15/08/2022

Le sanctuaire des fous

Le silence de l'islam de France après l'attentat contre l'écrivain Salman Rushdie ne fait que donner, et renforcer, à la dictature fondamentaliste les clefs du pouvoir spirituel sur les âmes et les consciences.

Le silence presque total de la Gauche française après l'attentat porté contre un homme qui porte et soutient la liberté en offrant sa culture et son imagination au monde entier fait mal aux gens de gauche qui ne se laissent pas enfermer par les menaces d'un islam rigoriste prêt à tout pour survivre y compris à tuer et à faire souffrir la démocratie.

La menace de mort exercée depuis 33 ans par la fatwa d'un ayatollah, qui bénéficia jadis, faut-il le rappeler ici, de la protection d'asile de la France, sur un écrivain qui a continué à écrire sans jamais se laisser intimider par les fanatiques, ainsi que les critiques acerbes et injustifiables qu'il a reçu de quelques milieux intellectuels, y compris de l'ancien président français Jacques Chirac, ces intellectuels peu avisés qui n'ont jamais voulu voir en cet homme un conteur qui pouvait apporter sa belle contribution à une Renaissance démocratique de l'islam et lui offrir enfin son siècle des Lumières que nous attendons toutes et tous ardemment, cette menace de mort a été mise à exécution par un jeune homme paumé, perdu entre son désir de plaire à Allah et le crime qu'il ne comprend pas lui-même puisqu'il plaide non coupable de cette attaque odieuse et lâche.

Si le monde de l'islam ne réagit pas et continue à laisser aux rigoristes, aux intégristes de toutes sectes, le pouvoir temporel et spirituel permettant la transformation de jeunes hommes et de jeunes femmes en fous et folles d'Allah, nous n'arriverons jamais à une paix saine et à une société s'évitant les communautarismes, les haines inter-religieuses et inter-ethniques, la montée de l'extrême-droite et la prise du pouvoir par le national-fascisme.

La gauche et le monde islamique sont co-coupables et co-responsables de ce silence qui tombe comme une chape de plomb sur la société française. La Nupes, il est vraiment temps de réagir et de façon opportune. Monsieur Mélenchon, Allô? Les milieux musulmans, il est temps d'oser vous émanciper de vos gourous extrémistes. Les musulmanes, les musulmans, Allô? Après, il sera trop tard. Et jamais un ou une Présidente de gauche ne reviendra gouverner sur les terres de France mais l'extrême-droite aura réussi à créer la guerre civile et les horreurs sur les terres de la révolution démocratique française.

Il faut agir et bouger les lignes de la démocratie en écrivant d'autres visions que celle de la dictature qui nous assassine en silence et réellement dans nos vies de tous les jours.

Jean-Marie Gumy

 

Fatwâ-Sex

 

As-tu peur des mots d'amour,

des mots tabous que je susurre

aux lobes de tes oreilles

pour faire exploser les murs

de la censure éternelle

tombée sur le Globe terrestre

pour nous noyer dans le feu éternel

de leur enfer?

 

Vois-tu comme je te parle

sans crainte de la dictature?

Vois-tu comme mes points de suture

sont plus doux encore que les versets satiriques?

Vois-tu ce voile noir sur tout ton corps,

ce corset satanique qui étreint ton existence

en éteignant ta lumière

aux pieds des puissances maléfiques?

Vois-tu comme mes mots virevoltent

au-dessus des diktats et des ordres

sans jamais céder, sans jamais se prosterner

devant les haineux et les puissants?

 

Désordre.

Je fous le bordel.

Mais mon bordel est un joli bordel

plein de grâce et de dentelles,

De petites morsures sur tes blessures,

des froufroutements d'amour

qui te font monter au Ciel

avec des Oh ouiiiiiiii

encore je jouiiiiis

et je suis au paradis

avec le prince de mes nuits.

 

Je fais du Fatwâ-Sex

avec des Fatwâ-Girls,

des filles de joie

qui prennent dieu pour un comédien

et le diable pour une comédienne.

Le paradis sur Terre si je mens

et si l'amour se répand

comme une traînée de poudre

sur la Terre.

Oh nom de la liberté d'Être soi.

 

Je fais du Dada Vinci gode,

je suis ton amant passionné

qui t'ouvriras les portes du Royaume des Cieux

et enverra se faire foutre

les geôliers bigots de ton cachot,

ceux qui t'ont volé ta liberté à vie,

ta joie d'aimer la vie,

les rencontres, les plaisirs,

les lieux de culture,

les arts et les artistes,

les musées et les dance floor.

 

Sans limite est ton droit d'aimer.

Sans limite est ton droit de rejeter

la haine et les haineux,

ces tristes falots qui t'ont enfermée

dans leur cachot de dogmes et de superstitions,

de serpents et de menaces de mort.

 

Vois comme le mâle m'habite

et t'habille les yeux de lumière

pour semer l'amour sur la Terre.

Vois comme le mâle se déchire

quand il se fait tout petit entre tes bras

et qu'il devient cet être divin

sur les coussins de ton divan,

cet homme de foi

qui croit en l'amour et aux dieux

mais seulement aux dieux d'Amour

qui lancent leurs flèches

le jour de la Saint-Valentin

comme Eros et Cupidon.

 

Je fais du Fatwâ-Sex

avec des Fatwâ-Girls,

des filles de joie

qui prennent dieu pour un comédien

et le diable pour une comédienne.

Le paradis sur Terre si je mens,

si l'amour se répand

comme une traînée de poudre

sur la Terre.

Le paradis sur Terre

si l'Humanité ose mettre parterre

toutes les dictatures de la Terre.

 

https://laregledujeu.org/2022/08/14/38752/nous-navons-pas-ete-dignes-de-salman-rushdie/

 

Apostasia

 

 

 

Les imposteurs ont enlevé la liberté.

Ils ont levé leurs mains au Ciel

proclamant que Dieu leur appartient

et que tout autre n'avait aucun droit

de s'imaginer le Ciel autrement.

Le Copyright céleste appartient à leurs gourous

et nul n'a le droit de le modifier

sous peine d'être châtié et de mourir

dans les flammes de l'enfer.

 

Nos muses ne mentent pas, musulmans!

Elles respirent la joie, le bonheur de vivre,

l'espace de jeu dans lequel nous aspirons

à une vie plus belle, à une croyance amoureuse

qui relierait les êtres humains entre eux tous.

Nos muses ne mentent pas, musulmanes!

Elles propagent l'espoir et l'utopie

d'une humanité en paix

partageant les goûts, les couleurs,

les idées, les solidarités, l'égalité,

les arts, les cultures,

sans discriminations sociales,

sans fascisme de classes et d'ethnies,

sans horreur et sans crime abjecte,

sans guerre et génocide

au nom d'un Dieu, d'une Nation,

d'un Gourou, d'un Empereur,

d'un Roi, d'un Tyran,

d'une idéologie religieuse ou athée,

d'une vision unique de la Vérité

éditée par une petite élite

au-dessus des populations humaines.

 

Ce non à la haine

n'est pas une démission et une soumission

face aux injustices de la société.

Ce non à la haine

c'est une lutte par l'amour et pour l'amour.

C'est une révolution des sens et des esprits,

un désir d'abandon de cette toute-puissance

qui enlaidit l'âme humaine

et condamne l'humanité toute entière

à des rapports vicieux de domination-soumission,

des rapports qui font que les uns profitent sans cesse

et que les autres subissent toujours,

des rapports qui font que le Veau d'Or

est le but ultime recherché

par une communauté humaine en déroute

ayant perdu le sens des priorités

tandis que la liberté est  enchaînée

aux courbes financières de la spéculation,

que nos rapports à la divinité sont totalement faussés

 faisant de toute Religion officielle

source de fanatisme et de totalitarisme,

de guerre entre peuples et nations,

prétextes des puissants,

des entités du Mal,

pour anéantir le rêve et nos libertés

en nous soumettant à la dictature

d'un gouvernement, d'une faction terroriste,

d'une armée de brutes et d'assassins.

 

Dieu est mort.

Il nous a laissé nous débrouiller sans Lui,

Dieu est un corps céleste

qui ne parle pas le langage des hommes.

Dieu est vivant.

Il fait partie de ton âme noire ou lumineuse,

de ta façon de vivre et d'aimer ou de haïr.

Dieu ne t'appartient pas

et il n'appartient à aucune religion.

Dieu est un papillon ou une fleur

ou alors ce monstre tyrannosaure

que tu t'inventes pour imposer ta loi,

ta domination, ta violence.

Dieu ne t'autorise pas à terroriser

ta soeur et ton frère

et encore moins à dominer le monde.

Dieu ne t'autorise pas à proférer

des fatwas et des arrêts de mort

contre quiconque au nom

de la bête immonde qui t'habite.

Dieu n'existe pas.

Dieu c'est toi qui te le fabrique

avec tes briques de savoir et ta vie,

ton courage et tes espoirs,

ton amour et ta liberté,

tes chagrins et tes bonheurs,

ta culture et ton goût des découvertes,

ta liberté indéfectible pour la liberté des autres.

Satan n'existe pas.

Satan, c'est toi qui te le fabrique

avec tes briques d'ignorance et ta vie,

tes lâchetés et tes démissions,

ta haine et tes prisons intérieures,

tes crimes et tes malheurs,

ta dictature et tes goûts pour la torture,

ton enfermement définitif pour enfermer les autres.

 

A toi de jouer ta vie, musulmane.

A toi de jouer ta vie, musulman.

L'amour est un bien qui ne se gâche pas

au nom d'un livre et de ta religion.

 

14/08/2022

Page blanche

20190827_135033.jpg

"Divico"

calice des Nautes en diorite, Helvète, vers l'An 0,  Lousonna, Lausanne, peu avant ou peu après cette date.

(à confirmer par le Service cantonal archéologique vaudois, sinon interprétation personnelle sortie de mon imagination et de mon observation)

 

J'ai déchiré les dieux

à l'arme blanche

pour que tu écrives le futur

sur une nouvelle page blanche.

 

Depuis le temps que les hommes

ont raconté des histoires divines

sorties de leur fertile imagination

il y a bien des milliers de dieux

qui ont vu le jour et qui en sont morts

par oubli, par abandon, par disparition

des civilisations anciennes.

 

Les Dieux ont mordu la poussière

comme les Hommes

puisqu'ils étaient de leur invention.

Les archéologues les ont retrouvés

intacts ou brisés dans des sanctuaires

changés en statues de bronze et de marbre,

d'or et d'argent,

de plomb et de terre glaise.

La science a raconté l'Histoire des Etrusques,

des Egyptiens, des Grecs, des Celtes, des Romains,

des Juifs, des Chrétiens, des Musulmans.

C'était fabuleux, émouvant, passionnant,

mais parfois tellement triste et tragique,

mais parfois tellement comique, pathétique, ou cosmique.

Ils ont raconté qu'ils se faisaient la guerre

pour imposer leurs dieux et déesses

aux autres peuples

afin d'établir leur hégémonie et leur suprématie

sur les femmes et les hommes

mais que certains peuples avaient finalement

mélanger et mixer leurs déités

pour rompre l'horrible conflit guerrier

et la haine née entre eux

à cause de leurs dieux.

Ils voulaient faire la paix et s'inspirer ensemble,

progresser ensemble, s'aimer ensemble

comme les Gaulois et les Romains

qui surent construire le Pilier des Nautes*

sur l'emplacement de Notre-Dame de Paris,

dieux romains et celtes confondus,

une seule Humanité confondue.

 

Mais le plus souvent, ils se faisaient

encore et toujours la guerre

comme si la guerre les satisfaisait.

Ils voulaient établir la domination de leur Dieu,

la victoire de leur religion,

la seule, la vraie, l'unique religion

imposée par l'homme aux Hommes.

 

Alors dis-moi, toi le musulman,

toi le juif, toi le chrétien, toi l'athée,

si on inscrivait enfin notre temps

sur une nouvelle page blanche,

une toute nouvelle paix des braves?

 

J'ai demandé à mes amis les Nautes

si les dieux n'existaient pas

que serait devenus l'Humanité?

Je leur ai montré mes terribles brûlures

mais les Nautes s'étaient transformés en astronautes.

Je leur ai montré mes tragiques blessures

mais les Nautes voyageaient en fusée

depuis longtemps vers la lune.

 

J'ai demandé à mes amis les Nautes

si la science était alors si impuissante

à inventer nos dieux nouveaux,

nos dieux communs qui voyageraient

en paix et en amour

sur des vaisseaux direction by night

vers nos univers d'amour et de paix.

 

Ils m'ont répondu

que les arts et les artistes pourraient

bien faire quelque chose

mais que les religions des hommes

se moqueraient encore une fois de moi.

 

*https://fr.wikipedia.org/wiki/Pilier_des_Nautes

 

 

13/08/2022

Salman, Camille, Isabelle

 

"L'esprit est plus fort que l'épée"

Le Mal envahit ma terre

mais rien ne m'empêchera d'écrire encore,

encore et encore jusqu'à ma mort.

Les dictateurs n'en finissent plus d'assassiner.

La terreur enferme la liberté,

bafoue le droit de penser,

tord la vérité pour asseoir son illégitimité

sur les peuples soumis et zombifiés,

massacre les enfants, les mères et les pères,

aveugle les esprits faibles,

élimine les esprits forts.

Elle sème les miasmes de la haine dans les champs,

dans les villes, dans les salons,

crée les divisions et les guerres,

jette les peuples les uns contre les autres,

donne le pouvoir aux méchants,

aux cruels, aux assassins,

aux illuminés du dogme religieux.

 

Les dictateurs n'ont jamais fini leur sale besogne.

Il leur faut purifier l'atmosphère

comme ils disent avec les mots faux et fourbes

dans leurs bouches pleines de serpents.

 

Faire disparaître les dégénéré-e-s,

les hérétiques, les artistes maudits,

les folles de liberté, les fadas d'amour.

 

Mon ennemie ce n'est pas la libre penseuse,

la rêveuse, la faiseuse de beauté.

Mon ami ce n'est pas le colporteur de haine,

le menteur, le tyran qui veut voir

le peuple soumis à ses pieds

pour se faire idolâtrer au nom de Dieu,

au nom de la Race pure,

au nom de sa défense de la Pureté

qui est la pire des saletés, la pire des obscénités

que les hommes ont inventé pour dominer leurs prochains.

 

J'aime les impur-e-s, les infidèles à la tyrannie,

les rebelles du système inégalitaire,

les révolté-e-s de la liberté

qu'on enferme dans des camisoles de force

comme Camille Claudel,

comme Camille Rebelle,

comme Camille la Belle,

les femmes et les hommes qui défendent

nos libertés, l'égalité, et puis la créativité,

toutes les créativités qui résistent aux violences,

aux mensonges, aux ordres de marche.

 

Sans elles, sans eux,

la démocratie s'en va et se meurt,

agonise dans l'indifférence

sous les coups de boutoir des complotismes

et des dominateurs

laissant la place à l'obscurantisme,

la terreur, la barbarie, les zones de non droit

où des caïds font leur loi,

décident du bien pour leur petit confort piteux

et du mal honteux pour les autres.

 

Si tu veux servir Dieu sert l'Amour.

Si tu veux servir Satan sert la Haine.

C'est ma définition du Mal et du Bien.

La haine entraîne la violence,

la fin de tes humanités,

de toute humanité,

la fin de toutes les libertés de conscience,

la fin de l'art libre, de la création libre,

la fin de l'Amour et le début de l'Apocalypse,

de ces tyrannies qui ont semé et banalisé les massacres

en anoblissant le crime de médailles et d'honneurs.

 

Les Versets sataniques s'achèvent

par la victoire sur scène de l'artiste

contre la lame du poignard de l'assassin.

La fin du roman se tient debout

face à l'oppression et les délires des tyrans.

 

Je suis sweet amanite phalloïde queen,

je suis le bâton de dynamite

qui explose dans ton corps

sa liberté d'expression.

Je suis ton bâton de dynamite

transmis sur la piste

afin que tu cours plus vite

sur le tartan de la vie

pour détruire la tyrannie.