14/03/2021

1 Bitcoin vaut plus que 1 kilo d'or!

C'est la spéculation finale. Désormais 1 Bitcoin dépasse le prix du kilo d'or.

Alors que le prix du métal d'or ne cesse de baisser et qu'il avait pourtant atteint des sommets au début de la pandémie pour largement dépasser la barre des fr.60.000.-, il est redescendu aux alentours des fr. 50.000.- le kilo.

Le Bitcoin, qui lui ne valait "que" fr. 20.000.- à Noël, a dépassé la barre des fr.60.000.- .  Le nouveau miracle pascal s'appuie sur le plan de relance américain adopté par le gouvernement Biden. Alors que le dollar devient théoriquement une monnaie de singe puisque la planche à monnaie fonctionne à plein régime et que l'inflation guette, une monnaie hors-sol, sans lien ni avec l'économie réelle ni avec la valeur des matières premières, arrache le trône à l'or.

L'Or, un roman de l'écrivain chaux-de-fonnier Blaise Cendrar qui tourne autour de la grandeur et de la décadence du Général Sutter, un aventurier bâlois qui fit fortune en Californie dans l'industrie agricole en exploitant des milliers d'esclaves et qui s'apprêtait à devenir l'homme le plus riche du monde avant de tout perdre et de devenir fou suite à l'invasion de milliers de chercheurs d'or s'accaparant les terres avec des faux titres notariaux de propriété, semble dépasser par un nouveau roman de science fiction, Le Bitcoin, ou la réalité économique du monde est chamboulée par l'arrivée de prospecteurs et prospectrices d'un nouveau genre: les branchouilles de l'informatique qui sont seul-e-s à savoir manipuler cette monnaie d'initié-e-s et qui veulent dominer la planète en dehors de tout contrôle étatique...

Tous les fondements de notre Civilisation moderne qui prenaient l'or comme étalon et valeur d'équilibre pour toute monnaie créée en échange de biens produits, sont anéantis par le Bitcoin, valeur créée par l'imagination d'un seul homme qui a créé un culte immatériel autour de cette monnaie qui n'existe pas et ne repose sur rien de concret! Cette génération de gourous de l'Internet est en train de détruire le système économique mondial et créer une nouvelle aristocratie de la technologie en éjectant l'or comme valeur refuge en cas de gros coup dur et de catastrophes planétaires. La ruée vers le Bitcoin est peut-être le plus grand désastre de notre temps, celui qui détruira toute nos valeurs industrielles, celui qui dévastera l'économie mondiale.

Mais les jeunes loups du Bitcoin qui prennent des types comme votre serviteur de dinosaure archaïque avec le ton du mépris, ne savent sans doute pas le mal qu'ils sont en train de faire à l'Humanité avec la bénédiction des Etats.

Il est impossible de faire confiance à une monnaie qui repose sur du vent et de la spéculation loin de tous liens avec l'économie réelle. C'est plus grave encore que de réussir, par  l'alchimie, à transformer le plomb ou la pyrite en or des fous car au moins ce métal et ce minéral sont bien réels et servent à quelque chose. Alors que le Bitcoin ne sert qu'à la spéculation et à la richesse folle de quelques-uns au détriment futur de toute la société.

Quand est-ce que nos Etats vont décider d'interdire ces monnaies frauduleuses qui ne reposent sur rien et mettent, à terme, en grand danger les richesses collectives des peuples et le fonctionnement même de nos états démocratiques?

 

 

 

Commentaires

"Désormais 1 Bitcoin dépasse le prix du kilo d'or." (PachaKMac)


Euuuhhhh ... c'est pas exactement un "prix" pour le bitcoin, Monsieur PachaKMac, mais plutôt ... une prime.



"Alors que le dollar devient théoriquement une monnaie de singe puisque la planche à monnaie fonctionne à plein régime et que l'inflation guette" (PachaKMac)

Justement ... effectivement pour cette raison ...

https://www.courrierinternational.com/article/hyperinflation-le-venezuela-lance-un-billet-de-1-million-de-bolivars-qui-ne-vaut-que-50

"La Banque centrale du Venezuela (BCV) l’avait annoncé vendredi et les nouveaux billets sont entrés en circulation ce lundi 8 mars."

"Les trois nouveaux billets sont d’une valeur nominale de 200 000, 500 000 et 1 million de bolivars. Ce dernier ne représenterait que “50 cents de dollar” (dont le taux change tous les jours), titre El País América qui souligne que “l’hyperinflation a dévoré la monnaie locale”. "

"Des prix qui n’ont plus grand sens"



"Quand est-ce que nos Etats vont décider d'interdire ces monnaies frauduleuses qui ne reposent sur rien et mettent, à terme, en grand danger les richesses collectives des peuples et le fonctionnement même de nos états démocratiques?"
(PachaKMac)

Ha mais ... si le dollar prend la route du bolivar ... quelle monnaie vous restera-t-il ?

Et puis ... qu'est-ce qui vous fait croire que c'est possible ... de l'interdire ? Pouvez-vous interdire ... la charité ?

Et puis ... à l'époque où on n'est plus capable de faire la différence entre un prix et une prime, est-on encore capable de reconnaître ... la fraude ?

Quand on n'est plus capable de reconnaître quand la marée monte ou descend pour sortir ou entrer au port, ... où est la fraude ?

Qui dit la vérité ?

*De nouveaux espoirs pour la mer d'Aral"

https://fr.euronews.com/2018/08/31/de-nouveaux-espoirs-pour-la-mer-d-aral


Comment le gouvernement kazakh sauve la mer d’Aral

https://www.consoglobe.com/mer-aral-reponse-gouvernement-kazakh-cg


"Non, il n’y a pas de “renaissance” de la mer d’Aral"

https://novastan.org/fr/decryptage/non-il-ny-a-pas-de-renaissance-de-la-mer-daral/

Ou alors pour qui cette vérité est-elle importante ?


Et tout cela pour la production ... de coton.

Le coton, pour lequel ...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famine_du_Bengale_de_1943

https://www.lesechos.fr/2008/07/la-famine-du-coton-512098

https://www.slate.fr/story/96103/coton-capitalisme

https://www.ledevoir.com/opinion/chroniques/289561/le-devoir-en-inde-une-revolution-verte-qui-tourne-au-vinaigre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Suicides_de_paysans_en_Inde


Est-ce que pour faire baisser le nombre de suicides de paysans en Inde, il faut empêcher le prix du coton mondial de baisser, et interdire la production du coton au Pakistan ou au Brésil, ou Mali ?

Et si vous ne pouvez le faire, pouvez-vous empêcher le gouvernement de produire des dollars ?


Et si on commence à parler de fraude, ... mais alors de fraude ... à quoi ?

De fraude à l'inflation ? De fraude aux intérêts ? De fraude aux quotas ? De fraude aux allocations ? De fraude aux interdictions, des interdictions déclarées mais non appliquées, par impossibilité technique, par absence de volonté, ou à cause du coût de les faire appliquer ?

Si vous n'avez même plus confiance dans l'argent de l'Etat, comme les boliviens qui n'ont plus confiance dans le bolivar, ... ou comme les américains qui n'ont plus confiance dans le dollar puisque les américains achètent du Bitcoin avec des dollars, qu'allez vous acheter avec vos francs suisses ? ... des bolivars ... des dollars ... ou des bitcoins ?

Et si vous me dites "Pourquoi faire ? Pourquoi acheter des bitcoins ou des dollars avec mes francs suisses ?", je vous poserai 3 questions ...


"Pourquoi le prix du bolivar est important pour vous, pour ce qu'il peut vous servir ?"

"Pourquoi le prix du Bitcoin ou du Dollar est important pour vous, toujours pour ce que le prix du Bitcoin ou du Dollar peuvent vous servir ?"

"Pourquoi le prix de l'or est important pour vous, pour ce que l'or peut vous servir ?"

Écrit par : Chuck Jones | 14/03/2021

Chuck Jones, si le Bitcoin est une prime, je dirais que c'est donc une valeur au même titre que les monnaies officielles d'Etat. Mais à la différence des monnaies d'Etat qui ont des banques centrales et qui sont sous le contrôle politique des Etats, le Bitcoin est une monnaie d'initié-e-s destinée à des initié-e-s et il a été créé en toute illégalité puisqu'aucune loi ne légifère sur son existence. Dans le cas légitime d'un Etat, la monnaie est émise et contrôlée par celui-ci. Qui contrôle le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles dont on ne connaît même pas le nom des inventeurs et inventeuses? Un faux-monnayeur qui émet de la monnaie se voit condamner à une peine sévère de prison. Qui a permis aux monnaies virtuelles d'être émises pour concurrencer les monnaies d'Etat? Qui a permis à des initié-e-s suffisamment formés en informatique de se réserver une monnaie valeur-refuge qui engloutit des sommes considérables de monnaies officielles émises. Parce qu'il faut bien payer en dollars ou en francs suisses ou n'importe quelle autre monnaie pour acheter du Bitcoin, où bien? Que font les initié-e-s avec tout l'argent officiellement émis lorsqu'ils achètent leurs bitcoins et ensuite les revendent au prix fort avec les mêmes monnaies où alors s'achètent, à très vil prix, des biens produits en échangeant du Bitcoin contre l'acquisition de ces biens créés par des entreprises payant les salaires avec des monnaies officielles mais jamais en Bitcoin sauf peut-être pour les grandes multinationales? Cela crée encore une fois de l'inégalité salariale supplémentaire entre riches initié-e-s et le reste du peuple et surtout une sorte d'élitisme aristocratique où celles et ceux qui ont des formations supérieures et des jobs très bien payé s'octroient en plus des super surprimes mirobolantes grâce aux Bitcoin. Est-ce bien normal que nos états démocratiques laissent faire cela? Où cela va-t-il mener nos sociétés? Qui va payer la casse quand nos monnaies officielles ne feront plus le poids face aux Bitcoins et autres monnaies virtuelles qui auront envahi le monde dépassant les transactions financières des monnaies officielles?

Concernant l'or, l'argent, et d'autres matières premières précieuses, ils font partie du système économique mondial et leur valeur marchande est plus ou moins stable depuis toujours. Le prix moyen d'un costume de luxe d'aujourd'hui se paie au prix-or d'un habit de luxe d'il y a 100 ans. Soit une once d'or pour un costume valant aujourd'hui fr.1.600.-- suisses par exemple. Le Bitcoin sort de ce système et court-circuite les fondements de nos économies. Au final, je ne suis absolument pas formé pour donner des leçons d'économie. J'ai juste un pif qui me dit que tout cela va très mal finir pour une bonne parties des populations et que nos états démocratiques vont basculer dans une sorte d'anarchie monétaire sous la prise de pouvoir des monnaies virtuelles dirigées par des gourous hors-sol qui n'ont pas de compte à rendre aux Etats. Peut-être bien que les gens qui achètent du Bitcoin veulent se protéger contre les risques d'inflation de nos monnaies officielles. Mais est-ce bien juste qu'une toute petite partie de l'Humanité puisse se couvrir, mieux s'enrichir, au détriment de la majorité du peuple? C'est une vraie question de démocratie et quand on fait de la politique, qu'on est élu président-e ou député-e cela devrait être une question prioritaire qu'on devrait non seulement se poser mais aussi trouver des solutions contre ce système monétaire parallèle qui ajoute du bordel au bordel actuel. Voilà. C'est juste mon point de vue sur ces nouvelles monnaies.

Écrit par : pachakmac | 14/03/2021

"Chuck Jones, si le Bitcoin est une prime, je dirais que c'est donc une valeur au même titre que les monnaies officielles d'Etat."

Euh ... par "prime" je voulais dire ... une prime d'assurance !

En fait d'assurance maladie financière, ... pour s'assurer des maladies financières ... de l'Etat !

Je ne suis pas certain qu'une police d'assurance maladie soit considérée comme une monnaie officielle d'Etat.


"le Bitcoin est une monnaie d'initié-e-s destinée à des initié-e-s et il a été créé en toute illégalité puisqu'aucune loi ne légifère sur son existence."

Meeuuuu ... pas vraiment. Je veux dire pas vraiment une monnaie. C'est plutôt une clé de vérification de crédit dans un grand livre des comptes. Plutôt comme votre numéro de carte Cumulus qui vous donne accès à un compte de points tenu par la Migros.


"Qui a permis à des initié-e-s suffisamment formés en informatique de se réserver une monnaie valeur-refuge qui engloutit des sommes considérables de monnaies officielles émises."

Y'a pas de réserve. Quand vous versez de l'argent sur votre compte de la BCV, vous faites exactement la même chose. L'alimentation de votre compte engloutit les sommes considérables de monnaie officielle que vous gagnez. Une fois versé, cet argent appartient désormais à la banque qui vous fait un crédit du même montant. Et quand vous retirez de l'argent, en fait la banque vous prête de l'argent sur la ligne de crédit qu'elle vous a fait à hauteur du montant que vous lui avez versé.


"Parce qu'il faut bien payer en dollars ou en francs suisses ou n'importe quelle autre monnaie pour acheter du Bitcoin, où bien?"

Tout à fait. Comme vous achetez votre ligne de crédit à la banque à qui vous versez des francs suisses.


"Qui a permis aux monnaies virtuelles d'être émises pour concurrencer les monnaies d'Etat?"

Pourquoi faut-il un permis ? L'Etat a le monopole sur la monnaie d'Etat. Pas sur le commerce, il me semble.

Est-ce que l'Etat contrôle les points Cumulus de la Migros ou le crédit que vous octroie Visa ? Vous ne déclarez pas les points Cumulus ou l'argent que vous prête Visa pour payer vos achats dans votre déclaration d'impôts, il me semble, non ?


"Que font les initié-e-s avec tout l'argent officiellement émis lorsqu'ils achètent leurs bitcoins et ensuite les revendent au prix fort avec les mêmes monnaies où alors s'achètent, à très vil prix, des biens produits en échangeant du Bitcoin contre l'acquisition de ces biens créés par des entreprises payant les salaires avec des monnaies officielles mais jamais en Bitcoin sauf peut-être pour les grandes multinationales?"

Je regrette, c'est une question qui semble un peu compliquée et à laquelle je ne sais pas trop quoi répondre en premier pour y donner un sens.


"Cela crée encore une fois de l'inégalité salariale supplémentaire entre riches initié-e-s et le reste du peuple et surtout une sorte d'élitisme aristocratique où celles et ceux qui ont des formations supérieures et des jobs très bien payé s'octroient en plus des super surprimes mirobolantes grâce aux Bitcoin."

Je ne comprends pas non plus très bien cette question. La notion de salaires et de contrats d'emploi est absente en ce qui concerne l'achat et la vente de bitcoins. Comment dire ? Lorsque vous contractez une assurance RC voiture, eh bien c'est la même chose. Il n'y a ni salaire, ni contrat d'emploi. Donc c'est difficile de parler d'inégalités salariales aussi bien pour le bitcoin et pour les assurances RC voiture.


"Qui contrôle le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles dont on ne connaît même pas le nom des inventeurs et inventeuses?"

Ben ... c'est la différence avec le crédit. Personne ne le contrôle vraiment sauf ceux qui en détiennent et qui font confiance aux courtiers de bitcoin pour en acheter et en vendre, parce qu'ils font confiance à la technologie numérique du livre des comptes distribué.


"Concernant l'or, l'argent, et d'autres matières premières précieuses, ils font partie du système économique mondial et leur valeur marchande est plus ou moins stable depuis toujours."

Vous ne considérez pas l'or comme autre chose que de la matière première ?

https://goldprice.org/gold-price-history.html


Les indiennes, elles, aiment beaucoup l'or. Et comme elles ne sont pas folles, ce qu'elles achètent c'est l'or en métal jaune et lourd, et non pas l'or-papier.

https://scroll.in/latest/827615/indians-are-the-worlds-largest-hoarders-of-gold-finds-study


"Le Bitcoin sort de ce système et court-circuite les fondements de nos économies."

Et le dollar non ? Le dollar ne sort pas du système ?

https://www.visualcapitalist.com/americas-debt-27-trillion-and-counting/


"C'est une vraie question de démocratie et quand on fait de la politique, qu'on est élu président-e ou député-e cela devrait être une question prioritaire qu'on devrait non seulement se poser mais aussi trouver des solutions contre ce système monétaire parallèle qui ajoute du bordel au bordel actuel."

Effectivement, c'est des bonnes questions que certains politiciens se sont justement posés il y a un certain temps déjà, et comme réponses ils ont trouvé ça:

https://www.russia-briefing.com/news/russia-and-iran-preparing-for-swift-banking-network-cutoff.html/


"Voilà. C'est juste mon point de vue sur ces nouvelles monnaies."

Un point de vue intéressant que j'ai eu grand plaisir à lire, comme souvent dans vos billets Monsieur PachaKMac.

Écrit par : Chuck Jones | 14/03/2021

Chuck Jones, si le Bitcoin est une prime, je dirais que c'est donc une valeur au même titre que les monnaies officielles d'Etat. Mais à la différence des monnaies d'Etat qui ont des banques centrales et qui sont sous le contrôle politique des Etats, le Bitcoin est une monnaie d'initié-e-s destinée à des initié-e-s et il a été créé en toute illégalité puisqu'aucune loi ne légifère sur son existence. Dans le cas légitime d'un Etat, la monnaie est émise et contrôlée par celui-ci. Qui contrôle le Bitcoin et les autres monnaies virtuelles dont on ne connaît même pas le nom des inventeurs et inventeuses? Un faux-monnayeur qui émet de la monnaie se voit condamner à une peine sévère de prison. Qui a permis aux monnaies virtuelles d'être émises pour concurrencer les monnaies d'Etat? Qui a permis à des initié-e-s suffisamment formés en informatique de se réserver une monnaie valeur-refuge qui engloutit des sommes considérables de monnaies officielles émises. Parce qu'il faut bien payer en dollars ou en francs suisses ou n'importe quelle autre monnaie pour acheter du Bitcoin, où bien? Que font les initié-e-s avec tout l'argent officiellement émis lorsqu'ils achètent leurs bitcoins et ensuite les revendent au prix fort avec les mêmes monnaies où alors s'achètent, à très vil prix, des biens produits en échangeant du Bitcoin contre l'acquisition de ces biens créés par des entreprises payant les salaires avec des monnaies officielles mais jamais en Bitcoin sauf peut-être pour les grandes multinationales? Cela crée encore une fois de l'inégalité salariale supplémentaire entre riches initié-e-s et le reste du peuple et surtout une sorte d'élitisme aristocratique où celles et ceux qui ont des formations supérieures et des jobs très bien payé s'octroient en plus des super surprimes mirobolantes grâce aux Bitcoin. Est-ce bien normal que nos états démocratiques laissent faire cela? Où cela va-t-il mener nos sociétés? Qui va payer la casse quand nos monnaies officielles ne feront plus le poids face aux Bitcoins et autres monnaies virtuelles qui auront envahi le monde dépassant les transactions financières des monnaies officielles?

Concernant l'or, l'argent, et d'autres matières premières précieuses, ils font partie du système économique mondial et leur valeur marchande est plus ou moins stable depuis toujours. Le prix moyen d'un costume de luxe d'aujourd'hui se paie au prix-or d'un habit de luxe d'il y a 100 ans. Soit une once d'or pour un costume valant aujourd'hui fr.1.600.-- suisses par exemple. Le Bitcoin sort de ce système et court-circuite les fondements de nos économies. Au final, je ne suis absolument pas formé pour donner des leçons d'économie. J'ai juste un pif qui me dit que tout cela va très mal finir pour une bonne parties des populations et que nos états démocratiques vont basculer dans une sorte d'anarchie monétaire sous la prise de pouvoir des monnaies virtuelles dirigées par des gourous hors-sol qui n'ont pas de compte à rendre aux Etats. Peut-être bien que les gens qui achètent du Bitcoin veulent se protéger contre les risques d'inflation de nos monnaies officielles. Mais est-ce bien juste qu'une toute petite partie de l'Humanité puisse se couvrir, mieux s'enrichir, au détriment de la majorité du peuple? C'est une vraie question de démocratie et quand on fait de la politique, qu'on est élu président-e ou député-e cela devrait être une question prioritaire qu'on devrait non seulement se poser mais aussi trouver des solutions contre ce système monétaire parallèle qui ajoute du bordel au bordel actuel. Voilà. C'est juste mon point de vue sur ces nouvelles monnaies.

Écrit par : pachakmac | 15/03/2021

Chuck Jones, merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre si longuement à mes questions. Sans doute, est-ce aussi un problème de génération entre vieux gardiens des valeurs traditionnelles et nouvelles gardes accrocs à la technologie qui ont fait du Bitcoin leur nouvel or numérique.

Mais comme vous le dites, les Indiennes aiment l'or métal et font confiance exclusivement à celui-ci et non à l'or-papier qui, comme le Bitcoin n'existe pas mais qui est pur monnaie spéculative. Demander à l'Egypte antique, aux pharaons et aux prêtres des dieux égyptiens entre autres, ce qu'ils penseraient de notre façon de traiter l'or comme du papier-chiotte bon à seulement spéculer dessus pour s'enrichir. Ils vous diraient sans doute que notre Civilisation est condamnée parce que l'or, pour eux, c'est d'abord une question de spiritualité, de pouvoir, et de beauté. L'or représente symboliquement la peau, et l'argent, le squelette humain. Car il faut savoir qu'au début des temps pharaoniques, l'or se trouve en Egypte en grande quantité alors que l'argent doit être importé et il est considéré comme plus précieux que l'or par les pharaons.D'ailleurs, un de ces vieux pharaons a été placé dans un sarcophage d'argent et non d'or. Ce n'est que vers le milieu de l'époque pharaonique que l'or prend l'ascendant sur l'argent qui s'exporte désormais plus facilement et en plus grande quantité.
Pour ma part, j'ai de la peine à faire confiance au Bitcoin même s'il a fait ses preuves et qu'il semble avoir passé les crash-tests. Il y a eu tout de même des piratages réussis et qui nous dit qu'un jour le Bitcoin ne se volatilise pas dans l'obscurité d'Internet? Aller faire disparaître des tonnes d'objets en or. A moins de les enterrer très profond et pour toujours, pas moyen de se débarrasser des lingots d'or qui garderont leur valeur qu'ils soient en possession de propriétaires considérés comme légitimes ou de bandits de grand chemin. L'or papier et le Bitcoin c'est bien autre chose. Il n'existe que parce qu'Internet existe. Si demain notre Civilisation technologique disparaît, ils disparaîtront automatiquement avec elle. C'est une religion inventée par des gourous et ces prêtres-gourous ont pour phrase culte: "Heureux, heureuses, celles et ceux qui croient sans avoir vu. Ils seront récompensé-e-s au paradis du dieu Bitcoin".
Ce serait d'ailleurs intéressant que des ethnologues s'intéressent à la question. L'attrait pour la Bourse et les monnaies virtuelles semble inépuisable chez nos jeunes gens. Nous sommes dans une spirale infernale. Tandis que l'or physique est quelque peu délaissé, les jeunes générations bardées de diplômes universitaires s'enthousiasment pour un sésame qui a pour nom Bitcoin. Pour ma part, je n'y arrive pas et je n'y arriverai jamais. C'est une barrière psychologique et spirituelle. Car mon but n'est pas de m'enrichir matériellement à travers des spéculations virtuelles mais de m'enrichir spirituellement d'un savoir, d'une culture, d'un art, à partir d'objets qui ont une matérialité physique tels que l'or, l'argent, le bronze. Un peu comme les pharaons d'un autre temps, j'aime les matières nobles et moins nobles pour avoir été travaillées par des mains et des intelligences humaines ou alors de les avoir découvertes dans la nature à l'état originel ou travaillées par les êtres humains. C'est pourquoi je me passionne pour l'archéologie et non pour le Bitcoin...

En tout cas, merci Chuck Jones de vos précieux commentaires. ça fait plaisir d'avoir des personnes qui s'intéressent à ce que je fais sur ce blog et qui donnent leurs opinions et leur savoir personnel sur cette page. C'est bien trop rare hélas. Très belle journée à vous.

Pour la petite histoire, je ne possède aucune de ces cartes commerciales. Je perds des points mais je garde ma liberté sans être pisté par des traqueurs qui me prennent pour un panier-consommateur... Une question de fierté sans doute. Mais je comprends qu'on puisse me prendre pour un con puisque je perds des avantages matériels dans l'affaire. Si j'avais encore des enfants en bas âge, sans doute aurais-je laissé ma fierté de côté vu le salaire peu attractif que je gagne...et les poursuites qui me collent aux baskets.

Écrit par : pachakmac | 15/03/2021

Les commentaires sont fermés.