22/02/2021

"L'effort commun": se faire vacciner de gré ou de force

Comment rendre tout un peuple, et carrément la Terre entière, dépendant des firmes pharmaceutiques?

En inventant un vaccin recommandé mais obligatoire, par la force arbitraire des entreprises privées, qui protège d'une maladie tuant 1% des gens contaminés dont l'immense majorité ont plus de 85 ans.

Il semble que cela aurait été impossible de l'écrire il y a un an. L'immense majorité des gens aurait refusé sans équivoque, comme les personnes ne se font d'ailleurs pas vacciner chaque hiver pour la grippe saisonnière bien que des gens meurent de celle-ci, de passer par la piqûre obligatoire alors que logiquement et par esprit de liberté personnelle et de responsabilité individuelle seules les personnes qui le désirent (les personnes âgées en général voir le corps médical) se protègent de la grippe, en toute conscience consentie, par le vaccin.

Comment en est-on arrivé là avec la Covid-19? Comment nos autorités peuvent-elle déjà avoir cette faiblesse inouïe de dire que les restaurants, les responsables d'événementiel et de grands spectacles culturels et sportifs, tous les lieux de détente privés, auront le droit de créer une discrimination sociale de première importance entre vaccinés et non-vaccinés? La Covid-19, au même titre que la grippe saisonnière, n'est pas une menace mortelle pour l'Humanité. C'est un virus qui tue les plus affaiblis d'entre nous ou qui ont une mauvaise réponse immunitaire à la maladie. Donc aucun danger de disparition de l'Humanité. C'est une maladie comme une autre qui a malheureusement un pouvoir de transmission très important entre les groupes d'êtres humains et qui provoque un engorgement des hôpitaux dans un laps de temps très court. C'est sur ce point précis que la maladie nous menace dans notre vie quotidienne.

Le risque majeur de contagion est-il le facteur principal qui autoriserait les Etats à laisser les entreprises privées imposer le vaccin à toutes et à tous? Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Si l'Etat ne légifère pas en la matière, que le vaccin obligatoire ne soit pas approuvé par le Parlement, puis par le peuple en cas de référendum ou d'initiative populaire, il laisse le privé rendre obligatoire le vaccin du simple fait que les gens ont absolument besoin de vivre normalement et non d'être condamnés par celles et ceux qui imposeraient leurs propres lois de façon arbitraire et intolérable.

Alors oui. Si l'Etat laisse faire le privé, il y aura scandale et risque de voir deux populations s'affronter et se haïr. Des bistrots, des salles de spectacles, ouvriront réservés aux non-vaccinés. Des sportifs créeront leurs propres compétitions entre non-vaccinés. De l'apartheid en Suisse? Oui. Simplement parce qu'un vaccin rendu obligatoire ne peut être le fait d'entreprises privées. Cela ne doit être rendu possible que par l'accord d'une volonté populaire qui devrait se prononcer sur une question des plus importantes:

"Puis-je imposer mon voisin, ma voisine, à se faire vacciner contre une maladie très contagieuse, la covid19, mais potentiellement mortelle pour très peu de gens?"

Si le oui l'emporterait dans les urnes, la règle serait clairement populaire et dans ce cas, la minorité devrait avec regret se soumettre à la règle commune érigée dans la Constitution.

On vote bien sur l'interdiction de dissimuler son visage sur la place publique. On pourrait bien voter aussi sur l'obligation ou non de se faire vacciner contre la Covid-19. Car c'est aussi de liberté individuelle bafouée et limitée que nous parlons dans ce cas précis.

Alors Berne ne peut pas jouer les Ponce Pilate dans cette affaire. Elle doit d'urgence mettre en examen la question et faire voter les chambres en attendant une éventuelle initiative populaire ou un référendum.