11/04/2021

9 avril 1821

Cerveaux serviles et futiles

qui n'ont ni souvenirs ni soupirs,

ni désirs ni empires.

 

Cerveaux cupides et putrides

qui n'ont d'horizon et de but

que vaines courses à la fortune

sur champ de ruines et de rut,

savez-vous que sous cette lune

tourne l'horloge impeccable

de vos cadavres semant le sinistre verglas

de vos ambitions minables?

 

Je n'ai de souvenir à rougir

qu'un disque voilé de deuil et de tragédie.

Je n'ai, pour tout vous dire,

que crimes inavouables d'abominables orgies.

 

Je cours à travers les bordels des boulevards

comme ce très vieux clochard,

chiffonnier roublard sorti du Livre

de la Jungle et des Fleurs du Mal.

Je suis mendiant et tzigane

à la recherche de ses joyaux perdues,

ces femmes éperdues et gitanes

courant la gadoue derrière l'amour-vitrine

avec crucifix de Jésus pendu sur la poitrine.

 

Pauvres Jeanne éblouissantes,

misérables putains écarlates et scélérates,

éclatantes bouches d'égouts

à qui la liberté de l'amour fantaisie

en paie le prix terrible

par le rejet et l'oubli,

vos sataniques parfums éthérés

vous accusent et vous récusent,

insolentes maîtresses infidèles,

vous ouvrez vos écluses aux passants,

triomphales déesses écartelées

sur le divin autel des ports,

vos pétales de rose vermeille

ouvrant vos jetées intimes

aux regards libidineux des bourgeois,

vos lingeries corrompues, déchirées

au balcon de vos grenades généreuses

cent milles fois caressées, mal baisées,

vos bouches de pompière éteignant

ces criminels incendies déclenchés

sur vos courbes par vos mots d'ordure,

vos yeux d'abeilles sataniques, purs

et somptueux rubis brillants

au fond de la demie pénombre

illuminant vos triomphales

bastilles et batailles,

femmes attachées sans attaches,

esclaves libres de cette prison luxuriante

butinant le miel fielleux des satyres

sur le noir bitume blanc

de leurs scabreuses pollutions nocturnes,

femmes abandonnées

cultivant l'amertume, la drogue et l'alcool,

jetant de vos feux glacés la fureur,

foudroyant les illusions barbares

 de vos ennemis sans visage et blafards,,

irrésistibles décombres de ruines

tombés aux Champs d'Eros

sur vos corps lacérés, mutilés, souillés

par leurs atroces pluies secrètes

lâchées brut, sans amour,

dans vos libres tranchées,

féroces rhinocéros triomphants sans gloire

entre les craquements de vos bassins

et vos ossements maudits, délabrés,

rodéos de semences et de sang

à Pampelune sous la lune

pour gagner votre maigre thune

et cette grande solitude,

effroyables petites morts

où l'art romantique s'y noie fissa

et le vice s'y fourvoie de joie.

 

Ne m'en veux pas

si je deviens amnésique, mon amour.

Ne m'en veux pas, mon ange,

si je parle de tes plaisirs intimes

quand je n'ai que tristesse et crimes

à faire valoir sous l'éclair foudroyant,

 mon âme nourrie par d'obscènes visions

du Marquis de Sade.

 

C'est dans nos plaisirs pervers

que je trouve mon bonheur.

C'est dans ta liberté impie

que je gagne ma liberté d'homme.

C'est dans tes nuits scandaleuses

que je perçois l'étendue de mon drame

et que j'y trouve ma source,

mes mots cruels et infâmes.

 

Ne m'en veux pas mon amour

si je est un autre

et qu'il te traite de putain et de reine,

de catin et de vierge,

de traîtresse et d'épouse,

de laideur et de beauté,

je sais toute l'étendue de nos âmes

et nos désirs maudits.

Je connais toutes tes passions

et toutes mes crucifixions.

Je connais en moi

et Jésus et le démon.

Je reconnais en toi

et la nonne et la sorcière.

 

L'hécatombe des belles colombes

dans la nuit des catacombes,

une bombe pour éclater ma tombe

et t'aimer même après ma mort.

Voilà toute ma récompense

au jour de ma nuit éternelle.

 

Tu m'auras pour toujours sur ton corps

longtemps après mon corps en cendres.

Tu m'auras et toute mon odeur avec.

Tu m'auras et toute ma sauvagerie avec.

Tu m'auras et toute ma passion avec.

Tu m'auras et toutes nos jouissances avec.

 

Tu m'auras et je t'aurai.

 

Ce sera là notre éternelle victoire sur notre échec abyssal.

 

A Charles et Cristina pour leurs anniversaires en ce 9 avril 2021.

 

Les commentaires sont fermés.