30/04/2022

Le "Russellement", plus de guerre, plus de profits

Une des raisons actuelles qui doit encore plus pousser les Français-e-s à voter pour l'Union du peuple lors des prochaines législatives, c'est la spéculation boursière et la hausse exponentielle des prix, injustifiée et scandaleuse, sur toutes sortes de produits de première nécessité tels que l'essence, les céréales, le pain, les fruits et légumes, voir la viande.

Les grandes entreprises profitent de l'angoisse des gens et de la guerre pour affirmer qu'ils doivent adapter leurs prix pour garder leur marge de profits. Hors, c'est souvent monstrueusement faux. Les entreprises profitent en réalité de la guerre pour pomper davantage d'argent chez leurs clients ristournant ensuite des super dividendes à leurs actionnaires. Le prolétariat, les retraité-e-s avec peu de moyens, les gens vivant avec des salaires modestes trinquent tandis que les riches profitent des horreurs de la guerre pour devenir encore plus riches après avoir profité, pour certains, de s'enrichir davantage durant les périodes de crises aigües de la covid.

Pourquoi il est urgent de modifier les logiques de pouvoir et de voter pour l'Union du peuple? Tout simplement, parce que Mélenchon promet, c'est sans doute plus qu'une promesse chez lui, de bloquer les prix et d'interdire certaines spéculations frauduleuses sur les produits de base de l'alimentation ainsi que sur le pétrole, le gaz, nécessaires au chauffage et aux activités humaines.

Le nouveau mot "Russellement" peut faire son entrée dans le dictionnaire du bal sanglant de l'ultralibéralisme qui d'un côté dénonce l'horrible guerre de Poutine et de l'autre se remplit horriblement les poches au nom d'un cynisme bien compris entre maîtres de cette idéologie néfaste à l'Humanité.

Soyez plus intelligent-e que la propagande macroniste et ses effets de manche qui finissent par vous mettre KO. Gens de France, votez enfin pour vos intérêts plutôt que pour les intérêts démultipliés des élites acquises à tous ces scandales et dérives du capitalisme glouton ou du RN qui vous raconte des bobards et vous entube du haut de sa merdarchie lepéniste.

https://www.liberation.fr/environnement/totalenergies-a-e...

 

 

29/04/2022

Que nous réserve Poutine pour le 9 mai?

L'Occident semble sûr de lui. Vladimir Poutine est en échec dans sa guerre d'Ukraine et il est condamné à en payer le prix maximal sur le long terme.

Pourtant, d'humiliation en humiliation, le maître du Kremlin qui a perdu les pédales du gouvernail diplomatique pour préférer un guerre fratricide et scandaleuse, est en train d'envisager une sacrée surprise en solde de tout compte envoyé à l'Occident.

C'est un fait absolu. Vladimir Poutine n'envisage pas une seule seconde la défaite et, sur un échiquier, il a déjà imaginé une opération pour mettre en échec la reine et faire mat sur le roi. Pour cela, il a sans doute un ou deux plans fous et des tours de remparts pour préserver un semblant de superbe devant un Occident trop confiant dans la victoire.

9 mai. On peut imaginer une sortie fracassante de l'ONU par la Russie et une déclaration de guerre à l'Occident sous forme d'une attaque surprise contre une base de l'Otan qui aide l'Ukraine à se réarmer en permanence ou qui entraîne les soldats ukrainiens. Une sorte de Pearl Harbor à la Poutine pour obliger l'Occident à montrer les dents de la guerre. Ce serait fou. Mais Poutine est sans doute aussi fou et déterminé que le général japonais Isoroku Yamamoto responsable de l'attaque fanatique sur Pearl Harbor.

On peut imaginer encore plus grave et dramatique. Le largage d'une bombe nucléaire tactique sur une ville ou une base militaire occidentale ou d'Ukraine pour voir si l'Occident ira vers la reddition en Ukraine pour éviter l'apocalypse ou engagera le conflit nucléaire total avec la Russie entraînant le monde entier dans sa perte. Un peu un Hiroshima et Nagasaki à l'envers.

Vladimir Poutine est capable du pire et une grosse partie du peuple russe, trompé par son propre Führer, le soutient dans sa folie. Les médias d'Etat montrent en tous les cas qu'ils sont prêts à le suivre dans cette aventure folle pour toutes les parties concernées par cette guerre absurde et sans fondement valable si ce n'est dans le cerveau ravagé du maître du Kremlin, des idéologues qui l'ont intoxiqué à leurs théories fumeuses d'un Occident nazifié, et au pope orthodoxe de Moscou qui lui offre sa bénédiction du Tout-Puissant dans sa folle aventure.

Attention au 9 mai. La provocation de Poutine et de ses généraux risquent d'être titanesque.

 

 

Un vent se lève (enfin) sur la France

Est-ce la menace toujours plus présente d'un Rassemblement National qui n'en finit plus de gagner en force et en influence sur le peuple français?

Quoiqu'il en soit, la Gauche française se réunit peu à peu pour le combat des législatives. Il aura fallu attendre si longtemps pour voir un vrai projet de Gauche marquer de son empreinte la population française. La dernière fois, c'était avec...François Mitterrand, il y a si longtemps de ça. Je devais avoir 22 ans en ce temps-là...21 mai1981... Je devais être inscrit à l'université de Genève et j'étais amoureux de ma première conquête, une délicieuse réfugiée vietnamienne libertine et sans réel petit ami désigné... comme quoi les timides ne se lèvent pas vraiment tôt en matière de drague.

Ma première fille, Manon, n'était pas encore en route vers sa naissance qui surviendra un beau jour d'août 1983. Entre temps, j'avais connu sa mère et voyager avec elle en Amérique au pays des Sioux contestataires... enfin, de ce qu'ils en restaient.

Pourquoi vous raconter des choses intimes de ma vie alors que nous parlons de politique et de révolution citoyenne? Et bien justement, parce que pour la première fois, je sens revivre cette jeunesse révoltée qui m'habitait et m'emmenait ailleurs que sur les bancs de l'université. Je l'ai bien payé par la suite. Mais un voyage initiatique vaut toujours mieux que chauffer les bancs d'une Faculté dont vous ne savez pas où cela va vous mener pour le futur de votre existence. Oui. Je faisais malheureusement parti de ces indécis-e-s qui ne savaient toujours pas ce que je voulais exercer comme métier à 20 ans.

Finalement, poète, ce n'est pas un métier. C'est une vocation qui nous tombe dessus et qui ne rapporte rien pour faire bouillir la marmite d'une famille. Donc, j'ai bossé comme un dingue dans des métiers pratiques et sociaux pour un résultat financier décevant qui m'ont finalement mené bien plus à la banqueroute financière qu'au succès commercial. Quand on a le coeur qui croit qu'un patron doit assumer ses pertes comme ses profits, on ne fait pas payer aux employé-e-s de son entreprise son insuccès. C'est pourquoi, je me suis bien souvent payé plus mal que mes propres employé-e-s durant mon existence de patron sur une durée cumulée de 7 ans au total.

Depuis, je suis redevenu cuisinier au service d'un patron. C'est pas que cela me chante vraiment mais quand il n'y a plus d'argent, il n'y a plus d'argent et les dettes ne vous permettent jamais de revenir à meilleure fortune. Sinon cela se saurait au pays d'Heidi. Donc failli, oui, je suis failli mais mes idéaux sont toujours là prêts à revivre une belle aventure et une victoire collective historique.

Même si Mélenchon ne sera peut-être jamais le Premier Ministre de Macron, il aura su réveiller cette Gauche qui dormait depuis si longtemps et qui s'était mise servilement au service de l'ultra-libéralisme.

Et puis, si un jour c'est Manon de l'Union du Peuple au lieu de Marion Maréchal ou Marine Le Pen du RN qui devient première Présidente de France, se serait la cerise sur le gâteau de mon début de retraite bien méritée. On a le droit de rêver toute sa vie. Surtout quand nos rêves sont plus beaux que notre vie cabossée chargée de beaux souvenirs mais aussi d'horribles moments de solitude.

 

28/04/2022

La nécessité de rompre avec la sociale-démocratie

Pourquoi la sociale-démocratie, ça ne marche plus?

C'est la question que les journalistes devraient sérieusement se poser par ces temps de fascisme rampant et même montant vers les sommets du pouvoir.

La sociale-démocratie ne fonctionne plus parce qu'elle a été cannibalisée et noyautée par l'ultra-libéralisme, en particulier en France ou la Gauche comme la Droite ont trahi, présidence après présidence, et cela depuis les années 80, soit juste après la fin de la Présidence Mitterrand, les idéaux révolutionnaires de la Constitution françaises.

Nous avons eu les trente glorieuses, les années durant lesquelles la société s'est émancipée et dans laquelle le prolétariat s'est senti respecté par la bourgeoisie, et même d'une certaine aristocratie. La société voulait alors, dans son ensemble, partager les profits du progrès et de la production de plus en plus mécanisée. Il y a eu les vacances accordées, les deux jours de congé hebdomadaire, la mise en place d'une protection vieillesse, les salaires améliorés et l'accession à la culture du monde ouvrier. C'était le temps de la "douce France".

Puis on suivit ce qui allait devenir les 40 calamiteuses sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme jamais remis en question, toujours mis en avant comme l'ultime forme du progrès démocratique sous le slogan trompeur moins d'Etat, plus de liberté. Dans l'idéal, tout le monde est près à vouloir moins d'Etat fouineur et fiscal et plus de liberté individuelle. Sauf que dans la tête des idéologues de l'ultra-libéralisme c'était d'abord moins d'entraves pour les riches et plus de contrôles administratifs et fiscaux sur la classe moyenne et les pauvres. Essorer les travailleurs et travailleuses, les petits indépendants, les petites PME et les pousser les uns contre les autres tandis que la stratégie des plus riches étaient de créer un monde élitistes fait d'ultra-riches, d'ultra-puissants, d'ultra-sportifs, d'ultra-artistes, d'ultra-PDG. et des actionnaires pompant les bénéfices au détriment des travailleurs et des travailleuses. Ce projet ultra-libéral n'était pas le projet d'origine de la sociale-démocratie et c'est pourquoi il y a eu divorce entre les socialistes et Jean-Luc Mélenchon, admirateur du socialiste Jean Jaurès, son modèle et son inspirateur principal avec Victor Hugo, pour ne citer qu'un des plus célèbres clash politique de la sociale-démocratie française.

40 ans plus tard, la sociale-démocratie a explosé sous les coups de boutoir de l'ultra-libéralisme. Les défaites de la Républicaine Valérie Pécresse et plus encore le score misérable obtenu par la Socialiste Anne Hidalgo au premier tour de la Présidentielle, actent définitivement la chute de la sociale-démocratie à la française. Le terrain politique est dévasté par une extrême-droite prête à achever la France de la Révolution et une soi-disant résistance sociale-démocrate, sous Macron aujourd'hui, qui a trahi ses propres idéaux. Mais heureusement, à Gauche, il y a une prise de conscience d'une Union populaire absolument nécessaire pour remettre en quelque sorte une nouvelle République, la VIème, au milieu du village gaulois.

Jean-Luc Mélenchon parle d'une fédération et même d'une confédération du peuple avec des partis de gauche gardant leur liberté d'action tout en s'unissant sous la même bannière des luttes sociales à mener.

Voilà, Pour celles et ceux qui ne veulent toujours pas comprendre le personnage Mélenchon et qui le dénigrent sans cesse, voir le vilipendent rageusement, je vous laisse avec un podcast réalisé par la RTS hier en fin d'après-midi ainsi qu'une grande interview du leader de l'Union populaire dans l'Humanité. J'imagine que les personnes qui ne veulent voir que l'extrême-droite comme solution à la France, tout en condamnant une soi-disant extrême-gauche ultra-dangereuse, ne feront jamais l'effort d'apprendre un peu plus sur ce monde de gauche qu'ils et qu'elles ne veulent absolument pas voir en préférant nous dénigrer sans cesse tout en nous réduisant à des nuls déambulant sur les quais de gare... C'est si facile de dire du mal des petites gens qui se battent chaque jour pour garder leur dignité et la tête hors de l'anéantissement social auquel ils sont bien trop souvent réduits et assignés tel quel par le monde d'aujourd'hui de plus en plus fait de sauvagerie et d'agressions dans tous les domaines sociaux, y compris dans les rapports hommes-femmes.

https://www.rts.ch/info/monde/13047985-podcast-qui-est-vr...

https://www.humanite.fr/politique/jean-luc-melenchon/legi...

 

L'oiseau Twitter accouche d'un étron

Elon Musk fait de son nouveau dada le point cardinal de la nouvelle liberté d'expression.

J'écris "nouvelle" parce que jusqu'ici, avant le temps des réseaux sociaux, il existait un consensus démocratique et médiatique pour bloquer les commentaires les plus ravageurs et inadmissibles. Pour maltraiter et arroser de mots cruels quelqu'un encore faut-il que la critique prouve que telle ou telle personne a mal agit, a mis en danger la société ou des individus, ou/et a produit du malheur autour d'elle. La liberté d'expression n'est pas un champ de foire où la gratuité de l'insulte est permise sans aucune conséquence pour les auteurs et les autrices. Tout le monde a le droit d'insulter un salopard qui met à feu et à sang un pays, réduit une population à une sorte de réduit national qui ne compte pas, ne réfléchit pas de la bonne manière, ne mérite pas sa place dans la société parce qu'elle n'a fait ni grandes études ni grand métier de prestige, ni n'appartient à la bonne "race" ou la bonne classe sociale.

La liberté d'expression ne peut pas être sabotée par des mots d'oiseau qui volent dans tous les sens, réduisant le discours à néant, mettant l'intelligence et la vérité au tapis et sous le boisseau de la haine et de l'invective en quelques mots scandaleux. Ainsi, on assassine la liberté de penser. Ainsi, on tue celui et celle qui dénonce la corruption, la dictature, le fascisme, la parole nauséabonde qui fracasse les sociétés et jette les populations les unes contre les autres jusqu'aux massacres et aux génocides.

Elon Musk est en train de détruire la liberté d'expression et il la jette dans les égouts de la pensée au profit des personnes qui savent dominer et bafouer du haut de leur mépris de classe les droits humains élémentaires.

Tout dire mais de façon argumentée. Oser les mots d'oiseau quand cela est nécessaire. Mais Twitter ne doit pas devenir le réseau qui permet de détruire n'importe quelle personne, sa pensée et sa façon d'agir en quelques mots haineux, voir carrément avec des mots de menaces de mort. Si on accepte cela, c'est que l'on accepte que demain, dans la rue, on se fasse agresser réellement par les personnes qui auront produit ce langage de haine. Les paroles inacceptables doivent être dénoncées et censurées. Les personnes responsables de réseaux sociaux qui autorisent ces paroles doivent être dénoncées et poursuivies pour non-modération de la plate-forme.

Monsieur Elon Musk, vos milliards vous permette de créer un étron à l'échelle planétaire. Permettez-moi pourtant de vous répondre qu'il pue et ne sent pas la rose. La liberté d'expression démocratique ne permet pas encore que l'on vive dans un monde de haine, de misère morale, de dénigrement systématique des autres, d'une communauté ou d'une autre, d'une minorité sexuelle ou toute autre, de violences psychiques exercées sur des personnes fragiles qui ne savent pas comment y répondre et qui peuvent souffrir de telles attaques condamnables en justice.

Twitter picore désormais dans la merde en laissant la rose de la liberté se mourir. Vous en êtes seul responsable, Monsieur Elon Musk, puisque du haut de vos milliards vous vous permettez déjà d'intimider vos employé-e-s jusqu'à les faire pleurer et cela promet de votre part une gouvernance de dictateur en chef sur ce réseau mondial permettant désormais aux fascistes, aux racistes, aux tueurs et aux salauds d'étaler toute leur "liberté d'expression" sur votre réseau.

Beau travail de sape de la démocratie. Entre dinosaures qui se comprennent bien, vous savez très bien créer la division et la haine entre les communautés et les personnes pour agrandir encore vos profits personnels déjà monstrueux et d'un gigantisme totalement scandaleux pour un seul homme vivant sur la Terre.