09/11/2010

Haute précision, la montre hégirienne est née!

 

Encore un Suisse, et Neuchâtelois de surcroît, pour créer le dernier must de l'horlogerie mondiale qui plaira sans doute à Dieu et aux Hommes de bonne volonté.

Dieu a donné Ses Révélations. Il manquait un chronomètre de précision à Son prophète et au calendrier lunaire pour répondre parfaitement au Temps solaire de Jésus. Et le Jour et l' Heure, tel était le défi compliqué que devait relever la marque de montres Parmigiani et son boss Michel Parmigiani qui vient de présenter son bel objet au public arabe ravi de cette performance.

A se demander si Neuchâtel, en cet an de Grâce 2010 – 2011, ne s'est pas jumelée avec La Mecque. Méchanec le plus ultra de la précision horlogère mondiale, l'arc jurassien à l'honneur de doter le monde islamique de son produit horloger le plus performant et le plus précis jamais produit. C'était une gageure d'imaginer la réalisation de ce chronomètre. Défiant toutes les réalités connues jusqu'ici, Parmigiani a réussi son pari. Avec la foi qui caractérise certains hommes de science, l'horloger a réalisé, avec ses collaborateurs et collaboratrices, un travail minutieux qui ne s'oubliera pas de sitôt.

Neuchâtel a donné sa montre à l'Hégire du Prophète de la globalisation. Désormais, il reste une seule mais grosse incertitude d'importance mondiale. Allons-nous utiliser les deux calendriers indifféremment ou le calendrier coranique va-t-il petit à petit grignoter ses parts de marché sur le Temps chrétien qui court, et supplanter dans l'avenir la façons chrétienne de compter le temps. Une chose est sûre. Les années islamiques sont plus courtes que les années chrétiennes. Ce qui signifie qu'un jour, et j'attends un spécialiste ici pour nous dire en quelle année, en quel jour, et à quelle heure précise, l'Heure musulmane aura rattrapé l'Heure chrétienne et sera exactement la même que cette dernière. Cela ne durera qu'une fraction de seconde. Ensuite, le calendrier musulman prendra les devants sur le calendrier chrétien. N'est-ce pas extraordinaire, cette affaire-là? Comme si Dieu retardait le temps du Jour et de l'Heure du Jugement Dernier et qu'il nous promettait la réunion des deux temps dans l'attente du Paradis promis.

Nous sommes en 1431, pour le calendrier hégirien. Nous sommes en 2010, pour le calendrier chrétien. 579 années nous séparent désormais alors que Le prophète s'est exilé à Médine en l'An 622 de l'ère chrétienne. Le calendrier musulman a donc déjà repris 43 ans au calendrier chrétien. Nous serons par conséquent plus vieux le jour de notre mort sous le calendrier de l'islam et nous avançons plus vite que le temps chrétien sous l'effet du même calendrier. Peut-on se demander s'il n'y a pas un peu de la relativité d'Einstein dans cette histoire religieuse de comptage du Temps? Ah Prodige de Dieu, tu nous tiens en haleine!

Quoiqu'il en soit, s'il a fallu près de 1400 ans pour combler 43 ans, il faudra, sauf grossière erreur de notre part, près de 21'000 années au total pour que les calendriers chrétiens et musulmans se retrouvent exactement à la même date, le même jour, même heure, même minute, même seconde.

Si c'est cette date de réunion du soleil et de la lune qu'à choisi Dieu pour Sa fin du monde et pour nous faire entrer dans Sa Félicité, nous avons encore du temps devant nous. :) Mais attention! 21'000 années correspondent à 21 jours dans le temps divin. Retranchez encore 1,4 jours déjà passé depuis l'Hégire, il ne nous reste plus guère, à nous les humains, qu'une petite vingtaine de jours de temps universel pour honorer notre contrat avec Dieu et travailler à son Oeuvre..

« (…) L'homme voudrait plutôt continuer à vivre dans le libertinage et à demander: « A quand donc le Jour de la Résurrection? » Quand le regard sera hébété, quand la lune sera éclipsée, quand le Soleil et la Lune seront réunis. Ce jour-là, l'homme s'écriera: « Où fuir? » sans pouvoir trouver de refuge, car c'est vers ton Seigneur, ce jour-là, que tout fera retour. »

passage de la Sourate de la Résurrection

 

Photos-0178.jpg

 

A noter que la maison Parmigiani, bien que défendant fièrement la laïcité, va probablement s'attaquer maintenant au calendrier Maya afin d'accorder tous les temps et toutes les croyances à Dieu, Créateur du Temps et de l'Espace. Il n'y a pas de mal à vouloir harmoniser des croyances qui nous divisent malheureusement et nous séparent plutôt qu'elles devraient nous rapprocher dans notre relation à Dieu.

 

 

S A U V E Z  U N  H O M M E !

D E L I V R E Z - L E  D E  S A  S O U F F R A N C E  I N T I M E !

B E R N A R D  R A P P A Z  N' E S T  P A S  R A P P E L E  A  D I E U.

I L  E S T  C O N D A M N E  P A R  N O T R E  H Y P O C R I S I E

E T  S O N  P R O P R E  A V E U G L E M E N T.

08:50 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

04/09/2010

Nûn, avoir la Foi, ou croire en la Science?

 

Nûn, lettre de l'alphabet arabe, qui exprime la limite du savoir humain.

 

« Il y a certes dans la création des cieux et de la terre, et dans la succession de la nuit et du jour, des signes pour ceux qui sont doués d'intelligence. » Malheur à qui entend ce verset et ne le médite pas! Mahomet. Coran, 3, 190.

Les nuits sont parfois animées de desseins terrifiants. La convoitise, le désir, la jalousie, la luxure y font leur apparition sans même que nous puissions lutter contre, comme en état de veille. L'absurdité et le non-sens aussi envahissent certains de nos rêves. Il y a comme un combat mené au milieu du chaos. Les anges de Bien combattant les Anges du Mal. Au matin, on se réveille et on ne comprend pas pourquoi le rêve paraissait si réel et si violent alors que nous étions apaisés et en dormance. Au réveil, il faut alors soit y remettre du sens et de la clarification, soit se résoudre à effacer de nos mémoires pour toujours ces visions afin de ne pas maudire l'esprit saint qui a agi en nous durant la nuit.

Cette nuit, j'ai vu le veau d'or abattu, mort dans un abattoir. Il y avait du sang, l'odeur fétide de l'urine et des excréments qui dégageaient leur puanteur rance. C'était comme une maladie, un veau malade qu'il fallait assainir par le sacrifice. L'odeur pestilentielle s'amplifiait et offrait l'impression de cancer généralisé ayant touché le foi, la tête, et le coeur de la bête.

J'ai vu alors Joseph, et son épouse qui l'assistait. Joseph se saisissant du jet et arrosant d'eau fraiche les partie malades de l'animal mort. Les miasmes dégoûtantes éclaboussaient à travers son visage mais Joseph, imperturbable, persévérait dans son dur labeur. Une fois propre et libéré de sa gangue maudite, l'animal avait retrouvé son allure sacrée d'animal de la Création. Ensuite, Joseph porta le veau d'or à l'étal. Il était lourd, il avait encore sa tête naturelle sur les épaules, et tout son corps inanimé semblait purgé de sa très grande honte. Joseph se saisit alors d'une scie circulaire et, avec science exacte, découpa l'animal en quartiers de viande qu'il rangeât très soigneusement sous cellophane.

Il y eut enfin le moment de la distribution des morceaux. La femme de Joseph me présenta les jarrets de l'animal et prononça quelques paroles dont je ne retins que l'essentiel: « 'Alî, il y a ici suffisamment de chair autour de cet os pour nous offrir un grand tadjin royal après la rupture du jeûne ».

J'approuvai sa parole, et je lui répondis que désormais le jarret serait le morceau noble de chaque être humain qui sait faire preuve d'humilité, de patience, de science exacte. Saisissant le calame, je marquai à l'encre, sur tous les morceaux de viande non encore distribués à la communauté, que tout être humain qui toucherait à la viande sans passer par le repas du jarret montrerait à tous les autres l'orgueil et la vanité de l'homme démonstrateur de mensonge cherchant à déclarer que l'Univers s'est créé de lui-même.

Un homme me traita de prosélyte; un autre d'usurpateur; un troisième coupa tous ses liens avec moi. Je répondis simplement: « Qu'ils aillent!... Ils trouveront des trouvailles impures dont je saurai me passer car elles seront corrompues par la Toute-Puissance de la Science. La bombe atomique est une des oeuvres de la Toute-Puissance de la Science ».

Ma Soeur, mon Frère, voici la parole du juste milieu, la parole raisonnable qui répond à la Science. L'homme n'a-t-il jamais pu démontrer à la Terre sa puissance paternelle, que sans la femme il était très incapable de mettre au monde un enfant? En vérité, un seul l'a fait, et très récemment. Mais alors, il s'est fait femme grâce à la science des Hommes. Et Dieu demande à l'homme de renoncer à se faire femme comme il demande à la femme de renoncer à se faire homme. Sinon, l'humanité ne sera que pervertie par le vice et la corruption.

Car à force de contre-nature l'homme s'est retourné contre Dieu et sa Création. Et si l'homme, dans sa toute-puissance, a retourné la morale de Dieu alors Dieu retournera l'homme au centuple. C'est écrit depuis des siècles et des millénaires. Et quel homme assez fou oserait-il affirmer ici-bas qu'il est capable d'empêcher la Terre de trembler de toutes ses veines; ses Océans de se mettre en colère en déclenchant des tsunamis; ses volcans de cracher le feu de l'enfer sur ses vallées fertiles; ses nouvelles maladies, dégénéré en hécatombe pour le plus grand malheur des hommes?

Oui, en vérité, adressez-vous à Dieu et à Lui seul, car quel homme osera affirmer ici-bas qu'il peut empêcher la colère du Très-Haut de se déchaîner sur nous tous? Quel homme pourra affirmer sans hésiter savoir la réponse à la genèse de l'Univers? Quel homme soigne-t-il de la mort tous les êtres vivants? Si ce n'est Dieu Lui-même qui n'est pas un homme.

Rester dans l'Amour de Dieu, c'est savoir écouter son coeur qui ne connaît pas tout mais pressent tout, les joies comme les peines, les bonheurs comme les malheurs. La sagesse divine nous demande d'obéir à sa Nature. Et nous, humains trop présomptueux voulons parfois contrer la Vérité par des mensonges qui sèment le trouble et la corruption dans les coeurs des enfants, des femmes, et des hommes.

Nûn. Par le calame et par ce qu'ils écrivent. Tu (Muhammed) n'est pas, par la grâce de ton Seigneur (Rabb-Educateur), un possédé. Il y aura pour toi, certes, une récompense ininterrompue. Car tu es en vérité d'une noble moralité. Tu verras, et ils verront, qui d'entre vous a perdu la raison.

Coran 68, 1-6

 

Photos-0168.jpg

 

Stephen Hawking, 68 ans, physicien.

A-t-il perdu la raison après avoir côtoyé Dieu?

 

 

Photos-0167.jpg

 

Une vision de la femme et de l'homme

ne cherchant pas à contrer Dieu mais à le bénir de sa Bonté et de sa Félicité.

 

 

Photos-0166.jpg

 

Vue de l'Intercity, Nord vaudois,

30 août 2010.

 

16:37 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (18)

26/01/2010

Entre l' infiniment grand et l' infiniment petit, la vie.

Avec la recherche de la vie sur les exoplanètes, nous sommes rentrés dans un nouveau monde. Celui de l'existence d'autres organismes vivants dans des conditions parallèles à la vie sur Terre.

Ce qu'il y a d' immédiatement étrange dans cette démarche scientifique, c'est que nous devons chercher cette vie à des centaines voir des milliers d'années lumières de chez nous. Donc, ce n'est pas à la porte d'à côté, dans la banlieue terrestre que nous trouverons éventuellement une réponse.

Alors mes questions sont simples: pourquoi la vie est-elle si rare voir unique dans l'Univers? Pourquoi vivons-nous tous dans une atmosphère aussi hostile à notre établissement et à notre survie? Comment cela a-t-il été possible que soudain notre planète remplisse les conditions à la vie? Est-ce un miracle unique, car comme pour un ventre féminin, la terre a d'abord été stérile avant d'être fertile? Est-ce un miracle multiple, car d'autres Terres-femmes auraient-elles déjà accouché ou seraient-elles en gestation de donner naissance à la vie?

Et la suite logique à mes questions est d'ordre humaniste et spirituel: pourquoi l'être humain, malgré sa conscience et son intelligence, est si stupide qu'il préfère encore se faire la guerre pour des causes idéologiques, qu'il abuse de l'exploitation désordonnée des ressources, qu'il préfère l'énergie nucléaire dangereuse sur des milliers d'année à l'investissement prometteur en faveur de l'énergie solaire et des autres énergies renouvelables? Et y a-t-il fallu un père, Dieu?, à cette Terre pour la féconder à travers les réactions chimiques qu'elles vivaient?

En sachant que la vie n'est compréhensible ni par la physique de l' infiniment grand ni par celle de l' infiniment petit, on devrait s'accorder une vraie réflexion sur le mystère de la vie et de son respect par nous les êtres humains qui gouvernons désormais sur cette petite planète bleue.

 

picture024_77777.jpg

 

Apparition de la vie en plein désert

 

15:39 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (9)