibilité temporelle

qui nous empêche

et nous éloigne,

alors tant pis.

Nous aurons triomphé

de leur triste réalité

parce que notre rêve

aura été plus beau que

leur triste banalité.

 

23/03/2018

Première personne du pluriel

Je vais bientôt te revoir

un instant pour savoir.

Pour savoir

quel sera le degré de notre pouvoir

qui nous empêcherait de déchoir

de notre amour, de notre miroir.

 

Pour la première fois

tu as dis "nous"

alors que tu disais toujours "je".

Je dois travailler.

Je dois réfléchir.

Je dois continuer.

Je ne dois pas m'arrêter.

Je dois voir.

Je dois partir.

Je vais revenir.

Je vais te revoir.

Je vais te faire souffrir.

Mais je veux pas te faire souffrir.

Je vais te laisser choir,

les larmes dans le mouchoir,

l'arme assassine comme un rasoir.

Et puis non.

Je vais encore t'aimer

parce que je t'aime

et que c'est vrai.

 

Donne-moi des arguments

pour continuer de nous voir.

Donne-moi des arguments

et non de pures illusions.

Dis-moi "nous".

Parle de "nous".

Envisage "nous"

et mon visage sera le reflet du tiens,

nos corps ne feront qu'un

plus longtemps qu'une heure,

plus longtemps qu'une passe,

plus longtemps qu'un repas de gala,

plus longtemps qu'une illusion d'amour

qui perd son temps et ses illusions

à trop vouloir y croire.

 

Sera-ce la fin de notre histoire

coulant dans les quarantièmes rugissants

ou la victoire de notre amour?

Sur ton visage rougissant

de jouissance

je veux voir cette naissance

du "nous"

comme d'un Olympe conquis

et passer ce cap difficile

pour rejoindre notre port.

 

A toi de me dire

si tu conjugues ta vie encore

à la première personne du singulier

ou si tu décides de nous conjuguer

à la première personne du pluriel.

 

Je t'ai fait un enfant de poésie

dans le dos.

Mais tu étais au courant.

Je t'ai donné un océan d'amour

dans le dos.

Mais tu étais au courant.

 

22/03/2018

Loin de tes Cieux, loin de mon coeur

On dit que les abysses

sont nos enfers

et que le Ciel

est notre Sauveur.

 

On dit que s'échapper

de la réalité

pour le rêve

conduit aux abysses

d'une vie pourrie et ratée.

 

Mais que fit donc Ulysse

en quittant son Royaume

si ce n'est de courir

après le rêve

d'un autre monde?

 

Mais que fit donc Ulysse

en laissant Pénélope

et Télémaque son fils,

celui qui se bat au loin,

pour trouver une autre réalité?

 

Je ne reviendrai plus

au Royaume de mes abysses.

J'ai cherché ailleurs

la maison du bonheur.

 

Tu m'as fait voir le Ciel.

Alors j'ai cru à notre Royaume.

Tu as fait renaître mon coeur,

sa flamme, son honneur, et son feu,

alors j'ai cru en tes yeux d'incendie.

 

Ne me laisse pas

quitter tes Cieux

sinon je finirai dans l'abîme

brûlé par la mélancolie.

 

J'ai atteint tes Cieux.

Ne me laisse pas chuter

dans les abysses

et l'enfer de mon ancienne vie.

 

Ne me quitte pas.

Tu es le Ciel et la Vie.

Car j'ai connu l'enfer,

les abysses de la solitude.

 

L'amour des animaux

 

Si je devais créer

une chanson pour gagner

beaucoup d'argent

sur le dos de mon âne

ce serait une chanson

pour animaux et fanfare

qui s'amuserait de tout,

de nos comédies amoureuses,

de nos déboires quand tout foire,

de nos illusions perdues

après avoir tant accrochés

nos corps à des lunes frivoles

et oublié notre coeur pour celle

qui nous aime pour de vrai;

 misère de nos contes désenchantés,

de notre cynisme pour compenser

nos romances perdues.

 

Les filles feraient semblant,

les garçons feraient semblant,

tout semblerait tellement drôle

mais tellement faux,

tellement carnavalesque

le temps d'une danse burlesque

sur un lit à 400 ressorts

qui cèdent les uns après les autres

et la baise qui finit

à raz les pâquerettes

le dos cassé

de la fille d'un soir

qui s'est faite accordéon

pour ce garçon trop mignon

mais assez peu futé,

assez peu doué

pour les jeux de l'amour,

assez peu mais assez bien

pour une partie

de jambes en l'air

qui réchauffe l'atmosphère.

 

Ce qui distingue d'mönsche de schimpans 

l'origine des chimpanzés

de nous humains ce sont nos simagrées

pour se cacher la terrible vérité

de nos belles contradictions,

de notre envie d'aimer une seule fille

pour satisfaire l'amour

et de les baiser toutes

pour satisfaire notre désir puéril,

très près de notre nombril,

d'être le mal dominant,

le mâle dans toute sa splendeur,

le mal qui se croit mâle.

 

T'as rien vu

quand tu joues

avec ta voisine dans le noir.

T'as rien entendu

quand la paroi murale

résonne encore de vos jouissances.

T'as rien dit

quand ton amour t'a demandé

à ton retour

ce que tu as fait de ta nuit.

 

Tu sais ce qui te rend chaud

mais tu sais aussi

quand ton amour se glace

dans le désamour

à cause de tes tromperies suicidaires

et de tes mensonges ordinaires.

Tu sais ce qui t'allume

quand tu regardes une jolie fille

mais qui ne sera jamais

qu'un feu de paille.

Parfois tu préfères ce feu de paille

au grand amour romantique

qui te plonge dans la mélancolie

quand elle n'est pas là

et que tu la cherches

partout sauf à la bonne place,

celle qui t'a dit un jour je t'aime

et ne te laissera pas tomber,

celle qui ne te quittera pas

pour un autre,

celle que tu attends

depuis toujours,

celle qui est l'étincelle

et source de ta vie,

qui te rendra heureux

chaque jour et chaque nuit

que vous passerez ensemble.

 

Lüt S'git serait alletwäge jamais 
Il caracolait pour chanter

pour gagner Jitz afin ig ici 
Ice cream chanter kei Prys nei nei bhüetis 
wil si Hemmige hei 

Si vous le feriez vilicht Garn

en élémentaire gno Frach 
Et Danke l'syg ires grande ivresse Pach 
Et s'laschtet uf Ne Win e Schware stei 
que si Hemmige hei 

Je sais ce qui rend EIM chaude verschlat EIM d'votants 
Mais dünkts EIM Mangisch o s'syg écrou si mauvais 
Se isch glych cela donne de la chance si nous le faisons à me connaître dans son nid 
que je Hemmige hei 

ce qui distingue d'mönsche de schimpans 
Se isch nid di glatti chapeau bas dr fählend ta queue 
Nid perdu que mon boucher d'Boim ufchöme nei 
que je Hemmige hei 

me représente seizième d'manne avant wenns ne le feraient autrement 
Et il s'chäm derhär jolie meiteli 
Jetz Luege me höchschtens d'CHLY uf avec 
Wil me Hemmige hei 
Et si moi gseht ce Hut la mönschheit menace 
donc gseht me würklech noir nid de massacre 
rouge plume Et ce qui m'a pas cha espère alei ish 
que si Hemmige hei

 
Tu comprendras jamais rien
à cette traduction improvisée
mais si tu veux je t'initie gay friendly
à l'amour suisse-allemand.
Et si c'est toujours cette tristitude
qui te colle à la peau
quand celle que tu aimes
fait de l'échangisme
mais sans toi
tandis que toi tu inventes
la chanson
qui fera de toi
un homme riche
avec toutes ces filles
qui t'allument
parce que tu es devenu
riche et célèbre
alors que toi tu n'es que toi,
que tu n'as pas changé
de physique,
de coeur,
d'âme,
et que tu as juste voulu faire
de la pataphysique musicale
pour sortir ton amoureuse
de son bordel
et l'emmener à la mer
voir si votre amour bleu-azur
brille toujours dans ses yeux avec toi
dans son sextant et son coeur.
 
 

21/03/2018

Regarder ne pas coucher

 

C'est toi qui couche,

c'est moi qui accouche.

C'est toi qui couche,

c'est moi qui dis pas touche.

 

Regarder ne pas toucher.

Faire comme si,

comme si notre amour était virginal,

comme si rien ne venait salir

notre romantisme vertical.

 

Je n'irai pas à l'horizontal

avec une autre fille

tant que tu me diras

Je t'aime.

Je n'irai pas à l'horizontal

pour ne pas trahir notre verticale.

 

J'ai l'amour tzigane,

l'amour d'une gitane.

J'ai l'amour qui tue

mais aussi l'amour-vie.

J'ai tout.

Je t'aime.

Je suis heureux avec toi.

Pourquoi me faire hara-kiri

avec une fille dans mon lit

autre que toi?

Pourquoi te mentir?

Pourquoi te dire la vérité

qui dévasterait notre amour?

 

Je veux voir l'avenir en rose,

une prairie en feu

dans un décor de rêve,

un océan brûlant de nos corps

et nos âmes énamourées s'envoler

sur des rires enfantins

et des passions d'adultes.

 

C'est toi?

C'est toi mon amour

qui couche

et moi qui regarde.

C'est toi?

C'est toi mon amour

qui couche pour de faux

et moi ton amant

qui accouche pour de vrai

de notre fabuleuse histoire.

 

Musique, Stephan