08/11/2020

Come back home America!

Un fusil te rassure

mais quelle est donc ta fêlure?

Tu méprises la femme et l'homme

qui souhaitent l'égalité, la justice, et la démocratie

pour toutes et tous?

Mais que dirais-tu

d'être relégué-e à un statut d'animal

sans défense et sans droit?

Finir dans un camp de réfugiés,

sans avenir, sans espoir,

sans amis parmi ceux qui t'ont rejeté-e

derrière le mur,

te renvoyant à ton insignifiance,

te méprisant et te crachant à la figure?

 

C'est de cette Amérique-là

que tu prétends défendre?

C'est de ce fascisme-là que tu revendiques

caché derrière tes slogans et tes armes?

C'est pour cette Amérique injuste,

cruelle, menteuse, mafieuse, criminelle,

ordurière, brune et marécageuse,

que tu te montres belle,

séductrice, beau et brutal,

pour ceux et celles de ton camp?

Une face laide.

Une face belle.

Scarface jusqu'au bout des ongles

mais protégé-e par la loi et l'ordre

de ton président?

 

Si j'étais Américain

je pourrais te parler d'égal à égal

avec la même nationalité

et te dire que tu fais fausse route,

que je ne suis pas le monstre,

le fasciste, le communiste, le dictateur

dont tu prétends que je suis

pour me détruire.

Mais que chez toi,

oui, il y a un dictateur au pouvoir,

un fasciste, un menteur,

une idole qui t'insuffle la haine

pour me détruire et me réduire à néant,

sans droit autre que de crever

comme un chien

parce que je suis un militant libre et opposant

à la politique de l'apartheid et du pire,

opposant aux idées brunes d'Hitler,

opposant aux discriminations raciales et sociales,

opposant à la race blanche et pure.

 

A toi ces images de la femme libre

la plus rayonnante de l'Antiquité

qui n'hésita pas à risquer sa vie

pour sauver la civilisation égyptienne

en créant des ponts et un monde d'échanges,

de splendeurs, d'universalité des couleurs,

des ethnies, des civilisations

avec l'empire romain.

Elle perdit alors son combat romantique

parce que Rome eut peur

de perdre de son influence

sur le monde au profit de la "putain égyptienne".

Que dire alors des empereurs Néron,

Caligula, et quelques autres terrifiants

qui vinrent ensuite

si ce n'est que leur folie sanguinaire

détruisit le rayonnement de Rome

sur les peuples du monde?

 

 

20201030_14413888.jpg

 

 

20201030_143150.jpg

 

 

20201101_08001888888888.jpg

 

 

20201030_145032222.jpg

 

 

20201030_2311311.jpg

 

 

20201030_23460111.jpg

 

 

 

 

 

20201101_080018.jpg

 

 

20201030_144337.jpg

 

 

20201030_145213.jpg

 

 

20201030_145032.jpg

 

 

20201030_093410.jpg

 

 

20201030_1441388.jpg

 

 

20201030_234959.jpg

 

 

20201030_2346011.jpg

 

 

20201030_140925.jpg

 

 

20201030_144420(2).jpg

 

 

20201030_144420(1).jpg

 

 

20201030_230114(1).jpg

 

 

20201030_230114.jpg

 

 

20201030_144939.jpg

 

à Kamala Harris et Joe Biden

pour leur souhaiter une belle et heureuse présidence

 

 

 

 

Un tandem présidentiel à la Maison-Blanche

Quand on les regarde côte à côte à travers l'écran de télévision, Joe Biden et Kamala Harris donnent l'impression d'être un authentique duo présidentiel doué de capacités mentales et spirituelles hors du commun.

Au contraire de Donald Trump qui occupait tout le terrain et laissait dans l'ombre son vice-président, on sent que Joe Biden fait de l'espace et laisse respirer sa colistière Kamala Harris. On sent, par ailleurs, cette dernière très heureuse à la perspective de mener un grand combat démocratique pour l'Amérique afin de la diriger vers de nouvelles orientations, une vision d'une Amérique ouverte, faisant de la place aux femmes et aux minorités, laissant de côté les barricades et la haine envers celles et ceux qui vivent d'autres réalités, d'autres façons de vivre et de penser que celles d'un business-man américain Blanc, misogyne, arrogant, et grossier.

En regardant cette nuit un film consacré à Robert Kennedy, j'ai eu l'impression que l'assassinat de ce dernier nous conduisait en droite ligne jusqu'à ce tandem Biden-Harris, impossible alors en 1968, cette union entre un vieux lion de l'establishment Blanc américain et cette jeune lionne aux origines jamaïquaine et indiennes, métissée, première femme élue à la vice-présidence de l'Amérique et possible future première femme présidente des Etats-Unis. Un renversement impensable puisque non seulement première femme au sommet mais également première femme présidente et de couleur au pouvoir. Si Hillary Clinton aurait du être la première présidente, sans l'avènement malheureux de Donald Trump, il se pourrait que l'Amérique déclare finalement une femme de couleur comme première présence et présidente féminine à la tête de ce pays ancré pourtant dans ses vieilles racines blanches mais qui a su faire, au fil des décennies, du progrès social et du melting-pot racial une des clefs flamboyantes de son succès actuel et futur.

Biden-Harris c'est sans aucun doute un ticket gagnant magnifique pour l'Amérique et le monde entier. Cela nous rassure. Cela nous rend fier-ère-s. La démocratie a encore de l'avenir.

Il est temps d'oublier les outrages et les grossièretés, les mensonges et les manipulations, de la présidence Trump.

Amies et amis lectrices et lecteurs de ce blog, buvons ensemble le champagne en ce jour de victoire pour les démocraties du monde.

Nous sommes heureux et heureuses pour cette nouvelle Amérique qui saura aller de l'avant malgré les tensions et les tentatives de division menées par le mauvais génie Donald Trump.

Bravo Kamala. Bravo Joe. Et merci.