19/10/2021

Le ton alarmant de l'OFSP

Faut-il vraiment prendre connaissance et tenir compte des dernières nouvelles plus qu'alarmantes que rassurantes de l'OFSP?

Selon l'Office fédéral de la Santé publique, nous voilà au départ d'une quasi 5ème vague de contamination due, bien entendu, aux personnes qui ne se vaccinent pas mais qui vivent pourtant un semi-confinement forcé sans contact avec les vacciné-e-s dans les murs des établissements publics, théâtres, cinémas, discothèques, bars de nuit, clubs, piscine, fitness, foires, manifestations sportives et autres, j'en passe et des meilleures encore.

Mais face à la réalité des chiffres, les arguments de l'OFSP sont-ils valides? Et sommes-nous dans une situation si alarmante que cela?

Portugal, 98% et plus de la population, de 12 ans jusqu'à la fin de vie, vaccinée. Moyenne sur 7 jour de 341 personnes à l'hôpital dont 58 personnes aux urgences. Suisse, pas encore 65% de la population entièrement vaccinée pour la totalité de la population, soit sans doute 75% à 77% de la population des plus de 14 ans entièrement vaccinée (1,3 millions d'enfants de moins de 14 ans vivant en Suisse sur 8,6 millions, soit environ 12% de personnes. Au 14 octobre, 401 hospitalisations en moyenne sur 7 jours, 141 personnes aux urgences.

Le Portugal fait péniblement mieux que la Suisse alors que la quasi totalité de la population est vaccinée. Les chiffres sont sans doute plus inquiétants encore pour le Portugal que pour notre pays puisque le vaccin tant vanté et totalitairement accepté par le peuple portugais n'arrive pas à empêcher les cas graves d'hospitalisation des personnes et ceci à un niveau presque aussi élevé que la Suisse.

La Suisse a tout redonné aux vacciné-e-s et tout repris aux non-vacciné-e-s. La Confédération demande en plus que le peuple se prononce clairement pour le pass sanitaire qui sera un outil entièrement aux mains du pouvoir une fois que le peuple suisse aura validé la demande du Conseil fédéral et du Parlement.

Cette politique du tout-au-vaccin est lamentable. Il est tellement incompréhensible que les Suissesses et Suisses ne regardent pas plutôt du côté de la Suède ou de l'Angleterre que du côté du Portugal ou de la France, gouvernement centraux, ex-dictature pour le Portugal habitué à obéir aux ordres des militaires (ce qui a été le cas pour toute la campagne de vaccination) et gouvernement autoritariste et quasi absolutiste en France depuis que la Vème République est au service des milliardaires plus que du peuple français.

Le Conseil fédéral, ainsi que les médias, porteront une tache indélébile et une responsabilité totale dans le vote orienté en faveur du pass sanitaire qui devient désormais un outil obligatoire, un objet de culte et d'adoration des populations vaccinées qui semblent, pour la majorité tellement silencieuse que ça en devient carrément une lâcheté, ne plus pouvoir s'en passer en admettant tellement facilement que la population non-vaccinée soit rejetée et exclue de la vie sociale.

L'OFSP pousse plein vent dans la direction du pass sanitaire imposé et donne des nouvelles très alarmantes pour que la population suive au doigt et à l'oeil ses "recommandations" qui sont en réalité des diktats des milieux sanitaires. Si dégradation de la situation il y a cet hiver, cela sera du aux millions de contacts rapprochés des gens vaccinés qui ne respectent plus les gestes barrières et vivent une vie "normale". Alors que les puni-e-s seront encore et toujours les non-vacciné-e-s qui entretiennent avec le virus une cohabitation nettement plus saine en connaissant le danger et en respectant au mieux la désinfection, les gestes barrières, et la distanciation entre les personnes. C'est en tout cas mon point de vue parce que personne, parmi les non-vacciné-e-s, n'a franchement envie de se retrouver à l'hôpital voir à la morgue.

La dégradation des relations humaines dans notre pays ne pourra aller qu'en s'aggravant si la situation actuelle perdure. Quand on sait que la France de Macron prévoit déjà le pass sanitaire obligatoire jusqu'à fin juillet, on peut prévoir des évènements très graves qui se passeront dans ce pays d'ici là. Faire monter la frustration chez une minorité de personnes et la contraindre à vivre un authentique apartheid social n'est absolument pas adéquat pour la santé mentale des personnes concernées par une telle exclusion.

Aux Suisses et Suissesses de peut-être faire mieux en étant plus démocrates et humains que l'empereur Macron et sa tendance glaciale a décidé de la vie des gens sans tenir compte des minorités qui ont choisi une autre ligne de défense que la vaccination pour faire face au coronavirus.

 

 

Pourquoi la Suède peut vivre (très bien) sans pass sanitaire?

Avec un taux inférieur à 70% de personnes vaccinées, la Suède fait aussi bien, voir mieux, que le Portugal et ses minimum 98% de personnes entièrement vaccinées et cela sans avoir instauré un pass sanitaire pour sa population.

La Suède, au contraire de la Suisse, ne se pose pas de questions en rapport avec les pays étrangers et l'Union Européenne. Elle applique sa politique non-contraignante pour sa population et se porte comme un charme.

Ce qui motivent nos autorités dans le choix délibéré de maintenir, pour très longtemps voir pour toujours, son droit à nous imposer le pass sanitaire est totalement irrationnel. Actuellement, le taux d'infection dans notre pays reste stable.  Le nombre de personnes vaccinées s'approchent gentiment mais sûrement du taux de vaccination suédois. Pourtant, politiciens et médias s'emploient à défendre le OUI en faveur du pass sanitaire pour la votation du 28 novembre prochain ce qui permettrait à la Confédération de nous imposer pour longtemps, voir pour toujours, une politique d'apartheid et de discrimination dans notre pays.

Cela entraîne une déstabilisation pour la sécurité et la paix dans notre pays. A l'extrême-droite, il se développe des discours de haine délirants même pas honni par l'UDC qui accepte quasiment sans broncher le dernier discours, fort applaudi par la population présente lors d'une manif anti-pass sanitaire, de leur député schwytzois David Beeler qui engage, par la parole, une quasi guerre civile et qui serait prêt à donner son sang pour la cause, soit l'abandon du pass sanitaire!

L'ADN du Suisse et de la Suissesse ne se retrouve pas du tout dans l'instauration de ce pass sanitaire. C'est contre nos propres convictions profondes que le peuple est appelé à voter OUI en faveur du pass sanitaire. Le fait que les médias soient unanimement en faveur de ce pass produit exactement ce que recherchent les complotistes: l'adhésion d'une bonne partie de la population à leur thèse. C'est extrêmement dangereux pour le pays et son équilibre fédéral d'autant que d'autres pays qui font partie de notre cercle démocratique, la Suède, le Royaume-Uni, entre autres, ont renoncé au pass sanitaire et aux restrictions.

Voir et peindre le diable chez nous sur la face des non-vacciné-e-s alors que d'autres non-vacciné-e-s ne subissent pas les mêmes exclusions dans d'autres pays qui nous sont proches, provoque un supplément d'incompréhension parmi nos compatriotes très attaché-e-s aux libertés individuelles qui refusent le pass sanitaire provoquant des réactions délirantes et des mots qui vont trop loin.

L'émotion que suscite ce certificat sanitaire parmi une bonne partie de la population doit être comprise et assumée par Berne et nos autorités fédérales qui, avec l'appui intégral des médias du pays, s'engage dans un bras de fer n'ayant pas lieu d'être avec les partisans et partisanes du NON au pass sanitaire. Si la Suède y arrive sans effort et réussit à rassembler sa population autour de la même politique non intrusive dans la vie des gens avec un joli succès en faveur de la vaccination, soit près de 70% de personnes vaccinées qui n'en veulent pas plus que ça au 30% de personnes qui ne se vaccinent pas encore, il n'y a aucune raison pour que la Suisse fasse moins bien et impose des mesures indignes de notre pays et sa démocratie en poussant le peuple à voter pour ses mesures indignes et anti-constitutionnelles.

Le discours délirant de l'élu local David Beeler, symptôme d'une Suisse qui va mal et qui ne se retrouve plus du tout dans nos institutions, dans le Matin:

https://www.lematin.ch/story/genocide-ludc-schwytzoise-so...