21/03/2020

Apprendre la légende de Sekhmet à nos enfants

Par ces temps de coronavirus planétaire, il serait bien que nos sociétés parlent aussi de notre façon d'organiser le monde et nos sociétés humaines et pas seulement d'économie, toujours de l'économie, de notre angoisse naturelle à manquer d'argent pour survivre.

Il est bien normal que nous nous occupions de tout cela. Mais peut-être que les médias pourraient aussi profiter de faire réfléchir les gens et instruire nos enfants sur le devenir de notre Terre et les légendes anciennes surtout après les manifestations en faveur du climat et le mouvement MeToo.

Il y a une légende qui devrait fasciner plus que toute autre. Celle concernant Sekhmet, la puissante déesse égyptienne, fille de Râ le dieu Soleil, maîtresse des maladies infectieuses qui va agir, sur ordre de son père, contre les humains pour cause de leur trop grande corruption.

Elle use de ses dons maléfiques ou bénéfiques (elle est aussi la protectrice du foyer et de la famille) et lance sa terrible maladie à la fin de l'année (tiens tiens quelle coïncidence troublante avec la réalité de Wuhan) et agit sur les âmes avec grande fascination sur le peuple égyptien. A la fois douce, maternelle, protectrice, elle protège les enfants et les familles contre la maladie mais elle détruit en même temps la société en obéissant aux ordres divins de son père.

Le but, évidemment, n'est pas de rentrer dans une folie religieuse et dévote qui n'a pas lieu d'être. Le but, c'est de sensibiliser nos enfants et les gens sur notre façon d'agir sur notre planète, dans nos relations, dans nos rapports de domination-soumission, ainsi que notre façon de nous comporter face au règne animal, végétal, et minéral.

Je donne ici deux liens. A vous d'en chercher peut-être d'autres si cela vous intéresse. Nos enfants ont soif de savoir ce qui nous arrive. Peut-être que la mythologie, les dieux et les déesses peuvent aussi entrer dans notre quotidien pour trouver quelques explications disons mystiques à la catastrophe. Avec l'art, le recours à la mythologie peut être notre salut dans le futur. D'ailleurs les plus grands artistes du monde, anciens comme modernes, ont souvent eu recours à la mythologie égyptienne, grecques, romaines, ainsi qu'à tous les mythes qui entourent nos religions modernes, à travers leurs oeuvres fantastiques.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/12/08/pourquo...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sekhmet

Très étonnant, cette chanson a été crée en octobre 2019, parlant du retour de Sekhmet, notre déesse-mère à tête de lionne...

2018-07-16 15.41.0555.png

Le Guerrier de Sekhmet

 

20180619_075532.JPG

Le Trésor des Dieux tombé dans ma cuisine professionnelle

il n'y a pas si longtemps que ça sans que je lâche mes casseroles...

A gauche: tétradrachme de Ptolémée V.

Au centre: bague à tête de lionne représentant Sekhmet.

A droite: statère de Carie représentant Iris ou Niké la déesse ailée.

Origine de ce trésor fabuleux inconnu...

 

 

20/03/2020

Stars du ballon rond sans coeur et sans cervelle

Bravo Monsieur Constantin!

Oui. Un type qui refuse fr.12.000.-- pour rien faire afin d'en gagner bien plus pour rien faire non plus sans penser aux désastres humains, sociaux, économiques que les peuples vivent en ce moment est un type qui mérite absolument pas son statut de star.

Cela fait longtemps que je prétends que nous sommes trop bêtes de soutenir le sport de compétition comme nous le soutenons tous, y compris les médias. Il faudra des réductions drastiques de salaires pour tout ce monde là imbu de ses succès et de sa gloire.

J'adore le sport. J'en ai pratiqué à mon niveau. Avec plus de capacités naturelles, j'aurais sans doute aimé devenir un grand sportif. Donc, je ne crache pas sur les vertus du sport et la nécessité d'une élite sportive. Mais là, peu à peu depuis 50 ans, on a complètement dérapé sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme.

Revenons à des niveaux de salaires justes pour tout le monde. Monsieur Constantin a pris la bonne décision en licenciant avec effet immédiat (il devra cependant, et malheureusement, payer les salaires selon les clauses de licenciement de ces joueurs).

Quant aux joueurs, il est temps de leur dire que l'avenir qui les attend ne leur permettra plus d'obtenir les salaires mirobolants qu'ils touchaient jusqu'ici. L'ultra-libéralisme est mort avec COVID-19. Reste à inventer un nouveau monde.

Les stars, pas plus que le peuple, ne seront épargnés par le désastre économique mondial.

https://www.lematin.ch/sports/football/sion-constantin-re...

Ce petit garçon de 3 ans

Il avait 3 ans

et son grand-père tuberculeux

le contamina sans le savoir.

 

Il passa 4 mois à l'hôpital

sans voir son frère et sa soeur

et des visites très limitées

pour ses parents.

On lui passait des tuyaux

dans l'oesophage

pour voir sa maladie.

Et il criait à la mort

quand sa maman repartait.

Il pouvait mourir

si la médecine restait impuissante

face à son mal.

 

Il passa ensuite 8 mois

dans une maison de santé

pour enfants malades.

Que se passe-t-il

dans la tête d'un enfant

de 3 ans

séparés des siens?

Que se joue-t-il

pour son futur

quand jamais personne

ne lui a parlé de ce temps-là,

ce qui se passait pour lui

en ce temps-là,

ce que ses parents et sa famille

faisaient pendant qu'il n'était pas

à la maison?

 

Je n'en sais rien.

Je sais seulement que je suis là

et que je vous écris à vous toutes et vous tous

pour vous protéger et protéger les vôtres,

les anonymes que vous croisez dans la rue,

les collègues de travail,

en vous isolant complètement

le mieux que vous pouvez

afin de sauver autant votre vie

que celles des autres.

 

Regardez la tristesse

de cet enfant de trois ans

assis dans son jardin

comme un paralytique

sur sa chaise.

Regardez-le bien dans les yeux.

C'était juste avant

qu'il soit éloigné un an

de tous les siens.

 

 

20200320_090047.jpg

 

 

20200320_093108.jpg

SURVIVANT

 

Les petites choses de Monsieur Semmelweis

Ils étaient une fois de doctes médecins, ou plutôt se croyant tels, qui croyaient tout savoir de leur art.

Hors, ils étaient en réalité des assassins sans le savoir. Et quand un homme de science leur déclara une vérité de l'ordre de l'invisible et de l' improuvable, avec les connaissances scientifique et les moyens technologiques qu'ils détenaient, ils se moquèrent de lui et le renvoyèrent.

Hors, les observations de Semmelweis étaient bien visibles et non contestables. Les femmes en accouchement mouraient quatre fois plus dans certains hôpitaux où les médecins pratiquaient indifféremment des autopsies et des accouchements, passant par ailleurs, d'une dissection humaine à la mise au monde d'un bébé sans se laver les mains!

Tandis que les sages-femmes qui ne faisaient que leur métier avaient un taux de mortalité 4 fois inférieur dans leur service! Mieux encore, les femmes qui accouchaient dans la rue avaient apparemment plus de chance de s'en sortir elles et leur bébé que dans un hôpital! On était alors dans les années 1850 à Budapest, nom prédestiné pour la naissance d'un génie de l'intuition qui allait, bien plus tard, mettre en place les mesures d'hygiène modernes que nous connaissons aujourd'hui.

Pourtant, les savants de l'époque dénigrèrent les intuitions de Semmelweis basées sur la simple observation des taux d'infection et de mortalité. Les savants ne voulaient pas croire en l'existence de ces microscopiques choses invisibles, de ces soi-disant êtres potentiellement mortels pour des malades ou des femmes en accouchement.

Ce qui est invisible aux yeux, au toucher, voir à l'odorat et au goût n'existe pas pour l'immense majorité des humains. Et c'est exactement ce qui se passe avec COVID-19. Les gens ne veulent pas croire à sa dangerosité parce qu'il n'est pas en face d'eux comme une armée de soldats et de tanks prêts à envoyer la mort sur eux. Le terroriste invisible terrasse notre système et notre civilisation par l'inconscience et l'ignorance des gens qui, bien qu'avertis mille fois, ne veulent pas réaliser à quel point il est dangereux, y compris pour certains jeunes qui vont mourir en croyant qu'ils ne sont pas concernés par ce virus et les précautions à prendre de toute urgence.

Semmelweis finira à moitié fou face aux comportements obtus et dogmatiques de ses maîtres en médecine. Pour prouver qu'il avait raison il ira jusqu'à se piquer avec un scalpel non désinfecté et mourut d'une septicémie à l'âge de 47 ans. Génie incompris, dépressif face à l'erreur et aux horreurs produites par ses professeurs, persuadé d'un autre côté qu'il détenait une vérité capitale pour la santé de l'humanité, il pestait et accusait les médecins-chefs d'être des assassins inconscients de la réalité. Ce qui aggravait son cas, bien évidemment.

Et nous, aujourd'hui, combien de politiciens ont fait passer les intérêts économiques avant la santé des gens pensant que ce virus n'était en fait guère plus dangereux qu'une grippe courante alors que les gens mourraient à Wuhan et que les autorités prirent des semaines à accepter la vérité venue de médecins lanceurs d'alerte qu'on condamna? Pourquoi toujours ce déni face au danger d'un virus alors que face à une armée d'hommes menaçants, nous comprenons immédiatement qu'il faut se mettre sur un pied de guerre si nous voulons espérer survivre à une invasion de terroristes ou d'une nation qui veut dominer le monde?

Que se passe-t-il en Chine qui ne se passe pas ailleurs? Est-ce vraiment que la Chine fait plus juste que nous en ayant vaincu le virus et en étant en train de gagner la guerre idéologique et économique sur le reste du monde? Ou bien est-ce nous qui n'avons pas compris que la démocratie, la liberté implique une responsabilité individuelle de tous les instants et non cette façade démocratique d'une laideur abyssale qui fait que des citoyens et des citoyennes ne pensent qu'à leur liberté personnelle sans aucune conscience personnelle et altruiste face à un ennemi mortel qui ne les concernerait pas, une liberté et une philosophie sadienne qui dit que tout est permis à l'individu puisque toute morale, toute éthique est contrainte et contraire à la liberté, au droit de prendre et de jeter sans ménagement des gens une fois qu'on les a usés et bien utilisés pour ses propres intérêts, au droit de rejeter et de tuer des gens sans jamais être condamnés par un tribunal des droits humains, au droit de violer des femmes, des enfants, au nom de sa propre jouissance et de la liberté personnelle de prendre sans consentement mutuel et de n'être point soumis à un jugement et de la prison ferme pour de longues années?

Si nous n'y arrivons pas et que la Chine est en train de faire basculer le monde en sa faveur c'est que nous avons dévié de l'idéal démocratique vers un idéal de liberté individuel ultra-libéral qui correspond de plus en plus à la liberté décrite dans l'oeuvre de Sade.

Pour nous en sortir et vaincre les régimes totalitaires, nous devons redonner du sens aux vraies valeurs qui font qu'un pays, une nation est vraiment démocratique, libre et responsable, en pleine conscience des enjeux sociaux et économiques qui se jouent pour toute la population.

Ne nous lavons plus les mains comme Ponce Pilate face à sa responsabilité personnelle dans la mort du Christ. Mais lavons-nous les mains pour protéger les êtres que nous aimons et la population que nous venons à croiser. Prenons maintenant nos distances. Promenons-nous en solitaire dans la nature. Acceptons notre solitude contrainte comme le fait que nous sauvons nos vies et celles des autres mais que nous sauvons également nos libertés et notre démocratie.

Faire preuve de civisme plutôt que de cynisme et de sadisme. C'est cela qui nous permettra de gagner la guerre contre cet ennemi invisible qui nous a rendu la vie impossible et contre des régimes dictatoriaux prêts à faire main basse sur nos libertés.

http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/semmelweis...

 

 

 

19/03/2020

Aux confins de Toi

 

Ils ont dit

que pour sauver notre monde

il fallait tous se mettre en confinement.

Ils ont dit

que pour sauver l'économie

il fallait continuer le travail

dans les activités essentielles

à notre survie.

Ils ont dit

que pour sauver l'économie

il fallait quand même

que la majorité des travailleurs

travaille encore

en situation rapprochée

mais à 1 mètre 50.

Est-ce que je pourrais te faire l'amour

à 1 mètre 50 de toi?

Ils ont dit encore

qu'il fallait mettre du plexiglas

dans les supermarchés

pour protéger la caissière et les clients.

Est-ce qu'une fille vêtue de plexiglas

peut faire l'amour à un client?

Ils ont dit aussi

que pour sauver le système

il fallait que les vieux restent chez eux

ferment leur appartement à double tour

sans droit de visite,

sans voir leurs petits-enfants.

Ils ont dit avec autorité

que c'était la seule solution

et que cela ne durerait

pas trop longtemps.

 

Depuis quand les vieux

ont obtenu ce pouvoir

de vie et de mort

sur toute la société?

Depuis quand les dieux

ont condamné les vieux

à jouer ce rôle

pour sauver les enfants du monde?

 

Je regarde par la fenêtre,

mon regard porté à l'Est.

J'irai aux confins de tes yeux

réunir la somme de notre amour.

Je te demanderai de rester

dans le Gang des Confins,

le gang qui fait si peur au monde.

Je te demanderai de rester

dans ton joli coeur,

aller au bout du monde

accoucher notre enfant

sur un couffin.

 

C'est un rêve.

Je te retrouverai un jour.

C'est un rêve.

Les mois passent

et ma jeunesse trépasse.

C'est un rêve.

J'ai vaincu le virus

de la maladie

mais le virus de l'amour

contamine encore ton coeur

comme la maladie

d'un mélo-drame.

 

Crois-tu à mon amour,

à ce Gang des Confins

qui voyage sans cesse

comme il respire?

L'homme de la fin du monde,

celui parti en Indochine

avec cette étudiante du Viet-Nam

à l'aube de ses 20 ans,

vaincra-t-il la mort

pour sortir ta vie du bordel?

 

Jour après jour,

le monde vaincra la fin du monde.

Nuit après nuit,

les peuples comprendront

l'importance de la solidarité

entre nous tous,

l'importance de tous et de toutes

aux yeux de la nation.

 

Le Gang des Confins

finira à la belle étoile

sur un lit d'hôpital.

Il rêvera toujours

de toi avant de fermer

une dernière fois ses yeux

pour l'éternité.

 

Le Gang des Confins

aura raconté des tas d'histoires

à un monde qui ne voulait

rien savoir de lui.

Les histoires resteront.

L'auteur disparaîtra.

 

C'est ainsi qu'il partira

dans sa Solitude

tout au bout de l'horizon.

Le Gang des Confins

revêtira une dernière fois

le soleil pourpre

de sa passion pour toi.

 

20200319_133238888888_Moment.jpg