31/10/2021

L'énigmatique statuette sur un site de seconde main

Les sites de seconde main regorgent de trouvailles magnifiques qui peuvent parfois s'avérer uniques voir d'une certaine importance muséale...

C'est ainsi que je suis tombé sur une splendide statuette aux aspects très étonnants et dont je n'ai guère trouvé de références crédibles malgré toutes mes recherches internautiques.

D'abord, il s'agit d'une probable statuette du monde gréco-romain et découverte sur territoire helvétique. Quand? Où? Comment? Impossible de le savoir. Les spécialistes de vide-greniers ratissent très larges et regorgent de trouvailles qu'ils remettent aussitôt en vente sur Internet ou dans leur brocante. Donc si la statuette a été découverte dans un passé proche ou lointain, impossible de le savoir. Une chose est sûre. Personne en a fait sa publicité jusqu'ici.

Plusieurs éléments ont frappé mon esprit. La statuette est peu endommagée mais elle possède des caractéristiques étonnantes. Elle représente sans doute une divinité masculine. Elle est pourtant très élancée et d'une grande finesse de torse, de bras et de jambes. Sa patine est magnifique bien que très usée et le bronze n'est pas toujours très lisse. Des marques d'outillage dues au travail de l'artiste se retrouvent sur toute la structure du bronze. Aucun signe distinctif ni bijou sur le corps pour éventuellement dire si la statue est plutôt celte ou romaine ni à quelle divinité elle pourrait faire penser. Seul, son visage en dit beaucoup sur la volonté de l'artiste de nous transmettre sa signification. Hélas, je n'ai rien trouvé de comparable dans mes recherches sur Internet si ce n'est un semblant de comparaison avec la coiffe d'une Vénus romaine trouvé sur territoire vaudois. De longues torsades de cheveux, au nombre de trois par côté, semble se glisser sous le casque (ou alors d'une sorte de tonsure) du personnage. Le personnage est imberbe et son visage est fin comme le reste de son corps. Sur la tête, soit une masse de cheveux ondulent sur le haut du crâne, soit il s'agit d'un décor de casque, casque qui semble retomber sur le devant du front et descendre jusqu'au bas du nez en cachant l'oeil droit du personnage. La forme de ce masque retombant à demi sur le visage est par ailleurs étonnante. Elle pourrait éventuellement faire penser à un oiseau, peut-être un corbeau, mais c'est mon imagination qui parle en pensant au dieu celte Lug et ses possibles dons de transformisme, entre autres.

Je vous laisse avec les images de cette statuette vraiment particulière. Pour Halloween, c'est une jolie découverte que je vous offre sur ce site. A noter que le trésor archéologique helvète dont je vous ai tant parlé lors de précédents billets repose désormais dans les murs du musée du Palais de Rumine à Lausanne depuis quelques temps. Ce sont bien plus d'un millier d'artefacts divers, dont plus d'un millier de monnaies romaines et helvètes celtiques, qui sont sous la loupe des spécialistes. Peut-être feront-ils bientôt partie d'une nouvelle exposition consacrée à nos ancêtres Helvètes celtes vivant à l'époque sous l'empire romain de Jules César et compagnie.

Bonne visite photographique pour toutes celles et tous ceux qui apprécient que l'Antiquité se rappelle à notre bon souvenir et qu'il n'y a pas que les mises à jour des smartphones et des vaccins qui nous pompent l'esprit.

 

 

20211028_145241(1).jpg

 

 

20211028_145009(2).jpg

 

 

20211028_144941(1).jpg

 

 

20211028_144904(1).jpg

 

 

20211030_163403.jpg

 

 

20211030_163527.jpg

 

 

20211028_145624(1).jpg

 

 

20211029_142942.jpg

 

 

20211030_162209.jpg

 

 

20211030_161729.jpg

 

 

20211030_161529.jpg

 

 

20211029_143657(11).jpg

 

 

20211030_161614.jpg

 

 

20211028_145009(11).jpg

 

 

20211029_143444(11).jpg

 

 

20211029_143444(1).jpg

 

 

20211029_143657.jpg

 

 

20211028_14490444.jpg

 

 

20211028_145241.jpg

 

 

20211028_145009(1).jpg

QUI SUIS-JE?

 

 

30/10/2021

La théorie du pangolin a du plomb dans l'aile

Nous sommes en période de chasse mais il se pourrait bien que ce pauvre pangolin, sur lequel le monde entier de la science a jeté son dévolu pour expliquer l'existence du SARS-COV2, n'y soit en réalité pour rien.

La thèse du laboratoire devient de plus en plus crédible selon des sources de plus en plus officielles qui paraissent dans des journaux aussi complotistes que "Le Figaro", à Droite, et "Médiapart", à Gauche.

Il serait même possible d'envisager que les laboratoires auraient pu anticiper la venue du SARS-COV2 pour élaborer de nouveaux vaccins. Je m'explique. Les coronavirus développés en laboratoire par anticipation servent justement, entre autres, à donner à la science une longueur d'avance sur d'éventuelles infections naturelles par un virus dont l'origine est animale (chauve-souris, pangolin..., etc.).

Plus grave encore que l'inconséquence qui nous a peut-être plongé dans la plus grave crise sociale, économique, et sanitaire depuis un siècle (grippe espagnole), la dissémination de ce virus aurait pu être d'origine criminelle plutôt qu'une négligence sécuritaire. Mais là, on touche à l'origine même d'un complot organisé et perpétré par des grandes puissances qui auraient de larges intérêts à provoquer des maladies chez l'être humain pour en tirer de juteux bénéfices à long terme et une surveillance accrue des populations. 

Il n'y a pas que l'industrie militaire et ses armées qui sont nocives et dangereuses pour l'Humanité. De plus, cette industrie est extrêmement visible, détectable de très loin, et aux effets radicaux qui sont immédiatement identifiable par tout le monde. Par contre, le monde de l'infiniment petit et de ses molécules invisibles à l'oeil nu, est beaucoup plus favorable pour lancer un projet criminel à large échelle. Et tous les savants du monde entier ne sont pas forcément des gens biens sous tous rapports. Certains se laissent acheter contre des sommes colossales pour prendre certains risques hyper dangereux pour l'Humanité. Le silence s'achète aussi pour des sommes tout aussi considérables. Le monde de la corruption et de criminalité sont extrêmement vastes et sans limite. On le voit dans les affaires criminelles courantes où la barbarie de certains humains s'exerce avec une cruauté abominable lors de faits divers insensés et pourtant bien réels. 

A méditer de la part de toutes celles et tous ceux qui ont la rage contre tous les milieux "complotistes" qui se sont évertués à donner, pour certains d'entre eux, des avis de cyclone à travers des lanceurs et lanceuses d'alerte de qualité qui n'étaient pas forcément des gens anti-tout et cherchant à se faire de la publicité. Il y a là aussi des gens intègres qui font leur boulot et d'autres gens, malhonnêtes et malveillants, qui profitent de situations opportunistes pour se faire de l'argent en se foutant pas mal que les gogos adhèrent à leur idées complotistes délirantes, à leurs posologies farfelues pour se soigner d'un virus, qui dépassent un certain cadre des possibles.  Même des grands professeurs ne sont pas à l'abri de dire des conneries grosses comme des maisons. Cela pas forcément dans l'intention de faire du mal mais par désir de gonfler leur ego et que l'on parle d'eux dans la presse.

Bref. Il est sans doute temps de reconsidérer tout ce que l'on voulait nous faire gober depuis le début de la crise covid et savoir également que les vaccins ne tombent peut-être pas de nulle part grâce à des techniques révolutionnaires qui ont été élaborées en un temps record. Il est possible que les fabricants de nouveaux virus expérimentaux élaborés dans certains laboratoires à coronavirus soient en réalité aussi les fabricants qui nous vendent leurs vaccins et médicaments pour le traitement sorti accidentellement ou de façon criminelle d'un laboratoire...

Merci à tous les lanceurs et lanceuses d'alerte qui n'ont pas cédé à la tentation de faire du pangolin et de la chauve-souris les coupables et bouc émissaires idéaux dans cette naissance maléfique de SARS-COV2. Ils et elles n'avaient pas forcément tort de se battre contre le reste du monde scientifique qui lui adhérait alors pleinement à cette théorie animalière bien pratique.

A lire:

https://www.lefigaro.fr/vox/monde/l-epineuse-question-de-...

https://www.mediapart.fr/journal/international/291021/ori...

 

 

29/10/2021

Servir ses intérêts, la convergence des pouvoirs

L'UDC refait parler d'elle à travers son président de parti valaisan, Donald Moos.

Ce dernier a lancé des propos considérés comme complotistes et "inacceptables" pour certains responsables politiques suisses qui voient là une tendance à sortir du cadre démocratique à travers des propos "mensongers", des fake news plus communément admis aujourd'hui.

D'abord, il pense que Donald Trump a été volé de la victoire lors de la dernière élection présidentielle américaine. Il a le droit de dire cela même si c'est parfaitement contestable d'un point de vue de la réalité objective. Il y a très longtemps, les papes qui affirmaient que la Terre était plate et qu'elle était fixe au centre de l'univers se trouvaient tout en haut de la hiérarchie gouvernementale et religieuse. C'était plus que contestable et même archi-faux. Pourtant, ils tenaient les rennes du pouvoir. Copernic, Galilée, et quelques autres savants ont démonté cette façon de penser par des preuves scientifiques incontestables.

Ensuite, il voit dans la convergence des pouvoirs une vaste alliance d'intérêt pour dominer le monde et le soumettre à des décisions supra-nationales. Il considère même que le SARS-COV2 a été fabriqué en laboratoire afin de contaminer le monde et le rendre plus dangereux grâce à ce virus au point de créer un état de surveillance permanent, une police de la pensée unique, et de développer la suspicion et la délation au bénéfice de leurs intérêts au sein des populations, enfin d'imposer leurs produits pharmaceutiques, genre d'antidote vaccinal et prévus de longue date, au monde entier. Rien de très nouveau sous le soleil dans cette façon de soupçonner les méfaits supposés des gens régnant en haut de la pyramide. L'ultra-libéralisme nous confronte chaque jour à ce genre de situation où les peuples semblent perdre le contrôle démocratique des pouvoirs, y compris celui médiatique, garant de la liberté d'expression. Même si tout cela est contestable et absolument pas prouvé avec toute la rigueur scientifique requise, Donald Moos a le droit de développer ses propres thèses et son propre système de croyances et de défiance face aux pouvoirs monstrueux de l'argent qui corrompt tout et achète tout, y compris le silence et les thèses scientifiques biaisées qui confortent leurs propres intérêts. Qu'il soit nommé président de l'UDC valaisan ne change en rien à son droit de "mal penser" même si sa pensée est largement déviante de la ligne officielle des autres partis politiques de notre pays.

Ne dit-on pas que les gens ont le droit à toute leur liberté d'expression en démocratie tant qu'elle ne diffame pas des personnes? Et que même le plus zinzin des personnages a le droit de développer ses thèses les plus folles puisque la "vérité" saurait de toute façon bien éclater au grand jour sous les régimes démocratiques? Hors, dans l'état actuel du monde, les démocraties ont fort à faire pour prouver que leurs dirigeants et dirigeantes travaillent encore en faveur du peuple et non pour leurs propres intérêts privés et au service du Grand Capital. Cela est incontestable. La méfiance envers les élites grandit jour après jour et les restrictions de liberté scandaleuses pour les personnes qui ne se conforment pas aux décisions des Etats du monde entier concernant la vaccination ne fait qu'amplifier le problème du manque de confiance envers nos autorités. Ne pas imposer la vaccination tout en l'imposant de manière détournée n'arrange pas du tout la situation. Au contraire, elle ne fait qu'empirer les choses et jette le discrédit sur nos autorités qui n'assument pas du tout leurs responsabilités en cas de grave complication de la santé des personnes suite à la vaccination. C'est trop facile de demander l'accord des personnes avant vaccination alors qu'en réalité c'est l'Etat qui impose l'acte vaccinal par toutes sortes de chicanes et de restrictions digne d'un apartheid organisées contre les personnes encore non-vaccinées et qui n'avaient pas l'intention de s'y soumettre. D'autre part, les accords signés entre les pharmas et les Etats qui se voient libérer de toute obligation de dédommagement en cas d'infirmité ou de mort de personnes suite à la vaccination, amplifient encore largement la sensation de complotisme entre puissants pour soumettre durablement les gens ordinaires à leurs produits révolutionnaires sortis comme des champignons de leurs laboratoires sans tenir compte de la démocratie et de la liberté de se protéger et de se soigner comme on le désire en toute liberté et sans contrainte.

Des gens comme Donald Moos peuvent fleurir et conquérir le pouvoir grâce à la nébuleuse des pouvoirs actuels et des soutiens qu'ils obtiennent dans les médias sans véritable critique journalistique digne de ce nom. Les journaux appartenant eux-même aujourd'hui à une chaîne de milliardaires, on comprend les conflits d'intérêts entre une presse vraiment libre et une presse soumise à certaines réserves éditoriales...

La Suisse est en pleine tourmente. A Berne et dans les partis helvètes, on devrait prendre en considération cette forte minorité de la population qui s'agite et ne se retrouve plus dans son discours officiel. Il risque d'y avoir beaucoup de casse à trop vouloir jouer d'un seul violon et en rejetant la musique discordante des sonneurs de cloches dans les cordes.

La vérité est ailleurs. Le monde est effectivement soumis aux pouvoirs des puissances de l'argent. Cela est incontestable y compris d'un point de vue scientifique. La démocratie existe encore pour contester "les forces obscures qui gouvernent le monde" et remettre en question les décisions fédérales qui semblent aller trop loin dans la direction unique d'une concentration des pouvoirs et d'une concertation entre puissants sous l'influence de lobbies de plus en plus envahissants. Une partie du peuple se trouve exclu et mis à part. Cela est très mauvais pour la bonne gestion d'une démocratie ouverte et vivante.

A Berne de comprendre les enjeux du 28 novembre prochain lors de la votation sur le pass sanitaire qu'on a voulu imposer de force à celles et ceux qui ne se soumettent pas et ne se soumettrons jamais aux directives trop totalitaires de la vaccination pour toutes et pour tous.

https://www.letemps.ch/suisse/valais-stupeur-apres-propos...

 

28/10/2021

L'immunité collective impossible

SARS-COV2 n'a pas fini de nous surprendre.

Après avoir affirmé qu'un fois 70% à 75% de la population adulte vaccinée les populations seraient libérée du virus, les milieux de la santé déchantent. L'immunité collective n'existe pas et les populations ont tendance à se réinfecter au fur et à mesure des échanges que nous pratiquons au quotidien dans nos déplacements.

La vaccination protège assez bien contre les formes graves de la maladie. Elle n'empêche ni la transmission ni la survie du virus. Actuellement, la 3ème dose de rappel semble donner quelques espoirs d'anéantissement du virus en Israël. Il faut encore attendre. Rien ne dit qu'il ne faudra pas une 4ème, une 5ème, une 6ème dose pour se protéger plus efficacement et surtout que le pass covid tombe. Il y a plutôt de très fortes chances pour qu'il se pérennise dans le temps avec toutes les obligations de surveillance et les contraintes que cela suppose.

Les personnes qui ne se font pas encore vacciner, un bon quart pour notre pays, risquent d'être durablement condamnées à la mise à l'écart de la vie sociale avec tous les risques en terme de déséquilibres psychiques et de propension à la violence déclenchés par cet apartheid créé par l'existence du pass covid.

A Berne, les autorités doivent être conscientes de cette situation dramatique qui devrait perdurer dans le temps aussi durablement que nous n'avons pas trouvé la solution à l'élimination du virus. D'autant que certaines personnes vaccinées vont devenir très réticentes à des doses de rappel qui devraient survenir tous les 6 à 12 mois après chaque rappel. Pour bien des personnes de mon entourage, âgées comme jeunes, la 3ème dose de rappel est déjà la dose de trop. Il est donc capital que celle-ci puisse prouver qu'elle stoppe réellement le virus durant un temps long pour que les populations se convainquent à large échelle que nous serons enfin plus libres dans nos activités sociales une fois que la 3ème dose sera administrée à la plupart des personnes et que le virus sera vaincu. Si tel n'est pas le cas, alors nous vivrons de plus en plus dans un monde dépressif, dangereux, où les non-vacciné-e-s, et les personnes refusant les rappels vaccinaux, deviendront les boucs émissaires faciles condamnés à l'exclusion et, pour certains d'entre eux et d'entre elles, des personnes attirées par des actes de violence désespérés mettant en péril la démocratie et, de facto, permettant l'institution d'un état d'exception où ces personnes seront définitivement considérées comme ne faisant plus partie de la collectivité au même titre que les personnes vaccinées.

Au moment de la votation du 28 novembre, nous devons bien réfléchir à ce que nous voulons pour notre avenir. Un pays libre qui assume la liberté de toutes et de tous en matière vaccinale ou un pays qui ressemblera de plus en plus à un pays comme la Chine dont nous disions détester le modèle...

 

26/10/2021

La 3ème dose servira-t-elle de juge de paix?

L'hiver approche à grand pas et comme dans les contes pour enfants, la cigale, ayant refusé le vaccin tout l'été, risquera de se retrouver fort dépourvue quand l'hiver sera venu. Où quand Alain Berset construit la maison en pierre du pays, petit Jean se contente de la poutre qu'il a placé devant ses yeux  pour cogiter sur la paille de sa jolie paillote sanitaire masquée qui risque pourtant de s'envoler comme un fétu de paille à l'approche du grand méchant loup covid lorsque celui-ci soufflera comme un dératé sur sa cabane de brousse.

Pour le chaudron symbolique et stratégique d'Alain Berset, il faudra alors peut-être bien instituer cette 3ème dose de Moderna pour brûler vif ce virus qui tentera une dernière offensive en rentrant par la cheminée de la maison Berset. En cas de réussite totale, petit Jean n'aura alors plus qu'à céder au monde merveilleux de la vaccination qui nous aura rendu la liberté au pays d'Heidi.

Cela, c'est pour la version officielle et optimiste des médias qui se réjouiront alors d'en faire des gorges chaudes sous le manteau visant petit Jean et les sonneurs de cloches de nos campagnes. On en n'est pas encore là. Il faudra attendre le printemps pour savoir si Nouf-Nouf Berset pourra mettre une sacrée volée de bois vert à Naf-Naf petit Jean pour sa légèreté et sa prise de défense en faveur des personnes préférant renoncer à la vaccination.

Ce qu'il faut observer actuellement dans le monde, c'est ce qui se passe d'une part au Portugal avec son taux exceptionnel de vaccination et, d'autre part, ce qui se passe en Israël, pays le plus avancé en matière de 3ème dose vaccinale.

Pour le Portugal, rien n'est encore certain. Les cas de contamination se poursuivent. à bas niveau certes, et les hospitalisations aussi malgré ce qu'en dit la TSR et les discours rassurants des autorités portugaises. D'ailleurs, beaucoup de personnes, bien que vaccinées et largement protégées par un taux de près de 100% de personnes vaccinées parmi la population adulte, continuent à porter le masque, preuve de leur inquiétude persistante malgré toutes les garanties vaccinales. Preuve aussi que les saisons continuent à fleurir dans la tête des gens avec la covid story même si elle a quitté la Une des médias portugais.  

Du côté d'Israël, la 3ème dose semble agir cette fois comme un formidable booster d'invincibilité sur les populations qui l'ont reçu. Mais nous sommes en phase une de l'administration et il faudra bien voir sur la distance si la maison de David a terrassé le titan viral Goliath grâce à cet acte III vaccinal. Si oui, alors Naf-Naf petit Jean pourra faire son mea culpa à la population pour ses propres réticences à se faire vacciner et admettre que la science des pharma actuelle est clairement moins pourrie qu'il ne pensait par l'argent. Encore quelques mois de patience et nous saurons dans quel monde Pfizer et Moderna et quelques autres nous ont réellement entraîné.

Si la fin de la story Covid19 n'est pas avérée et joue les prolongations pour quelques saisons supplémentaires, voir bien davantage, nous pourrons dire si petit Jean a eu raison de jouer les Winkelried en perforant sa crédibilité contre les seringues vaccinales de Moderna-Pfizer ou s'il mérite pleinement son bonnet d'âne pour ses infox à deux balles. Encore beaucoup de si... 

Le printemps 2022 s'annonce chaud et inconfortable pour un camp ou pour un autre. Pourtant, il fallait bien engager cette bataille autour du vaccin car nous ne sommes pas des I-Phones mais bien des êtres humains en chair et en os et nos mises à jour, nous les pratiquons quotidiennement par la liberté de s'informer et d'informer l'opinion publique avec nos armes légères qui ne sont pas du tout égales à l'artillerie lourde des lobbies, des milliardaires, des politiques et des médias, et de tout ceux qui tirent les ficelles tout en haut du pouvoir pour nous imposer leurs idées et leurs produits. Alors même perdant et âne bâté, je serai content d'avoir été un gardien vigilent de la démocratie.

Je termine en musique parce que la musique adoucit toujours nos moeurs de barbares contemporains.