04/02/2016

Je suis un Sans Frontière, Monsieur Hollande arrêtez-moi!

"Six heures pour nos libertés". Ou "Six jours en garde-à-vue?".

Monsieur le Président,

Le dimanche 7 février, le site médiatique "Médiapart" organise à Grenoble une rencontre des plus fondamentales pour une autre vision de la politique en France comme à l'International. D'affreux gauchos et anarchistes y participeront. Des gens qui mettent selon vos propres termes "en danger la France" par leur façon de s'opposer à l'Etat d'Urgence et d'ainsi "diviser les Français et les Françaises" qui, selon les sondages, seraient favorables à votre triste politique.

Qui divise le plus la France entre nationaux et binationaux, immigrés et petits blancs d'origine française pure souche? Je ne me prononce pas. La division du monde ne vient pas de la proposition anarchiste. Au contraire, l'anarchisme tente de rassembler les peuples et les êtres humains dans une même égalité et une même fraternité. Ce que ne fait pas, par exemple, l'idéologie ultra-libérale que vous servez, malgré vos prétendues idéaux de gauche et votre ennemi la finance dont vous frappiez de votre marteau rouge sur l'enclume de votre future élection; idéologie ultra-libérale qui préfère diviser le monde entre très très très riches et très très très pauvres. La preuve n'est plus à faire puisque les statistiques, année après année, confirme cette tendance tragique de la désertification des droits humains au profit d'un cynisme individuel monstrueux et carrément assassin.

Donc ce dimanche 7 février, un No Border, classé terroriste par certains fichiers secrets gouvernementaux, qui a "semé la zizanie à Vintimille" en juillet dernier et participé à la première manif interdite du dimanche 22 novembre 2015 à Paris en faveur des migrants et migrantes, rassemblement transformé en manif pour la liberté et le droit de manifester même, et peut-être surtout, en faveur d'un état d'urgence démocratique absolu malgré les risques terroristes encourus, ce No Border romantique franchira la frontière pour se rendre à Grenoble.

Au nom de vos lois d'urgence, je suis donc possiblement un citoyen suisse et européen (je m'assimile à l'Europe malgré Monsieur Blocher et son parti) qui se fera refouler à la frontière, voir emprisonner en cas de résistance aux douaniers m'empêchant de participer à un forum démocratique des plus urgents.

Depuis vos décisions autoritaires, une foule de personnes ont subi l'assignation à résidence, l'humiliation de fouilles approfondies dans leur lieu de vie privé et sur leurs ordinateurs et smartphone. Des gens parfois mariés avec des enfants qui tout soudain passent pour terroristes alors qu'ils sont pour la plupart du temps des activistes de la gauche extrême et de l'écologie ou encore des personnes se revendiquant de l'anarchisme radical non-violent.

Comment, Monsieur le Président, cela est-il devenu possible sous votre responsabilité? Comment est-ce possible qu'une Ministre comme Mme Taubira doivent se résoudre à quitter le gouvernement pour éviter sa propre déchéance républicaine, République française sensée unir tous les Français et toutes les Françaises de souche ou de provenance mixte dans les mêmes droits civiques et la même égalité pour tous?

Monsieur le Président, ne pensez-vous pas qu'ajouter des zones d'ombre arbitraires au terrorisme et au gangstérisme international, est franchement et durablement une politique de perdant, politique d'un Président qui perd les pédales au lieu de soutenir un puissant courant de révolte citoyenne, une laïcité défendue par des idéaux solides et inébranlables avec parfois la grâce de quelques anarchistes à la limite de leur propre folie libertaire qui tentent de sauver la face de la démocratie se délitant peu à peu, gouvernement qui, sans vraiment s'en rendre compte (ce qui est absolument grave et navrant pour des personnes à charge de gouverner un grand pays comme la France, plaque tournante incontournable de la démocratie mondiale) se range du côté de l'extrême-droite fascisante, de la loi du plus fort militairement, de la violence pure?

Monsieur le Président, si vos douaniers m'empêchent de passer en territoire tricolore sachez que je ferai acte de résistance non-violente au nom de ma liberté citoyenne de Suisse qui a le droit de circuler en Europe sans visa et, en principe, sans même de contrôle d'identité aux frontières. J'agirai au nom de mes convictions personnelles de citoyen sans frontière qui défend la cause citoyenne de chaque personne née sur la planète Terre. J'agirai de façon non-violente face à vos hommes en leur demandant de quel droit et sur quels critères ils m'interdisent l'accès au territoire français.

Monsieur le Président, je ne suis pas homme à proposer le chaos et la catastrophe. La catastrophe est déjà là et elle a été le fait de politiques internationales protégeant les intérêts de très très très riches clans au pouvoir sur la planète, clans qui s'opposent les uns aux autres en se servant des religions pour leur géostratégie et pour asseoir leur dictature au détriment des peuples et de la démocratie. Vous en savez quelque chose vous qui traitez avec l'Arabie Saoudite jusqu'aux rachats parisiens par elle de club de foot prestigieux et de grands hôtels où règne(nt) cette (ces) famille(s) qui impose(nt) la charia la plus implacable, et soutien directement ou indirectement la création du terrorisme international par une lecture coranique à la lettre, depuis que l'Amérique protège le Royaume du Pétrole et sa secte totalitaire pour ses propres intérêts économiques. Ce qui remonte à bientôt un siècle...

Monsieur le Président, au lieu de rechercher le terroriste dans la paille d'un simple citoyen ordinaire et anarchiste qui n'a aucune secte sous ses ordres, regardez plutôt la poutre qui enfonce la France dans la dépression, la peur, la violence, et une possible guerre civile si les forces fascistes prennent le pouvoir, fascisme que vous favorisez par votre faible politique démocratique d'apparence forte parce que fliquée et militarisée.

Monsieur le Président, je passerai donc la frontière en ce dimanche 7 février 2016. Soit vous me mettrez en prison pour quelques jours de dégrisement anarchiste soit vous me laisserez passer sans demander à vos hommes d'intervenir. J'espère que la seconde solution sera votre décision.

Avec mes salutations les plus désabusées.

https://www.amnesty.ch/fr/pays/europe-asie-centrale/france/docs/2016/des-centaines-de-vies-bouleversees-suite-aux-mesures-durgence-disproportionnees

 

25/01/2016

C'est quoi la cause défendue des "No Borders"?

A Calais, chaque jour de plus qui passe dans la jungle est un jour de non-droit pour un migrant ou une migrante. Chaque jour c'est le "No futur" en guise de projet pour ces jeunes gens qui ont bravé de nombreux obstacles avant de finir dans un cul-de-sac qui les condamne à une marginalité de moins en moins provisoire et de plus en plus évidente pour eux.

Samedi a eu lieu une manif au coeur de la ville de Calais. Des activistes du collectif "No Borders" et de mouvements anti-capitalistes y ont participé. Les tensions entre forces de l'ordre et habitants d'un côté et manifestants de l'autre ont été à la limite du drame. Les riverains, excédés par l'insécurité qu'ils ressentent, n'en peuvent plus de la présence de ce camp. De l'autre, les réfugiés, n'en peuvent plus de rester dans une Europe qui ne leur donne aucun droit, aucune assistance, aucune chance de trouver chez nous un accueil et un toit.

Certains des migrants ont envahi le port et réussi à monter sur un ferry accompagnés d'activistes du "No Borders". Ils ont tous été arrêtés. D'autre part, la statue du Général de Gaulle a été taguée et ce tag serait l'oeuvre d'un ou d'une activiste du mouvement.

Les autorités, dont Xavier Bertrand, demandent une intervention plus musclée contre les activistes du mouvement "No Borders" sous prétexte qu'ils instrumentalisent les migrants et les feraient faire n'importe quoi. Que signifie ce n'importe quoi? Ces autorités voudraient nous dire que les "No Borders" pousseraient les jeunes migrants, à l'instar de gourous radicaux islamistes, à des actes criminels, à des violences, voir à des meurtres? C'est juste archi faux. Enfin, pour les activistes que j'ai croisé en Italie, je ne crois pas un seul instant que ceux-ci pousseraient d'un façon ou d'une autre les migrants et migrantes à faire n'importe quoi. Quant à l'instrumentalisation, elle tombe comme un cheveu dans la soupe. Les No Borders n'ont pas de chef. Alors que pour instrumentaliser des foules, il faut une hiérarchie et des chefs qui orchestre la mise en application de l'idéologie extrémiste. Un No Border réclame l'ouverture des frontières à tous et à toutes. Point barre. La libre circulation des personnes mise sur papier par les accords de Schengen était un début de réalisation de leur utopie mondiale à grande échelle. On ne peut pas dire que cela soit une idée d'extrême-gauche puisqu'elle a été produite et mise en application par des politiques libérales de droite...

Il est difficile d'attaquer le mouvement "No Borders" en dénigrant l'intégralité de ses membres. Nous ne signons aucune charte d'adhésion au mouvement. Nous ne participons pas à un polit bureau où des leaders préparent le coup d'après. l'action directe qui doit être menée. Personnellement, je n'ai pas été mis au courant de la manifestation de samedi à Calais. Mais j'ai reçu un appel sur mon portable pour faire cesser la rumeur qui courrait d'un mort durant la manif ( en fait, il s'agirait d'un migrant qui aurait eu un malaise cardiaque à la suite de coups reçus par la police anti-émeute), Chaque "No Border" est responsable de lui-même et de ses actes. Il participe de son propre chef à une action sans subir aucune contrainte de celles et ceux qui se réclament de la même mouvance. Il ne défend pas forcément toutes les attitudes de ses soeurs et frères de lutte mais il est solidaire de celles et ceux qui sont arrêtés sous différents prétextes.

Taguer la statue du Général De Gaulle d'un "Nik la France" est stupide. Avoir la haine d'un pays dans lequel on demande l'asile pour ses amis ne fera pas avancé la cause des migrants. Bien au contraire. Perso, si j'avais la haine d'un endroit et des gens qui y habitent, je n'irais pas habiter dans ce lieu... Donc oui. Il y a aussi des attitudes stupides parmi les jeunes révoltés "No Borders". Le contexte y pousse. Comment laisser ainsi des gens dans une jungle insalubre, sans espoir d'avenir, sans politique migratoire?

Au fait, Monsieur Bertrand. Vous aviez promis de faire bouger les choses, immédiatement après votre élection, pour que les Anglais prennent leurs responsabilités et acceptent plus de migrants et migrantes en provenance de Calais. Qu'en est-il du développement réel de cette promesse électorale? Je n'en ai reçu, sauf inattention de ma part, aucun écho dans les médias à ce jour... Faire bouger la politique ne se fait pas avec un renfort militaire sur place... Faire bouger la politique c'est dire aux Anglais que la France est un tout peu solidaire de ces quelques milliers de migrants et migrantes qui veulent absolument se rendre en Angleterre, très souvent pour des raisons familiales...

 

 

11/01/2016

Agressions du Nouvel-An: faire aussi la fête avec les réfugiés

Les scandaleuses agressions de Nouvel-An ont provoqué un séisme politique en Allemagne et en Europe. Pouvait-on, au-delà de simples mesures sécuritaires et policières qui coûtent très chères et perturbent nos sociétés habituées à vivre sans trop de flics à tous les coins de rue, éviter cette catastrophe pour les femmes victimes d'attentats à la pudeur et de viols?

De mon expérience personnelle vécue l'été dernier à Vintimille, je serais tenté de répondre par l'affirmative. Il faut d'abord se rappeler le contexte: un million de réfugiés sont entrés en Allemagne durant cette année 2015. Parmi ce million, une écrasante majorité de jeunes hommes entre 18 et 25 ans. Ces personnes sont placées dans des centres de réfugiés où les hommes vivent entre eux sans réelles possibilités de contact avec le genre féminin. Hors, au-delà des angoisses de leur exil, de leurs nombreuses interrogations sur leur avenir, il y a aussi le sentiment d'être exclus de la société, confinés qu'ils sont dans leurs centres d'accueil.

Durant cet été, je peux dire ici que nos soirées furent magnifiques entre réfugiés et activistes No Border. Certes, et je ne vais surtout pas le cacher ici, il y a eu un drame durant une soirée festive. Un réfugié d'origine congolaise a agressé une jeune activiste dans la douche du camp et a réussi à la violer. Il y a eu, à la suite de cette agression, une sorte de camouflage coupable de la part de mes amis et amies No Border qui ne voulaient pas porter préjudice au camp déjà dans une situation illégale et très mal vu par les autorités et une partie de la population locale. Cet attentat a été pour moi, qui était absent à ce moment-là, la grande tache noire sur une expérience très lumineuse.  Il était impossible de contrôler tous les réfugiés ou les activistes sur la façon dont ils géraient leur libido. Par contre, il est absolument nécessaire de protéger au mieux toute possibilité d'agression sexuelle par une vigilance de tous et un contrôle de la consommation d'alcool par les jeune.

De cette expérience vécue, je peux dire que l'Allemagne aurait pu faire mieux pour ce Nouvel-An. Créer des lieux de fêtes mixtes de rencontres entre jeunes où les réfugiés et autochtones auraient été les bienvenus. L'alcool aurait pu être limité à la bière, un peu de champagne à minuit, et sous surveillance des distributeurs de boissons. Quelques videurs musclés présents à la fête pour tenir tête aux idiots qui auraient voulu semer la m, avertis par ailleurs et immédiatement d'une dénonciation auprès de la police s'ils persévéraient, et un contrôle du flux pour éviter une concentration ingérable sur les lieux.

Ces jeunes réfugiés sont comme tous les jeunes. Ils ont aussi besoin de s'amuser et de faire des rencontres. Quoi de mieux que de les intégrer dans nos fêtes pour éviter le pire?

Avant de faire le lit de l'extrême droite, il faut trouver de bonnes idées. Je pense que celle décrite ci-dessus est une des bonnes idées pour éviter un autre Nouvel-An de cauchemar. Nous sommes tous des humains et nos réfugiés ne sont pas moins humains que nous. Simplement les mettre au courant que chez nous, la fête c'est comme ça. Avec des filles libres qui s'amusent et papillonnent, draguent aussi, mais se laissent le droit de faire l'amour avec qui elles veulent ou de rentrer à la maison sans consommer en ayant seulement eu le plaisir d'échanger aussi avec ces hommes venus d'ailleurs. Est-ce vraiment impossible? Sûr que non, les trois mois d'existence du No Border Camp, Vintimille, prouvent que nous pouvons faire la fête tous ensemble et vivre des instants magiques inoubliables qui forment à la compréhension et à l'expérience entre étrangers et résidents.

   

23/12/2015

Joyeux Noël!

Joyeux Noël!

A celles et ceux

qui n'ont plus de maison

et  qui rêvent de nouveaux horizons

 

Joyeux Noël!

A celles et ceux

qu'on refoule aux frontières

et qui rêvent d'une autre Terre

 

Joyeux Noël!

A celles et ceux

qui migrent dans leur coeur

et qui se reconnaissent comme frères et soeurs

 

2015-08-16 11.36666666.PNG

 

09/12/2015

C'est à la valeur humaine accordée que l'on reconnaît une démocratie (pas aux trumperies)

Produits à haute valeur ajoutée. Toute l'économie technologique en parle et le monde de la finance en fait son beurre.

Un candidat républicain à la présidence américaine, le plus en vue actuellement, le plus obscène et grotesque aussi, fait des trumperies à répétitions et reste soutenu jusqu'en Suisse dans ses déclarations ahurissantes.

Le problème de nos sociétés c'est qu'elles sont incapables de parler de haute valeur humaine ajoutée quand des femmes et des hommes développent de la culture et des arts. S'il y avait un indice pour mesurer ceux-ci, nul doute que bon nombre d'objets littéraires et artistiques seraient classées en tête des sondages populaires. Hors rien. Strictement rien. L'être humain, dans sa grande majorité planétaire, ne s'en préoccupe absolument pas et se fie d'abord à l'économie, à celles et ceux qui ont récolté des milliards d'une façon plus ou moins frauduleuse, et accordent de plus en plus de voix à l'infamie, le racisme, le fascisme sous toutes ses formes existantes.

Je ne sais pas si Xavier Bertrand réussira à battre Marine Le Pen ce dimanche 13, un mois jour pour jour après les attentats de Paris. Je ne sais pas si Xavier Bertrand regardera les migrants sous un nouvel angle s'il est élu et qu'il sera plus sensible à leurs droits de trouver une terre d'accueil aussi en France. Mais je sais quand même distinguer l'acceptable de l'inacceptable et comprendre qu'en votant Bertrand, chaque Français, chaque Française, s'éloignera un peu des enfers promis par les régimes fascistes et ne s'inventera pas, pour le coup, un second 13 diabolique et cela sans l'aide de terroristes.

User de son droit de vote et donner sa voix à un candidat comme Donald Trump ou une candidate comme Marine Le Pen soutenant la marginalisation, voir l'exclusion de toute une communauté religieuse, mais d'abord citoyenne d'un pays (car nombre de musulmans ne sont même pas pratiquants de leur religion), de la vie des Cités, c'est se donner un nouvel Hitler (cette fois pour de vrai même déguisé en jupette) comme guide de destruction de notre monde. Les Juifs s'en rappellent encore fort bien et nous, les descendants de la première génération de cette seconde guerre mondiale, nous avons voulu faire beaucoup mieux qu'une Europe et un monde en proie aux démons de la guerre et des génocides. Nous avons voulu un monde à l'image de la liberté, du métissage culturel, de l'ouverture des frontières, un monde de paix et d'amour

Pour cela, il nous faudra encore combattre contre tous, les ultra-libéraux qui défendent exclusivement leur prédation; les citoyens et citoyennes en état de faiblesse qui se prennent à haïr leurs prochains et à choisir des candidats et candidates meilleurs soutiens aux objectifs délirants de Daech qui est la destruction de la démocratie (grâce aux guerres civiles et la mise en place d'un Califat); les politiciens corrompus qui ne travaillent qu'à leurs petites ambitions personnelles en se servant du pouvoir accordé par le peuple abusé.

Alors si nous perdons le combat, il faudra se souvenir que des humains se battaient pour une haute valeur ajoutée participative de l'Humanité toute entière...

Et mon espérance secrète est bien qu'un homme comme Xavier Bertrand devienne hautement charismatique en France pour faire barrage au FN et trouver, grâce à des énergies collectives en associations avec tous les collectifs sensibilisés à la cause migratoire, des vertus aux nouveaux migrants et migrantes qui arrivent chez nous.

La Cour des Miracles aura-t-elle son nouveau grand président de région, puis, peut-être, de la France toute entière?