13/04/2021

Le 10ct suisse dans le Livre Guiness

La plus vieille monnaie du monde encore en circulation est helvétique.

Pour celles et ceux qui ne le savaient pas encore, le Livre des records du monde, le Guiness Book, a homologué la pièce de 10 centimes suisse dans sa dernière édition comme la plus vieille monnaie du monde encore en circulation.

C'est donc depuis 1879 que la tête d'Helvétia trône avec la frappe monnaie que vous connaissez toutes et tous. Depuis, elle est indéboulonnable et elle fait un peu, il faut le dire, le désespoir de certains numismates helvètes et étrangers qui ne font que rajouter, année après année, la même pièce dans leur collection, exception de l'indication de l'année de frappe.

Même au point de vue de la valeur pécuniaire des anciennes monnaies, cela ne fait pas vraiment l'affaire des amateurs de numismatique. Les monnaies suisses de tout le 20ème siècle, sauf les grosses thunes des années 20, se collectionnent généralement à des prix plus bas que les monnaies françaises, par exemple, pour la même période. La France a bien plus souvent modifier sa monnaie alors que la Suisse ne l'a jamais fait depuis maintenant bien plus d'un siècle pour la majorité d'entre elle comme le 10ct, le 20 centimes, le 50 centimes, le 1 francs, et le 2 francs. Sauf qu'en 1968, la Suisse a abandonné l'argent comme métal de frappe, à partir du 50 centimes, pour préférer le cupronickel, alliage sans valeur précieuse.

Je vous ai parlé, il y a quelques temps de ça, d'un 10 centimes suisse très curieux que j'ai rebaptisé le "Bourbaki". En effet, ce 10 centimes représente une tête de soldat de la fin du XIXème siècle et non la tête d'Helvétia. La pièce est datée de 1883, soit quatre ans après la création de la frappe de 10 centimes qu'on connaît encore aujourd'hui. Le plus étrange c'est qu'aucun faux-monnayeur ne pouvait avoir l'intérêt de créer un tel 10 centimes pour l'écouler sur le marché. En regardant de très près la pièce, le travail est extrêmement minutieux et ressemble comme deux gouttes d'eau à la vraie pièce hormis son effigie différente. Le poids, le diamètre, l'épaisseur sont rigoureusement respectés. Comme sont respectés la police d'imprimerie des lettres et des chiffres ainsi que l'espace entre les lettres. En tous points, cette monnaie reprend les canons et l'esthétique de la pièce originale, sauf le visage et peut-être l'alliage de métaux utilisés qui, à l'analyse, pourrait se révéler un peu différent de la vraie monnaie fédérale.

Alors par qui et en quelle occasion ce dix centimes venu de nulle part, de facture très professionnelle, presque conforme à l'original, a-t-il été frappé? Et pourquoi, apparemment, un seul exemplaire connu (nulle part je n'ai retrouvé un autre exemplaire similaire jusqu'à ce jour)? 

Je lance un appel de recherche. Si quelqu'un ou quelqu'une peut m'aider, ce serait sympa...dans l'optique de la connaissance historique de cette monnaie vraiment extraordinaire.

 

20210413_125615.jpg

Le "Bourbaki", cette pièce de 10 centimes suisse très étonnante et apparemment unique.

https://www.20min.ch/fr/story/deux-records-du-monde-pour-...

 

 

Les terrasses et les terrassé-e-s

Demain, le Conseil fédéral va probablement céder de manière partielle aux exigences de l'économie.

Nous allons très prochainement ouvrir les terrasses de restaurants. Pour le bénéfice de toutes celles et tous ceux qui piaffent d'impatience de prendre l'apéro et manger entre potes ainsi que pour quelques établissements privilégiés qui seront débordés de travail du fait de la distorsion de concurrence.

Parce que oui, si certains pourront ouvrir leurs portes, d'autres continueront de souffrir et à crevoter avec les aides minimales de l'Etat. Je parle ici des employé-es et non des patron-nes dont personne ne sait l'aide réelle accordée entre la Confédération, les aides cantonales, et les bailleurs ainsi que les assurances contractées. Certains patrons, j'en suis absolument certain, s'en tirent fort bien par temps de pandémie alors que d'autres font et feront encore faillite. C'est comme ça. Personne, et surtout pas les employé-e-s, ne peut savoir le montant global de l'aide apporter aux patrons tant cela varie pour chaque cas personnel. Il y a comme qui dirait ceux qui tiennent à rouvrir coûte que coûte leur bistrot pour une question de survie et ceux qui ont reporté leur temps libre, largement indemnisé, sur d'autres activités commerciales. A un indépendant, on ne demande pas de soustraire aux aides reçues ce qu'il va gagner ailleurs grâce à son ou ses restaurants fermés. A un employé recevant le minimum vital, on demandera des comptes si par hasard il réussit à dénicher une autre activité partielle dans un autre domaine. C'est le prix légal demandé aux travailleurs et travailleuses sous le régime des RHT... et les avantages d'un indépendant qui a su diversifier ses sources de revenus tout en touchant de la bonne thune étatique pour l'activité à l'arrêt...

Nous allons donc vers des mois assez difficiles où certains pourront à nouveau travailler et d'autres devront rester à la maison en attendant l'été et un retour au boulot, cela pour autant que la Confédération décide de nouvelles mesures d'assouplissement comme ils disent.

En attendant, on espère que nos patrons pleurnicheurs sauront rester décents à notre retour et qu'ils ne chercheront pas à profiter davantage de la situation pour mettre la pression sur les salaires, le droit aux vacances, et les horaires de travail. Parce que le bal des RHT continuera encore quelques mois au moins si la loi Covid passe, ce qui est souhaitable à certaines conditions, et que nos chers patrons s'en serviront pour jouer la flexibilité à outrance avec nous qui avons déjà vu nos revenus fondre depuis plus d'une année vers le minimum existentiel. Franchement, on n'a pas besoin de cela. Sinon autant se retrouver au vrai chômage pour échapper à ça, cette toute-puissance d'exploitation patronale qui ne dit pas son nom par temps de covid...

 

12/04/2021

Tariq Ramadan, traître à l'Occident qui l'a choyé

L'islam est-elle une religion d'amour exclusivement tournée vers la conquête et la victoire finale des musulmanes et musulmans?

Avec Tariq Ramadan, il devient urgent de se poser la question en toute bonne foi sans être pour cela islamophobe. Le prédicateur ayant jeté son masque et sa duplicité en enfer, il faut se rendre à l'évidence. De trop nombreux musulmans et musulmanes exerçant leur foi au plus près du Coran et de la tradition coranique sont définitivement ennemis de toute autre forme de croyance, de religion, et surtout ils et elles s'opposent, avec toutes les formes de lutte y compris le mensonge le plus éhonté et la violence, à l'existence de gouvernements laïques.

Comment un homme reconnu violent dans ses rapports à la sexualité peut-il encore fasciner tant de femmes musulmanes soumises aux pratiques horribles du prédicateur, pratiques tenant plus du viol que de la séduction et de jeux sexuels consentis par ses partenaires? Comment sa propre épouse peut-elle encore le soutenir? N'y a-t-il pas là, sous-jacent, une vision foncièrement perverse de l'homme à travers l'islam et une acceptation insensée de certaines femmes de la "punition" des femmes quand elles veulent séduire, même sans penser directement à une relation sexuelle, un homme marié? N'y a-t-il pas aussi, malgré tout ce que veulent en dire certaines féministes aveugles, une obligation et une acception pleine et entière de la femme au statut inférieur à l'homme dans certaines communautés islamiques?

Ce qui se passe en Turquie sous Erdogan est tout-à-fait révélateur de cette résurgence d'un islam archaïque, dominateur, méprisant envers l'Occident et les autres courants de pensée démocratiques ou religieux à travers la planète.

Si c'est pour se venger de la colonisation de l'Occident, l'excuse est mauvaise et non valide. Les Arabes, et donc des musulmans, ont été des esclavagistes féroces et intraitables bien avant les Occidentaux. Et certains le sont encore aujourd'hui dans certains royaumes musulmans. On le voit aussi, par exemple, comment sont et ont été traités les migrants et migrantes en Libye sous Kadhafi et même aujourd'hui où ces personnes sont maltraitées et bafouées dans leurs droits humains. Donc l'excuse d'une vengeance anticoloniale pour rendre la fierté aux peuples musulmans n'est pas acceptable. Elle est déplorable et sans fondement. D'ailleurs bien des musulmans et musulmanes victimes de sévices ont recours aujourd'hui à la justice occidentale pour obtenir réparation. Les femmes ayant dénoncé les agissements de Tariq Ramadan étant des musulmanes qui n'auraient jamais été défendues sous un régime aux lois intégristes nées d'un islam rigoriste...

Avec Tariq Ramadan on touche au sommet de la trahison. Cet Occident qui a fait confiance à l'homme providentiel pour amener soeurs musulmanes et frères musulmans vers plus d'intégration et de respect des lois laïques peut se sentir bafouer et humilier par frère Tariq, l'ex chouchou des médias et des milieux intellectuels.

Il faut le dire franchement. Tariq Ramadan n'a plus sa place en Occident tant il l'a trahi et s'est servi de lui pour une cause indéfendable. Quand un espion est démasqué, le pays victime de la trahison l'extrade immédiatement dans le pays et le régime pour lequel il travaillait quand il n'est pas condamné à une longue peine de prison pour haute trahison envers le pays. Tariq Ramadan est un membre de l'intelligence service d'un islam rétrograde, prêt à tous les coups, y compris le terrorisme, pour abattre nos lois, nos libertés, notre façon de vivre et de penser. Il n'a plus sa place chez nous parce qu'en plus, au contraire d'un jeune musulman à qui on aurait lavé le cerveau pour commettre des actes de terreur, il n'a pas l'excuse de la naïveté et de la jeunesse. Il est le maître conférencier, l'homme qui a influencé et influence encore des centaines de milliers de femmes et d'hommes de confession musulmane, l'homme pour qui l'Occident a eu les yeux de Chimène, le gourou réformateur qui voulait montrer la beauté d'un islam résolument tourné vers l'avenir et la laïcité partagée avec les "soeurs et les frères laïques venant d'autres horizons et d'autres convictions". Hors, ce n'était qu'une immense fumisterie, qu'un jeu théâtral et grotesque visant à déstabiliser l'Occident au nom d'un islam tout-puissant devant au final écraser les infidèles sur le long terme.

Vouloir lui accorder encore une place parmi nous est une erreur impardonnable. L'homme ne changera jamais. Au contraire, aujourd'hui il assume sa position et continue à narguer nos lois, notre manière d'être et de penser. Au lieu d'admettre ses erreurs, il les glorifie. Au lieu de reconnaître ses fautes envers les femmes qu'il a bafoué, il se fait soutenir par d'autres femmes et des hommes qui jouissent du mal qu'il a fait subir à ces femmes non consentantes de mauvais traitements.

Vouloir défendre frère Tariq n'est plus acceptable. Cet homme devrait être condamné pour haute trahison et tentative sournoise de renversement de la démocratie dans le but d'installer une dictature islamiste avec atteinte à la paix civile entre communautés. Il devrait être expulsé vers l'Egypte ou tout autre pays islamique dont il détient la nationalité. Il n'a plus sa place en Occident. Et peut-être ne trouvera-t-il même pas sa place en Egypte sous le régime militaire d'al-Sissi qui a lui-même fait chasser les Frères Musulmans du pouvoir.

Tariq Ramadan s'est servi de nos lois pour exercer son influence. Il se sert toujours de celles-ci pour continuer son travail de sape de nos valeurs et de nos institutions démocratiques. Comment prendre encore sa défense et le garder parmi nous puisqu'il ne veut pas faire partie de "nous" cet Occident si haïssable et méprisable à ses yeux?

https://www.letemps.ch/opinions/tariq-ramadan-leve-voile

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=jqgX5CZG2Ps

cette chanson est à consulter sur you tube parce que je ne peux définitivement pas l'inviter sur mon blog tant elle dirige sa haine exclusivement contre nous, les peuples d'Occident, les Blancs, qui devraient se sentir coupables de tous les maux de la Terre, de la dévastation de la planète, du pillage des richesses.

"La fraternité et la diversité seront seuls garants de notre sécurité"

Oui. Mais pas sous le joug exclusif d'un islam rétrograde chargé de trier entre les élu-e-s d'Allah et les mécréants.

Texte de Tariq Ramadan posé sous la chanson:

"Qu'est-ce que vous croyez ?

Je dédie ce premier texte mis en musique à toutes les femmes et à tous les hommes qui ont subi la colonisation à travers le monde. 

Aux migrants qui cherchent à échapper à la misère et qui finissent enfermés, criminalisés et dont des milliers meurent, noyés dans les eaux de la mer ou déshydratés dans les chaleurs du désert. À tous ceux qui se sont engagés à leurs côtés et qui refusent leur déshumanisation silencieuse."

Oui, frère Tariq, on peut te suivre dans ce besoin de justice et d'égalité mais non, on ne peut pas te suivre dans tes accusations gratuites et toujours à sens unique envers l'Occident, tes dérives sectaires, ta haine violente des femmes qui sont séduites par ton discours, ta beauté physique, et qui se donnent à toi provoquant ton adultère et te rendant fou, criminel, violeur, et injustes envers elles.

"Aux femmes et aux hommes qui, au Sud comme au Nord, à l'Est comme à l'Ouest, se battent pour la justice, la dignité et l'égalité et espèrent, pour aujourd'hui et pour demain, des sociétés humaines et fraternelles, accueillant la diversité, et célébrant notre commune humanité. C'est ensemble que nous devons résister à ceux qui répandent l'exploitation, la guerre et la mort : telle est l'exigence de notre espérance d'unité et de paix."

Oui, frère Tariq. Ton discours est parfois beau et noble sauf qu'il n'est plus vraiment crédible depuis que tu as agressé des femmes et que tu as renié leur souffrance devant les Tribunaux occidentaux. On aurait pu encore te croire si tu avais accepté d'être condamné pour tes déviances et tes vices honteux, cette façon de traiter la femme plus bas que terre et de la réduire à une proie sexuelle sans aucun consentement, sans aucune volupté de faire de l'acte d'amour un moment de joie et d'extase pour elles. Au contraire, tu as fait de ces femmes, de ces amantes potentielles, l'objet d'une punition divine sous ta toute-puissance de mâle dominant instruit à un islam d'un autre temps et contraire à nos valeurs laïques d'égalité et de liberté entre femmes et hommes.

Pense à ce que je t'écris si tu veux garder ta place parmi nous et accepte de te repentir au lieu de continuer à mentir face à ces femmes victimes de ta sexualité mal orientée et dévoyée par des croyances machistes d'un autre temps. Après, nous pourrons peut-être t'inviter à nouveau au village occidental pour un match de foot fraternel.

 

 

11/04/2021

9 avril 1821

Cerveaux serviles et futiles

qui n'ont ni souvenirs ni soupirs,

ni désirs ni empires.

 

Cerveaux cupides et putrides

qui n'ont d'horizon et de but

que vaines courses à la fortune

sur champ de ruines et de rut,

savez-vous que sous cette lune

tourne l'horloge impeccable

de vos cadavres semant le sinistre verglas

de vos ambitions minables?

 

Je n'ai de souvenir à rougir

qu'un disque voilé de deuil et de tragédie.

Je n'ai, pour tout vous dire,

que crimes inavouables d'abominables orgies.

 

Je cours à travers les bordels des boulevards

comme ce très vieux clochard,

chiffonnier roublard sorti du Livre

de la Jungle et des Fleurs du Mal.

Je suis mendiant et tzigane

à la recherche de ses joyaux perdues,

ces femmes éperdues et gitanes

courant la gadoue derrière l'amour-vitrine

avec crucifix de Jésus pendu sur la poitrine.

 

Pauvres Jeanne éblouissantes,

misérables putains écarlates et scélérates,

éclatantes bouches d'égouts

à qui la liberté de l'amour fantaisie

en paie le prix terrible

par le rejet et l'oubli,

vos sataniques parfums éthérés

vous accusent et vous récusent,

insolentes maîtresses infidèles,

vous ouvrez vos écluses aux passants,

triomphales déesses écartelées

sur le divin autel des ports,

vos pétales de rose vermeille

ouvrant vos jetées intimes

aux regards libidineux des bourgeois,

vos lingeries corrompues, déchirées

au balcon de vos grenades généreuses

cent milles fois caressées, mal baisées,

vos bouches de pompière éteignant

ces criminels incendies déclenchés

sur vos courbes par vos mots d'ordure,

vos yeux d'abeilles sataniques, purs

et somptueux rubis brillants

au fond de la demie pénombre

illuminant vos triomphales

bastilles et batailles,

femmes attachées sans attaches,

esclaves libres de cette prison luxuriante

butinant le miel fielleux des satyres

sur le noir bitume blanc

de leurs scabreuses pollutions nocturnes,

femmes abandonnées

cultivant l'amertume, la drogue et l'alcool,

jetant de vos feux glacés la fureur,

foudroyant les illusions barbares

 de vos ennemis sans visage et blafards,,

irrésistibles décombres de ruines

tombés aux Champs d'Eros

sur vos corps lacérés, mutilés, souillés

par leurs atroces pluies secrètes

lâchées brut, sans amour,

dans vos libres tranchées,

féroces rhinocéros triomphants sans gloire

entre les craquements de vos bassins

et vos ossements maudits, délabrés,

rodéos de semences et de sang

à Pampelune sous la lune

pour gagner votre maigre thune

et cette grande solitude,

effroyables petites morts

où l'art romantique s'y noie fissa

et le vice s'y fourvoie de joie.

 

Ne m'en veux pas

si je deviens amnésique, mon amour.

Ne m'en veux pas, mon ange,

si je parle de tes plaisirs intimes

quand je n'ai que tristesse et crimes

à faire valoir sous l'éclair foudroyant,

 mon âme nourrie par d'obscènes visions

du Marquis de Sade.

 

C'est dans nos plaisirs pervers

que je trouve mon bonheur.

C'est dans ta liberté impie

que je gagne ma liberté d'homme.

C'est dans tes nuits scandaleuses

que je perçois l'étendue de mon drame

et que j'y trouve ma source,

mes mots cruels et infâmes.

 

Ne m'en veux pas mon amour

si je est un autre

et qu'il te traite de putain et de reine,

de catin et de vierge,

de traîtresse et d'épouse,

de laideur et de beauté,

je sais toute l'étendue de nos âmes

et nos désirs maudits.

Je connais toutes tes passions

et toutes mes crucifixions.

Je connais en moi

et Jésus et le démon.

Je reconnais en toi

et la nonne et la sorcière.

 

L'hécatombe des belles colombes

dans la nuit des catacombes,

une bombe pour éclater ma tombe

et t'aimer même après ma mort.

Voilà toute ma récompense

au jour de ma nuit éternelle.

 

Tu m'auras pour toujours sur ton corps

longtemps après mon corps en cendres.

Tu m'auras et toute mon odeur avec.

Tu m'auras et toute ma sauvagerie avec.

Tu m'auras et toute ma passion avec.

Tu m'auras et toutes nos jouissances avec.

 

Tu m'auras et je t'aurai.

 

Ce sera là notre éternelle victoire sur notre échec abyssal.

 

A Charles et Cristina pour leurs anniversaires en ce 9 avril 2021.

 

10/04/2021

Pandémie: des philanthropes ou des salopes, il faut choisir

Article édifiant ce matin dans "The Time of Israël".

Pfizer, en coeur avec Moderna, affirme ne pas être une compagnie de philanthropes s'en prenant, pour l'occasion, à Israël à cause du retard dans le paiement des millions de doses vaccinales encore à fournir.

Il faut dire la vérité. Avec les vaccins, nous sommes entrés dans l'ère moderne et décadente d'une compétition olympique pour savoir qui entrera dans la légende du meilleur pays ayant délié sa bourse pour s'offrir les vaisseaux de l'espace scientifique permettant l'immunité contre le coronavirus. Pour les Russes, c'est Sputnik V en attendant peut-être Soyouz V. Pour les Américains ce n'est pas Saturne V ou Challenger V, pardon Columbia V, mais c'est idem. Nous sommes dans la guerre des étoiles virologiques et le sérum est réservé aux états qui donnent du fric pour la recherche et qui paient une seconde fois au final pour empiffrer les méga-compagnies de vaccination.

Pas de quoi rêver aller faire un séjour du côté de Mars. Juste de quoi s'illusionner que nous deviendrons des guerriers et des guerrières cuirassé-e-s contre ce sale virus grâce aux taxes, impôts, primes d'assurance-maladie que les citoyennes et citoyens paieront encore et toujours aux big pharmas pour obtenir la potion magique, ou pas suivant qu'on y croit ou pas, nous délivrant du Mal Covid. Ainsi soit-il.

Lisez cet article pour bien comprendre que Pfizer et Moderna en veulent surtout à notre porte-monnaie plus qu'à la protection efficace de notre santé. Que nos chers amis de la pharma nous veulent du bien à condition que nous crachions au bassinet et que leurs actions flambent du tonnerre de Dieu. Sinon, on peut carrément crever dans notre coin. La religion évangélique de la pharma reprise par tous les états du monde c'est une fois de plus une religion dirigée par des gourous qui cherchent avant tout le profit maximum et les avantages qui vont avec.

Lisez. Et ouvrez les yeux. Nous sommes dans un monde de salopes. Pas de philanthropes.

Un avant goût de cette lecture qui fait gerber les humanistes.

«Il y aura certainement un coût à cela. Je suppose qu'ils (Pfizer, Moderna) se tournent vers d'autres endroits, et nous pourrions être dirigés vers un autre endroit de la file », a déclaré Levy. «Nous devons assurer notre place pour 2022.»

Israël veut assurer sa place au paradis de Pfizer et Moderna. Mais cela a un coût astronomique. Les deux maisons font monter les enchères comme pour une oeuvre rare d'un grand peintre vendue par Sotheby's. Pendant ce temps, le monde par en vrille. La pandémie progresse, les variants du virus se royaument, et les bistrots restent fermés parce que toxiques pour la santé des gens.

Vite qu'on se réjouisse de l'été prochain...

https://www.timesofisrael.com/pfizer-said-to-warn-israel-...