02/10/2021

28 COVembre

28 COVEMBRE

 

Qui serons-nous le 28 COVembre?

Un peuple qui vote,

seul peuple au monde

qui vote et s'assume

contre qui pour quoi?

pour qui contre quoi?

 

Une très belle dame m'a dit

en tête-à-tête

que j'étais une belle Cadillac

avec deux pneus crevés

coincée dans son garage

entre quatre murs

et qui bricole sa sorte

de non-appartenance à soi,

sa sorte d'hold-up intime,

un enlèvement dans l'explication,

un non-évènement de soi-même,

une non révélation au monde

de son être profond,

une perdition fatale

avec ses bidules haut de gamme

qui scintillent dans le noir

mais qui ne servent à rien,

qui fonctionnent parfaitement

mais dont tout le monde s'en fout,

qui servent à faire des mots

de haute-voltige dans le grand vide

avec leur haute performance

et leur identification immédiate,

des mots jaillissant et claquant

comme une mitraillette glaciale

semant de la litte dans la nuit,

de la rature dans le jour,

des balles de mots d'acier

sur notre façon de faire société,

cette renonciation volontaire

à nos libertés individuelles

pour rentrer de plein-pied

dans cette réalité virtuelle solidaire

automatisée par ce code-barre

et ce pass sanitaire collé à notre identité,

imposé et révélant notre état de santé,

injections de produits révolutionnaires

sortis des labos officiels

sensés nous conduire à la victoire artificielle

contre la peste du covid

ou alors à la mort sacrificielle

dictée par la peste brune citoyenne.

 

Collective,  blouses blanches, et fasciste la victoire totale.

 

Individuelle et solitaire la révolte noire.

 

Mais de quel camp es-tu?

De la victoire des piqouzé-e-s,

satisfaction par Mick Jagger

et de ta soeur triomphante

sur ces connards de manifestants

empêchant ta belle-mère,

âgée et malade,

de rejoindre son domicile,

ou de cette défaite dans les urnes

et de ta mort,

perte de souveraineté

soumission de ton être profond

à leur vaccinodrome

pour t'inoculer dans le corps

leur grosse injection de vérité

pour retrouver ta vie sociale

et ta liberté conditionnelle

à la condition sine qua non

que tu continueras à prendre

leurs doses de rappel.

 

Mais qu'en sera-t-il de notre indépendance

quand tout dépendra d'eux?

Mais qu'en sera-t-il de notre petit pays

né de l'opposition à la tyrannie?

 

Ne la sentiras-tu plus cette tyrannie

te prendre de façon contre-nature,

cette façon de nous conduire droit

dans ce moule unique et maniaque

où les puissants manipuleront nos corps

et nos esprits selon leurs propres voeux,

leur propre agenda,

leur propre désir de toute-puissance

pour contrôler nos âmes,

nos consciences, nos êtres profonds?

Dominants-dominés

toujours le même film.

Dominant-dominés

toujours le même bal

du sadomasochisme et de Sade,

et les crimes et les guerres,

et les victimes et les bourreaux.

 

Que voterons-nous le 28 COVembre?

La liberté ou la soumission?

La joie ou l'oppression?

La cause commune ou l'apartheid?

La santé médicale et la folie

de donner notre corps

au diktat de la science?

 

De notre Vivant et pas après la Mort,

comme mon père

Vivant mais pas après sa future Mort

comme mon père

Vivant mais pas après sa future Mort.

 

28 COVembre.

Je vois des oiseaux de mauvais augure

tournés dans le ciel d'Heidi.

Tout est étrange et obscure,

cette volonté et ces mots d'horreur

de ma propre soeur

qui verrait bien des ghettos

et des pelotons d'exécution

pour tous ces connards de manifestants,

toutes ces connasses de manifestantes,

ne se soumettant pas

à sa vision du monde,

refusant d'entrer

dans sa danse macabre,

sa haine, sa violence,

son envie de soumettre la société

à son image de femme vaccinée

soumise à la piqûre

par peur et par choix de solidarité.

 

Mais qu'en est-il de sa solidarité

quand elle veut faire fusiller

les connasses et les connards

qui ne respectent pas son ordre suprême?

Mais qu'en est-il de sa fraternité

quand elle veut imposer

son choix aux autres

et dresser les murs

pour que règne l'apartheid,

semant la révolte et le sang,

exigeant des flics

d'arrêter ces fous et ces folles,

de tirer à balles réelles si nécessaire

sur ces connasses et ces connards

qui ne cèdent pas à son choix personnelle.

 

Madame l'Impératrice

se sent-elle bien dans sa peau?

Veux-t-elle encore faire un petit tout

de voiture dans ma vieille Cadillac

infestée par le virus covidien

qu'elle prend pour une putain de connasse?

 

Madame l'Impératrice

glisserait bien 10 millions de OUI

dans l'urne fédérale

et à elle seule le 28 COVembre.

Pour faire genre j'ai la Vérité

et toi frère

tu vis dans le déni.

Pour faire genre j'ai la Vérité

et toi frère

tu vis dans ta bulle et le Mensonge.

Pour faire genre j'ai la Vérité

et toi frère

tu n'es qu'un petit con

qui ne respecte même pas la vie

des autres et celles de ta famille

en restant une bombe à covid

qui se dissémine dans la ville

comme un terroriste

et sa bombe bactériologique,

comme un terroriste

et sa bombe maléfique,

comme un terroriste

qui doit finir sa vie en paria,

derrière les murs,

par son refus de faire société,

société de la Science et des laboratoires,

société des milliardaires et des big pharma,

société sans âme vouée à la consommation,

société libre mais société soumise

aux décisions d'en-haut,

société insouciante et satisfaite,

satisfaction de Mick Jagger,

ma dope, mon fric, mon sexe,

et tant pis pour l'obligation du pass-covid.

Ma liberté et ma vie

en valent bien la chandelle,

qu'ils disent,

qu'elles disent.

 

Rendez-vous le 28 COVembre.

Si tu gagnes, ma soeur,

je te souhaite bonne route

vers ton enfer personnel

que tu as construit sans te rendre compte

que ton frère et sa vieille Cadillac

aux deux pneus crevés

avait peut-être un message

à te transmettre et à transmettre au monde.

 

"Mon coeur est en feu

Ma force à bout

Je ne suis plus inspiré

pour vivre la peine une fois de plus."

Gaël Faye