30/07/2019

Les miroirs monétaires de Néron

 

Un petit conte d'été

arraché à l'Histoire disparue.

 

Pourquoi es-tu venue

dans ta nuit

à la lumière d'un poète?

 

Tu étais si noire et si sombre,

si méconnue et méprisée,

si peu estimée et négligée

et voilà qu'un poète te rachète

pour le prix d'un...sesterce.

 

Il a fallu te débarbouiller

de ton usure collante et noire

durant des jours et des nuits

et découvrir peu à peu ton éclat,

ta valeur unique,

ton alliage unique,

ta parade grandiose

deux milles plus tard.

20181012_123408.jpg

Tu portes sur ta face l'effigie

d'un monstre empereur et d'un artiste

tout en même temps,

d'un chanteur et d'un joueur de lyre,

d'un incendiaire et d'un visionnaire,

d'un assassin et d'un incestueux.

Et sur ton revers l'inscription Decursio

cette parade militaire

et ces deux cavaliers

l'empereur et un soldat

sortis des jeux du cirque romain.

20190605_094359.jpg

Tu es sans doute d'origine gauloise

de France voisine

et non romaine.

Besançon ton berceau d'origine?

Une copie moulée de la Decursio romaine

ayant servi à orner un miroir de Néron?

Ton alliage est unique.

Argent et étain?

Argent, plomb, et étain?

Nul ne sait.

Tu fais environ 30 grammes.

Trop lourde pour du bronze

dans ta dimension.

Tu n'es donc point en bronze.

C'est ce qui fait ta grande différence.

20181012_124612.jpg

Il a fallu du temps

pour que je perce

un peu mieux ton mystère.

Il a fallu de l'amour

pour que je m'intéresse

à ton pedigree mystérieux.

20190605_094134 (1).jpg

Mais voilà.

Néron était un monstre

Les rites funéraires des Gaulois

ne se rappellent guère des atrocités.

Seulement de la Gloire

et de la bénédiction des dieux.

Comme pour Napoléon

les peuples se souviennent de l'épopée

pas des massacres sous l'épée.

20181206_144028.jpg

Alors voilà joli faux sesterce

sorti d'un atelier gaulois.

Sesterce sans pedigree

perdu et revenu de nulle part,

orphelin sans doute

de son miroir complet,

je te devais ce billet

d'autant que nous vivons

sous le règne d'un autre incendiaire

le roi Emmanuel Macron

dit Jupiter.

20181012_123850 (1).jpg

 

20190605_094014 (1)1.jpg

 

Pour apprendre l'histoire des miroirs de Néron cliquer sur ces deux liens:

https://www.persee.fr/doc/numi_0484-8942_1998_num_6_153_2...

https://antiquitebnf.hypotheses.org/6588

 

À des années lumières

 

Tu me disais

Merci d'exister dans ma vie.

Je te disais

Merci de m'ouvrir ton paradis.

 

Et puis je ne voyais pas l'erreur

du premier jour.

Et puis je refusais l'horreur

de cette première relation au tarif.

Et puis je ne voulais pas comprendre

que tu ne tirerais jamais 

les mêmes plans sur la comète

que ton ange rebelle

que notre amour craquait

déjà de tristes allumettes

dans le froid d'un hiver nucléaire

comme la petite fille

comme un petit garçon

essayant de rallumer le feu

de son coeur meurtri

venu se blottir

à ta chaleur pour une heure

parmi les givres de la Terre

ces être humains devenus

frigides à l'amour

toujours avides de NES

de nouvelles expériences sexuelles

consoles Nintendo à huit bites

à trouver la bonne bite

à prendre le bon vagin

se consoler d'illusions perverses

plaisirs passagers irresponsables 

remplissant les vides de leurs âmes.

 

Je n'voulais pas mourir

entre les bras d'un glacier

mais vivre

entre les bras d'un volcan

et les cuisses d'un océan.

Je n'voulais pas mourir

et seulement baiser pour jouir

avant la mort

mais vivre éternellement

au diapason de notre amour.

Maintenant aujourd'hui

et puis demain

il me reste à faire

comme le monde entier.

A baiser des sexes brûlants

et des filles à l'âme frigide.

 

Tu passes l'été à me fuir.

Tu passes ta vie ailleurs.

Tu trouves milles excuses

pour t'éloigner sans excuse.

Tu m'exécutes à chacune

de tes demi vérités

voulant contredire

mes découvertes sur toi.

Tu me fais perdre la foi.

Pourtant je reviens à chaque fois

comme un croyant

qui refuse l'évidence

de ton inexistence

dans ma vie réelle.

 

Des pièges et des sortilèges

j'en ai connu dans ma vie.

Des filles stratèges

en stratagèmes amoureux

j'en ai fréquenté dans la vie.

Des suceuses de bites et de fric

j'en ai consommé à satiété.

Mais toi j'y ai cru

comme on croit au miracle.

Mais toi j'y ai cru

comme on se soumet à l'oracle.

 

Je voulais vaincre tes résistances.

Je voulais gagner enfin

le plus bel amour de ma vie

pour réussir notre révolution.

Et j'ai gagné une amie de plus

mais perdu mon amoureuse.

Et j'ai gagnée une ex en plus

mais perdu notre merveilleuse révolution.

 

Qui dois-je aimer?

Une femme de mon âge?

Une femme trop sage?

Une femme sans ton visage?

 

L'amour est une fille de putain.

Je me noie dans mon chagrin

de n'avoir pas su te donner

ce goût du risque

ce charme de l'aventure

pas réussi à te faire sauter

le mur du cynisme et du fric

ton narcissisme à nos différences

pas  su t'écrire et te montrer que

j'étais l'homme de ta vie

à des années lumières

de tes amants de passage

sans âme et sans coeur.

 

Sésame ouvre-toi!

Filles de bordel à moi!

L'amour est une enfant de putain.

 

Tu vois si on n'a pas fait 

un big bang pour la vie

c'est que trop de gang bang

envahissent la Terre entière

et les écrans de la pornosphère.

Tu vois si tu as préféré ta solitude

à une vie à deux

c'est que je préfère ma solitude

à une mort à deux.

 

Tu es à des années lumières

de mes rêves pour nous deux.

La réalité me dépasse

et notre amour trépasse.

 

A toi de me dire

ce qu'il peut rester de nous deux

après l'expérience de la porno-star.

 

28/07/2019

Grand Che'l'aime

 

J'veux plus faire un bois

avec toi.

J'ai fait ce bad coup

d'approche

qui pue le lobe reproche

et ma sortie de terrain.

C'était pour voir.

Pour voir si tu bluffes

même si j'ai l'air boeuf

avec ce coup qui boise

déboise tes sentiments pour moi.

Mais si tu veux mes aces

pour des points à ta racing race

tu dois lire dans mon jeu.

J'veux plus jouer les perdants

sur Cup bananas split

terra incognita double speach

surface dure ultra-rapide

sentiments bétonnés dans le vide

 cherchent cachet avec moi.

J'veux pas d'un second serve

mourant dans le filet

quand j'te parle d'une vie à deux.

j't'insuffle l'amour dans le lobe

quand tu bouges tes reins.

J'veux d'un chip and charge

qui empêche les passing-shot

de tes amants fantômes

ce coup rêvé qui claque

sèchement ta terre battue

empêche les autres flirts pourris

 des petits joueurs de passage

sur ton gazon maudit.

J'refuse d'attendre un autre tie-break

ou une défaite sur blessure

d'amour-propre de ta part.

J'veux pas d'un septième jeu

qui renonce au septième ciel.

J'veux pas perdre d'un douze douze

cinquième set

et connaître des partouzes pas nettes

par déception amoureuse

avec des filles à la volée.

J'veux d'un grand chelem

sur ta route de Harlem.

J'veux tes je t'aime et ta fidélité.

J'veux ce money time démentiel

qui conclut notre alliance,

des prouesses de ton corps

et mes balles qui claquent

tes fesses direct ta ligne de fond

et tes couloirs de satin.

Tu veux encore du slice

de l'hollyday on ice.

J'oublierai pas ton french kiss

et ta langue fourrée

su mon ice-cream,

tes mini-breaks

et ton tennis hors de portée.

J'veux d'un dernier smatch

qui marquera notre territoire

pour l'Histoire.

J'veux pas d'un retour coup boisé

ni d'un amorti rusé

comme signature

de ta sortie de jeu.

J'veux pas que tu me quittes

sur blessure amoureuse ou

autre raison obscure.

 

J'veux juste que tu me joues

un dernier game sans shame

pourquoi tu renonces

au prize money

de notre amour.

J'veux juste que tu me joues

Juliette

quand elle rentre

sur le terrain de Roméo

et son jeu romantique

cache son jeu énigmatique

entre l'amour et la tune

l'argent et la lune de miel.

J'ai juste besoin de croire

que le jour de novembre

où t'as posé mon sexe

sur ta lune d'ambre

notre premier voyage

en hardcore

fut vraiment du lourd

et pas un tour de salope

une dernière entourloupe

en bad story

une top ten

avec un pigeon mal classé

une salope première classe

roulant à cent à l'heure

son rappeur dans son sniff

vendant sa coke

à un poète junkie

faisant jouir son cock

sur ta ligne de fond.

 

Fusille-moi si je me suis trompé.

J'ai passé mes larmes à gauche

depuis juillet.

Et si tu me tues

de tes splendides coups droits

sur mes revers romantiques

alors fusille-moi pour la peine!

 

C'est Roméo qui a fait un boise

sur ton gazon framboise.

 

Amourir de Toi

 

Chaque nuit

en solo

je finis par amourir de toi.

Chaque nuit

je pense à jamais à nos caresses,

nos tendresses, nos maladresses.

 

Mais en solo

maintenant

je me vois amourir de toi.

Sans toi dans mon regard

je me vois amourir de toi.

Sur cette Terre comme en enfer

il n'y a pas eu d'amour qui magnétise

plus que toi sur mon corps.

Sur cette Terre comme en enfer

il n'y a pas d'amour qui fusionne

plus que toi à ma peau.

Sur cette Terre comme en enfer

il n'y a pas d'amour qui aspire

plus que nous

à la paix de notre bonheur.

 

Toi tu représentes

tout l'océan de ma vie

et moi j'amerris chaque jour

et chaque nuit sur ton coeur.

Mais en solo

chaque jour et chaque nuit

en solo

j'amouris et je jouis de toi

en conjurant le malheur

de notre erreur 404.

Notre page existe à jamais.

Ne l'efface pas bébé.

 Je divague à la folie sur toi

en regardant ce nuage 

qui s'en va déjà ailleurs.

 

Pourquoi m'as-tu quitté mon amour?

Ne me quitte pas.

Je veux encore amourir de toi

mourir tout à la fin

de notre Histoire avec toi.

Je veux encore amourir de toi

vivre éternellement près toi.

Pourquoi m'as-tu quitté mon amour?

Ne me quitte pas.

Nous deux c'est le début du monde

le paradis sur Terre.

Pas ce silence

et l'apocalypse de nos coeurs.

Nous deux c'est le début d'une nouvelle ère.

Pas cette horreur

et l'apocalypse de nos coeurs

pas ces nuits noires sans le soleil

de ton visage lumière

 pas ces jours blancs et ce brouillard

sans la pluie d'amour

de tes yeux d'ange.

 

Alors ne me quitte pas.

Ne me quitte pas.

Ne me quitte pas.

 

Je veux encore amourir de toi.

Alors reste encore

pour un jour une heure

pour un millénaire de bonheur

pour l'éternité de nos jours

et l'éternité de nos nuits.

 

texte écrit pour Jean-François et Steffi à l'occasion de leur mariage le 26 juillet 2019.

 

 

25/07/2019

Fusées (Baudelaire et moi)

 

"Une belle tête d’homme n’a pas besoin de comporter, aux yeux d’un homme bien entendu, excepté, peut-être, aux yeux d’une femme, cette idée de volupté, qui, dans un visage de femme, est une provocation d’autant plus attirante que le visage est généralement plus mélancolique. Mais cette tête contiendra aussi quelque chose d’ardent et de triste, des besoins spirituels, des ambitions ténébreusement refoulées, l’idée d’une puissance grondante et sans emploi, quelquefois l’idée d’une insensibilité vengeresse (car le type idéal du dandy n’est pas à négliger dans ce sujet) ; quelquefois aussi, — et c’est l’un des caractères de beauté les plus intéressants — le mystère, et enfin (pour que j’aie le courage d’avouer jusqu’à quel point je me sens moderne en esthétique), le malheur. — Je ne prétends pas que la Joie ne puisse pas s’associer avec la Beauté, mais je dis que la Joie est un des ornements les plus vulgaires, tandis que la Mélancolie en est pour ainsi dire l’illustre compagne, à ce point que je ne conçois guère (mon cerveau serait-il un miroir ensorcelé ?) un type de Beauté où il n’y ait du Malheur. Appuyé sur — d’autres diraient : obsédé par — ces idées, on conçoit qu’il me serait difficile de ne pas conclure que le plus parfait type de Beauté virile est Satan, — à la manière de Milton."

Charles Baudelaire in Fusées

https://fr.wikisource.org/wiki/Fus%C3%A9es

 

20190714_06492666.jpg

 

20190714_0649266.jpg

 

J’ai trouvé la définition du Beau, de mon Beau.

C’est quelque chose d’ardent et de triste, quelque chose d’un peu vague, laissant carrière à la conjecture. Je vais, si l’on veut, appliquer mes idées à un objet sensible, à l’objet par exemple, le plus intéressant dans la société, à un visage de femme. Une tête séduisante et belle, une tête de femme, veux-je dire, c’est une tête qui fait rêver à la fois, mais d’une manière confuse, de volupté et de tristesse ; qui comporte une idée de mélancolie, de lassitude, même de satiété, — soit une idée contraire, c’est-à-dire une ardeur, un désir de vivre, associés avec une amertume refluante, comme venant de privation ou de désespérance. Le mystère, le regret sont aussi des caractères du Beau.

Charles Baudelaire in Fusées

20190720_224612.jpg

La Joconde médiévale

 

Si un poète demandait à l’Etat le droit d’avoir quelques bourgeois dans son écurie, on serait fort étonné, tandis que si un bourgeois demandait du poète rôti, on le trouverait tout naturel.

Cela ne pourra pas scandaliser mes femmes, mes filles, ni mes sœurs[10].

Tantôt il lui demandait la permission de lui baiser la jambe et il profitait de la circonstance pour baiser cette belle jambe dans telle position qu’elle dessinât nettement son contour sur le soleil couchant !

« Minette, minoutte, minouille, mon chat, mon loup, mon petit singe, grand singe, grand serpent, mon petit singe mélancolique. » De pareils caprices de langue trop répétés, de trop fréquentes appellations bestiales témoignent d’un côté satanique dans l’amour. Les satans n’ont-ils pas des formes de bêtes ? Le chameau de Cazotte, chameau, diable et femme.

*

Un homme va au tir au pistolet, accompagné de sa femme. Il ajuste une poupée, et dit à sa femme : Je me figure que c’est toi. — Il ferme les yeux et abat la poupée. — Puis il dit, en baisant la main de sa compagne : Cher ange, que je te remercie de mon adresse[11] !

Quand j’aurai inspiré le dégoût et l’horreur universels, j’aurai conquis la solitude.

Ce livre n’est pas fait pour mes femmes, mes filles et mes sœurs. — J’ai peu de ces choses.

Il y a des peaux carapaces, avec lesquelles le mépris n’est plus un plaisir.

Beaucoup d’amis, beaucoup de gants, de peur de la gale.

Ceux qui m ont aimé étaient des gens méprisés, je dirais même méprisables, si je tenais à flatter les honnêtes gens.

Dieu est un scandale, — un scandale qui rapporte.

Charles Baudelaire in Fusées

20190722_100840.jpg

 

20190714_213056.JPG

 

20190714_212629 (2).JPG

 

20190714_213005.JPG

 

20190714_212605.JPG

 

20190714_213056.JPG