01/05/2021

Ne fais pas comme Cézanne

 

Quand tu vis une double vie

il y a comme un trouble

qui s'empare des deux mondes.

 

Quand tu ne peux pas dire la vérité

et qu'un mur cloisonne les deux mondes,

tu ne peux pas être un artiste

au service d'une fille de beauté.

 

Quand la vie t'as consignée

dans un rôle qui ressemble à une geôle

pour courtisane au secours

de sa famille pauvre

et que la famille ne sait rien

comment arrive l'argent au pays,

il y a comme une grande douleur,

une terreur panique qui ravage

l'intérieur de la fille de joie.

 

Rester cachée pour toute sa vie,

rester condamnée au secret-service

dans les bars et bordels

comme call-girl de luxe

au service de sa disgracieuse majesté

l'Homme,

il y a parfois des médailles d'héroïsme

qui se perdent sur la Terre

en l'honneur des belles de nuit.

 

Ne fais pas comme Cézanne.

Ta muse n'en a ni le désir ni le choix.

Ne fais pas comme Le Titien

peignant sa maîtresse

en clair-obscur divin.

Ne fais rien qui puisse apporter

au monde la lumière

sur une divine prostituée.

 

Il y a celles qui ont le droit

de s'exposer aux talents de leurs amants.

Et il y a celles qui doivent

s'exclure de tout droit à la lumière.

 

C'est ainsi.

Désolé de t'avoir paniqué,

mon ange.

Désolé d'exposer ta divinité

aux yeux du monde.

 

Je sais que tu dois encore préférer

l'ombre à la lumière.

Tout comme ton poète aussi.

 

Cézanne n'aurait pas pu

te peindre dans ce monde de fous

qui devrait savoir la vérité

mais la cache pour se donner

bonne conscience et bonne moralité

en croyant que l'argent

tombe d'un ciel pur et lumineux

grâce à Dieu et sa Bonté

sans jamais remercier

la fille qui a sacrifié son corps et sa vie

pour nourrir et soigner toute sa famille.

 

Tu portes sur toi

les stigmates de la sainte

et de la prostituée.

C'est pourquoi

tu es si belle et si grande

à mes yeux qui ne voient rien

sans ta lumière et ton amour.

 

Nous sommes de sang liés

Il s'était surnommé

" le sanglier",

le chevalier qui fonce

sans jamais regarder

la meute des chasseurs.

 

Il renversait la morale

sur les lits de débauche,

crachait dans l'auge des cochons

qui voulaient sa peau.

Il pourfendait la forêt humaine

de part en part de la Terre,

renversait les hypocrites,

fustigeait les puissants,

n'écoutant que la voix de son coeur

et celle de son grand amour.

 

Elle aimait la force douce

de son animal, son sanglier,

sa façon à lui

de lui prendre la main

sans jamais lui voler sa liberté.

Il était sauvage mais cultivé,

amoureux, et encore tellement plus que ça.

 

Elle était tout son trésor,

ses bijoux sertis de volupté,

son scandale clandestin.

 

Ses pétales de chambre rose,

ouverts et chaleureux,

étendus sur son lit de bohème,

lui faisaient signe d'approcher

du fond des prunelles humides

de ses yeux incendiés.

 

C'était son sanglier,

son chevalier de sang lié.

 

« Et je fus plein alors de cette Vérité :

 Que le meilleur trésor que Dieu garde au Génie

Est de connaître à fond la terrestre Beauté

Pour en faire jaillir le Rythme et l’harmonie »

Charles Baudelaire, Les Bijoux, IXème strophe cachée