22/03/2021

Un variant breton qui résiste au test PCR

Plus les jours avancent plus un retour rapide à une situation sanitaire heureuse semble s'éloigner.

La campagne de vaccination est beaucoup trop lente à travers le monde. Seuls quelques pays et îles à travers la planète ont réussi à vacciner, en trois mois, près du tiers voir la moitié de leur population. Cela laisse la porte grande ouverte aux nouveaux variants et certains vaccins, voir la totalité d'entre eux, risquent d'être obsolètes très rapidement ce qui provoquerait définitivement un manque grave de confiance au sein des populations.

D'autre part, la prévention et le testing ont du plomb dans l'aile. Un variant breton semble résister à toute détection précoce par le test PCR. Lire ici: https://www.midilibre.fr/2021/03/18/coronavirus-pourquoi-... .

Il est tout simplement illusoire de vouloir vacciner sept milliards de personnes sur la planète et cela dans un temps record. Il est illusoire de croire que d'ici le mois de juin nous aurons trouvé toutes les parades à ce virus qui s'adapte très rapidement et semble plus fort que tous nos efforts. Il semble qu'il faudra s'habituer à voir nos années d'espérance de vie diminuer de quelques années dans le futur et qu'il serait essentiel de trouver des médicaments efficaces dans la lutte contre la covid-19 pour éviter un maximum les hospitalisations et les décès. La covid-19 sera une maladie qui nous accompagnera durant des années encore, voir qui restera toujours comme nos grippes saisonnières.

Les autorités devraient désormais se concentrer sur nos libertés perdues et nos droits élémentaires à travailler et vivre de notre travail. Et non vouloir sans cesse restreindre ceux-ci tout en n'indemnisant pas suffisamment les personnes concernées par la perte de leur travail.

Le passeport vaccinal ne sera pas suffisamment efficace parce que rien n'empêchera, pour les vacciné-e-s, de se faire réinfecter par une souche résistante au vaccin inoculé. Les vaccinés comme les non-vaccinés sont sur le le même bateau mondial. Sauf à vouloir refermer toutes les frontières et vivre sous cloche. Rien ne sert de vouloir "libérer" les vacciné-e-s et punir les non-vacciné-e-s sauf à vouloir créer un climat de dictature et de guerre civile propice au développement du virus.

Les gens n'en peuvent plus. Et Berne devrait comprendre cela. Nous ne pouvons pas empêcher les gens de mal agir en la circonstance. Si les personnes âgées et vulnérables en assument le plus grand prix, elles peuvent cependant se faire vacciner et tenter de se protéger au mieux. Mais il y a un prix tout autre que paient actuellement les personnes privées de leur travail et une jeunesse confinée chez elle pour étudier qui n'a plus le droit de s'amuser et se divertir. Mais il y a un prix tout autre à payer concernant la santé psychique des jeunes et des adultes, les risques de divorce et de maltraitance ainsi que la survie des cellules familiales, du vivre ensemble, de la solidarité qui s'effrite entre nous toutes et nous tous. Mais il y a un prix faramineux à payer pour la culture, les arts, le sport amateur  voir professionnel, notre développement collectif et personnel.

Alors il nous faut changer de stratégie et vite. Il faut mettre le paquet dans la recherche sur de nouveaux médicaments et abandonner l'illusion que la vaccination sera seule profitable à toute la société même pour celles et ceux qui sont asymptomatiques ou qui développent très faiblement la maladie liée à la Covid-19 et ses variants.

Le virus va bien plus vite que nous et il est présent sur toute la planète Terre. Les campagnes de vaccination doivent se concentrer essentiellement sur nos aîné-e-s et sur les personnes à risques. Nous n'y arriverons pas en voulant vacciner tout le monde. Au contraire, nous faciliterons peut-être la tâche au virus qui développera alors des formes plus agressives et mortelles pour les populations puisqu'il est tout-à-fait impossible de vacciner en deux ou trois mois sept milliards de personnes dans le monde entier.

Les médecins et spécialistes devraient nous dire toute la vérité sur les conséquences d'une vaccination trop lente et inefficace, voir dangereuse pour l'Humanité. Il y a des études scientifiques qui existent sur ce problème grave d'une vaccination à grande échelle trop lente qui pourrait donner au virus de nouvelles capacités de nuisance toxiques. Il faut en parler car il est sans doute important qu'une partie conséquente de la population s'immunise de manière naturelle en faisant la maladie plutôt qu'en passant par le stade de la vaccination. Ceci afin de développer une immunité de groupe forte qui créera un bouclier naturel suffisant luttant contre ce satané virus.

 

19/03/2021

Jungfraujoch

 

 

 

20210316_112505.jpg

 

 

 

 

20210316_1125055555.jpg

 

 

 

20210316_112505555555.jpg

 

 

 

20210316_11250555555.jpg

 

 

 

20210316_11250555555555.jpg

 

Sur les cimes,

tu fuis ce monde enfermé,

ces interdictions de vivre

de ton travail,

cette distanciation sociale impossible

à supporter, à accepter.

 

Sur les cimes,

tu n'es pas condamné

au silence, au manque de respect,

de ton patron, des autorités,

des politiques sans âme,

des syndicats qui soudain n'ont plus rien à dire

quand une branche ne se syndique pas assez

pour qu'ils se bougent et combattent

avec les salarié-e-s dans la rue,

s'il le faut.

Ces dizaines de milliers de femmes et d'hommes

condamné-e-s depuis 1 an au minimum existentiel.

 

Sur la cime,

je respire enfin.

Et je fuis leur crime.

 

15/03/2021

1 an après, Parmelingrad et Bersetovgrad

"Nous souhaitons voir partir Covid19 aussi vite que possible mais aussi lentement que nécessaire. Cela implique que nous nous vaccinions toutes et tous et que nous gardions nos distances durant le nouveau marathon dans lequel nous nous sommes engagés personnellement et collectivement jusqu'à l'automne prochain pour la première phase de test vaccinale grandeur nature. Cela veut dire qu'il est important de faire confiance aux vaccins même si ceux-ci nous obligent à rouvrir théâtres et bistrots dans les mêmes conditions que lors du 1er marathon sans vaccin et que nos voyages resteront largement limités par des contrôles intrusifs sur nos vies. Le message n'est absolument pas ambigüe ni entaché de méfiance. L'ARN messager est notre seul et meilleur espoir pour une fin de pandémie en 2046 ce qui permettra à In the Mood for Love d'avoir de nouveaux spectateurs et spectatrices enfin libéré-e-s de tous gestes barrières grâce à l'éradication de Covid19. Nous pourrons alors nous prendre dans les bras et nous embrasser sans restriction aucune".

Bersetovgrad, votre ville du futur qui vous veut du bien

"Les oreillers de paresse des indépendant-e-s et travailleurs-ses sans activité lucrative depuis 1 ans semblent avoir atteint leur limite supportable pour le régime libéral. Il est temps de remettre tout le monde debout après une année passée sur le canapé avec Netfix entre Bacon, Chips and Beer.  La potion magique est arrivée et elle va nous servir à remettre l'économie et la culture en marche. Seul Obélix n'y aura pas droit puisqu'il est immunisé de naissance contre la Covid. Quant à Idéfix, ce sale petit rebelle, il faudra lui enfiler une muselière pour qu'il cesse son activisme anti-vaccin et qu'on lui introduise la dose vaccinale de gré ou de force. Moderna et Pfizer ne se sont pas faites en un jour. Mais désormais nous aurons nos produits dopants pour lutter efficacement contre la Covid."

Parmelingrad, votre ville du futur qui vous veut du bien

 

 

14/03/2021

1 Bitcoin vaut plus que 1 kilo d'or!

C'est la spéculation finale. Désormais 1 Bitcoin dépasse le prix du kilo d'or.

Alors que le prix du métal d'or ne cesse de baisser et qu'il avait pourtant atteint des sommets au début de la pandémie pour largement dépasser la barre des fr.60.000.-, il est redescendu aux alentours des fr. 50.000.- le kilo.

Le Bitcoin, qui lui ne valait "que" fr. 20.000.- à Noël, a dépassé la barre des fr.60.000.- .  Le nouveau miracle pascal s'appuie sur le plan de relance américain adopté par le gouvernement Biden. Alors que le dollar devient théoriquement une monnaie de singe puisque la planche à monnaie fonctionne à plein régime et que l'inflation guette, une monnaie hors-sol, sans lien ni avec l'économie réelle ni avec la valeur des matières premières, arrache le trône à l'or.

L'Or, un roman de l'écrivain chaux-de-fonnier Blaise Cendrar qui tourne autour de la grandeur et de la décadence du Général Sutter, un aventurier bâlois qui fit fortune en Californie dans l'industrie agricole en exploitant des milliers d'esclaves et qui s'apprêtait à devenir l'homme le plus riche du monde avant de tout perdre et de devenir fou suite à l'invasion de milliers de chercheurs d'or s'accaparant les terres avec des faux titres notariaux de propriété, semble dépasser par un nouveau roman de science fiction, Le Bitcoin, ou la réalité économique du monde est chamboulée par l'arrivée de prospecteurs et prospectrices d'un nouveau genre: les branchouilles de l'informatique qui sont seul-e-s à savoir manipuler cette monnaie d'initié-e-s et qui veulent dominer la planète en dehors de tout contrôle étatique...

Tous les fondements de notre Civilisation moderne qui prenaient l'or comme étalon et valeur d'équilibre pour toute monnaie créée en échange de biens produits, sont anéantis par le Bitcoin, valeur créée par l'imagination d'un seul homme qui a créé un culte immatériel autour de cette monnaie qui n'existe pas et ne repose sur rien de concret! Cette génération de gourous de l'Internet est en train de détruire le système économique mondial et créer une nouvelle aristocratie de la technologie en éjectant l'or comme valeur refuge en cas de gros coup dur et de catastrophes planétaires. La ruée vers le Bitcoin est peut-être le plus grand désastre de notre temps, celui qui détruira toute nos valeurs industrielles, celui qui dévastera l'économie mondiale.

Mais les jeunes loups du Bitcoin qui prennent des types comme votre serviteur de dinosaure archaïque avec le ton du mépris, ne savent sans doute pas le mal qu'ils sont en train de faire à l'Humanité avec la bénédiction des Etats.

Il est impossible de faire confiance à une monnaie qui repose sur du vent et de la spéculation loin de tous liens avec l'économie réelle. C'est plus grave encore que de réussir, par  l'alchimie, à transformer le plomb ou la pyrite en or des fous car au moins ce métal et ce minéral sont bien réels et servent à quelque chose. Alors que le Bitcoin ne sert qu'à la spéculation et à la richesse folle de quelques-uns au détriment futur de toute la société.

Quand est-ce que nos Etats vont décider d'interdire ces monnaies frauduleuses qui ne reposent sur rien et mettent, à terme, en grand danger les richesses collectives des peuples et le fonctionnement même de nos états démocratiques?

 

 

 

13/03/2021

La haine de Soi, de l'Occident, et de l'homme blanc

La barbarie et la décadence s'installent quand les fondements d'une Civilisation sont attaqués jusqu'à leur ossature.

Tout va de plus en plus vite et de plus en plus mal. Le désir de destruction de l'Histoire gréco-romaine né dans l'esprit de quelques universitaires américains radicaux désireux de rayer des esprits nos ancêtres "dominateurs, fascistes, racistes" est non seulement absurde mais il porte les germes avant-coureur de la fin de notre Civilisation.

Faut-il assassiner César une seconde fois en lui prêtant les habits d'Adolf Hitler? Faut-il crucifier le Christ une deuxième fois en lui donnant le visage d'un Blanc, qu'il n'était pas, parce que la Chrétienté a voulu défendre les intérêts d'une Civilisation au détriment d'autres cultures millénaires qui ont été colonisée voir éliminée (génocides des Indiens et des Amérindiens, esclavage des populations noires, racisme et exploitation des populations asiatiques)?

La haine de l'Occident a atteint son paroxysme. L'homme blanc, en particulier celui de 50 ans et plus, doit battre sa coulpe jusqu'à la vomissure de Soi et se considérer comme une merde ayant apporté tous les malheurs sur cette Terre depuis des millénaires...

Si c'était aussi simple que cela. S'il n'y avait que les bons Noirs, les gentils Indiens, les sympathiques Arabes, les tranquilles Amérindiens d'un côté, et le diable Blanc, l'odieux et sale Occidental colonisateur, génocidaire, de l'autre.

Comme si la Grèce et la Rome antiques étaient notre péché originel à nous autres les Blancs et que nous devions détruire les racines de notre Civilisation pour expier toutes les horreurs de nos ancêtres, et les nôtres aujourd'hui, sous prétexte que nous sommes les êtres les plus vils et les plus salopards de l'Univers tandis que tous les autres vaudraient tellement plus que nous...

Celles et ceux qui revendiquent l'égalité entre les communautés humaines devraient être les premiers à défendre les droits humains issus de l'Occident. Car l'Homme, en tous temps et en tous lieux, a toujours été un prédateur pour l'homme et les animaux sans distinction de couleurs et d'ethnies. L'exploitation de l'homme par l'homme et de la femme par l'homme ne date pas des Grecs et des Romains. Il est même très probable qu'Homo Sapiens ait fait disparaître Néandertal de la planète Terre en commettant un génocide total sur nos cousins. Je n'image pourtant pas nos ancêtres comme d'ethnies exclusivement blanche et Néandertal de couleur... J'imagine deux souches de singes humanoïdes qui se sont battus pour la survie de leur communauté.

Est-ce cela que les nouvelles lumières universitaires américaines annoncent et veulent? Détruire la partie blanche de notre Humanité au nom de sa prétendue propension à vouloir dominer le monde et les autres couleurs de peaux, les autres cultures, les autres qui nous ressemblent mais sont différents de nous?

Je n'ai pas honte d'être Blanc et d'avoir plus de 50 ans. Je n'ai pas honte de mes racines gréco-romaines et je continuerai à m'intéresser à elles comme je m'intéresse aux peuples d'Egypte anciennes et leurs pharaons et pharaonnes, aux Incas, aux Indiens d'Amérique du Nord, aux peuples d'Asie et leurs empereurs antiques ou, plus en rapport à notre temps, aux us et coutumes d'autres religions, d'autres traditions, d'autres cultures d'aujourd'hui.

Ce n'est pas parce que j'ai la peau blanche que je suis plus salaud qu'un autre qui a la peau noire, jaune, ou rouge. Ce n'est pas ma couleur de peau qui me détermine ni même ma culture. Ce qui me détermine c'est pourquoi et pour qui je lutte, ma façon d'évoluer et d'intégrer d'autres cultures dans ma vie d'homme blanc. L'épuration ethnique, scientifique, spirituelle, religieuse, est la pire des choses que nous puissions faire pour détruire nos humanités et notre Humanité.

Nous n'avons pas à avoir honte de nos origines et de notre culture. Nous devons comprendre ce qui pousse les êtres humains à vouloir dominer, écraser, prendre de force, violer, tuer, par esprit criminel et vengeance. Nous devons étudier, par l'Histoire, les bons et mauvais côtés des conquêtes, de la colonisation, des guerres, pour nous améliorer dans nos rapports aux autres. Nous avons tous la même racine, quelque soit notre couleur de peau et d'ethnie. Nous sommes tous et toutes homo sapiens.

Si la nouvelle folie qui s'empare de nos universités pouvait s'en rendre compte à temps, ce serait bien.

A lire en y réfléchissant bien ou mal...

https://www.lefigaro.fr/vox/histoire/non-l-antiquite-n-et...