31/08/2021

Pourquoi les IST, ou MST, font moins de bruit que la Covid?

Il est à parier que parmi les personnes vaccinées, qui réclament l'obligation du vaccin contre la covid et l'isolement social des non-vacciné-e-s, existe un nombre non-négligeable de gens qui ont des pratiques sexuelles à risques avec des partenaires d'un jour ou qui vivent une sexualité multiple avec plusieurs partenaires successifs ou ensemble.

Pourtant les non-vacciné-e-s ne sont pas dangereux-ses aussi longtemps qu'ils et qu'elles ne sont pas en contact avec le virus et que celui-ci parvienne à coloniser leurs corps. C'est donc pour quelques jours de risques potentiels que l'on veut punir toute l'année les non-vaccinés alors même que les vaccinés, aux tendances plus à risques puisqu'ils revivent leur vie sans entrave, sont probablement plus dangereux pour une transmission de la covid à d'autres personnes en ce moment de liberté retrouvée pour eux et qui se retrouvent, comme si de rien n'était, dans les lieux où l'on se fréquente au plus près des corps et des bouches.

La suite, vous la connaissez comme moi. Non seulement les personnes festives vaccinées peuvent transmettre la covid et n'avoir pour elles-mêmes aucun symptôme visible leur permettant de diagnostiquer la maladie mais en plus, elles sont, au même titre que les personnes non-vaccinées, susceptibles de pratiques sexuelles à risques dans lesquelles elles renoncent parfois à toute protection et toute limite dans leurs goûts.

D'un côté des personnes qui réclament qu'on ferme tout aux non-vaccinés. De l'autre, ces mêmes personnes qui n'ont aucune crainte des IST et y vont gaiement dans leurs relations sexuelles.

Mais on pourrait demander aussi aux politiciens et aux pharmas de la ramener plus souvent sur le sujet. Sauf que là, on n'en dit pas trop. Respect de la vie privée et de la liberté oblige...Il ne faut pas interdire le sexe sans protection. Il faut juste avertir des risques, sans juger les personnes, et les soigner, le cas échéant, sans un regard d'inquisiteur et d'inquisitrice et sans leur faire payer de leurs poches les frais occasionnés à cause de leur "irresponsabilité" alors qu'ils et qu'elles savaient les pratiques à risques et le refus du préservatif...

Ils étaient entre gens consentants me rétorquerez-vous. Certes. Mais quand on vit en société, nous donnons aussi notre consentement à fréquenter les gens de tous les horizons dans les boîtes de nuit, au théâtre, ou au restaurant. Nous ne savons pas qui pourrait nous transmettre un virus ou une bactérie. Mais nous en acceptons le risque par humanité envers nos voisins et voisines de table. Nous n'exigeons aucun rapport médical de personne. Nous comptons sur la bienveillance, la vigilance, et la responsabilité des personnes pour ne pas fréquenter un lieu public en cas de maladie déclarée qui pourrait s'avérer dangereuse pour les autres.

Depuis l'arrivée du SARS-COV2, les gens se testent au moindre signal grippal. Les patrons ne laissent plus travailler des employé-e-s qui se mettent à tousser fréquemment et leur demandent de se faire tester avant de revenir sur les lieux de travail.

Cela ne suffit-il pas? Faut-il vraiment punir les non-vacciné-e-s et tout leur interdire voir même les condamner à perdre leur emploi?

Nous nous préparons à un monde totalement inhumain, contrôlé par une société devenue parano, tentée par des mesures d'apartheid et de séparation entre les bons et mauvais citoyens et citoyennes, et soumise aux décisions politiques arbitraires et aux appétits gargantuesques des multinationales pharmaceutiques.

Est-ce vraiment ce monde-là que nous voulons instaurer alors que la covid, bien que réellement dangereuse pour certaines catégories de personnes soit en état de grande vieillesse soit touchées par d'autres maladies ou d'immunité précaire, reste cependant presque inoffensive et au niveau d'un banal rhume pour l'immense majorité des personnes qui ont contracté la maladie?

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitain...

 

 

30/08/2021

Le sermon sur la montagne d'or

Mes biens chers frères,

Mes biens chères soeurs,

Après bien des mois de prêches et de preuves scientifiques, j'ai le bonheur de vous informer que notre Eglise est sur le point de triompher de toutes celles et  de tous ceux qui doutent de nos produits pharmaceutiques.

Non seulement, grâce à une technique du saucissonnage particulièrement bien échafaudée, nous avons réussi à réunir les brebis autour de notre paroisse et à en chasser sans remord ni pitié toutes les brebis galeuses récalcitrantes. Grâce à nos ingénieux scientifiques de la manche retroussée, nos politiciens ont gobé l'entier des évangiles de notre messager ARN. A savoir que toute contestation scientifique, humaine, et poétique, est à ce jour et sera à jamais bannie du vocabulaire médiatique. Nos gourous de la communication ont triomphé et ils ont réussi à décrédibiliser les scientifiques, les journalistes, les philosophes, les poètes, qui tentaient de proposer une alternative à la sainte vaccination promise pour toutes et pour tous par nos bons soins.

C'est ainsi que, aujourd'hui, non seulement nos produits sont commercialisés dans le monde entier et réservés des mois et des mois à l'avance par des Etats désireux de stocker suffisamment de doses, mais aussi que nos structures sont assurées de poursuivre leur mission pastorale, éducative, morale, et bien sûr vaccinale auprès des grandes foules adeptes désormais de nos produits à la pointe du progrès scientifique.

Les Etats ont signé avec nous des clauses de confidentialité merveilleuses dans lesquelles ils assurent se fournir auprès de nous même si de nouveaux médicaments pourront un jour guérir rapidement toute personne atteinte par la covid et que plus personne ne se trouverait à l'hôpital ou pire encore, à la morgue suite à cette maladie. Ils s'engagent également à renoncer à toute poursuite envers nous au cas où les choses tourneraient mal avec la vaccination des foules et ils nous assurent également de régler nos frais de procédure contre toute plainte déposée par un éventuel lésé ou lésée par nos produits qui, soyez-en certains, sont absolument sûrs, inoffensifs, purs, et que toute plainte contre nous serait bien malvenue et inappropriée. Aucune personne ni groupe de personnes ne pourra jamais prouver que c'est un acte vaccinal qui aura directement causé la mort ou la dégradation physique d'une personne se prétendant lésée ou ses représentant-e-s légaux en cas de décès. Nous avons toute une batterie de spécialistes scientifiques qui sauront établir des rapports nous dédouanant de toute faute commise par nous-mêmes et accablant les faiblesses immunitaires, comportementales, ou le grand âge de la ou des personnes plaignantes.

A ce jour, de très nombreux pays déclarent avoir vacciné près de 80% de leur population. Reste alors les jeunes et les enfants à cibler et nous aurons obtenu le Graal que nous recherchons toutes et tous depuis l'apparition spontanée du SARS-COV2. Le taux de 100% de personnes vaccinées sur tout le globe par nos produits miraculeux est proche. Mieux que l'hostie christique, nous faisons et ferons intégralement partie de leur vie et nous inventeront même une liturgie secrète ou chaque citoyenne et citoyen du globe devra répondre par "Amen" à la formule métaphysique de notre grand prêtre de cérémonie, soit le pharmacien, l'infirmière, la médecin ou tout autre personne autorisée à prononcer cette formule divine "Le corps de Saint Pfizer" ou "Le corps de Sainte Moderna" ou "Le corps d'Astral-Zenecca" au moment de la grande communion vaccinale.

Pour les pays de l'Est, pays parmi les plus récalcitrants à notre sainte église apostolique de la Vaccination, ainsi que pour la Suisse, pays scandaleux au coeur de l'Europe qui n'a rallié à notre Eglise qu'un peu plus de la moitié de sa population à la vaccination, nous avons préparé quelques prêches sophistiqués supplémentaires. Pour la Suisse, entre autres Monsieur Alain Berset, représentant Covid patenté de la Confédération helvétique, les autorités recevront quelques compléments évangéliques supplémentaires préparés dans nos laboratoires et par les plus capés de nos scientifiques. Cela devrait suffire à convaincre les derniers récalcitrant-e-s parmi les personnes qui comptent d'un point de vue médiatique et messianique comme ce président-directeur de Gastro Suisse à qui il faudrait songer à graisser la patte et la pâte alimentaire pour qu'il se taise une bonne fois pour toute. Il faut désormais avancer le plus vite possible en matière vaccinale dans ce pays primordial pour notre plein succès sans oublier pourtant de punir aussi lentement que nécessaire les athées et les mécréants à nos produits qui réfléchissent encore un peu trop et ne s'aplatissent pas devant la tentation de nos plats de spaghetti en or versés sur des comptes offshore. Nous ne voulons pas de martyrs autoproclamés ni de Jeanne d'Arc de la contestation brûlée vive sur le bûcher médiatique. Cela créerait une faille inutile dans notre infaillibilité pontificale et permettrait à des gourous de sectes contestataires de prôner une autre approche dans la lutte contre la maladie. Nous ne le voulons surtout pas. Donc soyons et soyez attentifs à garder une main de fer dans un gant de velours afin de parvenir au but que nous nous sommes fixés.

Au niveau structurel, tout va bien dans le meilleur des mondes possibles. Nos églises poussent comme des champignons un peu partout sur la Terre et Don Quichotte n'a rien pu faire pour nous empêcher de bâtir très rapidement notre religion. Nos fidèles employé-e-s travaillent d'arrache-pied pour satisfaire à la demande colossale croissante et répondent avec constance, bienveillance, et compétence aux questions délicates ou moins délicates de gens encore sceptiques concernant notre doxa et dogmatique scientifique.

Concernant la production, nos chaînes fonctionnent à merveille, en particulier dans les Ateliers des Temps Modernes de Moderna bien qu'il y ait eu quelques soucis sans gravité du côté du Japon. Il semble qu'un Charlot ait tenté de contaminer nos produits. Nous enquêtons très sérieusement sur l'origine de l'impureté de nos produits contaminés par des bactéries extérieures provenant de ce terroriste anticapitaliste. La troisième dose vaccinale est en bonne voie pour s'imposer partout. Nous nous concentrons donc sur l'objectif de réussir à injecter globalement un total de 25 milliards de doses vaccinales au niveau de la planète d'ici un à deux ans maximum. Nous sommes prêts à relever le défi qui permettra de générer un chiffre d'affaire, uniquement pour l'industrie vaccinale dédiée à la lutte contre la covid, de près de 100, pardon 1000 milliards de dollars d'ici fin 2022. Faramineux, je vous dis.

Nos actionnaires sont heureux, nos employé-e-s sont heureux, nos cadres et dirigeants d'usines sont heureux, nos scientifiques sont heureux, nos clients sont heureux. Que demander de plus à votre Saint-Père?

Nous vous demandons cependant de veiller aux contradictions possibles et d'en parler le moins possible autour de vous. Par exemple, le fait de dire que le vaccin est efficace mais qu'il ne l'est pas complètement vu la remontée des courbes dans la plupart des pays observés n'est pas une bonne chose à dire dans les médias. Tout comme de parler des personnes vaccinées qui ont subi des effets secondaires très sérieux où qui ont été atteint d'une forme grave de la covid malgré la vaccination. Tout comme de dire à nos fidèles qu'ils doivent garder les gestes barrières pour se protéger mais qu'ils ont l'autorisation, à travers le pass covid, de s'éclater dans les stades, les boîtes de nuit, les lieux de vacances, de rassemblements, et de fêtes. Cela ne va pas. Entretenir un double langage n'est pas bon pour la confiance en nos produits. Donc faites-en le moins possible si vous êtes questionné-e-s sur ces sujets et détournez immédiatement l'attention de vos interlocuteurs et interlocutrices par d'autres éléments de langage.

C'est ainsi que prend fin mon sermon sur la montagne d'or. Je suis fier de participer à cette aventure vaccinale avec vous toutes et vous tous, mes biens chères soeurs et mes biens chers frères en vaccination, cette aventure colossale qui nous permet d'engranger pour toutes et pour tous des gains faramineux permettant à nos familles de rouler sur l'or divin. Nous avons réussi à imposer partout nos produits. Nous en sommes fiers et vous pouvez être fiers de vos efforts personnels qui ont fourni à notre Eglise de nouvelles audiences formidables et de nouveaux adeptes très convaincus par nos produits leur permettant une guérison rapide et assurée en cas de contamination contractée suite à un malencontreux contact rapproché avec une brebis galeuse ayant refusé de participer à notre sainte Eglise de la Science Exacte et Incontestable. L'apartheid social que nous avons imposé aux sociétés connait encore quelques ratés. Mais nous y remédions le mieux possible et nous vous certifions que d'ici quelques temps il y aura réellement deux catégories de personnes. Celles qui sont de notre Eglise et qui dominent le monde grâce à leur intelligence d'esprit. Celles qui ont renoncé à nos bienfaits et qui seront gravement punies pour cela et condamnées aux châtiments les plus dégradants comme la perte d'emploi, la perte de la famille, de l'amour, et des enfants, marginalisation absolue, impossibilité de se déplacer ailleurs qu'en forêt ou sur des pâturages dans des Réserves d'Indiens que nous leur signifieront par décret démocratique. Cela nous permettra de démontrer au monde entier à quel point ces gens sont bêtes, sectaires, et dangereux pour notre société.

Merci de votre attention.

Votre Grand Gourou adoré,

Supra Président Directeur Général de la Covi-Vax-Connexion-Corporation

 

29/08/2021

Italie: vaccination obligatoire pour relancer la croissance...

Il n'y aura aucun vote démocratique.

L'Italie de Mario Draghi envisage la vaccination obligatoire, dans un premier temps des personnes âgées de 40 ans et plus, dès septembre.

D'autre part, les patrons d'entreprise devraient pouvoir obtenir l'autorisation de forcer leurs employé-e-s à se faire vacciner.

Désormais, il est devenu certain que la tyrannie sanitaire exerce son plein pouvoir avec sa force de manipulation des foules la plus fascinante et fascisante,

Nous n'avons plus aucune chance d'y échapper et aucun vote populaire ne sera organisé. C'est l'Etat, et les pharmas, qui décideront pour nous ce que nous allons devoir subir dans les années à venir sur le plan vaccinal.

Plus que jamais, la votation en Suisse du mois de novembre sera capitale pour garder nos droits démocratiques en matière sanitaire.

Extraordinaire et étonnant qu'au temps où les multinationales multi-milliardaires de la pharma décideront et disposeront légalement le droit de nous injecter leurs produits dans nos corps pour leurs petites expériences mondialisées, des gens de gauche, épris de liberté et par principe antifascistes, disent que nous, les encore pas vacciné-e-s de force, avons tout faux au sujet de la liberté et que nous devrions nous taire parce que trop bêtes, trop méchants, trop cons... et trop dangereux pour la société.

VACCIN COVID, JE HAÏS TON NOM. Car tu n'es pas la liberté mais simplement ce que les pouvoirs en place veulent faire de notre liberté d'agir et de penser hors de leur système devenu totalitaire et global. Plus du tout de choix, donc plus de liberté au sens réel du terme. Nous voilà bel et bien à la merci des expériences scientifiques les plus hasardeuses en matière de santé et de préservation de notre espèce alors même que la Covid est une maladie grave pour 1% à 2% des personnes plutôt âgées ou de santé précaire. C'est un énorme scandale et la preuve que nos sociétés ne sont plus tellement capables de comprendre les enjeux de la liberté et préfèrent encore la soumission à des règles de plus en plus ubuesques pour préserver les marchés économiques de tout ralentissement et de possibles changements de société pourtant nécessaire au vu des dérèglements climatiques et des pollutions monstrueuses et massives de nos ressources naturelles.

Mais dans quel monde avons-nous mis nos enfants et petits-enfants?

https://www.marianne.net/monde/europe/covid-en-italie-le-...

envisage-la-vaccination-obligatoire-pour-septembre

 

Le vaccin = ma liberté ?

Devant les injonctions venant de tous bords afin de se faire vacciner, il y a celle de la fameuse liberté personnelle qui n'est délivrée qu'à certaines conditions.

D'un côté, les partisans de la morale: "Ta liberté est conditionnée à celles des autres. Tu ne peux prétendre à ta liberté absolue si tu mets en danger la vie des autres." De l'autre, les partisans de "sa propre pomme": "M'emfiche des autres. Je me vaccine pas. Point barre. Rien à battre de mes voisins." Cette seconde façon de voir les choses ne mérite pas un développement. L'égoïsme et la bêtise, ça n'a pas d'arguments valables.

En réalité, l'argumentation des premiers est faussée car elle ne tient pas compte de toute l'étendue de ce concept. Si j'agis prétendument en kamikaze en refusant le vaccin, il serait normal, selon ces personnes, de m'interdire toutes sortes d'accès à des lieux publics afin de ne pas contaminer d'autres personnes.

Premièrement, je ne suis pas sensé être un virus ambulant et contaminant 365 jours par an. Deuxièmement, je ne suis pas sensé être un irresponsable qui ne saura pas se mettre à couvert pour protéger les autres en cas de symptômes. Hors un non-vacciné est certainement plus apte à détecter des symptômes sur sa personne qu'un vacciné qui ferait une réaction asymptomatique à la maladie et qui transmettrait le virus plus loin sans le savoir et cela durant plus longtemps.

Ensuite, tout sujet est potentiellement capable d'erreurs et de manques de vigilance dans sa conduite quotidienne. Nous ne serions pas des êtres humains, sinon. Des cyborgs, peut-être. Des soucis familiaux ou sur le lieu de travail, des dettes, un conflit amoureux, que sais-je une maladie, peuvent conduire des gens à commettre l'irréparable accident mortel pour autrui, avec ou sans l'aide malencontreuse de substances dangereuses comme l'alcool ou la drogue. Faut-il alors tester chaque automobiliste avant de prendre sa voiture pour savoir s'il est apte à la conduite ce matin et, dans le cas contraire, lui interdire de circuler? Et si cela est bien évidemment impossible aujourd'hui à faire dans la réalité (on ne sait jamais pour demain...), faudrait-il alors interdire la voiture sous prétexte qu'elle est potentiellement mortelle à cause de gens dangereux au volant qui prennent chaque jour la route?

Nous savons tous et toutes que nous devons faire face à une certaine fatalité dans la vie. Certes, le vaccin permet de réduire drastiquement la fatalité mais le comportement dangereux d'un vacciné qui se croit libéré de toute contrainte (comme s'amuser en boîte, embrasser sans entrave, coucher avec plusieurs partenaires, multiplier les fêtes en nombreuses compagnies, voyager dans le monde) peut conduire à bien plus d'infections et de gens gravement atteints dans leur santé à cause d'un vacciné "complètement libre de s'éclater comme il l'entend" que par la faute d'un non-vacciné discipliné qui se désinfecte les mains régulièrement, porte un masque dans les endroits clos, ne s'approche pas de l'immense majorité des personnes qui ne sont pas de son cercle très intime.

Les campagnes publicitaires de la Confédération concernant la vaccination ne portent pas spécialement sur cet aspect, pourtant majeur, du danger viral persistant en cas de devoir vaccinal réalisé. Au contraire, elles insistent sur la nouvelle liberté retrouvée comme d'ailleurs chez pratiquement tous les commentateurs et commentatrices culturel-les et médiatiques. Le vaccin, c'est la panacée si tu veux retrouver ta liberté de t'amuser et de fréquenter les lieux culturels avec tes ami-e-s...

Prétendre que les non-vacciné-e-s sont donc logiquement condamné-e-s à subir les conséquences de leur refus de la vaccination, c'est un peu comme prétendre que tous les coupables et dangereux propagateurs du virus sont du côté des non-vaccinées et que les victimes comme les innocents sont du côté des vacciné-e-s... Bien pratique pour la propagande de Big Pharma et de ceux qui tirent les ficelles de ce jeu vicieux et vicié.

Pour en revenir à la liberté, ce bien si chèrement acquis face aux despotes et autres tyrans, il serait tout de même bien que les vacciné-e-s, tout soudain imbu-e-s de leurs bons droits, ne se mettent pas à agir eux-mêmes en personnes détenant la Vérité et se permettant à tout va d'enfermer les non-vacciné-e-s dans une sorte de logique discriminatoire et d'apartheid durable sur le long terme.

Je suis d'accord pour que les hôpitaux ne soient pas encombrés par des patients et patientes covid dont, apparemment selon les médecins, 9 sur 10 seraient des non-vacciné-e-s. Je suis même d'accord de céder toute priorité d'urgence à une personne, de toute catégorie d'âge, qui aurait besoin de soins, tout comme moi, et qui serait empêchée d'avoir une prise en charge qui lui sauve la vie à cause de moi et ma "connerie" de ne pas m'être fait vacciné. Juste que les médecins me permettent de partir dans la dignité et dans une souffrance relative avant que je ne meurs d'un manque absolu d'oxygène comme un de ces pauvres poissons d'Espagne.

C'est là ma dernière volonté après m'être accordé cette liberté de ne pas me faire vacciner sous la pression de tout ce monde terriblement agressif et moralisateur.

Et peut-être, sur mon lit d'hôpital, juste avant la fin, cette magnifique chanson dans les oreilles pour m'emmener et m'accompagner ailleurs.

20210828_170319.jpg

Jardin de l'Hôtel ou Palais DuPeyrou, Neuchâtel, 28 août 2021

https://www.swissinfo.ch/fre/culture/un-h%C3%B4tel-particulier-entre-art-et-histoire/31706318

Un colon et esclavagiste, archi riche, de la bonne bourgeoisie et ami de Jean-Jacques Rousseau est peut-être, de notre temps, un nabab de la Big Pharma ami d'un grand philosophe d'aujourd'hui, à tout hasard Bernard Henry Levy? Peut-on se poser la question ou est-ce trop monstrueux pour en débattre en toute sérénité?

 

28/08/2021

Eric Clapton tente l'impossible liberté d'être soi

A toutes celles et tous ceux qui prétendent que nous, les gens qui renonçons au vaccin, sommes ignares en matière de liberté - merci pour la perspicacité de votre jugement - Eric Clapton répond en chanson.

Je veux bien qu'Eric Clapton soit vieux et gâteux pour vous les vacciné-e-s si sûres de votre raisonnement. Je veux bien qu'une vieille star de la chanson soit au bord de la démence pour vous les sains d'esprit qui n'avez aucun soupçon ou qui êtes doués d'amnésie sur ce qui s'est passé en matière de pandémie, cet été, en Polynésie et aux Antilles, par exemple. Non, vous n'êtes pas coupables, en tant que vacciné-e-s, de la formidable propagation du virus chez des populations non-vaccinées que vous avez visitées depuis votre luxueux parc hôtelier et dans les rues de Papeete ou de Fort-de-France à la recherche d'un bon repas, d'un spectacle, d'un lieu de détente, ou d'un achat.souvenir.

Rien ne vous fait douter de l'importance capitale de la vaccination et de ses effets bénéfiques. Il faut la faire. A point c'est tout. Et les autres qui ne le font pas sont de dangereux extrémistes, des sectaires, des gens qui ne comprennent rien à la science et à la modernité, des gens qui, bien qu'ils n'ont parfois rien à redire sur les anciens vaccins existants préalablement, sont considérés comme des anti-sciences, des anti-modernes...mais surtout des anticapitalistes et c'est sans doute cela qui vous effraie le plus. La crainte d'une remise en question du système en prenant comme exemple cette volonté de contraindre, par tous les moyens "légaux", les gens à une vaccination dont ils n'ont ni forcément confiance ni les garanties absolues qu'elle servira d'abord à nous protéger d'un virus plutôt qu'elle servira les grands intérêts des firmes pharmaceutiques et la volonté de contrôle des gouvernements.

Pour celles et ceux encore capables d'un peu de recul et de respect pour les idées qui ne sont pas forcément les leurs, je vous laisse écouter la dernière chanson d'Eric Clapton, lui qui s'est fait vacciner mais qui a subi des effets secondaires assez terribles qu'il a eu envie de les dénoncer en public.

https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/rock/c-en-est...